Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2022

Un peu de politique ne saurait nuire

Meluch.jpgLes médias sont devenus fous. A entendre les commentateurs, depuis dimanche soir, la France est au bord du blocage, de la paralysie, du chaos ! Ho là ! On se calme ! Que le président Macron, régulièrement et largement réélu le 24 avril, doive composer avec une Assemblée nationale où il ne dispose plus que d’une majorité relative, ce n’est pas la fin du monde ! Les opposants exultent, les technocrates s’inquiètent, mais la démocratie continue, que diable ! Il va simplement falloir redécouvrir un exercice un peu oublié ces derniers temps : la politique…

21/06/2022

Zemmour a disparu !

eric-zemmour.jpgEric Zemmour a disparu. Il est le grand absent de ces législatives. Rappelez-vous comme les chaines d’info, à la fin de l’été dernier, en avaient fait un phénomène. Pendant six mois, on ne pouvait allumer la télé sans le voir, tous les débats portaient sur lui, c’était une révolution, il changeait la donne ! Et puis, plus rien. La bulle médiatique a éclaté. Zemmour n'existe plus. Ne comptez pas trop sur les chaines d’info pour faire leur mea culpa : elles sont déjà passées à autre chose. Dommage : cela vaudrait la peine d’analyser sérieusement ce qui s’est passé, non ?

08/06/2022

Macron : encore cinq ans de réflexion ?

B9731117697Z.1_20220603153802_000+GB9KKO7G7.1-0.jpgDans l’interview qu’il a donnée récemment à la presse régionale, le président Macron a prononcé une phrase terrible : "Dès septembre, je souhaite que des discussions aient lieu sur le terrain, auxquelles seront associées toutes les parties prenantes… On va se donner plusieurs mois pour identifier les besoins et bâtir des projets…" Quoi ? On va encore étudier, discuter, réfléchir, débattre, alors que l’on connaît parfaitement, depuis cinq ans, notamment sur le plan de la santé, les tenants et les aboutissants de nos problèmes les plus graves ? Ho ! président, iI serait peut-être temps d’agir, non ?  

17/05/2022

Une femme ! C'est une femme !

elisabeth-borne.jpegUne femme à Matignon ! Dingue, non ? A écouter les médias depuis hier, c’est l’événement de ce XXIè siècle. Et tous les commentateurs de rappeler à l’unisson l’expérience malheureuse d’Edith Cresson sous Mitterrand. Elisabeth Borne sera-t-elle victime, 35 ans plus tard, du même indécrottable machisme du milieu politique ? Et tous les éditorialistes d’insister sur sa fonction de "première ministre" (!) voire, comme sur RTL ce matin, de son passé de "haute fonctionnaire" (sic). Il y a des jours où j’ai du mal à supporter le conformisme de mes excellents confrères. Euh… de mes excellentes consœurs aussi, oups !

31/01/2022

Les politiques, tous des nuls ?

830x532_operation-tractage-politique-illustration.jpgA tous ceux qui dézinguent les politiques sur Facebook et Twitter, je recommande : de se retrouver avec quelques copains au café du coin ; d’échanger des adresses pour élargir le groupe ; d’organiser des réunions de quartier pour savoir ce qu’il faudrait changer ; d’éditer un petit tract bien fichu ; d’aller le distribuer en porte-à-porte dans les HLM et les lotissements voisins ; d’aller discuter avec tel ou tel élu de la région ; de s’abonner au journal local ; de repérer celui ou celle qui pourrait les représenter ; de lire quelques livres utiles ; et de se renseigner sur les démarches à effectuer pour présenter un candidat aux législatives de juin…

16/01/2022

Les mêmes depuis dix ans !

marine-le-pen-jean-luc-melenchon-emmanuel-macron-francois-fillon-visuels-splash-presidentielle_5866501.jpgSi les Français se passionnent si peu pour les présidentielles, c'est qu’ils sont las d’entendre, depuis dix ans, les mêmes candidats saturer les mêmes écrans et les bassiner avec les mêmes promesses. Du matin au soir, en sus du président sortant, ils voient défiler Mélenchon (battu en 2012 et 2017), Poutou (écrasé en 2012 et 2017), Arthaud (écrabouillée en 2012 et 2017), Le Pen (vaincue en 2012 et 2017), Dupont-Aignan (éliminé en 2012 et 2017), et tout récemment, pour sauver la gauche, Taubira (qui l’a déjà plombée en 2002). Etonnez-vous que le peuple se désespère et que l’abstention menace !

28/10/2021

Vu le dernier sondage ?

6039f224270000ee0357e194.jpgCourageux, le journal Ouest-France, qui décide, à six mois des présidentielles, de ne plus publier de sondages ! Il faut dire que l’incroyable avalanche de sondages plus ou moins fiables qui saturent les chaines d’info – et au-delà, l’ensemble des médias – étourdissent les téléspectateurs et transforment l’actualité politique en une "course de petits chevaux" où la réflexion politique a la même profondeur, au fil des semaines, qu'une pub pour l’EuroMillions. Et les mêmes médias s’étonneront que les jeunes se désintéressent de la vie politique ! J’ajoute : qu’est-ce que cela sera quand la campagne présidentielle aura commencé !

