Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2019

Hou la menteuse...!

sibeth-ndiaye.jpgSibeth Ndiaye est-elle la meilleure personne pour porter la parole du gouvernement en pleine crise des gilets jaunes ? Pas sûr, vu son curriculum qui ne l’a pas beaucoup portée à discuter sur les ronds points ! Mais je trouve très injuste le déluge de critiques qui s’est abattu sur l’ex-chargée de com’ de Macron pour avoir dit un jour qu’elle était capable, dans le cadre de son job, de "mentir" pour son patron. Très injuste, parce que la communication politique n’est faite que de propos rattrapés, déformés, niés, effacés, tordus, tronqués ou inventés ! Pour une fois que la porte-parole d’un haut dirigeant politique disait la vérité !  

29/03/2019

Et le slogan le plus inepte est...

affiche fn.jpgLes européennes approchent. Voici venir le temps des slogans électoraux. La liste LREM pourrait bien adopter : "Nous l'Europe !". Si j’étais Glucksmann, j’inventerais : "Changer l'Europe, maintenant". Dupont-Aignan devrait choisir : "Pour une autre Europe !". Si j’étais la France Insoumise, je prendrais : "Pour changer d'Europe". Et le Rassemblement national sortira sans doute : "Pour sauver la France, changeons d'Europe !". Ces cinq slogans, particulièrement débiles, étaient ceux de la précédente campagne pour les élections européennes, en 2014. Pas sûr que l’on réussisse, cette année, à trouver des formules plus creuses. Le concours reste ouvert.

08/03/2019

Mais où sont les clercs ?

Eveques-jpg.jpgL’affaire Barbarin est révélatrice : il y a quelque chose qui ne va pas dans l’Eglise de France. Face au tsunami d’informations catastrophiques, parfois épouvantables, qui la submerge, je ne croise jamais, sur les plateaux de télévision, le moindre évêque, le moindre prêtre qui vienne réagir au nom de l’institution, de sa hiérarchie, de ses clercs ! Y aurait-il une parabole, dans l’Evangile, qui interdise la communication de crise ? Les responsables de l’Eglise ne sentent-ils pas à quel point les simples croyants, dans une telle épreuve, ont besoin d’entendre, dans les médias, justement, une parole de réconfort et d’espérance ?

13/02/2019

Un job comme les autres ?

discours 10-decembre.jpgQu’un proche conseiller du président de la République quitte l’Elysée, voilà qui n’est pas très original. En revanche, ce que je lis dans le Figaro l’est bien davantage : pour recruter son prochain directeur de la communication, Macron aurait délégué à son ami Jean-Marc Dumontet, producteur de théâtre, le soin de procéder à des castings. Si l’info est vraie, elle est inquiétante. Parce que le dircom du chef de l'Etat n’a rien à voir avec le dircom de Total, de la Fnac ou du Chatelet ! La crise des "gilets jaunes" ne lui a donc pas fait comprendre, au jeune et sémillant Macron, que diriger un pays comme la France n’était pas un job comme les autres ?

16/10/2017

Macron : le fond et la forme

le-chef-de-l-etat-ce-dimanche-soir-sur-lci-et-tf1-capture-d-ecran-1508092348.jpgQuand j’ai commencé dans le journalisme, une interview du président de la République mobilisait toutes les rédactions, il fallait transcrire et commenter, très vite, ce qu’il avait dit… et, quelquefois, dans un coin, marginalement, ajouter un petit encadré sur la façon dont il avait parlé, les personnes qui l’entouraient, etc. Aujourd’hui, à écouter les commentaires de la prestation d’Emmanuel Macron, on a l’impression que le seul intérêt de l’exercice est sa façon de répondre, la pugnacité des journalistes qui l'interrogent, les gros mots qu’il revendique et les œuvres d’art qu’il a accrochées dans son bureau… et puis, en prime, dans un coin, marginalement, un petit encadré sur ce qu’il a dit !

20/08/2017

Macron et la politique spectacle

Macron,presse,information,communicationEn démocratie, le pouvoir vient du peuple. Pour tout dirigeant élu, la tentation est d’entretenir par tous les moyens la bienveillance du peuple. Pour cela, il y a la communication et tous ses artifices que Macron maîtrise parfaitement : photos dans Match, séquence people à la TV, tweet compassionnel, etc. Le danger est de vouloir maintenir aussi l’information (la vraie, celle qui relate, qui enquête, qui critique, qui instruit) derrière le grand rideau de fumée de la politique spectacle. Maîtriser la com’ et contrôler l’info, ce n’est pas la même chose. La presse est faillible, agaçante, excessive, certes, mais elle empêche le pouvoir de se croire tout-puissant. A bon entendeur…

19/07/2017

Sus aux Millenials sur Snapchat !

geek.jpg

Reçu un message dont je veux absolument faire profiter tous mes amis. Le voici, mot pour mot : "Guerlain, sur le conseil de KR Media, agence média de GroupM France, réalise des eventfilters (qui permettent aux marques de prendre part aux photos ou vidéos échangées sur Snapchat). Les utilisateurs peuvent ainsi envoyer un Snap avec un eventfilter sponsorisé à leurs amis ou bien l’utiliser dans une story. En proposant, par exemple, de l’ajouter en surimpression à des photos ou vidéos. Et en complétant ce dispositif par une présence en vidéo sur Musical.ly‪, nouveau réseau social de partage de vidéos en musique". Cela donne envie, non ?

09:50 Publié dans Blog | Tags : geek, snapchat, communication | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/01/2017

Le journalisme mène à tout...

laurence-haim.jpg...à condition d'en sortir, disait naguère l'écrivain Jules Janin. Ma consœur Laurence Haïm, ex- correspondante de Canal + et de I-Télé aux USA, devient donc porte-parole d’Emmanuel Macron. Je rigole en entendant s’étrangler d'indignation Jean-Michel Apathie ou Guy Carlier (qui sont devenus des amuseurs publics, à égalité avec Roselyne Bachelot qui a fait le trajet inverse) ou Robert Ménard (qui a oublié qu’il fut journaliste). Faudrait-il condamner tous les Sérillon, Baroin, Lucbert, Baudis, Gerbaud, Cavada, Mamère et tant d’autres ex-confrères qui ont choisi la politique ? Eux, au moins, se sont coltinés à la vraie vie avant de prétendre améliorer celle de leurs concitoyens !

07/11/2016

Des affiches assez... primaires

aff Juppé.jpgEn examinant les affiches réalisées par les candidats à la primaire de droite et du centre, on reste perplexe. Déjà, on est surpris de constater que NKM et Bruno Le Maire regardent ailleurs, tout comme JF Copé qui, sur sa photo, détourne ostensiblement les yeux de ses électeurs potentiels ! L’affiche de JF Poisson est plus classique, limite ringarde, mais on voit davantage sa veste, sa cravate et son pantalon que sa tête, toute petite, en haut à droite ! Rien à dire sur Sarko et Fillon, dont les visuels sont efficaces. En revanche, pour Juppé, critiqué pour son âge, quel saboteur a trouvé le moyen d’encadrer son visage un peu triste d’un cadre quasi-mortuaire ? Mais où sont les communicants d’antan ?

23/08/2016

La presse est unanime !

sarko-2.jpgIl va bien falloir se poser la question : pourquoi les médias font-ils à ce point le jeu des politiques, toutes étiquettes confondues ? Aucun journaliste, en France, ne doutait que Nicolas Sarkozy fût candidat aux primaires de la droite, aucun ! Pourquoi donc la presse en fait-elle des tonnes et des tonnes, en plein mois d’août, quand il laisse entendre, par un nouveau livre prétexte, qu’il va bientôt confirmer officiellement, tenez-vous bien, qu’il est… candidat aux primaires de la droite ? Le talent d’un homme politique, aujourd’hui, se mesure à l’efficacité de son plan média. Le reste, c’est-à-dire ce qu'il peut faire, en vrai, pour la France et les Français, est très largement secondaire.

14/04/2016

Information, communication ou arnaque ?

hollande-jt.jpgA force de confondre constamment l’information et la communication, les élites médiatico-politiques se prennent les pieds dans le tapis ! Que deux des six "Français" invités à interroger François Hollande ce soir sur France 2 (un agriculteur et une syndicaliste) aient été rayés de la liste à la demande de l’Elysée est évidemment scandaleux. C’est surtout le signe que personne ne croit plus en rien, que le mot "citoyen" ne sert qu’à couvrir des petites manip’ électorales, et que la com’ du chef de l’Etat n’est plus que propagande et arnaque. Dans ce désastre éthique, il y a pourtant une raison de ne pas désespérer : aujourd’hui, tout est transparent, et les électeurs ne sont pas dupes. C'est toujours ça.

21/12/2015

Une interview révélatrice

Pellerin-Taubira.jpgDoublement révélateur, l’entretien avec Fleur Pellerin publié sur le site du "Monde" le mardi 1er décembre à 11 h du matin, et retiré en urgence, une heure plus tard, à la demande de… de qui, d’ailleurs, on aimerait le savoir ! D’abord, l’incident montre bien comment les médias enrobent, transforment et aseptisent les propos tenus librement par un ministre – ou comment, en politique, la communication a définitivement vampirisé l’information. Ensuite, on comprend, en lisant l’interview, qu’être ministre de la Culture de François Hollande oblige d’abord à rameuter les artistes de gauche avant la présidentielle de 2017. Faut-il s’étonner qu’on ait censuré l’article en catastrophe ?

19/06/2013

Les grandes batailles de l'Histoire

 Capital.jpgOn a beau dire, la politique s’humanise. Naguère, les victoires et les défaites d’un dirigeant politique se mesuraient au nombre de morts dans ses batailles : Azincourt, Fontenoy, Waterloo… Aujourd’hui, les grandes batailles sont télévisuelles et c’est l’audimat qui tranche. Voyez l’émission Capital sur M6 avec François Hollande : 5 millions de téléspectateurs attendus, 2,8 réels, et aucune reprise de presse le lendemain. Une des plus spectaculaires défaites, en termes de communication, de toute l’histoire de la Vème République ! C’est Trafalgar moins les naufragés. Enfin… à l’exception du président lui-même.

26/01/2013

Quand la Bourgogne communiquera...

 Bourgogne.jpgDeux mauvaises nouvelles en quinze jours : les "climats de Bourgogne" n’ont pas été retenus pour l’Unesco ; Dijon n'a pas été sacrée "Cité de la gastronomie" française. Et pourtant, les deux dossiers étaient techniquement excellents. Et pourtant, les dirigeants de la région Bourgogne et de la ville de Dijon sont très proches du gouvernement. Alors ? Alors il serait temps que les responsables de notre belle région, toutes tendances confondues, s’interrogent sérieusement sur leur communication externe : faible notoriété, absence d’image, pas de politique de marque, budgets ridicules, peu de contacts nationaux, manque de vision, et surtout, incapacité à travailler ensemble. Tous "fiers d’être Bourguignons", certes, mais chacun chez soi et chacun pour soi !

 

02/01/2013

Le handicap de Sérillon

sérillon.jpgClaude Sérillon, nouveau conseiller du Président pour les médias, est un garçon sympathique à qui je ne souhaite que des succès. Mais il a un sacré handicap : il est de gauche. Or, pour être efficace au poste qu’il occupe, il ne faut surtout pas être militant. D’abord, il faut se mettre en phase avec une population, pas avec un électorat. Ensuite, l’Etat exige de ses serviteurs qu’ils fassent preuve d’intelligence cynique, non de partialité sincère. Enfin l’autorité dont il devra faire preuve exclut la connivence, la préférence, le copinage et la subjectivité. Au fond, tiens, c’est moi que François Hollande aurait dû choisir…

28/12/2012

On communique... avec modération !

Pauvre Bourgogne ! bourgogne.jpgSelon un sondage CSA portant sur le vin, les AOC les plus connues des Français sont : Saint-Emilion (28 %) devant Chablis, Chinon et Gewurztraminer. La région viticole la plus connue est : Bordeaux (72 %) devant Bourgogne (47 %), suivis par Côtes du Rhône et Beaujolais. Côté cépages, l'infortuné pinot noir arrive loin derrière le chardonnay, le riesling, le sauvignon et le cabernet. Au passage, un Français sur 10 ne sait pas que la Bourgogne produit du vin blanc (elle en produit plus que du rouge). Diantre ! J’ai l’impression que les viticulteurs de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits devraient commencer à se demander s’ils n’auraient pas intérêt à communiquer un peu…

26/01/2012

"Bourgogne du sud", le retour !

carte71.jpgLa Saône-et-Loire trouve son nom trop compliqué, donc peu vendable, et se cherche une "marque". Des experts à l’américaine, depuis quelques semaines, phosphorent là-dessus avec des mots très savants, pour des sommes rondelettes. Il y a quelques années, le rusé Jean-François Cros, alors directeur du Comité départemental du tourisme, avait claironné urbi et orbi que la Saône-et-Loire s’appellerait désormais la "Bourgogne du sud" : en un mois, on avait davantage parlé de la Saône-et-Loire dans les médias que tout au long du XXe siècle, et pour pas un rond ! Les communicants d’aujourd’hui seront-ils aussi performants ?


14/02/2011

Heureux qui communique

ffacebook-tunisie.jpegJ’aime la candeur avec laquelle nombre d’observateurs semblent découvrir le lien entre les événements d’Egypte et de Tunisie et l’explosion des nouvelles technologies de communication, Facebook, Twitter, tout ça. C’est vrai, bien sûr ! Mais on disait la même chose lors de la chute du Mur de Berlin avec les radios et les télés qu’on captait derrière le rideau de fer. On disait la même chose lors du printemps des peuples, en 1848, avec la généralisation de la presse d’opinion en Europe. On disait la même chose, au moment de Luther et de Calvin, avec l’invention de l’imprimerie. Relier les hommes entre eux, c’est le sens du mot religion : comment croyez-vous que le christianisme, naguère, a renversé les idoles ?

07/06/2010

Un homme d'affaires

 

 

Ziad.JPGAu cœur du dossier des contrats d’armement susceptibles d’avoir alimenté la campagne de Balladur en 1995, il y a un drôle de personnage : l’homme d’affaires libanais Ziad Takieddine. Hasard de la vie : j’ai eu à faire à lui il y a fort longtemps. A la fin des années 1970, il avait acheté Isola 2000, dans les Alpes, et j’avais fait un reportage pour La Croix sur la station. Or mes conclusions étaient très négatives. Par honnêteté, avant publication, j’étais allé le voir pour lui dire, et obtenir sa réaction. Dans son bureau, le jeune Ziad Takieddine n’a fait ni une, ni deux : il m’a demandé combien je gagnais dans mon journal avant de me proposer… le poste de dircom d’Isola 2000 !

 

06/05/2010

Un pardon un peu tardif

Google réserve des surprises. En cherchant tout à fait autre chose, je suis tombé par hasard sur un très vieil article que j'ai publié lorsque j’étais rédacteur en chef de la revue Médiaspouvoirs, et qui avait été proposé comme sujet du bac de français en… 1984 ! Thème : en quoi les nouvelles technologies de communication vont-elles modifier nos relations sociales ? Bon, en relisant ce texte, je n’ai pas à rougir : un quart de siècle plus tard, il tient la route. Notamment sur le rapport de l’homme et de l’écran : rien à ajouter. Si, une chose, quand même : pardon, mille fois pardon aux candidats bacheliers qui, aujourd’hui âgés de 44-46 ans, m’ont maudit, cette année-là, pendant quatre heures d’horloge !