Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2018

Le Vatican, c'est bien mystérieux !

Jean-Paul-II-attentat-13-mai-1981.jpgVu sur Arte, ce soir, "Les dossiers secrets du Vatican", un long film allemand sur l’impact de l’élection de Jean-Paul II dans le bloc soviétique. Une suite d’anciens espions qui n’ont rien vu, de journalistes et de juges qui n’ont rien dit, d'ecclésiastiques et de diplomates qui n’ont rien compris. Les habituelles images d’archives : l’ombre du KGB, le sourire de Reagan, l’attentat de 1981, la banque du Vatican, la filière bulgare, sur une musique angoissante. Mais, hélas, pas la moindre enquête, pas le moindre débat pour répondre aux questions clés : qu’a fait ce pape à l’Est, exactement ? Qu’a-t-il dit d’ébouriffant ? Qui a voulu le tuer ? Pourquoi le Mur est tombé ? Dommage !

13/08/2018

Les politiques plombent l'audimat

l-humeur-de-bachelot.jpgIl y a un an, dopés par les audiences dues à une présidentielle très suivie, de nombreux médias sont allé chercher des éditorialistes de luxe parmi les politiques battus ou en retraite : Filipetti, Guaino, Cresson, Cambadélis, Raffarin, Dray, Cypel, etc. A lire le Figaro de ce matin, ce fut un flop général : ces chroniqueurs-là, finalement, plombent l'audimat ! Le journalisme, c‘est un métier. Seule survivante de ce fiasco collectif : la talentueuse Roselyne Bachelot, qui fut ministre de 2002 à 2012, et qui n’a pas son pareil pour détourner d'un sourire ravageur toute allusion à la désertification médicale, à la crise des hôpitaux publics ou aux vaccins contre la grippe H1N1 !

11/08/2018

Vive la radio !

Coppens.jpgLa radio, c’est simple. Cela s’écoute n’importe où, n’importe quand, pour peu que le sujet vous accroche, que la voix vous séduise, que le moment s’y prête. Exemple : en ces week-ends de vacances, branchez-vous sur Europe 1 le samedi matin, entre 9h et 10h, vous y écouterez le professeur Yves Coppens raconter à David Abiker l’histoire de l’homme depuis 14 milliards d’années. Un régal d’intelligence, d’humour et de clarté. Il faut dire que le concept est original ; contrairement à la plupart de ses confrères, pas seule une fois, en une heure, l'ami David n’interrompt brutalement son invité au milieu d'une phrase ! Un régal, vous dis-je...

08/08/2018

A Bercy, on se marre...

radar-infraction.jpgEdouard Philippe avait été catégorique : non, l'abaissement obligatoire et systématique de la vitesse autorisée sur les routes secondaires n’est pas une arnaque destinée à remplir les caisses de l’Etat ! Une fois de plus, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent : je lis dans l’Yonne Républicaine que sur les routes de mon département, en juillet, les radars ont chopé 2.551 automobilistes ayant dépassé les 80 km/h, soit… 60 % de plus que l’an dernier ! Et encore, le gouvernement avait dit qu’au début, la tolérance serait de mise ! A ce rythme, la France ne devrait pas tarder à rembourser sa dette…

16:10 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : 80 kmh, radars, dette |  Facebook | | Lien permanent

07/08/2018

Lecture de vacances...

Mitt-prout.jpgPourquoi le PS fut-il si silencieux pendant l’affaire Benalla ? Parce que les socialistes n’ont pas oublié que François Mitterrand, en arrivant à l’Elysée en 1981, n’avait pas de réseau dans la police, lui non plus, et qu’il a voulu, comme Macron, doubler le ministère de l'Intérieur : au grand dam de son ami Gaston Defferre, le Gérard Collomb de l'époque, Mitterrand avait donné des pouvoirs exorbitants à Christian Prouteau et Pierre Barril, les "super-gendarmes de l’Elysée", qui se sont lamentablement plantés dans l’affaire des Irlandais de Vincennes. Relisez cette histoire pendant les vacances, c’est divertissant !

