Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2021

Présidentielles : tous en piste !

en-1991-eric-ciotti.jpgBreaking news ! C’est l’info du jour ! Eric Ciotti se présente aux présidentielles ! Si ! L’élu niçois rejoint ainsi les 25 ou 26 autres candidats qui vont avantageusement nous distraire de toutes ces informations anxiogènes qui polluent notre vie de téléspectateur : la lutte contre la pandémie, l’Afghanistan, les banlieues, le dérèglement climatique, le Mali, etc. A peine rentrés de vacances, les patrons des grands médias passent donc aux choses sérieuses : organiser et mettre en scène, par tous les moyens, sur tous les écrans, jour et nuit, cette formidable course de nains qu’on appelle une élection présidentielle et qui nous permet, grâce à Dieu, d’oublier les dures réalités du monde.

16/07/2021

Coup de chapeau à Dupont-Aignan

1434131-nicolas-dupont-aignan-est-l-invite-d-rtl.jpgIl n’y a pas de sot métier. Le proverbe m’est revenu ce matin en écoutant, sur RTL, une interview de Nicolas Dupont-Aignan, un homme public marginal et autoproclamé dont le métier est : dire du mal de Macron. Matin, midi et soir, quoi qu’il arrive, quelle que soit l’intensité du coronavirus, les menaces chinoises ou turques, le désastre sanitaire en Afrique ou le trou de la Sécu, Dupont-Aignan réalise méticuleusement l’objet de son autoentreprise : il dit du mal de Macron. La constance avec laquelle ce politicien rigoureusement inutile exerce son fascinant métier même pendant les vacances d’été méritait, franchement, un coup de chapeau.

08/07/2021

Médias : le fossé se creuse...

current_3886.jpgL’un des principaux enseignements des dernières élections, c’est le désintérêt profond qu’éprouve la population envers les bisbilles partisanes et les polémiques stériles qui agitent la vie politique française. Or, avez-vous remarqué que les médias nationaux, des grandes radios aux chaines d’info, consacrent ces jours-ci 99 % de leurs journaux et de leurs débats aux rivalités au sein de la droite, aux prochaines primaires EELV et à la possible candidature de Zemmour en 2022 ? Question : le fossé a-t-il jamais été aussi profond entre les journalistes parisiens et la réalité du pays ?

27/06/2021

Régionales : tout ça pour ça !

000_9CM8GW.jpgLe résultat des régionales est sans appel : en France métropolitaine, tous les présidents de région ont été reconduits. Les Français ont réélu 100 % des sortants, qu’ils soient de gauche, de droite ou du centre. Voilà qui relativise les milliers de commentaires qu’on a entendus ce soir à la télé. Ceci est d’autant plus frappant que 62 % des électeurs n’ont pas voté – ce qui est une autre façon de ne pas vouloir changer les équipes en place. Le message global des Français, ce dimanche soir, est donc le suivant : l’étiquette politique de ceux qui dirigent les conseils régionaux, au fond, n’a aucune importance. Vertigineux, non ?

26/06/2021

Se retirer ou se maintenir ?

région.jpgCertains débats, dans les médias nationaux, font doucement rigoler. Un exemple : pourquoi les listes X ou Y aux élections régionales se maintiennent au second tour quand elles sont arrivées loin derrière les autres ? Les explications tactiques fusent. Est-ce pour empêcher leurs rivales de faire un carton, au risque de faire passer le RN ? Dans le cas des listes LREM, est-ce Macron qui magouille dans l’optique des présidentielles ? Je me marre ! La vérité, c’est qu’un conseiller régional d’opposition touche entre 2.300 et 2.700 euros par mois, pendant six ans, alors qu’il n’a rigoureusement rien à faire pendant tout ce temps-là. D'autres questions ?

