Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

Région : une actualité désolante

elections-regionales.jpgEncore une page complète, dans l’Yonne Républicaine d’hier, consacrée à l’augmentation des indemnités des élus de la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté. Une pétition lancée en janvier par une habitante de Saône-et-Loire pour protester contre cette mesure a déjà recueilli près de 23.000 signatures. Mais les apparatchiks socialistes qui gouvernent la région ne veulent rien entendre : les 67 conseillers de base (qui n’ont, en effet, pas plus de travail qu’avant) toucheront bien 2.280 euros par mois au lieu de 1.900 auparavant, point barre, circulez, y a rien à voir ! Pas sûr que ces élus aient bien compris le message des électeurs aux dernières régionales…

20/12/2015

"J'ai entendu la colère des Français"

Bartolone.jpgLa presse est impitoyable. On y apprend, en vrac, que le maire communiste de Saint-Denis a porté sa nouvelle indemnité à près de 6.000 euros par mois. Que le nombre de fonctionnaires a encore augmenté, en France, de 40.000 agents. Que si Cécile Duflot et ses petits camarades écolos se rapprochent à nouveau de Hollande, c’est pour éviter la faillite financière du parti EELV. On continue d'y commenter le renvoi au perchoir de Claude Bartolone – battu aux élections – par les dirigeants du PS. Et le maintien à la tête de la région Bretagne du ministre de la Défense malgré la règle du non cumul des mandats de ministre et d’élu local. C’est probablement ce qu’on appelle en haut lieu, depuis le résultat des régionales, "avoir entendu la colère des Français".

15/12/2015

Au diable, les électeurs du FN !

FN.jpgAllez, à droite comme à gauche, l’objectif, c’est 2017 ! On a déjà oublié le vote FN des régionales. On a déjà oublié ces 6 millions de compatriotes incultes et pas fréquentables, ces sans-diplôme et ces sans-grade, ces grossiers personnages qui ont exprimé leur angoisse d’être bousculés dans leur mode de vie – à tort ou à raison – par des populations venues d’ailleurs. Que répondre, dans ma petite commune rurale, à ces 46,05 % d’électeurs du FN qui voudraient qu’on les aide, qu’on leur explique, qu’on les consulte, qu’on les rassure ? Que dire à ces citoyens un peu perdus qui demandent qu’on les respecte pour ce qu’ils sont, et non pour ce qu’on voudrait qu’ils deviennent ?

10:00 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : fn, régionales, peuple |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2015

Vaincu par la "race blanche" ?

Claude_Bartolone.jpgLes résultats contrastés du scrutin, hier soir, ont fait oublier la campagne électorale et ses dérapages révélateurs. Il faudra pourtant revenir sur les propos de Bartolone, quatrième personnage de l’Etat, qui accusa son adversaire LR-UDI-Modem de "défendre Versailles, Neuilly et la race blanche". Façon Morano, mais en pire. C’est bien plus grave que de promettre, comme le premier ministre, la "guerre civile" en cas de victoire du FN ! La France serait-elle donc coupée en deux, entre la "race blanche" et une population… métissée ? Les socialistes feraient peut-être bien de réfléchir avant de reconduire Bartolone au perchoir, comme on s’y attend, sous les applaudissements des caciques du PS !

13/12/2015

La Bourgogne-Franche-Comté sur un fil

Dufay.jpgRésumons le résultat des régionales en Bourgogne-Franche-Comté. 1) Le FN n’a pas gagné, de justesse. On a eu très peur. 2) La liste LR-UDI, dont toute la presse annonçait le triomphe il y a encore six semaines, a été battue d’un cheveu. 3) Quant au PS, semi-comateux depuis deux ans, il a bénéficié de l’énorme progression enregistrée par le FN depuis les événements du 13 novembre, et après avoir joué le sort de la région à la roulette russe, a battu la droite à un poil près. Ayant obtenu la confiance d'un tiers des votants, soit 1/5 des électeurs inscrits dans la région, le PS aura donc, à lui tout seul, 51 % des sièges au conseil régional, soit la majorité absolue. Cherchez l’erreur.