09:56 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : benalla, mitterrand, police |  Facebook | | Lien permanent

04/08/2018

Quelles priorités pour l'Etat ?

gouvernement.jpgPendant leurs vacances, j’invite humblement les ministres à réfléchir au rôle de l’Etat dans la société d’aujourd’hui. Dans mon coin de Bourgogne, quand les habitants constatent qu’on condamne une maternité, qu’on supprime un service d’urgences, qu’on ferme encore un bureau de poste, qu’on ferme aussi le guichet des impôts de leur chef-lieu, qu’on leur impose de rouler à 80 km/h, qu’on défigure leurs paysages en autorisant de nouveaux champs d’éoliennes et qu’on abandonne à leur sort les derniers agriculteurs du cru, souffrez qu’ils s’énervent en voyant le gouvernement passer l’essentiel de son temps sur le harcèlement sexuel, les fake news, la PMA ou la réduction du nombre des députés !

02/08/2018

La France reste la France

booba-karris.jpgJe me demandais justement l’autre jour : mais où sont les joutes littéraires d’antan, celles qui opposèrent Bernard de Clairvaux à Pierre Abélard, les académiciens Boileau et Perreault, Voltaire et Rousseau, Rimbaud et Verlaine, Emile Zola et Edmond de Goncourt ? Où sont les nouveaux Camus et Mauriac, les Sartre et Aron d’aujourd’hui ? Et voilà que j’apprends qu’au Duty free d'Orly, les rappeurs Booba et Kaaris se sont violemment foutu sur la gueule, à coup de tatane, en hurlant des insanités en verlan ! Je suis rassuré : la France reste le paradis de l’ars disputandi entre intellectuels que le monde entier nous envie.

16:17 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : booba, kaaris, disputes, duels |  Facebook | | Lien permanent

01/08/2018

Halte au harcèlement sexuel !

lilybrick-maiakovski.jpgTombé sur cette lettre de Maïavovski à Lili Brik (26 octobre 1921) : "Ne m'oublie pas, pour l'amour du Christ. Le jour le plus joyeux de ma vie sera celui de ta venue. Aime-moi ! Fais attention à toi, repose-toi, écris si tu n'as pas besoin de quelque chose. Je t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrassse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse, t'embrasse et t'embrasse ! Si tu ne m'écris rien sur toi, je deviendrai fou !" Voilà, sans conteste, un cas de harcèlement manifeste qui devrait valoir à son auteur, selon la loi Schiappa, une amende méritée de 750 euros, non ?

30/07/2018

Que disent les sondages ?

benalla.jpgVoyons un peu l’impact de l’affaire Benalla sur la cote de popularité d’Emmanuel Macron. Selon un sondage IFOP réalisé pour le Journal du Dimanche, celle-ci n'a jamais été si basse depuis l'élection de 2017, avec seulement 39 % d’opinions favorables : une vraie cata ! Mais selon un autre sondage réalisé par Harris Interactive pour le site Délits d’opinion, à l’inverse, la cote de confiance envers le président Macron a progressé de 2 % pendant la séquence Benalla, atteignant 42 % : divine surprise !  Conclusion de ces deux infos sensationnelles : les sondages n’ont rigoureusement aucune importance. Profitez bien de vos vacances.

23:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : sondages, macron, benalla |  Facebook | | Lien permanent

29/07/2018

Benalla : fin de la séquence

1142307-alexandre-benalla-et-emmanuel-macron.jpgBon, on résume. Emmanuel Macron, qui n’avait aucun réseau dans la police quand il a été élu, a laissé le jeune et sémillant Benalla prendre des libertés croissantes face aux responsables du ministère de l’Intérieur. Lesquels, agacés, ont dégagé l’importun par une vidéo surgie de nulle part, pas trop méchante, mais efficace. Les partis hostiles à Macron, toutes tendances réunies, ont voulu aussitôt en faire une affaire d’Etat – réveillant au passage un Parlement jusqu’alors apathique. Pas de quoi ébranler la République. La séquence médiatique se termine. On réglera quelques comptes à la rentrée. Fin du coup. Bonne vacances à tous.