17:27 Publié dans Blog | Tags : régionales, politique, lrem | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2021

Des élus, pour quoi faire ? (1)

ELUS-1.jpgChaque année, depuis mon dernier séjour à Venise, en 2010, on me dit que c’est quasiment réglé, que les 600 gigantesques paquebots qui, à chaque saison touristique, sapent les fondations de Venise au risque de faire disparaître ce joyau de la civilisation, vont être enfin interdits. Et à chaque fois, c’est du pipeau ! A quoi servent donc les élus municipaux, les responsables politiques régionaux, les ministres et les parlementaires italiens, les élus de l’Union européenne, les délégués à l’Unesco ? Question d’actualité : pourquoi voulez-vous que les millions d’amoureux de Venise aillent voter pour tous ces gens irresponsables ? (à suivre)

25/05/2021

Un choc de titans !

ef0df8e_5856446-01-06.jpgQuel lundi de Pentecôte, les amis ! Tous les médias ont mis le paquet, sans mesure, pour couvrir l’événement du week-end : un désaccord sémantique aussi croquignolesque que picrocholin entre un ministre (Darmanin) et une candidate aux régionales (Pulvar) à propos de je ne sais quel procès fait à la police. Un choc de titans ! Débats interminables, plateaux garnis, éditoriaux multiples, rebonds dans la presse écrite du matin, un vrai feu d’artifice ! Certaines mauvaises langues, dans les médias, expliquent le phénomène par le fait qu’aucun journaliste, en ce lundi de Pentecôte, ne savait situer la Biélorussie sur une carte de l’Europe…

17/05/2021

Chaque chose en son temps

Ballard.jpgUn journaliste, en tant que citoyen, peut évidemment avoir des convictions politiques. A la condition qu’il les laisse au vestiaire avant de se mettre à son ordi ou derrière son micro – c’est le b-a-ba de la déontologie ! Or le cas d’Audrey Pulvar (au PS) ou de Philippe Ballard (au RN), recrutés pour l’autorité que leur confère leur long magistère à l’antenne, m’inquiète. Pour eux, d’abord, parce qu’ils vont s’en prendre plein la tronche… mais ça, c’est leur problème ! Mais surtout pour la gravissime confusion intellectuelle que cela ajoute à un débat démocratique qui ressemble, de plus en plus, à une foire d’empoigne sans foi ni loi…

14/04/2021

"Une campagne de l'extrême-droite"

IV5AQHVFQKMI2P6LEEZKV44BTY.jpgC’est devenu un argument répétitif, systématique, obsédant, ridicule : "C’est une campagne de l’extrême-droite !" Même quand elle est critiquée pour la saleté de Paris, Anne Hidalgo répond : "C’est une campagne de l’extrême-droite !". Comme Jean-Luc Mélenchon, comme les écolos d’EELV, comme les militants islamo-gauchistes, néoféministes ou racialistes : toute critique à leur endroit, même quand elle est exprimée par des personnalités de gauche, est "une campagne de l’extrême-droite", point barre ! Et s'ils recueillent de si petits scores dans les sondages, tous ces polémistes à courte vue, c’est aussi la faute de l’extrême-droite ?

11/04/2021

Sondage du JDD : Tout ça pour ça !

IMG_5776.JPGUn sondage du JDD, ce matin, donne 54%-46% pour Macron face à Le Pen, loin devant tous les autres, au second tour de 2022. Il confirme spectaculairement l’opinion des Français sur leurs grands médias : 1) Les milliers d’interviews mettant en scène tous les Jadot, Hidalgo, Mélenchon, Retailleau, Piolle et autres Dupont-Aignan sont totalement inutiles. 2) Les centaines de débats sur les alliances improbables entre LFI, EELV et le PS n’ont rigoureusement aucun intérêt. 3) Les innombrables éditoriaux sur le refus massif d’un second tour Macron-Le Pen en 2022 sont, eux aussi, du temps volé à d’autres sujets.

