Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2017

Premier tour : déjà un perdant

primaires.jpgLe premier perdant de ce scrutin, c’est le dispositif des "primaires", mis en place par une classe politique restée très censitaire dans l’âme et désireuse de régler les affaires "entre soi" avant de les soumettre au bon peuple pour ratification. D’abord, la règle consistant à garantir au vainqueur les suffrages de ses adversaires battus a été pulvérisée, de Rugy à Valls, par des reniements peu glorieux. Ensuite, les deux champions ainsi désignés à gauche et à droite ont été vite relégués au second plan par deux candidats ayant ignoré cette étape ! Il faut dire que les primaires, c’est le retour au régime des partis à une époque, précisément, où les partis sont à l’agonie...

18/01/2017

"On ne peut rien prévoir !"

primaires.jpgC’est la nouvelle mode dans les débats télévisés : "On ne peut rien prévoir, voyez ce qui s’est produit à droite avec Fillon, tout est possible !" Ce procédé rhétorique permet de dire tout et son contraire sans tenir aucun compte des réalités électorales. Résultat : à force de nier les chiffres donnés par les sondages (qui ne se trompent pas sur tout) et de rembarrer les journalistes spécialisés (il en reste qui vont enquêter hors périphérique), le petit monde politico-médiatique s’enfonce dans un obscurantisme désolant, où toute intelligence est bannie au profit de l’affirmation gratuite, de l’insulte, de l'imprécation, de la voix qui porte et du doigt mouillé !

15/01/2017

Pas de question sur l'Europe ?

primaires-gauche.jpgQue le sujet de l’avenir de l’Europe ne soit quasiment pas abordé par les candidats aux présidentielles est un scandale. Pourquoi est-ce l’ex-ministre allemand Joschka Fischer qui pose, dans Le Point de cette semaine, les bonnes questions ? Fischer propose ainsi que la France et l’Allemagne se répartissent les deux responsabilités communes qui décideront, demain, de l’autonomie des Européens par rapport aux USA et à la Chine : la sécurité, point fort des Français, et l’économie, point fort des Allemands. D’accord, pas d’accord ? C’est la première question à poser, ce dimanche soir, au débat des primaires de la gauche ! La deuxième étant : et concrètement, vous allez faire comment ?

13/01/2017

Auront-ils leur diplôme ?

primaires,ps,présidentielles,2017,de gaulleJ’avais déjà noté ici ce constat : de la génération Chirac-Fabius à la fameuse "promotion Voltaire", pour faire de la politique, il fallait avoir fait l’ENA ; dans la génération actuelle, il suffit de l’avoir raté. Le débat d’hier soir a bien illustré cette boutade : la primaire du PS ressemble à un oral du concours d’entrée à Sciences Po – lisse, sage, ennuyeux et approximatif. Comme si, pour diriger la France, il fallait avoir appris par cœur le Code du travail et le budget de l’Etat ! Alors que pour diriger la France, il faut avoir une vision, une méthode, une éthique, de la hauteur et de l’autorité. "L’intendance suivra", disait de Gaulle, qui s’y connaissait.

17/12/2016

Le socialisme, une affaire d'hommes !

féminisme,primairesMes copines féministes qui ont voté Hollande en 2012 sont folles de rage : après cinq années passées au pouvoir, les socialistes ne sont pas fichus de présenter une seule femme à leur primaire - si l'on excepte une radicale de gauche quasi inconnue, que les mauvaises langues disent très dépendante de Jean-Michel Baylet, et qui terminera aux alentours de 1 % ! Ce constat de machisme est d’autant plus cuisant que le seul parti qui sera clairement représenté par une femme aux présidentielles, c’est l’ennemi juré, c’est le FN ! Question naïve : le PS a donc estimé que Mesdames Touraine, Taubira ou Valaud-Belkacem n'étaient pas au niveau de Messieurs Bennhamias, Filoche ou Verdier pour disputer cette primaire ?

