Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2014

Dijon n'a plus de maire

Dijon-nuit.JPGMais pourquoi le départ de François Rebsamen pour Paris suscite-il tant de réactions furibardes à Dijon ? On savait pourtant depuis janvier 2012 (cf La Gazette de Côte d’Or de l’époque) que le PS dijonnais avait adoubé Alain Millot, ci-devant premier adjoint de Rebsamen, pour le jour où celui-ci serait nommé au gouvernement. Pourquoi le candidat ministre s’est-il quand même présenté aux municipales ? D’abord parce que Millot – homme charmant au demeurant – n’aurait sans doute pas résisté, lui, à la vague bleue. Ensuite parce que Rebs avait besoin d’une victoire à Dijon pour obtenir ses galons de ministre. La politique, c’est un métier. Chapeau l’artiste.

30/03/2014

Un constat accablant

Hollande.jpgOn peut prendre les chiffres par tous les bouts, les Français viennent d’exprimer dans les urnes leur exaspération (à droite) et leur désillusion (à gauche), à la mesure de la dramatique cote de popularité de François Hollande. Le constat est aussi simple qu'accablant : Hollande est un mauvais président, surtout en cette période de crise. Hélas, il le restera quel que soit son prochain Premier ministre. C’est d’ailleurs cela qui inquiète quand on prend un peu de recul : quel nouveau chef du gouvernement, demain, pourra faire oublier que le Président n’est pas au niveau, et que la France va dans le mur ?

23:41 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : hollande, municipales, ps |  Facebook | | Lien permanent

28/03/2014

C'était pour rire !

baston.jpgCe n’est pas la première fois que je note ce phénomène désolant, mais j’ai l’impression que c’est de pire en pire. Théorème : Dès qu’une personne normale s’engage dans une campagne électorale, elle perd immédiatement son sens de l’humour. Démonstration : faites l’expérience auprès de vos amis, au hasard ; choisissez-en un qui soutient activement un candidat aux municipales ; essayez de lui dire que son candidat est un peu léger, comme ça, pour rire – et vous verrez que le théorème s’applique à chaque fois ! Vivement lundi… 

27/03/2014

Hidalgo, la basse continue

NKM-Hid.jpgDiscuter avec un adversaire électoral, de nos jours, quelle idée saugrenue ! "Je ne vais pas débattre avec quelqu’un qui a fait 12 % des voix !" (Rebsamen à Dijon, sur France 3) "Je ne débats pas avec des pieds nickelés !" (Gaudin à Marseille, sur France Inter). Et puis il y a la technique Hidalgo, dite de la "basse continue", qui consiste à saturer l’écoute. Dès que sa rivale NKM ouvre la bouche, elle démarre en fond et ne s'arrête plus : "Ma… da… me… Ko… sciu…sko… Mo…ri… zet... ce... n’est… pas… vrai… vous… di… tes… des… men… son…ges…", etc. L’adversaire parle, mais personne n’entend plus rien. Et c'est ainsi que la démocratie progresse.

 

25/03/2014

Petites communes : le grand tabou

municipales-2014.jpgVos journaux n’en parlent jamais. Dans la France rurale, en période de crise, il y a des centaines de maires de petites communes (moins de 500 habitants) qui ont pour seule motivation les 646,25 euros mensuels que rapporte le job, et qui se moquent totalement du reste. Chacun d’entre eux, au moment de son élection, sait qu’il va gagner au minimum 46.500 euros pendant son mandat. Au bout de trois mandats peinards, le gars aura gagné 140.000 euros, ce qui fait tourner la tête à plus d’un. (Total du coût des indemnités touchées chaque année par les élus locaux : 1,2 milliard d’euros !) Etonnez-vous que le scrutin, parfois, tourne à la castagne... 

