Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2016

Le bal des ego

Michele-Alliot-Marie.jpgVoilà un point commun à la gauche et à la droite : dans les deux camps, on trouve des gens tellement imbus de leur personne qu’ils n’imaginent pas voter pour quelqu’un d’autre… qu’eux-mêmes. ! Le dernier exemple en date est celui de l’ancienne ministre Michèle Alliot-Marie, 70 ans, qui a considéré que la primaire de la droite et du centre n’était pas de son niveau, et qui vient d'annoncer qu'elle ira directement concurrencer en avril prochain les Mélenchon, Montebourg (ou Valls), Macron, Marine Le Pen et autres Fillon. Y a-t-il une seule personne qui puisse m’expliquer en quoi cette candidature est utile ? C’est bien de Gaulle qui disait que "la vieillesse est un naufrage" ?

20/11/2016

L'autre enjeu des primaires

Urne.jpgLe premier enjeu du vote d’aujourd’hui, c’est évidemment de faire en sorte que la droite et le centre présentent un candidat commun en 2017, afin de ne pas prendre le risque de laisser la gauche face au FN au second tour des présidentielles. Mais il y a un second enjeu : si ce scrutin se passe bien, s’il n’est pas contesté, et si les battus se rallient, comme promis, au vainqueur, il y a tout à parier que cette procédure va s’inscrire définitivement dans notre pratique démocratique. Avec les conséquences qu’on imagine, les bonnes (clarté politique), les mauvaises (saturation médiatique) et d'autres que personne n'imagine, car, heureusement, la vie est imprévisible !

12/09/2016

Les Français pris au piège

frondeurs.jpgRetour à la maison après trois jours de pause médiatique : ni journaux, radio, ni télé. Et ce lundi matin, en retrouvant l’info, impression que la France toute entière tourne à l’unisson, quasi exclusivement, autour des ambitions et des humeurs d’une toute petite catégorie de gens qui ont réussi à confisquer l’actualité, l’attention et la réflexion d’une population de 66 millions de personnes : les "candidats aux primaires" de gauche et de droite, et ceux qui les mettent en scène ou s'en nourrissent : journalistes, animateurs, humoristes, etc. Vertigineuse étroitesse d’esprit ! Incroyable régression culturelle ! Cela va-t-il vraiment durer encore des mois et des mois ?

06/07/2016

Hulot, déjà, il y a dix ans...

Nicolas-Hulot_pics_809.jpgMon blog du 2 août 2006 : "Nicolas Hulot est un type sympathique, généreux et sincère. Il a bigrement raison de s’insurger contre la paresse des politiques face au péril climatique qui menace la planète. Mais une candidature aux présidentielles de 2007 serait-elle, pour lui, le meilleur moyen de se faire entendre ? D’autres l’ont fait avant lui, pour des causes plus ou moins nobles : les Barbu, Marcilhacy, Ducatel et autre Cheminade, qui n’avaient évidemment rien à proposer, eux non plus, pour combattre le chômage, gérer la crise des banlieues, contribuer à la paix au Proche-Orient, réformer la justice ou réduire le trou de la Sécu. D’autres, innombrables, pourraient ainsi dévoyer le scrutin présidentiel pour attirer l’attention sur le sida, les femmes tchétchènes, les accidents de la route ou le sort des bouilleurs de cru. Oh là, Hulot ! Et la télé, ça sert à quoi ?"

10:06 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : hulot, présidentielles |  Facebook | | Lien permanent

11/04/2016

Je me présente aux primaires !

CdanslAir.JPGC’est décidé, je me présente aux primaires. Mais je ne sais pas encore lesquelles. A droite, il y a tant de candidats que les médias ne s’apercevront même pas de ma présence. A gauche, j’ai peur que ce soit inutile : si je gagne, aucun des autres candidats ne se reportera pas sur moi ! Alors, parmi les petites organisations inconnues et citoyennes, entre Corinne Lepage et Alexandre Jardin, à la tête d’une association de défense de moi-même ? A moins que les "Debout la nuit" organisent des primaires nocturnes ? J’hésite. Je me demande si je ne devrais pas me présenter directement à l’élection présidentielle. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour promouvoir son dernier livre à la télé !

25/03/2016

2017, le cauchemar absolu !

candidats-presidentielle-2012.jpgC’est un cauchemar. Alors que François Hollande, le vainqueur de 2012, envisage de se représenter alors qu’il a complètement raté son quinquennat, la cohorte de ses concurrents battus se reconstitue sur la ligne de départ pour 2017 : l’inutile Jean-Luc Mélenchon, l’inquiétante Marine Le Pen, l’inexistant Nicolas Dupont-Aignan, l’insignifiante Nathalie Arthaud, le pathétique Philippe Poutou, en attendant le revanchard Nicolas Sarkozy, l’insubmersible François Bayrou et, pourquoi pas, le ridicule Jacques Cheminade ! Ils sont tous de retour ! Exactement les mêmes ! Et on s’étonne que les Français soient le peuple le plus pessimiste du monde !

11/03/2016

Ils ne pensent qu'à ça !

DeGaulle.jpgLa cote de popularité abyssale de François Hollande à l'approche de 2017 rend hystériques les dirigeants de la droite et du centre. Au rythme où ça va, ils seront une trentaine à se présenter aux primaires, et une vingtaine à "refuser" d’y concourir... pour garder leur chance de se présenter à l’élection elle-même, façon Duflot ou Mélenchon dans le camp d’en face ! Ce scrutin présidentiel les rend tous cinglés. Que Michèle Alliot-Marie, 70 ans, dont 35 de vie politique, pense sérieusement que les Français vont la choisir pour sauver la France en 2017 montre que les primaires à venir relèvent beaucoup moins de la politique que de la psychiatrie.

27/01/2016

Le cauchemar de Hollande

christiane-taubira-600.jpgLa politique, c’est de la balistique. Quand on jette une pierre en l’air, on peut toujours calculer où elle retombera. Aux présidentielles de 2002, lorsque Jospin a échoué au premier tour à 0,68 % des voix derrière Jean-Marie Le Pen, Christiane Taubira avait obtenu... 2,32 % des suffrages. Nul doute qu’en 2017, cette icône de la gauche radicale en obtiendra bien davantage. Si François Hollande avait encore un petit espoir d’arriver en deuxième position aux prochaines présidentielles, cet espoir vient de partir en fumée. A moins, in extremis, qu’un fauteuil au Conseil constitutionnel vienne opportunément dissuader l’ex-garde des sceaux ?

08/09/2014

J'ai fait un rêve...

sarko.jpg"Mes chers compatriotes ! Notre pays va mal. Il faut un vrai président à la France. Bientôt, vous élirez un homme ayant à la fois une grande expérience et la capacité de sortir de la crise. J'ai bien réfléchi. Je suis le mieux placé pour incarner ce renouveau. Mais je ne souhaite pas ajouter de la confusion au désordre. Et, surtout, je veux me consacrer à ma famille : je dois trop à Carla et à mes enfants pour leur imposer les insupportables contraintes d’une nouvelle aventure présidentielle. Bonne chance à vous tous ! Vive la République, vive la France !" C’est à ce moment-là que je me suis réveillé, avec un fort mal de crâne…

29/05/2014

Hol-lande ! Hol-lande ! Hol-lande !

hollande2012.jpgMoi, ce que j’en dis, c’est pour en causer : je n’ai pas voté Hollande. Mais j’ai une pensée pour tous mes amis qui en ont fait un président de la République en 2012. Ah ! Qu’est-ce j’ai entendu, alors, quand j’expliquais que cet apparatchik-là n’était pas au niveau, et qu’il mènerait la France au fossé ! Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, les mêmes baissent la tête, rasent les murs, se mordent les doigts, demandent pardon, lèvent les yeux au ciel et, pour la plupart, évitent soigneusement les conversations politiques. Sauf un qui a la passion du contre-pied, un autre qui défend toutes les causes perdues, et un troisième qui a fini par voter FN aux européennes.

13/05/2012

Hollande ne la ramène pas

 Hol-président.jpgFrançois Hollande, une semaine après son élection, ne la ramène pas. Un bon point pour lui. Il sait qu’avec 49 % des bulletins portant le nom de Sarkozy, 7 % de votes blanc ou nul, 19% d'abstentions et 15 % de non-inscrits sur les listes, ce ne sont en réalité que 32 % des Français en âge de voter qui se sont portés sur son nom. En outre, toutes les enquêtes montrent que 55 % de ses propres électeurs ont voté, en réalité, contre Sarkozy, et non pour lui-même (notamment 14 % des voix du FN, ce qui fait tache). J’ajoute que si les fonctionnaires, les chômeurs, les musulmans et les bobos ont massivement voté Hollande, celui-ci est minoritaire chez les jeunes, les ouvriers, les artisans et commerçants, les cathos, les retraités, etc. Tout cela devra inciter le nouveau président, en effet, à rester... "normal".


30/04/2012

Politique : le niveau baisse

 boxe.jpgEcouté avec attention, hier, les discours de Hollande au Zénith de Paris et de Sarkozy à Toulouse. Ces deux bêtes politiques ne sont ni Mitterrand ni de Gaulle, c’est sûr, mais ne manquent ni de talent ni d’intelligence. Il serait bon que leurs entourages fatigués s’inspirent de leurs champions au lieu de se traiter de "menteur", de "collabo", de "Pétain", etc : l'impolitesse, le mépris et le sectarisme sont devenus la norme du débat médiatique. Anciens ministres et futurs ministres ne peuvent plus se parler à la télé sans s’invectiver comme des chiffonniers, jusqu’à rendre tout débat inaudible. Ces gens-là prétendent gouverner la France, ils ne savent même pas s’écouter entre eux !

25/04/2012

Hollande et les voix du FN

LogosFN-PS.jpgLa règle est simple. Quand c’est la droite républicaine qui entreprend de grignoter le FN en parlant immigration et sécurité, honte à elle ! Sarko, facho ! Hou ! Quand c’est la gauche qui drague ses voix en parlant immigration et sécurité, alors ce n’est pas gênant, au contraire, c’est une démarche "citoyenne" ! Quand François Mitterrand avait récupéré (déjà) les voix antigaullistes de Tixier-Vignancourt en 1965, avait-il été traité de facho, de néo-nazi ? Non : je me tue à vous le dire, c’est pas pareil quand on est de gauche ! Quand le même Mitterrand a offert à Jean-Marie Le Pen 35 sièges de députés, en 1986, c’était évidemment pour le bien de la France ! 


06:48 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : hollande, fn, ps, présidentielles |  Facebook | | Lien permanent

24/04/2012

Trois débats, pour quoi faire ?

Sark-Holl.jpgHollande refuse les 3 débats thématiques que propose Sarkozy. On comprend pourquoi : Sarko est imbattable à la télé, et Hollande est léger sur l’international. Mais on a le droit de le regretter. Déjà, au premier tour, les Français ont voté sans avoir entendu parler de la crise, la vraie, celle qui fait qu’on ne sait pas avec quel argent l’Etat paiera ses fonctionnaires au mois d’août prochain : Bayrou, le seul à l’avoir tenté, l'a payé cher. Le refus de Hollande – qui n’avait pas eu peur, pourtant, des 3 débats des primaires du PS – va priver les électeurs d’un vrai échange sur les "questions de société" (euthanasie, cannabis, droit de vote aux étrangers, mariage homo, embryons, etc) et, surtout, d’un vrai débat sur l’international, enfin ! Dommage, vraiment...

21/04/2012

Moi, demain, je voterai pour...

candidats.jpgCompliquons pas les choses. Je ne suis pas socialiste, donc je ne voterai pas Hollande. Je ne suis pas communiste, donc je ne voterai pas Mélenchon. Je ne suis pas gauchiste, donc je ne voterai pas Joly. Je ne suis pas trotskiste, donc je ne voterai ni Poutou ni Arthaud. Je ne suis pas d’extrême-droite, donc je ne voterai pas Le Pen. Je ne suis pas sarkozyste, donc je ne voterai pas Sarkozy. Je ne suis pas souverainiste, donc je ne voterai pas Dupont-Aignan. Je ne suis pas martien donc je ne voterai pas Cheminade. Reste Bayrou. Cela tombe bien : j’ai toujours été "libéral, centriste et européen". Donc je voterai Bayrou. D’autres questions ?


29/03/2012

Les points faibles de Sarko

sarko.jpgSeuls les journalistes n’ont rien vu venir : le candidat Sarkozy a refait son retard sur son concurrent socialiste, tétanisant le petit monde médiatique qui l’avait déjà enterré sans fleurs ni couronnes. Sarko peut-il encore être réélu ? Oui. Ce qui risque de le plomber, chez nombre d’électeurs de droite, ce n’est ni son bilan, ni son programme, mais : 1) ses quelques dérapages irrespectueux, méprisants ou grossiers, notamment le célèbre "Casse-toi pauv’con" ; 2) sa désinvolture dans la gestion des hommes (Kouchner, Proglio, Mitterrand, Val, Carolis, etc). C’est le passé ? Certes, mais il pèsera lourd, le 22 avril, dans l’isoloir… 

28/03/2012

Le point faible de Daniel Cohn-Bendit

Dany.jpgOn sent que Daniel Cohn-Bendit enrage de n’être pas dans la course à l’Elysée. Mais, au fait, pourquoi diable n’est-il pas le candidat des Verts ? Parce qu'il aurait été aussitôt broyé, déchiqueté par la machine médiatique : alimentée par internet, celle-ci est devenue si impitoyable et si cruelle qu’en quelques jours, le candidat Cohn-Bendit aurait été pulvérisé par le rappel en boucle de ses erreurs de jeunesse : ses propos pédophiles dans son livre Le Grand Bazar, en 1975, et cette vidéo où, chez Pivot, en 1982, il vante avec gourmandise "les caresses des petites filles de 5 ans". Il enrage, Dany, mais il a eu raison de ne pas réveiller le monstre.

26/03/2012

Le point faible de Jacques Cheminade

Cheminade.jpgJ’ai commencé à égrener, la semaine dernière, le "point faible" de chacun des candidats aux présidentielles. Pour Jacques Cheminade, je voudrais en souligner le "point fort", qui figure dans son programme électoral : il veut réduire à "dix-quinze jours" le trajet entre la Terre et la planète Mars. Ce n’est pas idiot. D’abord, il a raison, on perd vraiment trop de temps dans les transports. Ensuite, c’est vrai, le paysage n’est pas si varié qu’on ne risque de s’ennuyer pendant le voyage. Enfin, plus vite on ira sur Mars, et plus vite on en sera revenu. Le premier tour approche : je me tâte…

21/03/2012

Trop de livres tue le livre

plume.jpgRentré du Salon du Livre de Paris avec les boules. Il y a actuellement, sur les rayons des libraires, tenez-vous bien... 166 livres consacrés aux présidentielles ! Les deux tiers sont vite faits mal faits, ne dépasseront pas quelques centaines d’exemplaires et partiront au pilon sitôt l’élection passée. Mais comme les auteurs sont majoritairement des journalistes politiques, ils se critiquent mutuellement, s’auto célèbrent et se co-invitent du matin au soir, monopolisant les plateaux, les micros, les émissions, les colonnes des journaux, les débats et les vitrines… au détriment du reste de la production, évidemment. C’est agaçant.


17/03/2012

Le point faible de François Bayrou

Bayrou.jpgFrançois Bayrou, d’après Ipsos-Le Point, est le candidat préféré des Français - ce qui ne veut pas dire qu’ils voteront pour lui. C’est aussi le mien. Sa maturité et son bon sens en font le candidat idéal pour tous ceux qui veulent montrer qu’ils ne se reconnaissent ni dans le socialisme ni dans le sarkozysme. Pourtant, Bayrou traîne comme une casserole une erreur politique, une seule : n’avoir pas préféré Sarkozy à Royal au second tour de 2007, même du bout des lèvres, même en faisant la grimace. Cinq ans plus tard, il va probablement lui manquer entre un et deux millions d’électeurs de centre-droit qui ne veulent à aucun prix du PS, et qui ont très peur qu’il ne recommence !

08:30 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : bayrou, présidentielles |  Facebook | | Lien permanent