Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2017

Il y a 50 ans, le Che...

Che.jpgErnesto Guevara, qui voulait étendre le communisme à toute la planète à la force des armes, est mort il y a juste 50 ans. Depuis lors, combien de dizaines de millions d’adolescents, aux quatre coins du monde capitaliste, ont affiché son portrait dans leur chambre ? Combien de millions de jeunes ont acheté et porté un tee-shirt décoré de la fameuse photo de Korda, un peu christique et vaguement provocatrice ? Combien ont acheté des pin’s, des porte-clefs, des mugs personnalisés, des parapluies ou des stylos à son effigie ? Il doit se retourner dans sa tombe, le "Che" : aucun symbole anticapitaliste n’aura jamais fait gagner autant d’argent à ceux qui en ont fait un objet de consommation !

25/09/2017

La rue n'est pas une bonne référence

mélenchon,révolution,nazisLes médias sont encore pleins de réactions indignées après la sortie de Mélenchon sur "la rue" qui aurait "abattu les nazis", ce qui est une contre-vérité notoire. C’est beaucoup de bruit pour une simple boutade, sans doute, mais ce tohu-bohu révèle au moins trois choses. 1) Si Mélenchon se pose en opposant numéro Un, cela l’oblige à un peu plus de rigueur intellectuelle dans ses envolées lyriques. 2) Tordre l’histoire, c’est toujours risqué dans un pays comme la France, si attentif à son passé national. 3) "La rue", c’est beau, c’est épique, c’est mythique, mais "les gens" ne sont pas idiots : au cours de l’histoire, "la rue" a plus souvent provoqué des drames, entraîné la misère et engendré des tyrannies que résolu les crises !

17/04/2017

Sciences Po plébiscite Mélenchon !

sciences po G.jpgLu sur le site du Point une étude sur les préférences électorales des étudiants de Sciences Po qui en dit long sur la déconnexion entre les présumées "élites" françaises et la réalité du pays. Ainsi, à Sciences Po Grenoble, les étudiants votent Mélenchon à 46,98 % (visiblement, on n’y enseigne plus l’histoire), et à 50 % en première année ! A noter que Philippe Poutou y atteint 5,17 % des voix, soit davantage que… François Fillon (4,31 %). Ami employeur de la région Rhône-Alpes, drh de grosse boîte ou patron de Pme, vous êtes prévenu : si vous engagez un diplômé de cette prestigieuse école, il y a une chance sur deux pour que vous soyez assez rapidement arrêté, jugé et fusillé.

03/01/2017

Le centenaire de 1917

dany.jpgJ’aime bien Daniel Cohn-Bendit pour sa liberté de ton et sa gouaille. Mais il dit quand même beaucoup de bêtises ! Ainsi ce matin, sur Europe 1, à propos de 1917, je le cite mot pour mot : "L’idéologie bolchevique a perverti (sic) la Révolution qui voulait s’émanciper de la terreur (sic) tsariste, elle a donné naissance à un régime de terreur qu’on peut comparer à la terreur (sic) nazie », etc, etc. Que d’approximations, que d'à-peu-près, que d’erreurs ! En quoi Lénine a-t-il "perverti" la Révolution ? De quelle "terreur" tsariste parle-t-il ? Je ne saurais trop recommander à Dany la lecture d’un excellent livre sur le sujet – au cas où il reviendrait, en 2017, sur ce centenaire...

16/10/2016

Les deux France réconciliées ?

salomon_leclerc-1.jpgOn aurait pu se dire que la France allait mieux, et que l’Histoire allait dans le bon sens. Que le n° 3 d’un gouvernement socialiste (Ségolène Royal) aille représenter la République, ce dimanche, à Rome, lors de la canonisation d’un martyr de la Révolution (frère Salomon Leclercq, assassiné par les sans-culotte en 1792), n’était-ce pas un signe important de réconciliation entre les "deux France", un symbole de la volonté d’unir notre vieille nation face aux dangers qui la menacent ? Hélas, on peut aussi avoir une autre approche de l’événement : et si tout le monde, les médias, les politiques, l'opinion publique, s’en foutaient totalement ?

15/07/2014

L'étendard sanglant est levé...

Révolution.jpgOui, je sais, c’était la fête nationale, mais quand même. Dès le matin, réveil en fanfare, du bleu-blanc-rouge partout. Défilé militaire, puissance de feu, garde à vous, cocorico. Et la Marseillaise. Puis l’interview du président, drapeau tricolore et appel au patriotisme. Puis le Tour de France : un Français en jaune, cinq autres dans les dix premiers ! Puis l’émission sur Danton, la légende nationale de Valmy et Montebourg justifiant la Terreur. Puis musique au Champ de Mars, encore la Marseillaise, et la Tour Eiffel crachant des milliers de fusées bleu-blanc-rouge, sur fond de Marseillaise. Ouf ! Aujourd'hui, repos, pouvez fumer.

12/10/2013

Olympe de Gouges ? Impossible !

