Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2019

La vérité, les faits, quelle importance ?

depositphotos_60721797-stock-photo-guillotine.jpgUn ministre est accusé, photo de homards à l’appui, de gaspiller l’argent de l’Etat ? Hourvari chez les députés écolos : "Rugy, démission !" Et puis après, on verra si c’était vrai… Un malheureux gamin tombe dans la Loire dans la confusion d’une soirée qui finit mal ? Hurlements dans les rangs des partis de gauche : "Castaner, démission !" Et puis, plus tard, on verra bien ce qui s’est passé… Qu’importent les faits ? A quoi bon une enquête ? Tue, tue ! Ce n’est plus de la politique, c’est du chamboule-tout. Etonnez-vous que les citoyens de base, qui ont du bon sens, n’aient plus confiance dans la classe politique !

03/05/2019

Le ministre a parlé trop vite

Castaner.jpgCastaner, c’est incontestable, a parlé trop vite. Il ne s’agissait pas d’une "attaque" comme les gilets jaunes nous y avaient habitués avec tel ministère, telle préfecture ou tel grand café des Champs Elysées, mais d’une violente tentative d’intrusion dans un service de La Pitié-Salpêtrière (comme le montre la vidéo). Et voilà que caracole deux jours plus tard, dans tous les médias, l’exigence indignée et insistante d’une démission du ministre ! Dans les mêmes médias qui, toute la soirée de mercredi, eux aussi, sans prendre le temps de vérifier l’info, ont parlé d’une "attaque" de l’hôpital : on s’attend à une impressionnante série de démissions de journalistes…

01/12/2018

Pays cherche adultes désespérément

661_magic.jpgSuis avec tristesse les événements, ce samedi. Suis frappé par l’immaturité des "gilets jaunes" toujours incapables de s’organiser entre eux. Par l’immaturité de ces manifestants si vite débordés par la violence. Par l’immaturité des ministres totalement désemparés par les événements, à commencer par le ministre de l'Intérieur. Par l’immaturité des députés LREM incapables de réagir. Par l’immaturité des jeunes journalistes envoyés sur les ronds-points occupés par les gilets jaunes. Faut-il parler de l’immaturité du président lui-même et de ses conseillers ? Le "dégagisme", c’est très bien, mais visiblement, à tous les niveaux de responsabilité, le pays a besoin… d’adultes !