12/12/2015

Merci à André Comte-Sponville

CS-dedic-1.jpgFaire une pause en compagnie d’un philosophe, en pleine période électorale : cela fait un bien fou. Avec André Comte-Sponville, les 160 invités du Club des Ecrivains de Bourgogne ont passé hier soir, à Dijon, une soirée délicieuse – à manier des concepts, à ordonner sa pensée, à visiter les Anciens, à s’interroger sur le sens et la finalité de tout cela ! Cela nous a changés des insultes minables, des arguments de bas étage et des haines irraisonnées qui polluent, plus que jamais, le débat démocratique. Un peu de recul ne nuit pas, surtout avec un maître de cette catégorie ! Merci, cher André, pour ce petit moment de bonheur arraché à un univers de brutes…

10/12/2015

Une terrible responsabilité

Montel.jpgLes socialistes de Bourgogne-Franche-Comté ont donc pris une terrible responsabilité en refusant de se désister alors qu’ils sont bel et bien arrivés, dimanche, en troisième position. Bien sûr, on connaît la chanson, on l’entend déjà : si le FN emporte la région, ce sera la faute à Sarkozy, à Sauvadet, au Medef, à la droite, aux autres, comme d’hab ! Mais l’écume politicienne retombée, l’histoire retiendra que le PS local, tétanisé à l’idée de ne pas retrouver ses petits fauteuils régionaux, a joué à quitte ou double l’avenir d’une magnifique région qui ne méritait pas cela et qui, d’un coup, risque de perdre une grande part de son attractivité. A moins qu’un miracle, d’ici dimanche, nous épargne un tel gâchis ?

09/12/2015

Réforme territoriale : un franc succès !

valls-hollande.jpgLe score du FN, dimanche soir, tient aussi, en partie, à l’incroyable salmigondis institutionnel où nous ont conduits les initiatives brouillonnes de François Hollande et Manuel Valls : abandon du conseiller territorial, suppression du département, division par deux et mixité des cantons, chamboulement des intercommunalités, rétablissement du département avec changement de nom, passage en force de 22 à 13 régions, le tout sans jamais consulter la population ! Résultat : une confusion inédite dans l'histoire de la République. Le citoyen lambda s’est vite désintéressé de tous ces tripatouillages obscurs et souvent coûteux. Il a pensé qu’on se fichait de lui. A juste titre.

08/12/2015

Le FN à Dijon, et alors ?

Bourgogne-Franche-Comte-Le-FN.jpgEn Bourgogne-Franche-Comté, Sophie Montel (FN) a donc toutes les chances de diriger la région dimanche prochain. Et visiblement, tout le monde s’en fout ! Les socialistes, arrivés en 3ème position comme dans le Grand Est, rasent les murs et se maintiennent, prenant tous les risques pour sauver leurs petits privilèges locaux. Les Républicains et l'UDI, paralysés par la stratégie du "ni-ni" de Sarko, n’y trouvent apparemment rien à redire. Les journaux locaux, ou ce qu'il en reste, sont atones. Les médias nationaux s’en tamponnent : la Bourgogne-Franche-Comté, combien de divisions ? Aucun hourvari. Aucune inquiétude. Aucun débat. Tout va bien. Je me demande vraiment pourquoi je m’énerve.

09:37 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : fn, bourgogne, régionales, ps |  Facebook | | Lien permanent

06/12/2015

Le point sur la Bourgogne-Franche-Comté

bourgogne-franche-comte.jpgA minuit, ce dimanche soir, la situation en Bourgogne-Franche-Comté est simple. Au premier tour des élections régionales, la liste FN (31,5 %) a largement battu la liste LR-UDI (24 %) et la liste PS (22,9 %). En toute logique, chiffres en main, en comptant les diverses réserves de voix, le FN gagnera le second tour dans une semaine, et gérera donc notre belle région pendant six ans. Je connais assez bien l’institution régionale pour prédire que ce sera, à coup sûr, une catastrophe. La seule façon d’éviter ce désastre, c’est que le PS, arrivé clairement en troisième position, accepte de se retirer, comme il l’a déjà fait en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en PACA. Tout le reste est littérature.