24/03/2014

Le charme des soirées électorales

Municipales.jpgLe charme des soirées électorales à la télé, c’est la longue déferlante de propos infantiles, insipides, absurdes, ridicules ou mensongers qui, chaque fois, propulse la langue de bois au rang des beaux arts. C’est le revers de la démocratie, qui donne le droit de vote à tous les citoyens mais aussi le droit de dire n’importe quoi à tous les candidats. On ne citera pas de nom – à l’exception brillante et très remarquée d’Harlem Désir, médaille d’or du raisonnement fallacieux et du parasitisme médiatique ! A la fin de la soirée, on se couche avec une forte migraine et une conviction, une assurance, une idée fixe : on a gagné.

03/01/2014

Hollande, connais pas !

 vote.jpgDans ses vœux télévisés, François Hollande a inauguré lui-même le grand jeu qui va agrémenter les prochaines municipales en expliquant, sans recommandation ni préconisation, qu’il s’agira de "désigner les élus qui seront les partenaires de l’Etat". Ce jeu va consister, pour les candidats du PS, à ne pas dire qu’ils sont socialistes, à ne pas vanter l'action du gouvernement, et surtout à ne pas se réclamer de François Hollande ! Quelle rose au poing ? Quelle politique de gauche ? Quel soutien au président ? Allons, on se tue à vous dire que les municipales ne sont pas politiques !

23:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : municipales, hollande, ps |  Facebook | | Lien permanent

22/12/2013

La droite la plus bête du monde (suite)

 hdv.jpgL’année politique 2013 s’achève sur un constat affligeant : si la gauche socialo-techno-partisane s’avère incapable de gérer correctement les affaires du pays, la droite française, elle, a retrouvé son titre de "plus bête du monde". Voyez le cas de Paris : face au vide (franchement, Anne Hidalgo n’est pas au niveau), vous allez voir que l’UMP va réussir, malgré tout, à perdre les prochaines municipales ! Même chose dans une trentaine de villes gagnables – comme, dans mon département, Joigny ou Avallon. Et tous ces gens-là affirment sans rire qu’ils sont les plus aptes, dans la crise actuelle, à diriger un pays comme la France !

13:16 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : municipales, nkm, droite |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2013

Le rapport qui tombe à pic

 Holl-Ayrault.jpgJ'écoute les uns et les autres, je lis les rapports et les commentaires, j’essaie de faire la part des choses, et je ne parviens pas à dépasser ce constat : convaincu qu'il ne gardera le pouvoir que si le FN empêche l'UMP de le lui ravir, le PS fait tout pour faire monter le score de Marine Le Pen. Le chiffon rouge du vote des étrangers aux municipales, que la gauche agite depuis 1981, ne suffisait plus. Il y a désormais cet ahurissant rapport sur l'intégration commandé et publié par le Premier ministre, dernier avatar de ce calcul électoral provocateur et peu glorieux. Juste trois mois avant des municipales qui seront souvent arbitrées par le FN !

11/12/2013

Petites combines électorales (4)

 Vote 4.jpgLes députés ont donc voté la prise en compte, lors des élections françaises, du vote blanc. Enfin ! Jusqu’alors, un citoyen ne voulant voter ni pour Paul ni pour Jacques n’avait que deux options : voter FN pour se faire entendre malgré tout, ou aller à la pêche. Désormais, il exprimera clairement qu’il ne vote ni pour Paul, ni pour Jacques, pas davantage pour Le Pen, mais qu’il vote ! Sauf… que les socialistes ont fait voter un amendement pour n’appliquer cette règle qu’après les prochaines municipales : le vote FN multipliant les triangulaires, c’est une façon se sauver in extremis quelques mairies PS !

13/11/2013

Sur la montée du racisme

 Debbouze.jpgJamel Debbouze à Europe 1 sur la montée du racisme : "Non, non. Je fais le tour de la France avec mon spectacle, la France n'est pas raciste, même s'il y a du racisme : il y a une vraie nuance ! (…) Evidemment, on est à l'aube des élections municipales, tout le monde s'énerve, on a l'habitude ! (…). Dans six mois, les médias passeront à l'uranium enrichi ou à Wimbledon avec une facilité déconcertante ! S'ils n'en parlaient pas, on n'en parlerait pas, c'est quand même un peu eux qui filent le bâton ! (…) Laissons les imbéciles dire tout et n'importe quoi et ne leur accordons pas d'importance : juste le fait de les citer, ça m'énerve, j'ai l'impression de leur rendre service !"