16:25 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : féminisme, primaires |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2016

Une primaire vraiment primaire

peillon.jpgUn Peillon qui entre, une Lienemann qui sort. Cela tourne au mauvais gag. Le citoyen moyen, qui ne distingue pas Peillon de Hamon, et qui ne sait pas qui est Filoche, a décroché depuis longtemps. La primaire du PS, ou de la gauche, on ne sait plus, se présente comme un jeu d’initiés plutôt brouillon, pas drôle, et sans espoir. D’autant plus que le vainqueur, qu’il s’appelle Montebourg ou Valls, sera empêché par Mélenchon (proche de Montebourg) et Macron (proche de Valls) d’accéder à la finale du second tour. Tout cela ne contribue ni à la paix dans le monde, ni grandeur de la France, ni à l’amélioration de la vie des Français. Jeux de nains, jeux de vilains.

12:20 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, 2017, ps, peillon, gauche |  Facebook | | Lien permanent

12/12/2016

Pas besoin de sondages...

macron.jpgInutile d’éplucher les sondages pour constater qu’après cinq ans passés aux manettes de la République, la gauche est en pleine déconfiture. Que Manuel Valls, premier ministre sortant, n’a aucune chance de rassembler le PS, à plus forte raison la gauche. Que le nombre d’anciens ministres fulminant contre le président auquel ils doivent leur carrière souligne l’échec de ce quinquennat. Que seul Emmanuel Macron semble avoir créé une dynamique dans la population, mais que ses anciens camarades l’empêcheront, en avril, de franchir la barre du premier tour. Et que 90 % des élus de gauche, loin du pia-pia superfétatoire qui sature les plateaux télé, ne pensent plus, déjà, qu’à sauver leur peau aux législatives de juin…

12:20 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gauche, ps, macron, valls, primaires, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

09/12/2016

Le bal des ego

Michele-Alliot-Marie.jpgVoilà un point commun à la gauche et à la droite : dans les deux camps, on trouve des gens tellement imbus de leur personne qu’ils n’imaginent pas voter pour quelqu’un d’autre… qu’eux-mêmes. ! Le dernier exemple en date est celui de l’ancienne ministre Michèle Alliot-Marie, 70 ans, qui a considéré que la primaire de la droite et du centre n’était pas de son niveau, et qui vient d'annoncer qu'elle ira directement concurrencer en avril prochain les Mélenchon, Montebourg (ou Valls), Macron, Marine Le Pen et autres Fillon. Y a-t-il une seule personne qui puisse m’expliquer en quoi cette candidature est utile ? C’est bien de Gaulle qui disait que "la vieillesse est un naufrage" ?

01/12/2016

Fillon, cette fois, on sait !

matinale-de-france-inter.jpgLe petit monde politico-médiatique parisien, depuis un an, s’est complètement trompé sur François Fillon. Heureusement, depuis la victoire de celui-ci aux primaires, il a corrigé le tir. Avec une compétence et un aplomb qui laissent rêveur, les mêmes commentateurs assurent aujourd’hui que Fillon est un mystique ultralibéral et moyenâgeux, un partisan farouche d’une "casse sociale" destinée à profiter aux riches, un fieffé salaud qui veut privatiser la Sécu, dépouiller les hôpitaux et les gendarmeries, renvoyer les femmes à leurs fourneaux et faire volontairement, en cinq ans, le malheur du pays ! C’est bon de voir le microcosme redevenir pertinent.

25/11/2016

Les mots qui tuent

armes-gladiateur.jpgLa politique est un spectacle qui emprunte beaucoup aux jeux du cirque de la Rome antique. Sauf que le glaive, la masse et le trident de jadis ont fait place aux mots qui tuent : "réac", "tradi", "facho", et toc, et paf, et vlan ! On a ainsi vu réapparaître dans les médias, depuis dimanche, le mot "ultralibéral", qui ne veut rien dire, au moins en France, mais qui jette aussitôt l’opprobre sur celui qu’on qualifie aussi de "conservateur" ...qu'importe si l’ultralibéralisme et le conservatisme sont exactement antinomiques ! Hier soir, à l'évidence, les deux gladiateurs avaient choisi d'éviter les mots qui tuent… au risque de décevoir, sans doute, les organisateurs du spectacle !