02/12/2020

On l'appelait "VGE"

Valery-Giscard-D-estaing-1975.jpgGiscard est mort. Il fallait s’attendre à ce que "VGE" nous quitte un jour. Après une vie bien remplie, dont le moment le plus fort aura été, bien sûr, sa victoire électorale en 1974 et le septennat qui a suivi. Président de rupture (les gaullistes ne s’en sont jamais complètement remis), il a inventé le slogan "centriste, libéral, européen" qui était une vraie profession de foi, et qui a rallié, à l’époque, beaucoup de jeunes (dont j’étais). Giscard a fait beaucoup pour moderniser la France et conforter l’Europe. Son tort est d’avoir été battu par Mitterrand en 1981 : l’histoire, injuste, l’a relégué loin, loin dans le monde d’avant…

23:55 Publié dans Blog | Tags : giscard, politique, vge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/11/2020

Il n'y a pas que la santé dans la vie...

soiree-electorale-lfi.jpgPendant la pandémie, la politique continue. Loin du dramatique embouteillage des hôpitaux et des innombrables faillites de TPE-PME, il y a des gens qui, obnubilés par les présidentielles de 2022, nous font délicieusement oublier le réel. Vous avez vu que Jean-Luc Mélenchon, l'autre jour, a grillé la politesse à ses rivaux de LFI et, au passage, aux écolos ? On s’est tous demandé, bien sûr, si les communistes du PCF allait le soutenir : non, a répondu leur chef, un certain Fabien Roussel, qui a été lui-même démenti par certains de ses camarades, dont un député de Seine-St-Denis nommé Peu, favorable à Mélenchon. C’est dingue, non ? Elle est pas belle, la vie ?

19/10/2020

Le nouveau clivage français

conflans-samuel-paty.jpgLes réactions à la décapitation du malheureux Samuel Paty confirment que la société française n’est plus divisée en personnalités "de gauche" (progressistes) et "de droite" (conservateurs), ni même entre "libéraux" (de gauche ou de droite) et "populistes" (de droite ou de gauche), mais bien davantage entre personnes "qui rassemblent" (universalistes, républicains, démocrates de tous bords) et les personnes "qui divisent" (communautaristes, séparatistes, extrémistes de tout poil). Le problème, c’est que notre système médiatique, qui privilégie désormais sans retenue le clash et le buzz, est beaucoup plus favorable aux seconds. Et ça fait peur…

09/09/2020

Selon que vous serez...

gauchedroite.jpgLu dans la même page de journal les deux infos suivantes. 1) Stéphane Sitbon-Gomez a été nommé directeur des programmes de France Télévisions – c’est un ancien membre du cabinet de Cécile Duflot sous François Hollande (gauche). 2) Louis de Raguenel a vu sa nomination comme chef du service politique d’Europe 1 refusée par la rédaction – c’est un ancien membre du cabinet de Claude Guéant sous Nicolas Sarkozy (droite). Je précise que je ne connais, ni de près, ni de loin, ces deux personnes. Mais cette coïncidence me titille : l’origine politique, rassurez-moi, n’est quand même pas devenue le principal critère de recrutement dans les médias ?

22:15 Publié dans Blog | Tags : médias, politique, gauche, droite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2020

Quelle vague verte ?

7800065590_le-parti-eelv.jpgEn physique, on appelle ça une illusion d’optique. Que les Verts, dimanche, aient gagné quelques grandes villes et fait un bon score, c’est indéniable. Mais il ne faudrait pas oublier trois choses : 1) En nombre d’élus, LR et le PS sont les vrais vainqueurs de ces municipales, perdues par LFI, le RN et LREM. 2) La forte abstention relativise terriblement les scores (le maire de Bordeaux, par exemple, a été élu par 26.500 voix pour une population de 252.000 habitants). 3) Une grande majorité de Français veut plus de croissance économique, de sécurité publique et de justice sociale que d’écologie. Si les Verts oublient ces trois éléments, ils vont exploser en plein vol !