 Olympe-de-Gouges.jpg"Le sang, même des coupables, versé avec cruauté et profusion, souille éternellement les Révolutions". Cette phrase d’Olympe de Gouges, la militante que les féministes veulent faire entrer au Panthéon, résume bien son tragique destin. Et réduit à néant ses chances d’être choisie par François Hollande pour une telle célébration. Car la dame, faut-il le rappeler, a été guillotinée par Robespierre. Si elle entre au Panthéon en grande pompe, la République française condamnera pour la première fois la Convention et la Terreur, apogée de la Révolution française. Laquelle, faut-il le rappeler est le berceau, le socle, le fondement, le corpus idéologique de la gauche française... 

02/03/2011

Crise de rire ferroviaire (suite)

greve-sncf.jpgEn rentrant chez moi, hier, j’ai fait un rêve étrange. J’ai rêvé que de plus en plus de gens sortaient de chez eux et, par milliers, décidaient de hurler leur colère et de briser le mur de l’indifférence et de l’oppression. Tous ces citoyens qu’on ne voyait jamais dans la rue se rassemblaient soudain dans leur capitale, ils bravaient les forces de police, flanqués de femmes et d’enfants épuisés, pour crier leur ras-le-bol à ceux qui ne les entendent jamais. La foule, estimée à plusieurs millions de personnes, avait conflué vers la gare Montparnasse, là où sont les bureaux des dirigeants de la SNCF, et brandissaient devant les caméras du monde entier des panneaux : "PEPY, DEGAGE !"

08/05/2008

Trostky chez les "people"

842c96ed7fe86af3e62178481281688d.jpgAprès cette "sacrée Arlette", après "ce bon vieux Georges", voici "Olivier, gendre idéal". Besancenot sera chez Drucker dimanche : pour les médias, on dirait que c’est l’événement de la semaine. Alors que Philippe Bouvard l’avait déjà invité aux "Grosses Têtes", et que le jeune trotskiste est déjà passé dans toutes les émissions de télé imaginables ! Il faut croire que Drucker a un excellent service de presse. La seule question est de savoir si le leader de la LCR sera interrogé sur son programme politique aussi radical qu’insensé, qui amènerait à faire de la France, en quelques mois, une deuxième Corée du Nord. Et Drucker, il ferait quoi, comme métier, en Corée du Nord ?

12/11/2007

Octobre en novembre

Mea culpa. J’avais tort. Je notais l’autre jour le peu d’enthousiasme à célébrer cette année le 90è anniversaire de la révolution d’Octobre. C’était compter sans les agitateurs étudiants qui, de Tolbiac à Rennes, sont en train de noyauter les universités et bloquer les gares pour faire la jonction avec les cheminots et préparer la prise du Palais d’hiver. Même stratégie de pouvoir léniniste, mêmes joutes oratoires avec les trotskistes, mêmes petits groupes de "révolutionnaires professionnels" manipulant tous les "idiots utiles" qui les prennent pour de vrais étudiants, mêmes votes bidon à main levée pour contrer les votes réellement démocratiques à bulletins secrets, même mépris pour la démocratie bourgeoise, même violence contre la police du tsar.
Une belle commémoration, ma foi.

08/11/2007

Bye bye Lénine !

daee2d05839fdd451a54655115625d33.jpgHier soir, à Dijon, première édition des "Rencontres littéraires" de l’hôtel La Cloche, organisées par le nouveau Club des Ecrivains de Bourgogne (Didier Cornaille, Pierre Fyot, Eve Vincenot, Jean-Pierre Soisson, Gérard Gautier, Lucette Desvignes, Jean-Louis Voisin, Jean-Luc Barré, etc). Invité : Vladimir Fedorovski. Thème : la Russie de Staline à Poutine. Prétexte : le 90è anniversaire de la révolution d’Octobre. Tiens, c’est vrai, voilà un anniversaire "rond" qu’on a peu célébré, en France, ce 7 novembre. Serait-il possible que les Français se détachent enfin de cet événement fondateur qu’ils ont si longtemps révéré ? Enfin une bonne nouvelle ?

27/07/2006

Chavez, nouveau Castro

C’est une vieille loi politique : quand un chef d’Etat est incapable de gérer son pays, il agite la menace d’une invasion étrangère. C’est le cas au Venezuela. Si Hugo Chavez n’avait pas la manne du pétrole pour importer 70 % des denrées indispensables à sa population, sa "révolution" aurait déjà conduit ce pays à la faillite.
En bon disciple de Castro, Chavez hurle donc à l’invasion américaine, appelle à la résistance populaire, cultive le mythe de Bolivar, se fait appeler comandante, visite avec son mentor cubain la maison du Che en Argentine, mobilise 1 million et demi de réservistes et achète des armes aux quatre coins du medium_Chavez-Loukach.jpgmonde. La fleur au fusil, il passe des accords avec l’Iran, et va
faire copain-copain avec la Corée du Nord en passant par… la Biélorussie.
La Biélorussie ! Quand un président latino-américain explique, à Minsk, que le dictateur Loukachenko est son "nouvel ami" et que la Biélorussie est son "modèle social", c’est qu’il a disjoncté.