Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2020

Une silhouette fragile...

benoit xvi,vatican,papeA 93 ans, le pape émérite Benoît XVI s’efface doucement de la scène mondiale où il joua, de son élection en 2005 à sa démission en 2013, un des tout premiers rôles. Pourvu qu’à son départ, les médias ne se contentent pas de dire que ce pape fut "conservateur" (vous connaissez des papes qui ne soient pas "conservateurs", vous ?) et submergé par le scandale de la pédophilie. Car l’ancien cardinal Ratzinger fut, au contraire, le premier à traiter franchement le dossier, et l’Eglise, sur le sujet, lui doit beaucoup. Benoît XVI aura surtout été le dernier pape "européen", à tous égards, avant que le pape François entraîne délibérément l'Eglise "au large" – à ses risques et périls.

11:00 Publié dans Blog | Tags : benoit xvi, vatican, pape | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/08/2020

L'info, c'est la presse écrite !

presse ecr.jpgQuand j’étais jeune, il y avait la presse de gauche et la presse de droite. Aujourd’hui, le fossé est entre la télé et la radio d’un côté, la presse écrite de l’autre. Ces derniers temps, seuls les lecteurs du Monde, du Figaro, du Point ou de Libération ont compris de quoi Adama Traoré était coupable (et non victime), pourquoi les juges ont clairement innocenté Darmanin (à deux reprises), en quoi Jacqueline Sauvage était une vraie meurtrière (et non une icône féministe), etc. Ce qu'on trouve dans la presse écrite n’a rien à voir – c’en est parfois vertigineux – avec les raccourcis émotionnels, militants ou simplistes qui tournent en boucle sur les chaînes d’info !

02/08/2020

Aucun ministre en Bourgogne ?

parc-eolien-mige - Copie.pngVu dans le Figaro la carte de France montrant où les ministres sont partis ou partiront en vacances cet été. Je note qu’aucun membre du gouvernement n’a choisi la Bourgogne pour se ressourcer quelques jours dans la France profonde ! Pourtant, la région offre de formidables havres de paix et de culture, de Cluny à la Puisaye en passant par le Morvan ! Je n’ose émettre une hypothèse : serait-ce parce nos paysages sont désormais hachés de champs d’éoliennes, du Vézelien au Bec d’Allier, d’Alésia à la Forterre, qui défigurent l’exceptionnel patrimoine bourguignon ? Et qui donnent, quand on est membre de ce gouvernement, comme un léger goût de remords ?

01/08/2020

Santé : retour au réel

soignant.jpgAllez, on oublie les bravos aux personnels soignants, les primes et les décorations, les invitations officielles au 14 juillet, on oublie le pompeux "Ségur de la santé" et les dizaines de milliards d’argent magique déversés depuis la crise sanitaire : en ce 31 juillet, retour au réel ! Amis de l’Yonne, essayez de vous faire faire une simple échographie avant le mois de septembre : à Auxerre comme à Sens, on vous rira au nez ! Le sous-équipement en matière de santé et la désertification médicale font que l’Yonne, à une heure et demie de Paris, ressemble de plus en plus, sur ce plan, au Burkina Fasso. Amis auxerrois, un petit bravo, ce soir, à 20 heures, au balcon ?

31/07/2020

Bioéthique : allez, on vote !

bioeth.jpgAllez, vite, vite, on passe au vote ! Le passé, on oublie ! Qui rappelle que la grande consultation citoyenne organisée par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) au printemps 2018, avait vu rejeter la PMA par une très grosse majorité des participants (77 % sur plus de 300.000 personnes) ? Qui rappelle que 72 % des Français (source : Opinion Way) ont plusieurs fois exprimé le souhait que tout enfant ait droit à "un père et une mère" ? On voit bien que ce pseudo-débat n’est pas rationnel, que personne n’y comprend plus rien et, surtout, que Macron veut se débarrasser fissa de ce dossier inextricable, à tout prix, et qu'on n'en parle plus d'ici 2022 !