27/07/2018

Un sage nommé Védrine

Hubert-Vedrine.jpgD’accord (une fois de plus) avec Hubert Védrine qui explique dans le "Figaro" que la seule solution concrète au problème des migrants (qui va durer longtemps) est dans la maîtrise et la gestion des flux migratoires : redonner des frontières à l’Europe, sanctuariser la notion d’asile, impliquer les pays de départ et les pays de transit, etc. Si nos élites ne s’y collent pas, elles se heurteront à la colère des peuples, lesquels ne croient pas au mythe d’une mondialisation heureuse, et refusent farouchement l’idée du dépassement des nations. Tout le reste est excitation inutile et dangereuse.

22:49 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : migrants, védrine |  Facebook | | Lien permanent

26/07/2018

L'obscurantisme, voilà l'ennemi !

pape.jpgLu dans "Le Point" la violente charge du philosophe Pascal Bruckner contre le pape François qui, face aux scandales pédophiles, n’aurait pas eu le courage de revenir sur le célibat des prêtres, cause de perversion évidente ! Sauf que le sociologue américain Philip Jenkins, depuis longtemps, a montré qu’il y avait autant de pédophiles chez les pasteurs protestants (mariés) que chez les curés catholiques (non mariés). C’est clair, c'est écrit, c'est acté, tous les spécialistes sont au courant… contrairement aux centaines d'éditorialistes, chroniqueurs et autres moralistes qui n’ont toujours pas eu le temps, hélas, d’étudier le dossier !

25/07/2018

Benalla : les premières leçons

le-ministre-de-l-interieur-ce-lundi.jpgPeut-on déjà tirer quelques leçons de l’affaire Benalla ? 1) La presse est précieuse : si beaucoup de médias s’emballent à chaque histoire un peu scabreuse, il en reste, comme Le Monde, qui sortent les infos que le pouvoir politique voudrait cacher. 2) Réduire le pouvoir des députés, comme en rêvait Macron, paraît désormais risqué : c’est le Parlement, on l'a vu, qui questionne, débat, contrôle et remet les choses en place. 3) Les institutions de la Ve République tiennent le coup : elles empêchent toute surenchère partisane, notamment du côté des extrêmes, de renverser le régime pour un oui ou pour un non. A suivre.

24/07/2018

Un président intouchable ?

macron.jpgAu-delà des rebondissements croquignolesques de l'affaire Benalla, je continue de penser que le général de Gaulle a eu raison, en 1962, de rendre le président de la République quasiment intouchable. Imaginons qu’aujourd’hui, face à Trump, à Poutine, au risque nucléaire, à l’instabilité du monde musulman, à la question des migrants et à la désintégration de l’Europe, un premier ministre de consensus, genre Collomb ou Larcher, doive négocier chaque prise de position française avec Mélenchon, Bayrou et Wauquiez ! Alors évidemment, du coup, c’est sûr, quand on élit un président intouchable, il vaut mieux réfléchir avant de voter…

23/07/2018

Une affaire d'Etat, vraiment ? (suite)

Alexandre-Benalla.jpgSuite de mon blog d’hier. En quoi la démocratie est-elle menacée par l’emballement politicien qui voudrait faire du pataquès Benalla une véritable affaire d’Etat ? En cela que la démocratie d’opinion, qui privilégie toujours l'émotion sur la raison, risque de prendre le pas, une fois de plus, sur la démocratie représentative - laquelle consiste à confier légalement le pouvoir d’Etat à un représentant du peuple, pour une période donnée. Exiger la vérité sur l’affaire Benalla, oui, bien sûr. Mais réclamer la tête de Macron tous les jours, du matin au soir, pour un oui ou pour un non, ce n’est pas rendre service à la République.