18/06/2020

Tous gaullistes !

mai-68-de-gaulle-chienlit.jpgQuand j'entends la totalité des politiciens français, en rangs serrés, se référer au général de Gaulle, franchement, je rigole. Quand je me suis éveillé à la politique, à la fin des années 1960, seul le parti gaulliste, l’UDR, vantait ses mérites ! L’extrême gauche et les communistes le traitaient de fasciste. Les radicaux et les socialistes le dézinguaient tous les jours. Mitterrand, depuis 1945, en avait fait son adversaire numéro 1. Les centristes et les libéraux le considéraient comme un ringard. Quant à l’extrême droite, son ennemi juré, elle a même cherché à l’assassiner ! Si vous voulez rigoler un peu, en ce 18 juin 2020, allumez la télé…

03/06/2020

Chronique d'un échec annoncé

municipa.jpgLes savants commentaires sur la stratégie d'Emmanuel Macron avant les municipales du 28 juin me font doucement rigoler. Dès 2017, Macron savait qu’il perdrait les municipales de 2020, son groupe parlementaire étant composé d’amateurs venus de nulle part, de bras cassés irrécupérables et d’éternels perdants recyclés "ni droite ni gauche". Additionnez les bévues du pouvoir macroniste, sa communication nullissime, les désastres Griveaux, Buzyn, Villani, Collomb, ajoutez la prévention de Lrem contre toute alliance avec la droite classique, faites le total : Macron a exactement zéro chance de faire le moindre score aux municipales, point barre. D’autres questions ?

21/05/2020

Enfin un vrai événement !

politique.jpgOuf ! Quel soulagement ! Cette fois, c’est sûr, juré, craché, il y a bien eu une divergence entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe ! Dans les médias, c’est l’euphorie : trois mois qu’on attendait cela ! Les journalistes en ont tellement marre de parler du coronavirus que le moindre accroc institutionnel, la plus petite broutille partisane, le plus infime hoquet politicien permettent de remplir des heures d’antenne et des pages de journaux, en retrouvant goulûment les experts, les spécialistes, les analyses et les spéculations d’antan ! Après trois ans d’entente quasi parfaite entre les deux hommes et à l’issue d’une crise d’une violence inouïe, vous mesurez l'importance de l'événement ?

18/05/2020

Le salut viendra du passé !

coronavirus,politique,ISF,L'avenir, c'est devant. Mais la classe politique française n'est à l'aise que repliée sur son passé, le regard dans le rétroviseur. Alors que la crise économique commence à envahir dangereusement l’horizon, écoutez-les, tous, à ressortir leurs vieux drapeaux ! En arrière, toutes ! A gauche, la mesure la plus souvent évoquée pour financer le gigantesque déficit à venir, c’est, tenez-vous bien, le rétablissement de l’ISF ! A droite, pour remettre d’aplomb l’hôpital public, on s’oriente, mais oui, vers une réforme des 35 heures ! Le salut viendra du passé : tous ensemble, en route vers le Front popu, de Gaulle, l’autogestion, les Gilets jaunes, le Conseil national de la résistance et la convergence des luttes !

10:28 Publié dans Blog | Tags : coronavirus, politique, isf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/05/2020

Qui pour remplacer Macron ? (suite)

coronavirus,Macron,opposition,politiqueLe sondage publié par le JDD de ce matin risque fort d'énerver tous les internautes désœuvrés qui passent leurs journées à déverser leur haine d'Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux. Selon l'Ifop, en effet, s’il fallait remplacer Macron, les Français choisiraient Marine Le Pen (20 % des sondés, ce qui n'est pas énorme). Ou Sarkozy (même score). Viennent ensuite, loin derrière, les habituels Mélenchon, Bertrand, Baroin, Hollande, Royal, Pécresse (entre 8 et 15 %). Puis d'autres, au score encore plus insignifiant. Le vrai problème politique, en France, est qu’il n’y a pas d’alternative, et qu’aucune personnalité de poids ne se dégage pour fournir une solution de secours en cas de crise institutionnelle !