Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2016

Des affiches assez... primaires

aff Juppé.jpgEn examinant les affiches réalisées par les candidats à la primaire de droite et du centre, on reste perplexe. Déjà, on est surpris de constater que NKM et Bruno Le Maire regardent ailleurs, tout comme JF Copé qui, sur sa photo, détourne ostensiblement les yeux de ses électeurs potentiels ! L’affiche de JF Poisson est plus classique, limite ringarde, mais on voit davantage sa veste, sa cravate et son pantalon que sa tête, toute petite, en haut à droite ! Rien à dire sur Sarko et Fillon, dont les visuels sont efficaces. En revanche, pour Juppé, critiqué pour son âge, quel saboteur a trouvé le moyen d’encadrer son visage un peu triste d’un cadre quasi-mortuaire ? Mais où sont les communicants d’antan ?

23/08/2016

La presse est unanime !

sarko-2.jpgIl va bien falloir se poser la question : pourquoi les médias font-ils à ce point le jeu des politiques, toutes étiquettes confondues ? Aucun journaliste, en France, ne doutait que Nicolas Sarkozy fût candidat aux primaires de la droite, aucun ! Pourquoi donc la presse en fait-elle des tonnes et des tonnes, en plein mois d’août, quand il laisse entendre, par un nouveau livre prétexte, qu’il va bientôt confirmer officiellement, tenez-vous bien, qu’il est… candidat aux primaires de la droite ? Le talent d’un homme politique, aujourd’hui, se mesure à l’efficacité de son plan média. Le reste, c’est-à-dire ce qu'il peut faire, en vrai, pour la France et les Français, est très largement secondaire.

14/04/2016

Information, communication ou arnaque ?

hollande-jt.jpgA force de confondre constamment l’information et la communication, les élites médiatico-politiques se prennent les pieds dans le tapis ! Que deux des six "Français" invités à interroger François Hollande ce soir sur France 2 (un agriculteur et une syndicaliste) aient été rayés de la liste à la demande de l’Elysée est évidemment scandaleux. C’est surtout le signe que personne ne croit plus en rien, que le mot "citoyen" ne sert qu’à couvrir des petites manip’ électorales, et que la com’ du chef de l’Etat n’est plus que propagande et arnaque. Dans ce désastre éthique, il y a pourtant une raison de ne pas désespérer : aujourd’hui, tout est transparent, et les électeurs ne sont pas dupes. C'est toujours ça.

21/12/2015

Une interview révélatrice

Pellerin-Taubira.jpgDoublement révélateur, l’entretien avec Fleur Pellerin publié sur le site du "Monde" le mardi 1er décembre à 11 h du matin, et retiré en urgence, une heure plus tard, à la demande de… de qui, d’ailleurs, on aimerait le savoir ! D’abord, l’incident montre bien comment les médias enrobent, transforment et aseptisent les propos tenus librement par un ministre – ou comment, en politique, la communication a définitivement vampirisé l’information. Ensuite, on comprend, en lisant l’interview, qu’être ministre de la Culture de François Hollande oblige d’abord à rameuter les artistes de gauche avant la présidentielle de 2017. Faut-il s’étonner qu’on ait censuré l’article en catastrophe ?

19/06/2013

Les grandes batailles de l'Histoire

 Capital.jpgOn a beau dire, la politique s’humanise. Naguère, les victoires et les défaites d’un dirigeant politique se mesuraient au nombre de morts dans ses batailles : Azincourt, Fontenoy, Waterloo… Aujourd’hui, les grandes batailles sont télévisuelles et c’est l’audimat qui tranche. Voyez l’émission Capital sur M6 avec François Hollande : 5 millions de téléspectateurs attendus, 2,8 réels, et aucune reprise de presse le lendemain. Une des plus spectaculaires défaites, en termes de communication, de toute l’histoire de la Vème République ! C’est Trafalgar moins les naufragés. Enfin… à l’exception du président lui-même.

26/01/2013

Quand la Bourgogne communiquera...

 Bourgogne.jpgDeux mauvaises nouvelles en quinze jours : les "climats de Bourgogne" n’ont pas été retenus pour l’Unesco ; Dijon n'a pas été sacrée "Cité de la gastronomie" française. Et pourtant, les deux dossiers étaient techniquement excellents. Et pourtant, les dirigeants de la région Bourgogne et de la ville de Dijon sont très proches du gouvernement. Alors ? Alors il serait temps que les responsables de notre belle région, toutes tendances confondues, s’interrogent sérieusement sur leur communication externe : faible notoriété, absence d’image, pas de politique de marque, budgets ridicules, peu de contacts nationaux, manque de vision, et surtout, incapacité à travailler ensemble. Tous "fiers d’être Bourguignons", certes, mais chacun chez soi et chacun pour soi !

