Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2017

Un petit calcul insidieux...

campagne.jpgPetit calcul insidieux. Commençons par éliminer les 25 % des Français qui n’ont pas le droit de vote, essentiellement les enfants. Sur le restant, soit 75 % de la population, mettons de côté les 25 % d’électeurs qui voteront FN les yeux fermés. Ajoutons-y les 30 % d’électeurs qui, selon le livre de Brice Teinturier, n’en ont "plus rien à foutre". Au doigt mouillé, enfin, évaluons à 20 % les électeurs qui votent d’habitude mais qui hésitent et qui, écœurés par les affaires, resteront chez eux. A-t-on bien mesuré que tout le cirque électoral, le spectacle politique, les tonnes de journaux, les milliers d’heures de télé et de radio, les meetings, les débats, la campagne, tout ça… ne concerne même pas 20 % de nos compatriotes ?

13/05/2012

Hollande ne la ramène pas

 Hol-président.jpgFrançois Hollande, une semaine après son élection, ne la ramène pas. Un bon point pour lui. Il sait qu’avec 49 % des bulletins portant le nom de Sarkozy, 7 % de votes blanc ou nul, 19% d'abstentions et 15 % de non-inscrits sur les listes, ce ne sont en réalité que 32 % des Français en âge de voter qui se sont portés sur son nom. En outre, toutes les enquêtes montrent que 55 % de ses propres électeurs ont voté, en réalité, contre Sarkozy, et non pour lui-même (notamment 14 % des voix du FN, ce qui fait tache). J’ajoute que si les fonctionnaires, les chômeurs, les musulmans et les bobos ont massivement voté Hollande, celui-ci est minoritaire chez les jeunes, les ouvriers, les artisans et commerçants, les cathos, les retraités, etc. Tout cela devra inciter le nouveau président, en effet, à rester... "normal".