Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2021

Impuissants, les politiques !

2000005628365.jpgSi la masse des Français ne croit pas un mot des promesses électorales qui saturent leurs écrans, c’est parce que ce n’est pas là que se joue leur avenir. Prenez l’exemple de mon coin de Puisaye, dans l’Yonne. Si les trésoreries de Toucy, Saint-Fargeau et Charny ferment définitivement cet automne, c’est la faute à qui ? Si la piscine de Charny (5.000 habitants) est fermée depuis trois ans, c’est la faute à qui ? Si, dans ce dramatique désert médical, le SAMU d’Auxerre est supprimé contre l’avis de tous les élus locaux, c’est la faute à qui ? Sur le terrain, les gens savent bien que ce ne sont pas les politiques qui gouvernent – étonnez-vous qu’ils s’abstiennent aux élections !

21/06/2021

Mais qui étaient les candidats ?

sans_titre_607c4a624eb0b_0.jpgC’est à peine si cette info incroyable a atteint les plateaux télé parisiens : chez moi, dans l’Yonne, les électeurs n’ont jamais reçu les professions de foi et les bulletins des candidats aux régionales !! J’ai fait le test autour de moi : personne, ou presque, n’avait jamais entendu parler de Gilles Platret, le candidat LR (maire de Chalon-sur-Saône), ou de Denis Thuriot, le candidat LREM (maire de Nevers). Ce qui relativise le score de la sortante, Marie-Guite Dufaix (PS), qui était venue de nombreuses fois dans l’Yonne en six ans. Il faudra tenir compte de cela dimanche… si les professions de foi, cette fois, arrivent chez les électeurs !

19/06/2021

Abstention record : la faute à l'Etat !

Capture_d_rsquo_e__cran_2021-04-26_a___16_21_33.pngTous ces dirigeants politiques qui expliquent doctement qu’il ne faut pas s’abstenir, demain, me font doucement rigoler. Savent-ils que dans mon coin de Bourgogne, nous sommes très nombreux, ce samedi 19 juin au soir, à n’avoir toujours pas reçu dans nos boites aux lettres les professions de foi et la liste des candidats aux élections régionales... de demain ? L’Etat est donc désormais infichu d’assurer ce que le code électoral lui impose : distribuer ces documents au plus tard le mercredi précédant le scrutin ! D'ici à ce que cette invraisemblable impéritie fasse annuler l'élection...

20:37 Publié dans Blog | Tags : etat, élections, régionales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2021

Dans la presse déchaînée (suite)

IMG_5870.JPGParmi les gags qui fourmillent dans la presse locale en période électorale, je retiens ce papier du Bien Public sur une députée de Côte d’Or nommée Yolande de Courson. Elue sous l’étiquette LREM en 2017, cette dame a quitté le groupe LREM en 2020 pour rejoindre le groupe EDS (Ecologie, démocratie, solidarité). Tout en restant curieusement "apparentée Modem". Et voilà qu’aux départementales, elle se présente avec le soutien des écologistes (EELV) et des communistes (PCF). Non sans humour, l’article du journal est titré : "La députée a dit non à la tambouille" !

14/05/2021

L'info en période électorale...

maxresdefault.jpgLes périodes électorales divisent les journalistes en deux catégories. Ceux qui, ultra-majoritaires, font joujou tous les matins avec la guéguerre que se livrent Duchmol et Dubidon quelque part entre Pays minier et Pays niçois - des gens qu’on connaît à peine et qui n’ont aucune importance, aucun pouvoir, aucune vision. Et, beaucoup plus rares (mais il en reste), ceux qui tentent d’imaginer concrètement comment assurer la sécurité des gens, aider les jeunes à mieux se former et lutter contre le scandale des déserts médicaux. La démocratie moderne est ainsi. A chacun de choisir... 

12/05/2021

Dans la presse déchaînée...

IMG_5823.JPGLes élections locales donnent lieu, dans la presse régionale, à des tombereaux de gags, de farces, d’absurdités, de mensonges et de maladresses. Un régal pour les chansonniers ! Le festival commence cette semaine. Tiens, au hasard, cette info parmi d’autres, dans le Bien Public. Mme Sandrine-Daria Hily, élue départementale EELV à Dijon-3, avait solennellement annoncé, l’an dernier, "après des mois de réflexion", qu’elle se retirerait définitivement de la vie politique en avril 2021. Dimanche, on a appris qu’elle serait candidate, finalement, aux régionales en Bourgogne-Franche-Comté sur la liste PS. "Après des mois de réflexion", sans doute ?

10:33 Publié dans Blog | Tags : élections, eelv, dijon, bourgogne, bp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/05/2019

21 listes de zozos

professions.JPGReçu au courrier les listes et les professions de foi des candidats aux élections européennes. Ou plutôt : reçu 13 bulletins et professions de foi sur les 34 listes qui se sont déclarées. Il y a donc, dans ce scrutin,  21 équipes de zozos qui prétendent gérer un continent de 400 millions d’habitants et qui ne sont même pas fichus de collecter autour d’eux de quoi imprimer leur programme ! Et on s’étonne que le citoyen lambda se détourne d’une élection dont il ne voit pas bien l’intérêt, et pour cause ! Si ces 21 listes de parasites incapables avaient voulu brouiller encore les enjeux de ce vote, ils ne s’y seraient pas pris autrement ! 

10:37 Publié dans Blog | Tags : européennes, élections | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/05/2019

Tempête sous un crâne...

europe2019-2.jpgPas encore décidé, à une semaine du scrutin européen, pour quelle liste je voterai dimanche. Eliminées, évidemment, l’extrême gauche (FI, LO, PCF) et l’extrême droite (RN). Et aussi toutes ces listes fantoches, folkloriques ou inutiles (royalistes, Hamon, Dupont-Aignan, animalistes, esperanto, etc). Il reste que je suis aussi pro-européen qu’Emmanuel Macron, que je n’ai que des amis à l’UDI et que je suis agréablement surpris par Bellamy. Mais je n’aime pas le côté bobo de la liste de Mme Loiseau, la liste UDI n’a aucune chance, et je n’ai aucune envie de voter pour Wauquiez ! Je réfléchis…

17/06/2017

Halte au feu !

boxe.jpgCe qui me déplaît le plus, en période électorale, c’est de voir des gens que j’aime, en général raisonnables, tolérants et soucieux de vérité, s’empoigner comme des charretiers, s’insulter sans mesure et brandir comme des baïonnettes des arguments notoirement archifaux, tronqués ou imbéciles. Amis de tous bords, lundi matin, quand vous aurez digéré les résultats du second tour, je vous appelle tous solennellement à cesser injures haineuses et calomnies honteuses, à remiser kalachnikovs et couteaux de boucher, et à redevenir polis, amicaux, gentils, bienveillants, humains, ouverts sur le monde, confiants en l’avenir et respectueux les uns des autres. Chiche ?

09/06/2017

Demain on rase gratis !

prof bis.JPGLa politique a quelque chose d'infantile. Voyez les professions de foi électorales envoyées quelques jours avant les législatives. Combien de candidats y promettent tranquillement de "baisser les impôts" (quelle bonne idée), de "maintenir les services publics" (je suis pour), de "soutenir nos entreprises" (génial), de "recruter 10.000 policiers" (ben voyons), d’ "améliorer la santé de tous" (pas con), de "protéger l’environnement" (super), de "refonder l’Europe" (j’applaudis), de "défendre les agriculteurs" (bon sang mais c'est bien sûr), etc. Par quels moyens, avec quel argent, dans quel délai ? On verra ! Allez, on s’en fout, tous ensemble, tous ensemble, en route vers le pays merveilleux de Mickey, d’Alice et de Oui-Oui !

18/01/2017

"On ne peut rien prévoir !"

primaires.jpgC’est la nouvelle mode dans les débats télévisés : "On ne peut rien prévoir, voyez ce qui s’est produit à droite avec Fillon, tout est possible !" Ce procédé rhétorique permet de dire tout et son contraire sans tenir aucun compte des réalités électorales. Résultat : à force de nier les chiffres donnés par les sondages (qui ne se trompent pas sur tout) et de rembarrer les journalistes spécialisés (il en reste qui vont enquêter hors périphérique), le petit monde politico-médiatique s’enfonce dans un obscurantisme désolant, où toute intelligence est bannie au profit de l’affirmation gratuite, de l’insulte, de l'imprécation, de la voix qui porte et du doigt mouillé !

21/11/2016

Pas le temps de réfléchir !

fiches_primaire-de-droire.jpgIl va quand même falloir que mes excellents confrères des grands médias parisiens se posent quelques questions s’ils veulent regagner un peu la confiance de la population française : pourquoi ont-ils annoncé que l’Angleterre resterait évidemment dans l’Europe, qu’Hillary Clinton battrait forcément Donald Trump, et que Juppé gagnerait facilement les primaires de la droite et du centre ? Malheureusement, journalistes, éditorialistes, experts, sondeurs et commentateurs n’ont pas le temps d’entamer ce genre de réflexion : ils sont trop occupés à annoncer, commenter, disséquer, analyser les résultats des élections à venir, en France et à l’étranger, dans les semaines et les mois qui viennent !

13/05/2015

L'exemple vient d'Angleterre...

cameron-etc.jpgUn dernier regard sur les élections au Royaume Uni, gagnées par David Cameron. Les libéraux-démocrates ont essuyé une cruelle défaite : leur chef, Nick Clegg, a démissionné. Le chef du parti anti-européen Ukip, Nigel Farage, a été battu dans sa circonscription : il a démissionné. Le parti travailliste a été nettement battu par son rival conservateur : son chef, Ed Miliband, a démissionné, lui aussi. Je ne voudrais pas pointer tous les battus qui, de ce côté de la Manche, expliquent sans rire qu’ils sont indispensables à la vie politique française, mais, franchement, j’en connais qui devraient en prendre de la graine !  

05/02/2015

Quand c'est fini, n-i, ni-ni...