23/11/2016

Une compétition perverse

juppé-Fillon.jpg"Juppé tacle Fillon qui lui réplique vertement". C’était prévu. Le second tour des primaires est un piège pour leurs organisateurs puisque le futur candidat unique à la présidence de la République, pendant une semaine, se fait méchamment déglinguer par son challenger, ce qui complique sérieusement le travail de rassemblement qu’il aura à opérer avant la campagne de 2017. Comme on l’a vu lors des primaires de la gauche en 2011, ces échanges fratricides entre les deux champions de la droite et du centre permettent à leurs futurs adversaires, le PS et le FN, d’emmagasiner tout un arsenal de critiques et d’attaques d’autant plus meurtrières qu’elles viennent… de la droite et du centre ! C’est pervers, la politique !

00:01 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : primaires, fillon, juppé, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

22/11/2016

Un simple rappel des faits

mariage gay.jpgAux jeunes journalistes qui expliquent, depuis la victoire de Fillon, qu’une retouche à la loi Taubira serait l’acte d’un extrémiste quasi-forcené, il faut rappeler que l’opposition au "Mariage pour tous", il y a quatre ans, comprenait une grosse moitié des Français (64 % en février 2013), la quasi-unanimité des partis de droite et du centre, la totalité des représentants des religions en France, l’immense majorité de la population des Dom-Tom, l’Académie de médecine, l’UNAF, le Défenseur des Droits, le Comité national d’éthique, les Semaines Sociales de France et d’innombrables personnalités non catholiques, de Lionel Jospin à Simone Veil, qui n’étaient pas de dangereux fachos obscurantistes !

21/11/2016

Pas le temps de réfléchir !

fiches_primaire-de-droire.jpgIl va quand même falloir que mes excellents confrères des grands médias parisiens se posent quelques questions s’ils veulent regagner un peu la confiance de la population française : pourquoi ont-ils annoncé que l’Angleterre resterait évidemment dans l’Europe, qu’Hillary Clinton battrait forcément Donald Trump, et que Juppé gagnerait facilement les primaires de la droite et du centre ? Malheureusement, journalistes, éditorialistes, experts, sondeurs et commentateurs n’ont pas le temps d’entamer ce genre de réflexion : ils sont trop occupés à annoncer, commenter, disséquer, analyser les résultats des élections à venir, en France et à l’étranger, dans les semaines et les mois qui viennent !

20/11/2016

Primaires : trois remarques, vite fait

primaires-touge.jpgTrois remarques, vite fait, en cette soirée des primaires. 1) Ceux des observateurs et commentateurs qui sont tombés des nues en découvrant le score de Fillon ce soir sont des Parisiens qui n’ont pas franchi le périphérique depuis quatre jours. 2) Moi, si j’avais été Juppé, j’aurais tiré une conclusion "gaulliste" à ce scrutin parfaitement clair en me retirant, la tête haute, d’une compétition devenue inutile et contre-productive. 3) La première tentation des médias, cette semaine, va être d’opposer drastiquement deux hommes… dont personne ne pouvait distinguer les programmes, jusqu’alors, à deux ou trois bricoles près ! 

23:34 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, fillon, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

L'autre enjeu des primaires

Urne.jpgLe premier enjeu du vote d’aujourd’hui, c’est évidemment de faire en sorte que la droite et le centre présentent un candidat commun en 2017, afin de ne pas prendre le risque de laisser la gauche face au FN au second tour des présidentielles. Mais il y a un second enjeu : si ce scrutin se passe bien, s’il n’est pas contesté, et si les battus se rallient, comme promis, au vainqueur, il y a tout à parier que cette procédure va s’inscrire définitivement dans notre pratique démocratique. Avec les conséquences qu’on imagine, les bonnes (clarté politique), les mauvaises (saturation médiatique) et d'autres que personne n'imagine, car, heureusement, la vie est imprévisible !