 

02/01/2013

Le handicap de Sérillon

sérillon.jpgClaude Sérillon, nouveau conseiller du Président pour les médias, est un garçon sympathique à qui je ne souhaite que des succès. Mais il a un sacré handicap : il est de gauche. Or, pour être efficace au poste qu’il occupe, il ne faut surtout pas être militant. D’abord, il faut se mettre en phase avec une population, pas avec un électorat. Ensuite, l’Etat exige de ses serviteurs qu’ils fassent preuve d’intelligence cynique, non de partialité sincère. Enfin l’autorité dont il devra faire preuve exclut la connivence, la préférence, le copinage et la subjectivité. Au fond, tiens, c’est moi que François Hollande aurait dû choisir…

28/12/2012

On communique... avec modération !

Pauvre Bourgogne ! bourgogne.jpgSelon un sondage CSA portant sur le vin, les AOC les plus connues des Français sont : Saint-Emilion (28 %) devant Chablis, Chinon et Gewurztraminer. La région viticole la plus connue est : Bordeaux (72 %) devant Bourgogne (47 %), suivis par Côtes du Rhône et Beaujolais. Côté cépages, l'infortuné pinot noir arrive loin derrière le chardonnay, le riesling, le sauvignon et le cabernet. Au passage, un Français sur 10 ne sait pas que la Bourgogne produit du vin blanc (elle en produit plus que du rouge). Diantre ! J’ai l’impression que les viticulteurs de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits devraient commencer à se demander s’ils n’auraient pas intérêt à communiquer un peu…

26/01/2012

"Bourgogne du sud", le retour !

carte71.jpgLa Saône-et-Loire trouve son nom trop compliqué, donc peu vendable, et se cherche une "marque". Des experts à l’américaine, depuis quelques semaines, phosphorent là-dessus avec des mots très savants, pour des sommes rondelettes. Il y a quelques années, le rusé Jean-François Cros, alors directeur du Comité départemental du tourisme, avait claironné urbi et orbi que la Saône-et-Loire s’appellerait désormais la "Bourgogne du sud" : en un mois, on avait davantage parlé de la Saône-et-Loire dans les médias que tout au long du XXe siècle, et pour pas un rond ! Les communicants d’aujourd’hui seront-ils aussi performants ?


14/02/2011

Heureux qui communique

ffacebook-tunisie.jpegJ’aime la candeur avec laquelle nombre d’observateurs semblent découvrir le lien entre les événements d’Egypte et de Tunisie et l’explosion des nouvelles technologies de communication, Facebook, Twitter, tout ça. C’est vrai, bien sûr ! Mais on disait la même chose lors de la chute du Mur de Berlin avec les radios et les télés qu’on captait derrière le rideau de fer. On disait la même chose lors du printemps des peuples, en 1848, avec la généralisation de la presse d’opinion en Europe. On disait la même chose, au moment de Luther et de Calvin, avec l’invention de l’imprimerie. Relier les hommes entre eux, c’est le sens du mot religion : comment croyez-vous que le christianisme, naguère, a renversé les idoles ?

07/06/2010

Un homme d'affaires

 

 

Ziad.JPGAu cœur du dossier des contrats d’armement susceptibles d’avoir alimenté la campagne de Balladur en 1995, il y a un drôle de personnage : l’homme d’affaires libanais Ziad Takieddine. Hasard de la vie : j’ai eu à faire à lui il y a fort longtemps. A la fin des années 1970, il avait acheté Isola 2000, dans les Alpes, et j’avais fait un reportage pour La Croix sur la station. Or mes conclusions étaient très négatives. Par honnêteté, avant publication, j’étais allé le voir pour lui dire, et obtenir sa réaction. Dans son bureau, le jeune Ziad Takieddine n’a fait ni une, ni deux : il m’a demandé combien je gagnais dans mon journal avant de me proposer… le poste de dircom d’Isola 2000 !

 

06/05/2010

Un pardon un peu tardif

Google réserve des surprises. En cherchant tout à fait autre chose, je suis tombé par hasard sur un très vieil article que j'ai publié lorsque j’étais rédacteur en chef de la revue Médiaspouvoirs, et qui avait été proposé comme sujet du bac de français en… 1984 ! Thème : en quoi les nouvelles technologies de communication vont-elles modifier nos relations sociales ? Bon, en relisant ce texte, je n’ai pas à rougir : un quart de siècle plus tard, il tient la route. Notamment sur le rapport de l’homme et de l’écran : rien à ajouter. Si, une chose, quand même : pardon, mille fois pardon aux candidats bacheliers qui, aujourd’hui âgés de 44-46 ans, m’ont maudit, cette année-là, pendant quatre heures d’horloge !   