30/07/2020

Non à toutes les discriminations !

pma..jpgLa principale confusion, dans le débat sur la PMA, vient qu’on justifie celle-ci au nom du principe d’égalité des femmes face au désir d’enfant. Or, quoi de plus inégalitaire qu’une mesure qui va distinguer les enfants "avec père" et les enfants "sans père" ? Outre qu’il justifie la légalisation de la GPA, l’argument égalitaire mène vite à l’absurde. Faudra-t-il demain, pour ne discriminer personne, autoriser les enfants à boire du whisky, les athées à dire la messe, les femmes à pisser debout, les diabétiques à se goinfrer de chocolat, les civils à porter l’uniforme, les non-voyants à piloter des avions de ligne et les piétons à klaxonner ?

29/07/2020

La bioéthique, quelle importance ?

panneau.jpgLe gouvernement part en vacances, 95 % des députés aussi, les journalistes de permanence lisent tous la même dépêche de l’AFP : la PMA sera donc votée en lousdé, sans que personne ne réponde aux trois questions-clés. 1) Comment justifier qu’on crée un "droit à l’enfant" supérieur au "droit de l’enfant" …à avoir un père, par exemple ? 2) La société devra-t-elle désormais remédier aux inégalités dues à la naissance et à l’état de vie (grand/petit, moche/jolie, homo/hétéro) ? 3) Les médecins, dont le métier est de soigner des malades, devront-ils aussi combler les désirs particuliers de personnes bien portantes ? Silence général… Allez, hop, tous à la plage !

28/07/2020

L'urgence selon Macron

hémi.jpgIl y a vraiment de quoi se taper sur les cuisses. Macron nous a dit et répété qu’il n’y avait pas un jour à perdre : que la crise économique due au coronavirus était la priorité des priorités ; que le plan de relance passait avant toute autre préoccupation ; qu’il fallait tout faire pour éviter l’explosion du chômage ; que le réchauffement climatique ne pouvait attendre ; qu’il ne restait plus que 600 jours pour se "réinventer" ; etc.. Et voilà que toutes affaires cessantes, le même Macron, pour calmer son aile gauche, oblige les députés à se pencher, toute cette semaine, sur la question de savoir "si un homme à l’état civil pourrait devenir mère" (sic) et autres interrogations philosophiques qui, on le voit, ne sauraient attendre !

09:28 Publié dans Blog | Tags : parlement, pma, bioéthique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/07/2020

Les intercommunalités en question

Dechets 1.jpgL'actuel débat sur les intercommunalités, vital pour la démocratie, échappe complètement aux médias parisiens. Dommage ! Chez moi, à Charny (septième ville de l'Yonne), quand on demande pourquoi la piscine est fermée, la mairie répond (à juste titre) que c'est la Communauté de communes (comcom), à 30 km de là, qui décide ; quand on se plaint que les conteneurs poubelles débordent, la mairie répond (à juste titre) qu'il faut aller se plaindre à la comcom ; et quand on va augmenter sensiblement les impôts, l’an prochain, la mairie répondra (à juste titre) que c'est la comcom qui a besoin d'argent ! Allez convaincre les habitants de Charny qu'il est essentiel de voter aux municipales !

25/07/2020

EELV : à quand l'âge de raison ?

girard.jpgLe grotesque dans lequel sont tombés hier les élus écolos du Conseil de Paris montre à quel point le parti EELV est resté immature. On comprend mieux, à cette aune, que ces ados attardés et irresponsables prônent absurdement, au nom de l’écologie, de lutter aveuglément contre la forme d’énergie la moins carbonée (le nucléaire), de saboter le seul moyen de réduire les files de camions obstruant les routes des Alpes (le tunnel ferroviaire Lyon-Turin), ou de sacrifier délibérément nos paysages au profit de multinationales qui reversent à leurs actionnaires les subventions offertes par l’Etat français aux fabricants d’éoliennes. Il n’y a donc aucun adulte dans ce parti ?

23/07/2020

Bioéthique : la première faute de Jean Castex

bioé.jpgLe Premier ministre a fini par admettre que l’énormité de la crise sanitaire et sociale obligeait à remettre à plus tard le débat sur les retraites. En revanche, le voilà qui juge d’une extrême urgence le projet de loi sur la PMA au point de l’inscrire, toutes affaires cessantes, au calendrier de  l’Assemblée nationale… mais en catimini, dans une version entièrement remaniée pendant la crise du coronavirus (plus personne ne sait ce qu’il contient, pas même le gouvernement qui était occupé à autre chose), et, tenez-vous bien, à main levée, au cœur de l’été, peut-être même dans la nuit du 31 juillet au 1er août ! Piétiner ainsi un sujet aussi important pour notre société est une honte.

22/07/2020

France Télévisions : l'autre mammouth

maison-radio.jpgPrésentée comme une bataille de titans, la course à la présidence de France Télévisions me fait doucement rigoler. Car il est bien loin, le temps de l’ORTF ! Ce poste prestigieux est d’abord une frustration permanente : pour déplacer une armoire ou changer un logo, vous devez faire risette au président de la République, au Premier ministre, au président du CSA, aux présidents de l’Assemblée et du Sénat, au ministre du Budget, à une administration tentaculaire, à des syndicats omniprésents et désormais, last but not least, à la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication ! Bon, vous pouvez, en cinq ans, obtenir la tête d’un présentateur du 20 heures, mais c’est à peu près tout…

10:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2020

Fédérer la gauche ? Quelle gauche ?

joffrin.jpgA peine aura-t-il quitté la tête du journal "Libération" (qu’il dirigeait sous la tutelle bienveillante du milliardaire Alain Weill, également propriétaire de BFMTV), que Laurent Joffrin se jette tout habillé dans le marigot politicien, à 68 ans ! Il veut, dit-il, "fédérer la gauche". Etonnant qu’un homme ayant dirigé Libé pendant 16 ans ne sache pas qu’il est absolument vain de vouloir fédérer la gauche, les sociaux-démocrates d’antan n’ayant plus rien à voir avec les écolos radicalisés, les ultra-féministes, les insoumis pro-islamistes et les racialistes violents. Il ne lisait donc pas son propre journal, l’ami Joffrin ?

20/07/2020

Pour qui roulent les Verts ?

apple.jpgIntéressante, l’idée développée par le géographe Joël Kotkin (interviewié dans le Figaro par Laure Mandeville) : pour lui, qui connaît la Californie par cœur, l’idéologie des Verts les plus radicaux, ceux qui imposent norme sur norme à la société, est clairement encouragée par les grandes sociétés multinationales qui, seules, peuvent survivre aux nouvelles régulations environnementales drastiques, alors que les PME, les entreprises familiales, les artisans et commerçants indépendants crèvent de n'avoir pas les moyens de s’y soumettre. Tous ceux qui connaissent un peu l’histoire savent ce que furent jadis les "idiots utiles" du communisme. Rien de nouveau sous le soleil ?

19/07/2020

A propos du "millefeuille" territorial

metropole.jpgDes panneaux routiers mystérieux ont fait leur apparition en Côte d'Or. Ils sont de couleur bleue, sont ornés de la lettre M, et indiquent – tenez-vous bien – que vous êtes sur une route "métropolitaine". C’est quoi, une route métropolitaine ? C’est une route gérée par une métropole, c'est dire qu'elle n’est ni nationale, ni départementale, ni communale. Combien coûtent ces panneaux ? Un bras. A quoi servent-ils ? A rien. Rigoureusement à rien. Sinon à montrer qu’en France, le fameux "millefeuille" territorial, comme nulle part au monde, continue de se complexifier. A quand une nouvelle couleur de panneaux pour les communautés de communes ?