12/11/2013

Surtout, ne toucher à rien !

 Affiche Hollande.jpgLa maison brûle : pourquoi Hollande tarde-t-il tant à en changer le taulier ? Parce que ce n’est pas le sort de la France qui l’intéresse, mais les petits calculs personnels de ses affidés, qu’il a un mal de chien à gérer, et qui sont tous empêtrés dans leurs combinaisons municipales : l’un serait gêné pour les prochaines sénatoriales, l’autre serait obligé de laisser tomber sa mairie, le troisième est en bisbille avec les Verts de sa ville, le quatrième devrait laisser son siège de député à un suppléant qui l’a trahi, etc, etc. Voilà pourquoi les barons du PS font tout pour reporter l’inévitable changement de gouvernement après mars 2014, tandis que la situation se dégrade à toute vitesse... 

 

11/11/2013

Un boulet nommé Désir

 H.Désir.jpgCelui qui me fascine, dans la débâcle du PS, c’est Harlem Désir. Le gars n’a jamais travaillé de sa vie. Quand il présidait SOS Racisme, il bénéficiait d’un emploi fictif qui lui valut condamnation judiciaire. Pas fichu d’honorer son mandat européen – qui lui rapporte pourtant bonbon – cet apparatchik-né ne contrôle pas le parti qu’on lui a demandé de garder pendant que ses copains sont au gouvernement. Pis : l’Elysée l’a rappelé à l’ordre quand il a voulu faire descendre les lycéens dans la rue après l’affaire Léonarda ! En plus, c’est écrit, on va lui faire porter le chapeau de la déculottée du PS aux municipales. En le nommant ambassadeur en Patagonie ? 

10:36 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : désir, ps, municipales, politique |  Facebook | | Lien permanent

09/11/2013

Bayrou-Borloo, le retour

 Centre.jpgBayrou-Borloo en route vers de nouvelles aventures. Objectif : oublier le passé, panser les plaies et reconstituer la famille centriste. Echéance principale : les européennes, qui risquent d’être une catastrophe absolue, tant les politiciens français, de gauche et de droite, ont rejeté depuis dix ans toutes leurs impérities, leurs erreurs et leurs lâchetés sur "l’Europe", ce pelé, ce galeux. Victimes collatérales de ce regroupement durable : les quelques élus du Modem qui reconduiront – comme à Dijon – leur alliance avec le PS, les Verts et le Front de gauche : accrochés à leur écharpe comme naguère Isadora Duncan sur la promenade des Anglais, ils finiront, tôt ou tard, étranglés par elle.

04/11/2013

Auxerroises, Auxerrois !

 auxerre.jpgVu sur Auxerre-TV le lancement de la campagne municipale du Front National à Auxerre. Le candidat naturel, Richard Jacob, conseiller sortant, ayant été déclaré inéligible par décision de justice, c’est un autre membre du parti, Julien Guilbert, 29 ans, jusqu’alors "responsable de la propagande" (sic), qui va monter une liste face au PS sortant Guy Ferez et à son challenger UMP Guillaume Larrivé. A l’évidence, ce néophyte n’a pas lu La Bourgogne pour les Nuls où j’explique, page 217, comment on prononce le nom de la ville qu’il ambitionne de diriger : à neuf reprises, il s’est adressé aux "Auxerrois", avec un x, comme disent les Parisiens, et non aux "Ausserrois", comme on dit chez nous depuis mille ans !

