Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2020

La jauge du dimanche

messe.jpgFranchement, ils n’en ratent pas une. Que des énarques réunis dans un palais de la République, à Paris, aient suggéré au président Macron qu’en raison du coronavirus, les offices religieux en France devraient désormais être limités à 30 personnes, sans faire le distinguo entre une petite chapelle rurale et une cathédrale, cela en dit long sur la technocratie française. L’Église catholique avait proposé dans son protocole un espace de 4 m2 autour de chaque fidèle et une occupation partielle de l’église au tiers de sa capacité habituelle : on pouvait discuter les termes… mais de là à sortir d’une calculette, comme ça, le chiffre 30, valable pour toutes les messes, chapeau !

22/11/2020

On progresse, là-haut, on progresse...

castex etc.jpgMieux vaut tard que jamais. L’appareil d’Etat, la technostructure, les énarques, les cabinets ministériels et même le Premier ministre, semble-t-il, ont commencé à écouter – oh, partiellement, certes – deux ou trois messages émis par la population : 1) On chope davantage le virus dans les endroits où on ne porte pas de masque. 2) Ce n’est pas dans les petits commerces de mon chef-lieu que la pandémie se propage. 3) Interdire la vente de livres et de jouets à l’approche de Noël est une aberration. 4) Les simples citoyens qui composent le peuple français ne sont pas tous des enfants immatures. Bon, il y aurait encore beaucoup à dire mais on progresse, là-haut, on progresse…