22/07/2018

Une affaire d'Etat, vraiment ?

benalla.jpgLa fin du Mondial de foot a dû provoquer un sacré vide médiatique pour que l’affaire Benalla, rocambolesque à souhait, prenne soudain l’ampleur, au cœur de l’été, d’une affaire d’Etat ! Résumons : un cow-boy incontrôlable et un peu cinglé a outrageusement abusé de sa proximité avec le locataire de l’Elysée au point que certaines autorités policières l’ont laissé faire. Bon, il faudra évidemment juger, condamner et sanctionner ces abus et ces manquements. Mais comparer cette affaire de cornecul avec le scandale des Fuites ou l’affaire Ben Barka, ho ! Doucement avec la démocratie, les gars, c’est un truc fragile !

23:35 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : benalla, macron, elysée, médias |  Facebook | | Lien permanent

21/07/2018

Un Tour de France sans hôtesses ?

hptesses.jpgLe Tour de France approche de Paris. Or, personne n’ose poser la question : qui remettra les maillots des vainqueurs après l’arrivée sur les Champs Elysées, avec les bouquets de fleurs, les bises et tout le toutim ? Car, faut-il le rappeler, le Conseil de Paris a voté en mai pour l'interdiction des hôtesses à l'arrivée de la Grande Boucle dans la capitale. Les élus parisiens, envoûtés par la vague féministe "MeToo" venue d’Amérique, se sont ainsi couverts de ridicule aux yeux de la population française, mais un vote est un vote, même quand il est débile ! Alors on fait quoi des hôtesses, le 29 juillet ? On leur met des moustaches ou on leur impose le voile intégral ?

20/07/2018

Paris obstruée, Paris paralysée...

embouteillag.jpgAller-retour à Paris en voiture. Difficile de déménager cent kilos de livres en métro et en vélib. Espoir qu’un matin de juillet, au cœur des vacances d’été, l’opération soit plus facile. Déception ! Une heure et quart pour aller de Montparnasse à Montmartre ! Périphérique bouché au retour ! Pourquoi la mairie tolère-t-elle autant de chantiers si proches les uns des autres, qui bloquent le trafic ? Pourquoi autant de camions obstruant les petites rues ? Pourquoi autant d’autocars, dont les moindres manœuvres provoquent des bouchons en chaîne ? La Ville Lumière est devenue un enfer pour le provincial, qui n'y va plus que s'il y est obligé. C’est triste.

19/07/2018

Hold-up sur la PMA

PMA.jpgLe débat sur la PMA (procréation médicalement assistée), qui s’inscrit dans un large projet gouvernemental sur la bioéthique, a failli capoter ce jeudi : une poignée de députés partisans de l’ouverture de la PMA aux couples de femmes, au prétexte de faire barrage aux "hypocrites", aux "égoïstes" et aux "obscurantistes" (!), ont tenté d’imposer un vote spécifique sur le sujet à l’Assemblée. La tactique est claire : la plupart des députés connaissant mal le sujet, fort peu auraient osé aller contre le "politiquement correct", et ce vote à l’arraché eût été probablement positif. Le gouvernement a mis le holà. La manip a échoué. Rendez-vous en 2019, donc, pour un débat un peu plus serein…

18:28 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : pma, bioéthique, parlement |  Facebook | | Lien permanent

18/07/2018

Trump préfère le KGB à la CIA !

poutine trump.jpgA-t-on bien mesuré, en France, l’énormité du dérapage de Donald Trump face à Vladimir Poutine, lundi, à Helsinki ? Un président américain qui explique qu’il n’a pas plus confiance dans ses propres services secrets qu’en la parole du président de la Russie – ce qui est déjà hallucinant – sur un dossier qui accuse la Russie d’avoir pesé sur l’élection présidentielle américaine ! On comprend que Poutine, ancien officier du KGB, se soit délecté de cet aveu absolument insensé. Question : Trump est-il réellement bête comme ses pieds ? Ou bien, comme le bruit court depuis longtemps outre-Atlantique, est-il "tenu" par les services secrets russes ?

10:50 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : trump, kgb, cia, poutine |  Facebook | | Lien permanent