Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2022

La République abîmée

6ed2bb0_1657157247497-jmug220706030.jpgLe chahut infantile et vulgaire auquel nous avons assisté pendant tout le discours d’Elisabeth Borne à l’Assemblée, hier, sur les bancs de la Nupes, est une première déshonorante pour la République et désastreuse pour la démocratie. Pas le chahut lui-même, bien sûr : on en a vu d’autres, en deux siècles, dans cet hémicycle ! Mais sa grossièreté extrême, son impolitesse affichée, son irrespect militant, son intolérance faite, comme toujours, de violence et d'inculture... Et vous pensez que ce spectacle minable incitera les 70 % de jeunes qui n’ont pas voté à se rendre aux urnes la prochaine fois ?

22/06/2022

Macron, l'apprenti sorcier

35409721.jpgA force de se persuader qu’il n’y avait plus ni gauche, ni droite, Emmanuel Macron a provoqué la croissance d’une extrême-gauche et d’une extrême droite qui l’ont dépossédé du pouvoir ! L’habile tacticien de 2017, cinq après, s’est révélé un piètre stratège (comme on l’a vu, soit dit en passant, dans la 1ère circonscription de l‘Yonne). Cela n’aurait pas été dramatique s’il avait su s’entourer, mais il est clair que cet homme-là ne fait confiance à personne, et s’entoure de ternes mais fidèles exécutants – sans vouloir être discourtois à l’égard d’Elisabeth Borne. Gouverner seul, aujourd’hui, n’est pas une option. N’est pas de Gaulle qui veut.

02/02/2022

LFI : après Mélenchon, qui ?

php7pmhuH.jpgC'est un sujet tabou à la télé : qui succédera à Jean-Luc Mélenchon, après son troisième échec aux élections présidentielles, à la tête de LFI ? Les candidats sont nombreux : Adrien Quatennens, Alexis Corbière, Manon Aubry, Clémentine Autain, François Ruffin, Danièle Obono... Il faudra évidemment attendre les législatives pour connaître les figures de proue de ce jeune parti devenu incontournable sur la scène politique. Chacun, déjà, calcule ses chances. Ce qui est sûr, c'est que le prochain patron de LFI sera moins cultivé, sans doute, mais aussi moins énervé que ce bon vieux Méluche…

14/04/2021

"Une campagne de l'extrême-droite"

IV5AQHVFQKMI2P6LEEZKV44BTY.jpgC’est devenu un argument répétitif, systématique, obsédant, ridicule : "C’est une campagne de l’extrême-droite !" Même quand elle est critiquée pour la saleté de Paris, Anne Hidalgo répond : "C’est une campagne de l’extrême-droite !". Comme Jean-Luc Mélenchon, comme les écolos d’EELV, comme les militants islamo-gauchistes, néoféministes ou racialistes : toute critique à leur endroit, même quand elle est exprimée par des personnalités de gauche, est "une campagne de l’extrême-droite", point barre ! Et s'ils recueillent de si petits scores dans les sondages, tous ces polémistes à courte vue, c’est aussi la faute de l’extrême-droite ?

22/03/2021

Présidentielles : et un de plus !

branco.jpgEt un de plus ! A l’extrême gauche, un nouveau candidat aux présidentielles vient d’entrer sur scène : le jeune avocat Juan Branco sort un livre programmatique au titre évocateur : Abattre l’ennemi !  On voit que celui-là, au moins, ne cherche pas la paix civile. Sur les plates-bandes de Mélenchon et de Besancenot, Branco "propose un changement de paradigme majeur en proposant un programme révolutionnaire, incluant la création de tribunaux d’exception, mais aussi un changement des têtes qui dirigent le pays" (sic). Vous allez voir, les  médias vont se l’arracher !

06/12/2020

Les nouveaux "idiots utiles"

eoe5ebkw8aalnfc.jpgSi Lénine revenait, il serait sidéré de retrouver les "idiots utiles" qu’il remerciait jadis d’avoir tant aidé, par leur naïveté, les bolcheviks ! Il y a d’abord ces quelques milliers de militants sincères, noyés dans l’ultragauche anticapitaliste, qui protestent contre le fameux article 24 du ministre Darmanin (mais qui reviendront avec d'autres slogans, samedi prochain, quand l’article 24 aura été supprimé). Il y a surtout les journalistes des chaînes d’info qui, chaque samedi après-midi, offrent benoîtement aux antifas et aux blacks blocs des heures et des heures d’images en continu (au prix où est la minute de pub !) à la gloire de leurs exploits de rue. Il faut relire Lénine…

03/05/2018

Un bond de 150 ans en arrière !

mel-JJB.jpgLes contradictions idéologiques et tactiques dans lesquelles se débat Jean-Luc Mélenchon depuis que l'ultra-gauche a volé la vedette, mardi, au défilé de la CGT, rappellent à tout amateur d’histoire les bagarres et les polémiques assassines qui opposaient, à la fin du XIXe siècle, les "socialistes", les "anarchistes", les "anarcho-syndicalistes", les "nihilistes", etc. Lénine en fera même un livre en 1920 : "Le gauchisme, maladie infantile du communisme". Vous vous rappelez Raspail, Blanqui, Bakounine, Netchaïev, Kropotkine ? C’était les black blocs, les anars, les cégétistes et les mélenchonistes d’il y a 150 ans. Tout cela ne nous rajeunit pas !