07/11/2016

Des affiches assez... primaires

aff Juppé.jpgEn examinant les affiches réalisées par les candidats à la primaire de droite et du centre, on reste perplexe. Déjà, on est surpris de constater que NKM et Bruno Le Maire regardent ailleurs, tout comme JF Copé qui, sur sa photo, détourne ostensiblement les yeux de ses électeurs potentiels ! L’affiche de JF Poisson est plus classique, limite ringarde, mais on voit davantage sa veste, sa cravate et son pantalon que sa tête, toute petite, en haut à droite ! Rien à dire sur Sarko et Fillon, dont les visuels sont efficaces. En revanche, pour Juppé, critiqué pour son âge, quel saboteur a trouvé le moyen d’encadrer son visage un peu triste d’un cadre quasi-mortuaire ? Mais où sont les communicants d’antan ?

23/10/2016

Il fait si bon rester chez soi !

st-pierre.jpgLa semaine dernière, les médias français n’ont quasiment rien dit de l’impressionnante cérémonie romaine où deux de nos compatriotes étaient canonisés aux yeux de centaines de millions de fidèles. Inutile de dire que vous n’aurez pas une ligne sur le rassemblement d’hier, place Saint-Pierre, où cent mille personnes ont commémoré l’appel lancé il y a juste trente ans par Jean-Paul II, "N’ayez pas peur !", qui a réveillé les peuples de l’Est avec les suites que l’on sait. Il faut dire que nous, les Français, sommes tellement exceptionnels que nous n’avons pas besoin de participer aux solennités du reste du monde. Nous avons tant à faire, déjà, avec les amours de Mitterrand, les déclarations de Jean-Frédéric Poisson et les déboires de Cécile Duflot !

11:46 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : pape, monde, primaires, poisson, duflot |  Facebook | | Lien permanent

20/10/2016

Rien + rien = pas grand chose

Duflot-2.jpgExit Cécile Duflot, archibattue aux primaires de son propre parti EELV. En voilà une qui ne va pas nous manquer en 2017, pour une raison simple que le scrutin d’hier a confirmée : elle ne représentait rien ni personne. Ce qui est toujours un handicap dans une démocratie représentative. Militante hors sol, moulin à paroles médiatique, tacticienne obsessionnelle, ambitieuse au-delà du raisonnable, elle aura seulement incarné la dimension écologique du quinquennat de François Hollande, c’est-à-dire pas grand-chose. La conclusion est sévère : il ne suffit pas de rêver chaque nuit de se présenter aux présidentielles pour rendre service au pays. A bon entendeur…

10:51 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : duflot, eelv, primaires, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

14/10/2016

Un bon point pour la droite

débat.jpgPas mal. Un débat frustrant dans sa forme, mais clair sur le fond. Les sept candidats aux primaires ont donné une bonne image de cette droite qui, sauf surprise, reprendra la direction du pays l’an prochain. Mon palmarès personnel : Juppé plutôt convaincant, Sarkozy toujours agaçant, Fillon assez cohérent, Le Maire un peu décevant, NKM intéressante, Copé marginalisé et Poisson gentil mais inexistant. A part quelques piques, aucun excès, aucune insulte, aucun dérapage. Et l’assurance que tous ces gens-là se reporteront sur le vainqueur de la primaire : la droite, ce soir, n’était pas "la plus bête du monde". Dommage que cela ne lui arrive pas plus souvent.

00:47 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, droite, débat, 2017, juppé |  Facebook | | Lien permanent

05/10/2016

Les primaires, une bénédiction !

primaires,politique,médiasFinalement, les primaires sont une bénédiction, car elles font gagner un temps fou ! Comme moi, sans doute, vous en avez tellement assez d’entendre les mêmes personnages, les mêmes commentaires, les mêmes rétrospectives et les mêmes débats que vous avez coupé la radio et la télé. Même les journaux se lisent beaucoup plus vite quand on saute la politique. Quel plaisir, soudain, de lire des livres et d’écouter de la musique ! On reprendra le cours de l’info quand Trump sera élu, Bachar el-Assad renversé ou le pape François assassiné – seuls événements susceptibles de sortir les rédactions de leur bulle politicienne. Enfin… pour un jour ou deux, au moins !

10:37 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, politique, médias |  Facebook | | Lien permanent