05/12/2015

Paris n'est pas la France

listeYonne.jpgFin de la campagne électorale. Il suffit d’avoir assisté à deux ou trois meetings et d’avoir attentivement regardé le grand débat régional sur France 3 Bourgogne pour mesurer à quel point les médias nationaux sont de plus en plus déconnectés des réalités françaises. Dans mon coin de l’Yonne, le problème n° 1 n’est pas le FN ou l’islam, dont personne ne parle dans les réunions, mais l’absence de médecins généralistes et de connexion internet dans de larges zones incapables, de ce fait, de communiquer avec le reste du monde et d’attirer les touristes ou les entrepreneurs ! Qui expliquera à mes amis et confrères parisiens que l’antiracisme n’est pas une compétence régionale, contrairement aux TER, aux lycées, au tourisme et à l’apprentissage ?

02/12/2015

Incantations pré-électorales

régionales,fnLe plan de l’Elysée contre le FN… Le Medef sonne la charge contre le FN... La Voix du Nord s'engage contre le FN... Valls mobilise contre le FN… Trente ans qu’on entend ça avant chaque élection, et le FN continue de monter ! Et si tous les spécialistes de l’incantation médiatique pré-électorale s’attaquaient aux causes de cette irrépressible progression ? Dans ma région, par exemple : la raréfaction des services publics en milieu rural, la désertification médicale, l’impuissance des élus face au chômage, la multiplication des cambriolages à la campagne, la hausse des impôts locaux, etc, etc. Oui, je sais, tout cela ne fait pas un débat sur Europe 1 ou France 2. Donc personne n’en parle jamais. Etonnez-vous que dimanche, dans l’isoloir…

22:29 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : régionales, fn |  Facebook | | Lien permanent

26/11/2015

Retour à la campagne

affiche reg.jpgInquiets à droite, fébriles à gauche : les candidats aux régionales ont repris, tant bien que mal, leur campagne. Mais la séquence des attentats a bouleversé le paysage électoral. A droite, on n’est plus aussi sûr de faire basculer un maximum de régions, et on enrage de voir le débat régional porter désormais sur la lutte contre Daech. A gauche, on se réjouit discrètement et on traîne des pieds pour participer aux débats régionaux, comptant sur le réflexe de peur - qui pousse à s'unir autour du chef de l’Etat - pour reprendre quelques points décisifs le jour du premier tour. Il n’y a qu’au FN que rien n’a changé : tout sur la sécurité, rien sur les questions locales, et l’espoir de passer devant les deux autres !

24/11/2015

Et pendant ce temps-là... (2)

FN-régionales.jpgAu moment où personne ne pensait plus aux régionales, vendredi, j’ai reçu dans ma boîte aux lettres le premier document de campagne, celui du FN. Il est intitulé "Fiers de nos régions", ce qui ne veut pas dire grand-chose. Sur 8 pages, il dénonce le gaspillage de l'argent public, le communautarisme religieux et la préférence étrangère, il prône le patriotisme économique, etc. Mais il ne dit rien des problèmes du Morvan, du partage des taches entre Dijon et Besançon, des transports dans le Jura, de l’avenir de la viticulture, de la désertification médicale dans la Nièvre, etc ! Rien sur la région elle-même ! Le FN est un parti "hors sol" qui, comme aux départementales, se fiche complètement de la réalité locale.

00:16 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : fn, bourgogne, régionales |  Facebook | | Lien permanent

09/11/2015

"L'union des Républicains, de l'UDI et du Modem"

Bourg-F-C.jpgLes régionales ne vont pas redonner à nos compatriotes, hélas, le respect de la politique. Ainsi en Bourgogne-Franche-Comté : à peine François Bayrou avait-il diffusé son communiqué du 19 octobre officialisant "l’union des Républicains, de l’UDI et du Modem", qu’un militant du Modem du Territoire de Belfort (désormais marié à la Bourgogne) lançait une liste régionale dissidente, recrutant de quasi-inconnus de gauche et de droite frustrés de n’avoir pas été retenus sur les deux grandes listes en présence. Histoire d’entretenir une confusion déjà désolante, qui va faire monter le taux d’abstention ? Ou de permettre au FN, très présent en milieu rural, d’arriver en tête au premier tour ?