23/10/2021

Impuissants, les politiques ? (2)

unnamed.jpgAutre dérive irrépressible qui laisse penser que nos gouvernants sont impuissants : la désinvolture croissante avec laquelle nombre de sociétés de service – comme ma propre compagnie d’assurance, qui s’appelle Pacifica – contraignent leurs clients, impuissants et humiliés, à poireauter des heures et des heures au téléphone pour avoir enfin un interlocuteur : "Appuyez sur 2… Nos lignes sont encombrées… Merci de rappeler plus tard…" Que peuvent faire nos politiques pour corriger cette déshumanisation sociale bien plus dérangeante qu’une hausse du prix de l’essence ? La réponse est : rien.

26/08/2021

Présidentielles : tous en piste !

en-1991-eric-ciotti.jpgBreaking news ! C’est l’info du jour ! Eric Ciotti se présente aux présidentielles ! Si ! L’élu niçois rejoint ainsi les 25 ou 26 autres candidats qui vont avantageusement nous distraire de toutes ces informations anxiogènes qui polluent notre vie de téléspectateur : la lutte contre la pandémie, l’Afghanistan, les banlieues, le dérèglement climatique, le Mali, etc. A peine rentrés de vacances, les patrons des grands médias passent donc aux choses sérieuses : organiser et mettre en scène, par tous les moyens, sur tous les écrans, jour et nuit, cette formidable course de nains qu’on appelle une élection présidentielle et qui nous permet, grâce à Dieu, d’oublier les dures réalités du monde.

16/07/2021

Coup de chapeau à Dupont-Aignan

1434131-nicolas-dupont-aignan-est-l-invite-d-rtl.jpgIl n’y a pas de sot métier. Le proverbe m’est revenu ce matin en écoutant, sur RTL, une interview de Nicolas Dupont-Aignan, un homme public marginal et autoproclamé dont le métier est : dire du mal de Macron. Matin, midi et soir, quoi qu’il arrive, quelle que soit l’intensité du coronavirus, les menaces chinoises ou turques, le désastre sanitaire en Afrique ou le trou de la Sécu, Dupont-Aignan réalise méticuleusement l’objet de son autoentreprise : il dit du mal de Macron. La constance avec laquelle ce politicien rigoureusement inutile exerce son fascinant métier même pendant les vacances d’été méritait, franchement, un coup de chapeau.

08/07/2021

Médias : le fossé se creuse...

current_3886.jpgL’un des principaux enseignements des dernières élections, c’est le désintérêt profond qu’éprouve la population envers les bisbilles partisanes et les polémiques stériles qui agitent la vie politique française. Or, avez-vous remarqué que les médias nationaux, des grandes radios aux chaines d’info, consacrent ces jours-ci 99 % de leurs journaux et de leurs débats aux rivalités au sein de la droite, aux prochaines primaires EELV et à la possible candidature de Zemmour en 2022 ? Question : le fossé a-t-il jamais été aussi profond entre les journalistes parisiens et la réalité du pays ?

27/06/2021

Régionales : tout ça pour ça !

000_9CM8GW.jpgLe résultat des régionales est sans appel : en France métropolitaine, tous les présidents de région ont été reconduits. Les Français ont réélu 100 % des sortants, qu’ils soient de gauche, de droite ou du centre. Voilà qui relativise les milliers de commentaires qu’on a entendus ce soir à la télé. Ceci est d’autant plus frappant que 62 % des électeurs n’ont pas voté – ce qui est une autre façon de ne pas vouloir changer les équipes en place. Le message global des Français, ce dimanche soir, est donc le suivant : l’étiquette politique de ceux qui dirigent les conseils régionaux, au fond, n’a aucune importance. Vertigineux, non ?

26/06/2021

Se retirer ou se maintenir ?

région.jpgCertains débats, dans les médias nationaux, font doucement rigoler. Un exemple : pourquoi les listes X ou Y aux élections régionales se maintiennent au second tour quand elles sont arrivées loin derrière les autres ? Les explications tactiques fusent. Est-ce pour empêcher leurs rivales de faire un carton, au risque de faire passer le RN ? Dans le cas des listes LREM, est-ce Macron qui magouille dans l’optique des présidentielles ? Je me marre ! La vérité, c’est qu’un conseiller régional d’opposition touche entre 2.300 et 2.700 euros par mois, pendant six ans, alors qu’il n’a rigoureusement rien à faire pendant tout ce temps-là. D'autres questions ?