13/01/2010

Chronopost, ça s'aggrave

paquets.jpgChronopost, ça s'aggrave. Ce mercredi à 18h00, je n’ai toujours aucune nouvelle de mon colis urgent, parti de Dijon lundi à 11h00. L'expéditeur, après des heures d’attente, a réussi à avoir quelqu’un de chez Chronopost au téléphone : la seule information claire tirée de cette personne anonyme, c’est qu’elle ne sait pas où est mon paquet. Ce qui laisse penser que personne n’a plus aucune trace du camion qui doit me l’apporter depuis deux jours. Si par hasard vous apercevez un camion marqué "CHRONOPOST" en train de rouiller dans un fossé quelque part dans la campagne bourguignonne, prévenez l’entreprise. Moi, c’est inutile : le colis était urgent, à partir de ce soir, je n’en ai plus besoin…

 

23/12/2009

Le Vatican communique...

federico-lombardi.jpgFederico Lombardi, le directeur de la Salle de presse du Vatican, a expliqué ce matin, citant Jean-Paul II : "En béatifiant un de ses fils, l’Eglise ne célèbre pas les choix historiques qu’il a faits". Il a rappelé que l’ouverture complète des archives, "légitimement demandée" par les Juifs, mais "techniquement complexe", demanderait encore "quelques années". Il a aussi précisé que "si les décrets sur les vertus héroïques des deux papes ont été promulgués le même jour, ils étaient complètement indépendants et ne déboucheraient pas sur une bénédiction simultanée". On dirait qu’au Vatican, le souci de communiquer commence à poindre…

16/05/2008

Ni pour, ni contre...

Pour les 15 ans de sa boîte de com, le publicitaire Laurent Rebeyrotte, basé à Autun, au coeur du Morvan, a donné une fête à l’ombre de la cathédrale Saint-Lazare, hier soir. Il a notamment monté un débat surréaliste sur le thème Ni pour, ni contre, bien au contraire ! Avaient accepté de traiter ce thème - aussi inattendu que décalé - le maire de la ville, un important syndicaliste agricole, un journaliste et... l'évêque d'Autun, Mgr Rivière. Surprise : ce fut passionnant ! Alors que le déconcertant intitulé rappelait furieusement cette vieille devinette qui a servi d’introduction :
- Quelle est la différence entre un corbeau ?
- Il a les deux pattes pareilles… surtout la droite !

25/07/2006

La SNCF communique

A chaque fois que j’emmène mon fils à la gare la plus proche de mon domicile bourguignon, j’ai envie de conseiller à la nouvelle patronne de la Sncf, Anne-Marie Idrac, de se rendre incognito dans ma province pour y prendre des trains pourris, sans clim, aux horaires élastiques, dans des gares désertes où un guichetier revêche vous explique qu’il n’a pas d’information sur le retard du prochain train, vu qu’il n’a pas de téléphone portable !medium_Gare-1.jpg
Avec les millions d'euros qu'ont coûtés le nouveau logo de la Sncf (totalement inutile), la campagne télé où la Sncf explique qu’elle a des "idées d’avance" (surréaliste), sans oublier l’actuelle pub radio où Fabrice Luchini conseille de prendre la première classe à ceux qui se préoccupent de leur "bien-être" (un comble), combien aurait-on pu remplacer de vieux autorails poussifs ? Combien de téléphones portables aurait-on pu enfin payer à leurs conducteurs afin que les usagers soient informés de leurs retards ?

04/07/2006

Un duel de Gascons

Vu de l’étranger, c’est une vraie info franco-française. Et une jolie bagarre en perspective. Le département des Landes a décidé de s’appeler désormais Landes-de-Gascogne. Furieux qu’on puisse lui disputer l’identité gasconne aux yeux du reste du monde, son voisin le Gers va demander à s’appeler Gascogne tout court. Que ne ferait-on pas pour attirer les touristes anglo-saxons fascinés par les Trois Mousquetaires !
Qu’on se rassure, rien de tout cela n’aboutira. Il y a cinq ans, en Bourgogne, le département de Saône-et-Loire – un nom difficile à vendre aux Japonais, on en conviendra – avait déclaré urbi et orbi qu’il s’appellerait dans l’avenir Bourgogne du sud : le tohu-bohu médiatique déclenché par cette annonce officielle a davantage fait parler de ce sympathique département en trois semaines que pendant tout le XXème siècle !