05/06/2013

NKM maire de Paris ?

 nkm.jpgNKM, maire de Paris ? C’est jouable. Elle est intelligente, médiatique, sympathique et drôle, alors que son adversaire Anne Hidalgo est un peu terne. Encore devra-t-elle faire taire, dans son propre camp, les Patrick Buisson et consort qui la trouvent trop "bobo" et pas assez "de droite". Il y a longtemps que je ne vote plus dans le 18è arrondissement, mais si Paris était devenue une ville de droite, cela se saurait. J’observe d’ailleurs que Hidalgo, NKM et Marielle de Sarnez ont exactement le même profil, disons... syncrétique ! Evidemment, si l’extrême droite parisienne se mobilise tout entière contre NKM, c’est la socialiste qui finira gagnante. Comme d’hab.

17/02/2013

Municipales : va y avoir du sport !

 municipales.jpgLes municipales, c’est parti ! A priori, les premières élections intermédiaires sont toujours un fiasco pour la majorité en place. Les prochaines municipales devraient donc voir triompher l’UMP - notamment à Toulouse, Salon de Provence, Brive, Ajaccio, Valence, Roanne, Saint-Chamond, Angers, Reims, Thionville, Poissy, La Seyne, Auxerre, Sens ou  Belfort. Attention, avertit l’expert Xavier Chinaud dans une note publiée par le site Atlantico : la droite peut aussi perdre Marseille, Bordeaux, Montluçon, Gap, Aix, Bourges, Saint-Brieuc, Dreux, Alès, Nîmes, Mont-de-Marsan, Nancy, Bayonne, Tarbes, Perpignan, Macon, Melun, Mantes la Jolie, Albi, Montauban, Avignon, Châtellerault, Savigny, Corbeil, etc ! En 2014, va y avoir du sport…

11:14 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : municipales, 2014, politique |  Facebook | | Lien permanent

09/02/2013

Dans ma boule de cristal

 hollande.jpgBon, gagnons du temps. La loi sur le mariage gay sera adoptée fin mars, non sans mal, grâce à la discipline de vote des députés PS, puis… retoquée par le Conseil constitutionnel ! Hollande, échaudé, la redessinera a minima à l'automne, en bloquant définitivement sur la filiation et la PMA, ce qui provoquera la rupture avec les Verts au lendemain des municipales, et un recentrage général du pouvoir au printemps 2014. Taubira (si elle n'est pas "promue" au Conseil constitutionnel) et Montebourg borderont sur la gauche un gouvernement Manuel Valls qui s’ouvrira aux centristes du Modem (Rochefort, de Sarnez). Histoire de positionner Hollande en social-démocrate réaliste et pragmatique dans la perspective de 2017. Qui veut parier ?

26/07/2012

On ne touche pas aux élus locaux

 élu-local.jpgOn parie que la "commission Jospin" n'abordera pas ce sujet ? Le PS ayant annulé d’un trait de plume la réforme qui devait diminuer sensiblement le nombre d’élus territoriaux, les prochaines élections locales ressembleront, hélas, aux précédentes. Sauf que la crise financière prive désormais les élus municipaux, départementaux et régionaux de leur principale raison d‘être : dépenser l’argent des autres. Car de l’argent, il n’y en a plus ! Il faut craindre que le recrutement des élus locaux, du coup, soit de moins en moins dynamique (des fonctionnaires, des retraités, mais aucun entrepreneur, aucun commerçant, aucun créateur), ce qui n’augure rien de bon, justement, pour la gestion de la crise économique dans les collectivités territoriales !

 

22/03/2008

Votez Verlaine !

Les urnes sont rangées, les maires sont élus, on va pouvoir effacer les traces sanglantes de milliers de guerres picrocholines souvent ridicules, et reprendre des relations adultes. Les campagnes électorales poussent à un manichéisme infantile. Alors que la gauche et la droite ne se distinguent, comme le disait ce matin sur Europe 1 le socialiste Jean-Paul Huchon, que sur des "nuances". La vraie distinction, en politique, est entre l’ouverture et le sectarisme. La première est la condition de la survie, la seconde est une régression débilitante. C’est à cela, décidément, qu’il faut juger les politiques. Cessons de dévaster les villages pour des brioches. Vive la nuance ! La nuance qui "seule fiance le rêve au rêve et la flûte au cor". Votez Verlaine.