Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2019

Sans l'Etat, pas de médailles ?

etat-financement-sport.jpgVous vous rappelez ce rapport sénatorial qui révèle qu’en France, les pouvoirs publics dépensent 17 milliards d’euros, chaque année, pour le sport ? Une somme qui stupéfie les Anglais ou les Américains. Une somme insensée, surtout, quand les hôpitaux publics et les commissariats tombent en ruine ! Mais voilà : la seule idée de transférer de l’Etat aux fédérations sportives la gestion de quelque 1.574 conseillers techniques sportifs (CTS) payés 70.000 euro par an, a déclenché un tollé général ! A cinq ans des JO, vous n’y pensez pas ! Les hôpitaux publics et les commissariats attendront…

23:11 Publié dans Blog | Tags : sport, budget, jo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/01/2019

Besoin d'argent, là-haut ?

Euros.jpgAttention, question taboue ! Pourquoi est-ce l’Etat, en France, qui finance le sport, activité catégorielle s’il en est ? Pourquoi est-ce au contribuable, même s’il n’est pas sportif, de subventionner les fédérations sportives, les clubs, les compétitions, les stades, les piscines - et non aux grands intérêts privés, et Dieu sait qu’il y en a dans le sport ! Un rapport vite enterré, en 2016, chiffrait la dépense publique (Etat, régions, municipalités) en faveur du sport à… 16,8 milliards d’euros ! Par an ! Combien d’hôpitaux, de maternités, de commissariats ou de prisons pourrait-on construire avec une somme pareille ?

10:55 Publié dans Blog | Tags : budget, sport, etat, impôts | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2018

Et maintenant ?

émeutes.jpgEt maintenant ? Maintenant que la France a perdu son crédit aux yeux du monde, que Macron n’a plus aucune chance de réformer l’Europe, que l'image de Paris est durablement abîmée, que la fin de l’année touristique est gravement plombée, que le commerce a dégringolé un peu partout en France, que le budget 2019 est d’ores et déjà compromis, que le retour de la croissance est remis aux calendes et que les mesures annoncées par le gouvernement vont encore creuser la dette, quelqu’un sait-il comment arrêter cet immense gâchis ? Marine ? Jean-Luc ? Des idées ?

29/09/2018

"Réfractaires au changement" ? (suite)

thiagosilva.jpgLes "Gaulois réfractaires au changement" ont encore frappé. Cette semaine, c’est au tour des sportifs français de pétitionner bruyamment contre la baisse du budget de fonctionnement de leur ministère de tutelle, qui passe de 481 à 451 millions d’euros, soit une diminution de 30 millions d’euros. Rappelons que la seule dette publique de la France est de 2.300 milliards d’euros. Signalons aussi que cette baisse est inférieure à trois ans de salaire d’un Thiago Silva au PSG ! Et si le mouvement sportif s’organisait un peu mieux, au lieu de tout attendre d’un Etat en faillite ?

11:15 Publié dans Blog | Tags : sport, budget, psg | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2018

Social : le tout ou rien ?

07-dialogue-social-entreprise-emploi-emmanuel-macron.jpgSur cinq colonnes à la Une, Le Monde titre : "Social : Macron se refuse à tout changement de cap". Egalement en Une et sur cinq colonnes, le Figaro titre : « Santé, emploi, retraites… Le big bang social de Macron ». Faudrait savoir. On ne touche à rien… ou on change tout ? Difficile, devant un kiosque, de se faire une idée globale du discours prononcé hier par Macron à Montpellier ! "Aura-t-il le cran ?", titre de son côté Le Point, qui rappelle que la France représente 1 % de la population mondiale et… 15 % des prestations sociales mondiales ! Le cran de quoi faire ? De ne toucher à rien ou de changer de cap ?

17:00 Publié dans Blog | Tags : macron, social, réformes, budget | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2017

Discrimination positive

Schiappa.jpgEntendu ce matin sur Europe 1 Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes (sic), rassurer les permanents des associations féministes et assimilées que son ministère entretient à grands coups d’argent public : leurs subventions "ne seront pas diminuées d’un euro" ! On croit rêver : ainsi tout le monde doit se serrer la ceinture, y compris les militaires qui se battent au Mali, y compris les pauvres qui touchent l’Aide personnelle au logement (APL), mais pas les militants antisexistes et autres porte-parole autoproclamés des droits des femmes ? Il n’y a pas un problème de discrimination, là ?