26/10/2015

Le fiasco régional

regions.jpgA quoi mesure-t-on la faiblesse d’un pouvoir ? Au rejet clair et net, par le peuple, de ses initiatives. Pour faire oublier ses déboires en économie, Hollande a lancé une grandiose réforme régionale sans demander l’opinion de personne. Résultats deux ans après : l'immense majorité des habitants sont contre les "grandes régions" sorties du chapeau du président. Selon BVA, seuls 14 % des Alsaciens sont pour, 29 % des Picards, 31 % des Franc-Comtois, 34 % des Auvergnats, 29 % des Champenois, 30 % des Lorrains, etc : une débâcle ! Il faut dire que personne n’a encore compris pourquoi on s’était lancé dans une telle réforme qui va coûter plus qu’elle ne rapportera…

17/10/2015

Tous unis aux régionales !

 Camba.jpgIl paraît qu’il faut être ancien trotskiste pour comprendre la subtilité de la manip consistant, pour le PS, à organiser ce week-end un référendum sur l’unité de la gauche aux régionales. Alors qu’on assiste à un éclatement des partis qui ont fait élire François Hollande en 2012 ! Chez moi, en Bourgogne-Franche-Comté, il y a déjà 5 listes de gauche : deux listes d’écolos divisés qui ne représentent qu'eux-mêmes ; une liste de communistes "en colère contre Hollande et Valls" ; une liste socialiste étriquée montée par les apparatchiks locaux du PS ; et une autre, à venir, montée par des socialistes sortants hostiles aux susdits apparatchiks ! Il croit vraiment, Cambadélis, qu’un référendum improvisé va soudain réunir tous ces gens-là ?

 

15/09/2015

FN : le PS change de pied

Camba.jpgC’était bien la peine ! On a encore en tête les hurlements des socialistes vilipendant les candidats de droite ou du centre qui, aux élections, refusaient de voter PS pour barrer la route au FN au nom d’un sacro-saint "front républicain". Et voilà que le même PS, par la bouche de son chef, déclare tranquillement qu’aux prochaines régionales, il abandonnera cette stratégie anti-FN pour sauver désespérément quelques sièges régionaux en PACA ou dans le Nord-Pas-de-Calais ! Comment veut-on que la population, ballotée par ces changements de pied, ces reniements moraux et ces justifications à géométrie variable, prenne au sérieux le discours des partis politiques ?

06/08/2015

Régions : des présidents à gogo !

 présidents.jpgOn voit mieux les choses quand on est sur le terrain. Si le politologue Dominique Reynié n’était pas parti en région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées mettre en pratique ses cours de Sciences Po, aurait-il décelé cet extravagant accord passé entre le PS et le PRG qui vise à créer pour ce dernier, à la tête de chaque région, une nouvelle fonction de "président délégué" (avec indemnité, secrétariat, cabinet, chauffeur et tout le toutim) en plus du "président" et des innombrables postes de "premiers vice-présidents", "vice-présidents" et autres "présidents de commission" qui plombent déjà les nouveaux conseils régionaux ? Qui informera Hollande et le PS qu’on n’est plus sous la IIIè République ?

 

28/06/2015

Régionales : Sauvadet en piste

francois-sauvadet.jpgDes nouvelles des régionales en Bourgogne-Franche Comté, où Sarko a tranché en faveur de François Sauvadet (UDI) pour mener, en décembre, la liste d’union de la droite et du centre. Il faut dire qu’Alain Joyandet, son rival de Vesoul, en Haute-Saône, est totalement inconnu en Bourgogne, à part dans un tout petit réseau dijonnais très actif. Question : une vraie dynamique va-t-elle s’installer autour de Sauvadet, chef de file désigné pour reprendre la nouvelle région au PS, ou bien les amis de Joyandet se préparent-ils à contrecarrer systématiquement la campagne électorale qui s'annonce ? La politique, sur le terrain, n'est pas une affaire de bisounours…