18/07/2020

Le triomphe des minorités actives (suite)

image.jpgSuite de mon blog d'hier. Ce qui accentue la désespérante dépolitisation des Français, c'est la désolante dérive de notre système médiatique : les chaînes d’info, pour faire de l’audience, bannissent désormais de leurs plateaux tout individu nuancé, pondéré, moyen, modeste, équilibré ou raisonnable… et privilégient jusqu’à s’en étourdir tous les extrêmes, marginaux, originaux, minoritaires, décalés, snipers, grandes gueules et autres "bons clients" qui détonnent et font le buzz. Depuis un ou deux ans, c’est devenu flagrant : la raison, la réflexion, le bon sens, quel ennui ! La normalité, voilà l’ennemi !

17/07/2020

Le triomphe des minorités actives

En-immersion.jpgCe qui fait peur, dans l’Enquête sur une société confinée de Jérôme Fourquet et Marie Gariazzo (En immersion, au Seuil), c’est l’irrépressible dépolitisation des Français. On en connaît les causes : individualisme marchand, méfiance tous azimuts, inculture historique, repli sur soi hédoniste, etc. Mais que restera-t-il de la démocratie si le peuple, le vrai, déserte aujourd’hui les urnes et abandonne la scène publique aux minorités actives – écolos extrémistes, ultra-féministes, black blocs, insoumis, militants Lgbt, groupes racialsés, anticapitalistes, islamistes, antispécistes, identitaires et intégristes de tout poil ?

16/07/2020

Maires écolos : c'est parti pour six ans...

eelv.jpgLes maires écolos des grandes villes ont pris leur mandat à bras le corps. Le nouveau maire de Lyon, à peine élu, a pris la décision d’imposer à ses administrés l’écriture inclusive (vous savez, ce sabir ultra-féministe et quasi-religieux qui rend illisible la langue française). Le maire de Grenoble, lui, a annoncé qu’il allait "dégenrer" les cours de récréation où les petites filles (ce n’est pas une blague) subissent la domination des garçons qui prennent toute la place pour jouer au foot ! Quel rapport avec l’écologie ? Aucun. Avec le climat ? Aucun. Et avec la gestion d’une grande ville ? Pas davantage. M’est avis qu’on ne va pas s’ennuyer avec ces élus-là…

15/07/2020

A l'écoute des "territoires"

j-aime-prades.jpgAinsi, le nouveau gouvernement sera à l’écoute des "territoires". Louable intention ! Encore faudra-t-il que les médias fassent, eux aussi, leur mue ! Un exemple : hier, face au président Macron, en une heure et demie, Léa Salamé et Gilles Bouleau n’ont pas posé la moindre question sur l’Etat, la république et les territoires, la sécurité et l’ordre public, la démocratie locale, la dégradation de la citoyenneté en dehors des grandes villes, etc. Si le pouvoir politique, désormais appuyé sur les élus locaux, veut réconcilier la France d’en haut et la France d’en bas, il va d’abord lui falloir convaincre les éditorialistes et chroniqueurs parisiens de traverser de temps en temps le périphérique !

14/07/2020

J'ai écouté Macron...

macron,raison,émotionJ’ai écouté attentivement Emmanuel Macron tout-à-l’heure. Si je devais résumer ma pensée, je dirais bien deux choses : qu’il est décidément très intelligent ; et qu’il a raison à peu près sur tout. Mais ce double constat n’a aucun intérêt, pour le double motif : que l’intelligence n’est pas une qualité politique ou médiatique, contrairement au charisme ou au bluff qui font défaut à ce président trop jeune et trop léger ; et que les Français sont des individualistes de plus en plus irrationnels, de moins en moins politisés, qui fonctionnent désormais à l’émotion, à l’envie, à la colère ou, pire, à l’indifférence.

21:38 Publié dans Blog | Tags : macron, raison, émotion | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |