Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2017

Le travail, c'est dépassé !

Benoit_Hamon.jpgLa proposition phare de Benoît Hamon, qui lui a permis de triompher dimanche, c’est le revenu universel d’existence. Principe : 750 euros versés à tout le monde chaque mois, à commencer, dès 2018, par les jeunes de 18-24 ans. Passons sur le coût de la mesure (300 à 400 milliards) qui doublerait la colonne "Dépenses" du budget de l’Etat. Passons aussi sur l’étrangeté consistant à verser cette somme… à tous les riches ! Le plus grave est ailleurs : comment peut-on dynamiser les jeunes qui ne croient plus qu’en la "thune" en leur expliquant que non, leurs pères avaient tout faux, ce n’est pas par le travail qu'on se réalise, puisqu’on pourra désormais toucher un revenu minimum en restant à glander dans sa chambre !

18:18 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : travail, hamon, revenu, utopie, jeunes |  Facebook | | Lien permanent

Commentaires

Evangile de ce 1er février : Marc 6, 1-6 , "[...]N'est-il pas le charpentier? [...]

Ce serait étonnant que le travail n'a plus rien à voir!!!

Écrit par : Alain De Vos | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

De un, il n'y a effectivement plus d'emploi. On fait des études à rallonge, pour se voir proposer quoi ? des stages Facebook. Si vous pensez que Facebook, c'est du travail. Mais bon passons, aujourd'hui, c'est la mode.

De deux, je pense que le revenu universel d'existence est une bonne proposition. De toute façon, on ne cesse de réduire le format des armées, qui coûte quand même beaucoup à l'Etat. Alors oui, l'argent ça se trouve. Le seul hic, c'est effectivement que les riches en bénéficient. Mais au fond, cela ne diffère pas trop du rsa, si ce n'est le plafond.

Écrit par : bernard | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

Et pourquoi pas un revenu minimum universel, qui se substituerait à toutes les aides déjà existantes, et permettrait à tout un chacun de mener sa vie comme il l'entend ?
Si certains ne veulent pas travailler, ils le peuvent déjà, avec le RSA et le chômage. Et quel sens à la prétendue "valeur travail" quand le travail revient à subir cadences et pressions, pour engraisser quelques actionnaires toujours plus riches ?
Si le revenu minimum universel était mis en place, je ne resterai pas chez moi à ne rien faire, parce que 750 euros, ça ne permet pas de vivre. Par contre, je me mettrais certainement à temps partiel, oui, travailler moins pour vivre mieux c'est cela qui a du sens, et sur ce temps libre je ferai peut-être du bénévolat, ou j'irais plus souvent au cinéma par exemple, autrement dit je créerai de la richesse. Il y a d'autres voies possibles, et heureusement, car sinon nous en serions encore à l'esclavage !

Écrit par : Acanthe | 07/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire