Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2014

Une surprise ? Pour qui ?

MarineLP.jpgUne surprise, un séisme, le résultat d'hier ? Pas pour les lecteurs de ce petit blog qui pointe régulièrement, depuis huit ans, quatre dérives majeures : 1) l’aveuglement et le mépris des médias parisiens pour la réalité de la France d’en bas ; 2) la baisse du niveau général, notamment culturel, d’une classe politique impuissante, stérile et blablateuse ; 3) le repli sur soi d’une société sans projet, qui a peur de tout et qui se désintéresse totalement du reste du monde ; 4) la diabolisation imbécile de tout ce qui fait "nation" dans notre vieux pays, par les élites politico-médiatiques. Le résultat, c’est la victoire électorale, parfaitement prévisible, du FN. Des questions ?

20/05/2014

Européennes : j'ai fait mon choix

DANJEAN.jpgCentriste je suis, centriste je reste. Et européen convaincu. C’est pourquoi, après avoir pesé le pour et le contre, je voterai dimanche pour que le député sortant Arnaud Danjean, bourguignon pur sucre et démocrate irréprochable, retrouve son siège à Strasbourg : le jeu consistant à envoyer là-bas des personnalités à la fois compétentes et représentatives, je voterai pour un homme unanimement respecté dans les milieux européens, où il est un des rares à maîtriser les questions de défense – et en ce moment, j’ai comme l'impression que c’est utile à l’Europe, donc à la France. Tout le reste est piapia médiatique et blabla politicien.

15/05/2014

Europe : une alternative simplissime

Bayrou-strasbourg.jpgL’Europe, on n’y comprend rien. D’autant que le débat est monopolisé par ceux qui sont contre. Et l’ostensible ennui qu’elle suscite chez la plupart des journalistes n’arrange pas les choses. C’est pourquoi j’apprécie l’argument simplissime avancé par l’ami François Bayrou : face à la mondialisation et à la concurrence économique, face aux problèmes d’immigration et de sécurité, face aux risques de guerre à la montée du terrorisme, vaut-il mieux que les Européens soient "divisés" ou "unis" ? Qui peut vraiment prendre au sérieux les politiciens qui répondent "divisés" ?

11:44 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : europe, européennes, bayrou |  Facebook | | Lien permanent

11/05/2014

Pour qui voter aux Européennes ?

Europ-ModemUDI.jpgVoter aux Européennes, oui, bien sûr, mais pour qui ? Je voterais bien pour les candidats que je connais et que j’estime (Rochefort, Lamassoure, Sarnez, Goulard) mais ils ne se présentent pas dans ma région. Ou pour l’excellent Arnaud Danjean, candidat bourguignon, mais cela m’obligerait à voter Nadine Morano, sa tête de liste UMP, dont la candidature me chiffonne ! Ou alors, en tant que centriste, pour la liste UDI-Modem de ma région ? Mais le Modem bourguignon a rallié le PS aux municipales, ce qui me chiffonne aussi, outre que je ne connais personne sur cette liste pilotée par une autre élue de Lorraine…

03/05/2014

La campagne européenne à la TV

Europe.jpgPanique dans les chaînes de télé : comment couvrir les européennes sans que s'effondre l’audimat ? Les grands médias cogitent : on va parler de l’Europe, oui, bien sûr, mais... en donnant la parole exclusivement à des personnalités françaises, notamment aux représentants des grands partis, et pour parler de ce qui intéresse les Français : la France. Au fond, l’idéal, pour les télés et les radios, ce serait de profiter de cette campagne européenne pour organiser des débats entre François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Cécile Duflot et Nicolas Sarkozy, histoire de passer directement à la prochaine élection présidentielle !  

10/04/2014

L'Europe, un emploi fictif ?

  désir.jpgFaut-il en rajouter dans l'opprobre ? L'entrée au gouvernement d’Harlem Désir, médiocre apparatchik habitué aux emplois fictifs, est une triple insulte faite à la démocratie. Elle montre que le Président s’occupe directement de la gouvernance de son ancien parti et que le "fait du prince" reste un principe en vigueur dans la République, où l'on peut impunément promouvoir un type incompétent pour mieux s’en débarrasser. Elle confirme surtout que les dirigeants français se moquent totalement de l’Europe, qui sert décidément chez nous de placard, de voie de garage, de complément de revenu, de lot de consolation ou de hochet.

09/04/2014

Gorbatchev et les Européennes

Gorby.jpgMaintenant que les municipales ont cessé de saturer l’espace audiovisuel, je commence la promo de mon Gorbatchev et j’observe un phénomène qui va, me semble-t-il, en s’aggravant : la chute du Mur de Berlin, dont Gorbatchev est le principal acteur et dont on va commémorer cette année le 25è anniversaire, les Français plus que jamais repliés sur eux-mêmes la considèrent comme un événement lointain, flou, voire exotique : à quinze jours des Européennes, personne ne l'évoque ! Mes jeunes confrères journalistes eux-mêmes ont du mal à comprendre que la chute du Mur, c’est aussi une page de l’histoire de France !

07/04/2014

Politique : la grande déglingue

Holl-Ayr-Valls.jpgOn n’a pas envie d’en rire. La politique française est dans une phase de déglingue inquiétante. Qu’une centaine de députés socialistes aient déclaré la guerre au gouvernement socialiste, cela ne va pas arranger les affaires de l’Etat. Que la petite secte gauchiste qu’on appelle "les Verts" ait quitté le gouvernement au moment où celui-ci allait s’occuper enfin d’écologie, cela tiendrait du gag si l’enjeu de tout cela n’était pas le redressement du pays. A ce rythme, les européennes vont être un festival de calculs minables, de propos absurdes et de gâchis politique. Sale temps pour la France.

12:13 Publié dans Blog | Commentaires (6) | Tags : hollande, ps, verts, européennes |  Facebook | | Lien permanent

05/12/2013

Petites combines électorales (2)

 Européennes.jpgL’Europe est notre avenir sur la scène mondiale. Mais elle marche mal, très mal : la sagesse voudrait qu’on y élise des gens nouveaux, avec des idées originales, pour recréer une dynamique et relancer la machine sur de nouveaux rails. Eh bien, c'est pas gagné ! Un à un, dans le silence de leurs bureaux parisiens, les partis politiques reconduisent la plupart des sortants, de Jean-Marie Le Pen (FN) à Harlem Désir (PS), flanqués de quelques caciques à recycler comme Nadine Morano (UMP), Vincent Peillon (PS) ou Michèle Alliot-Marie (UMP). Comment voulez-vous intéresser les jeunes Français à l’Europe future si elle n’est qu’un placard doré pour politiciens au rencard ?

18/11/2013

L'Europe des apparatchiks

 PS-Europe.jpgIls sont incorrigibles ! Les dirigeants du PS se sont livrés samedi à d’invraisemblables magouilles pour désigner leurs futurs députés européens (pardon : leurs futures têtes de listes pour les élections européennes, ce qui revient exactement au même). L’exercice consistait à trouver un point de chute rémunérateur pour Harlem Désir, Vincent Peillon et quelques autres grands apparatchiks et futurs has been socialistes, au mépris de toute considération démocratique. L’UMP fera pareil dans quelques semaines dans les mêmes conditions : loin des yeux, loin du peuple. Et en mai 2014, tous ces gens-là regretteront, en poussant de hauts cris, le grand nombre d’abstentions et le bon score du FN !

09/06/2009

Bayrou groggy

   Il va lui falloir du temps, à Bayrou, pour retrouver son équilibre. Ce matin, chez Elkabbach, le Béarnais mal réveillé a campé sur ses positions : il n’a "pas réussi à convaincre les électeurs" qui, on le comprend, ont eu tort ; il "ne se souvient pas d’avoir parlé de lui" pendant la campagne ; il a été victime du "succès" de son livre, un succès "si fort" qu'il en a brouillé ses autres messages ; il est le "Zidane" de la politique (celui du coup de boule) ; il ne regrette pas, sur le fond, d’avoir traité Cohn-Bendit de quasi pédophile ; etc. Pas un mot de repentance. Pas une once d’humilité. Pas l’ombre d’un doute. Il faudra bien, pourtant, que l'ami François en vienne un jour à se dire qu’on peut rendre service à son pays sans être forcément président de la République !

08/06/2009

L'Europe a fait 3 victimes

  

Bal tragique aux Européennes : 3 morts. Le premier, c’est clair, c’est Bayrou. Le deuxième, c’est le PS, qui clopine inexorablement vers les poubelles de l'histoire. Les électeurs, pas fous, n’ont pas voulu élire aux européennes des gens qui ne pensent qu’aux présidentielles. Etrillés, les obsédés de 2012 ! Barnier a fait, opiniâtrement, une vraie campagne européenne : il a gagné. Tout comme la liste Europe-Ecologie, emmenée par un Allemand et une Suédoise dont l'univers ne se limite pas au VIIe arrondissement. Troisième victime de cette élection : Claude Allègre, l’ancien ministre PS qui donnait déjà des rendez-vous dans son futur ministère : au lendemain d'un vote aussi vert, Sarko serait fou d’ "ouvrir" son gouvernement à un type qui nie farouchement le réchauffement de la planète !

 

05/06/2009

Changer d'Europe ?

Reçu - enfin - les listes et les programmes pour les élections de dimanche. Les slogans ne sont ni bons ni variés. En gros, tout le monde est pour l'Europe, mais pas pour celle-là. Jugez-en : "Changer l'Europe, maintenant" (PS) ; "Nous l'Europe" (Modem) ; "Pour une autre Europe !" (Villiers) ; "Pour changer d'Europe" (Front de gauche) ; "Pour sauver la France, changeons d'Europe !" (FN). Aucun de ceux qui veulent ainsi "changer d'Europe" n'explique comment il va imposer ce point de vue aux 26 autres Etats membres de cette Europe-là. J'ai une petite faiblesse pour le slogan du NPA : "Pas question de payer leur crise !" Ouais, pas question, t'as raison, Robert !

03/06/2009

La Turquie n'est pas européenne

L'UMP ne refera pas l'erreur du scrutin européen de 2005 : ses dirigeants tonnent à l'envi contre l'entrée de la Turquie en Europe. Pareil du côté de chez Bayrou, Villiers, Dupont-Aignan, etc. La Turquie en Europe, c'est non ! Tiens, voici une citaion tirée du Figaro, le jeu consiste à deviner son auteur : "Historiquement et culturellement, la Turquie a peu de choses en commun avec l'Europe. Ce serait une grande erreur de l'incorporer à l'Union. Il vaudrait mieux que la Turquie joue un rôle de pont entre l'Europe et le monde arabe. La Turquie a un fondement islamique. Elle est très différente de l'Europe, qui est une collectivité d'Etats séculiers avec des fondements chrétiens..." La citation date d'août 2004. Elle est de Joseph Ratzinger, futur Benoît XVI. Cela ne vous fait pas rire ?

02/06/2009

Pour quoi on vote ?

L'élection européenne, paraît-il, c'est dimanche. Seuls quelques médias (France Inter, Arte, La Croix) en parlent. Tous les autres continuent la perpétuelle course de petits chevaux à la française (26 %, 20 %, 16 %, c'est passionnant) programmée pour 2012, sans jamais aller voir au-delà des frontières. Trop dangereux : on pourrait y découvrir que la gauche et la droite, en Europe, sont d'accord sur tous les grands sujets. Ce qui enlèverait beaucoup d'intérêt à notre course de petits chevaux franco-français ! Restons donc entre nous, nom d'un camenbert, et laissons s'affronter les professionnels de la profession : ils savent sûrement, eux, pour quoi on vote dimanche. 

27/05/2009

L'Europe vue de Budapest

Musée Terreur.JPGRetour de Budapest où la campagne européenne se déroule, comme chez nous, dans l'indifférence générale. Les pays d'Europe centrale étaient très, très européens quand ils sont sortis du communisme. Mais une génération a passé. Les électeurs hongrois de moins de 40 ans ne savent pas d'où ils viennent et au fond, ils s'en tapent. Il y a quand même, sur Andrassy Utca, un "Musée de la Terreur" (photo) qui leur rappelle qu'il y a juste vingt ans, leur pays sortait de l'enfer totalitaire. Vingt ans seulement ! Certes, l'Europe n'est pas le paradis, mais quand on compare la Hongrie d'avant 1989 et celle de 2009, franchement, y a pas photo.

11/05/2009

Extravagant Kouchner

Croisé ce matin, sur le plateau de LCI, Christophe Barbier, qui n'est pas tendre pour Bernard Kouchner. Il faut dire qu'il est extravagant, franchement, d'entendre un ministre des affaires étrangères de Sarkozy se demander ouvertement s'il votera pour les listes de Sarkozy aux élections europénnes ! Le dossier Kouchner s'alourdit, explique justement Barbier. Hier, les militants UMP de l'Yonne que j'ai rencontrés au salon du livre de Saint-Sauveur sont sous le choc, et critiquent ouvertement l'ouverture, façon Elysée. Il devrait se méfier, Sarko : ça grogne à la base ! L'affaire Kouchner est un révélateur du malaise. La constitution des listes européennes s'est faite, dans l'Yonne, par-dessus la tête des élus locaux de l'UMP, qui ont du mal à garder le sourire. L'un me dit qu'il ne votera pas, l'autre qu'il votera Bayrou ! 

10/05/2009

L'Europe anonyme (suite)

C'était jeudi dernier, à Clamecy, dans la Nièvre. La candidate loale du Modem aux européennes, Isabelle Bonnicel, organisait un meeting avec le président départemental de son parti. Rendez-vous à 20 heures à l'ancienne poste. A l'heure dite, le correspondant de l'Yonne Républicaine se pointe : pour une fois que ce fichu scrutin prend un aspect concret ! Et là, c'est le choc. Le constat. Incontestable, imparable, sans appel. Il n'y a personne. Zéro participant. Pas un rat. Le désert. Ainsi vont les élections européennes. Chacun sait que le Modem aura un élu dans l'Est, et qu'il s'appelle Jean-François Kahn. C'est prévu comme cela. Les autres ? Des inconnus sûrs de ne pas être élus qui, bien sûr, font salle vide dans l'indifférence générale. Mais qui nous a concocté un mode d'élection aussi débile ?

08/05/2009

L'Europe anonyme

Enfin, elles sont là ! Tout juste un mois avant les européennes, l'UMP a publié les 18 noms qui vont, au nom du parti majoritaire, solliciter les suffrages des électeurs de la circonscription Est. Or je constate avec inquiétude que je ne connais aucun des candidats. Aucun. 0 sur 18. Je cumule trente ans de passion pour la vie politique, un quart de siècle de journalisme, une expérience régionale pas négligeable, et c'est à peine si je connais, de nom, les deux sortants (qui sont d'ailleurs les deux rentrants, bonjour le suspense). Même la représentante de mon département, l'Yonne, m'est totalement inconnue. C'est dire si l'électeur moyen, dans ma région, va se passionner pour des candidats qu'il n'a jamais vus et qu'il ne verra probablement jamais !