URNE.jpgLa classe politique est en train de se figer dans un conservatisme archaïque et mortel. Le débat sur le "ni-ni" en est un exemple désolant. Mais pourquoi diable faudrait-il impérativement se déterminer, à propos d’une élection locale, par rapport au fait de ne voter "ni PS, ni FN" ? Excusez-moi, les gars, mais si je suis hostile au PS et au FN, je ne vote ni PS, ni FN, et basta ! Le "front républicain" des socialistes, comme le "vote révolutionnaire" des trotskistes d'antan, sont d'aimables combines politiciennes à deux bandes qui exaspèrent les électeurs - lesquels, aujourd’hui, se fichent totalement des consignes de vote !

 

17:04 Publié dans Blog | Tags : vote, fn, élections | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2015

Je suis contre l'austérité

Alexis-Tsipras.jpgOn peut déjà tirer un enseignement de l’élection grecque. Pour se faire élire, Alexis Tsipras a eu une idée de génie : il a expliqué qu’il était contre l’austérité. Bon sang mais c’est bien sûr ! Comment les autres dirigeants grecs n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Comment n’ont-ils pas compris que leurs électeurs préféraient être riches et bien portants que pauvres et malades ? Et que pour les séduire, il valait mieux leur proposer de gagner plus plutôt que gagner moins ?! Ils croyaient vraiment, les autres partis grecs, que la population préférait vivre dans la misère ? Quels sots !

 

18/05/2014

Hollande respecte les traditions

2017.jpgHollande a respecté la tradition. Avant toute élection qui voit s’empoigner l’extrême-droite et la droite républicaine, la gauche agite le spectre du droit de vote aux étrangers aux élections locales pour affoler le populo et donner, mine de rien, un petit coup de pouce à la première. Vieille tactique mitterrandienne. Preuve que cette fausse mesure est une manip, Hollande précise qu'elle "ne s’appliquera pas avant 2016". Ben tiens ! On peut donc parier que la prochaine annonce de ce type aura lieu début 2017, avant les présidentielles, pour le même motif. Histoire de respecter la tradition.

27/03/2014

Hidalgo, la basse continue

NKM-Hid.jpgDiscuter avec un adversaire électoral, de nos jours, quelle idée saugrenue ! "Je ne vais pas débattre avec quelqu’un qui a fait 12 % des voix !" (Rebsamen à Dijon, sur France 3) "Je ne débats pas avec des pieds nickelés !" (Gaudin à Marseille, sur France Inter). Et puis il y a la technique Hidalgo, dite de la "basse continue", qui consiste à saturer l’écoute. Dès que sa rivale NKM ouvre la bouche, elle démarre en fond et ne s'arrête plus : "Ma… da… me… Ko… sciu…sko… Mo…ri… zet... ce... n’est… pas… vrai… vous… di… tes… des… men… son…ges…", etc. L’adversaire parle, mais personne n’entend plus rien. Et c'est ainsi que la démocratie progresse.

 

24/03/2014

Le charme des soirées électorales

Municipales.jpgLe charme des soirées électorales à la télé, c’est la longue déferlante de propos infantiles, insipides, absurdes, ridicules ou mensongers qui, chaque fois, propulse la langue de bois au rang des beaux arts. C’est le revers de la démocratie, qui donne le droit de vote à tous les citoyens mais aussi le droit de dire n’importe quoi à tous les candidats. On ne citera pas de nom – à l’exception brillante et très remarquée d’Harlem Désir, médaille d’or du raisonnement fallacieux et du parasitisme médiatique ! A la fin de la soirée, on se couche avec une forte migraine et une conviction, une assurance, une idée fixe : on a gagné.

11/12/2013

Petites combines électorales (4)

 Vote 4.jpgLes députés ont donc voté la prise en compte, lors des élections françaises, du vote blanc. Enfin ! Jusqu’alors, un citoyen ne voulant voter ni pour Paul ni pour Jacques n’avait que deux options : voter FN pour se faire entendre malgré tout, ou aller à la pêche. Désormais, il exprimera clairement qu’il ne vote ni pour Paul, ni pour Jacques, pas davantage pour Le Pen, mais qu’il vote ! Sauf… que les socialistes ont fait voter un amendement pour n’appliquer cette règle qu’après les prochaines municipales : le vote FN multipliant les triangulaires, c’est une façon se sauver in extremis quelques mairies PS !

03/12/2013

Petites combines électorales (1)

 urne.jpgOn n’imagine pas, à Paris, l’ahurissement des élus de province face à la nouvelle méthode inventée par le PS pour limiter ses pertes aux prochaines cantonales. Même les élus de gauche, en privé, sont interloqués. D’abord, cette idée du couple homme-femme sur des cantons dédoublés est vraiment une ineptie technocratique qui ne correspond à rien sur le terrain. Inepte aussi, l’argument du nombre constant d’électeurs par circonscription, justifiant la suppression de dizaines de cantons ruraux (de droite, comme par hasard) : imaginez ce qu’on dirait de Poutine s’il attribuait, sur ce critère démographique, 200 sénateurs à la ville de Moscou et 10 à la Sibérie !