17:27 Publié dans Blog | Tags : régionales, politique, lrem | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2021

Des élus, pour quoi faire ? (1)

ELUS-1.jpgChaque année, depuis mon dernier séjour à Venise, en 2010, on me dit que c’est quasiment réglé, que les 600 gigantesques paquebots qui, à chaque saison touristique, sapent les fondations de Venise au risque de faire disparaître ce joyau de la civilisation, vont être enfin interdits. Et à chaque fois, c’est du pipeau ! A quoi servent donc les élus municipaux, les responsables politiques régionaux, les ministres et les parlementaires italiens, les élus de l’Union européenne, les délégués à l’Unesco ? Question d’actualité : pourquoi voulez-vous que les millions d’amoureux de Venise aillent voter pour tous ces gens irresponsables ? (à suivre)

25/05/2021

Un choc de titans !

ef0df8e_5856446-01-06.jpgQuel lundi de Pentecôte, les amis ! Tous les médias ont mis le paquet, sans mesure, pour couvrir l’événement du week-end : un désaccord sémantique aussi croquignolesque que picrocholin entre un ministre (Darmanin) et une candidate aux régionales (Pulvar) à propos de je ne sais quel procès fait à la police. Un choc de titans ! Débats interminables, plateaux garnis, éditoriaux multiples, rebonds dans la presse écrite du matin, un vrai feu d’artifice ! Certaines mauvaises langues, dans les médias, expliquent le phénomène par le fait qu’aucun journaliste, en ce lundi de Pentecôte, ne savait situer la Biélorussie sur une carte de l’Europe…

17/05/2021

Chaque chose en son temps

Ballard.jpgUn journaliste, en tant que citoyen, peut évidemment avoir des convictions politiques. A la condition qu’il les laisse au vestiaire avant de se mettre à son ordi ou derrière son micro – c’est le b-a-ba de la déontologie ! Or le cas d’Audrey Pulvar (au PS) ou de Philippe Ballard (au RN), recrutés pour l’autorité que leur confère leur long magistère à l’antenne, m’inquiète. Pour eux, d’abord, parce qu’ils vont s’en prendre plein la tronche… mais ça, c’est leur problème ! Mais surtout pour la gravissime confusion intellectuelle que cela ajoute à un débat démocratique qui ressemble, de plus en plus, à une foire d’empoigne sans foi ni loi…

14/04/2021

"Une campagne de l'extrême-droite"

IV5AQHVFQKMI2P6LEEZKV44BTY.jpgC’est devenu un argument répétitif, systématique, obsédant, ridicule : "C’est une campagne de l’extrême-droite !" Même quand elle est critiquée pour la saleté de Paris, Anne Hidalgo répond : "C’est une campagne de l’extrême-droite !". Comme Jean-Luc Mélenchon, comme les écolos d’EELV, comme les militants islamo-gauchistes, néoféministes ou racialistes : toute critique à leur endroit, même quand elle est exprimée par des personnalités de gauche, est "une campagne de l’extrême-droite", point barre ! Et s'ils recueillent de si petits scores dans les sondages, tous ces polémistes à courte vue, c’est aussi la faute de l’extrême-droite ?

11/04/2021

Sondage du JDD : Tout ça pour ça !

IMG_5776.JPGUn sondage du JDD, ce matin, donne 54%-46% pour Macron face à Le Pen, loin devant tous les autres, au second tour de 2022. Il confirme spectaculairement l’opinion des Français sur leurs grands médias : 1) Les milliers d’interviews mettant en scène tous les Jadot, Hidalgo, Mélenchon, Retailleau, Piolle et autres Dupont-Aignan sont totalement inutiles. 2) Les centaines de débats sur les alliances improbables entre LFI, EELV et le PS n’ont rigoureusement aucun intérêt. 3) Les innombrables éditoriaux sur le refus massif d’un second tour Macron-Le Pen en 2022 sont, eux aussi, du temps volé à d’autres sujets.

02/12/2020

On l'appelait "VGE"

Valery-Giscard-D-estaing-1975.jpgGiscard est mort. Il fallait s’attendre à ce que "VGE" nous quitte un jour. Après une vie bien remplie, dont le moment le plus fort aura été, bien sûr, sa victoire électorale en 1974 et le septennat qui a suivi. Président de rupture (les gaullistes ne s’en sont jamais complètement remis), il a inventé le slogan "centriste, libéral, européen" qui était une vraie profession de foi, et qui a rallié, à l’époque, beaucoup de jeunes (dont j’étais). Giscard a fait beaucoup pour moderniser la France et conforter l’Europe. Son tort est d’avoir été battu par Mitterrand en 1981 : l’histoire, injuste, l’a relégué loin, loin dans le monde d’avant…

23:55 Publié dans Blog | Tags : giscard, politique, vge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/11/2020

Il n'y a pas que la santé dans la vie...

soiree-electorale-lfi.jpgPendant la pandémie, la politique continue. Loin du dramatique embouteillage des hôpitaux et des innombrables faillites de TPE-PME, il y a des gens qui, obnubilés par les présidentielles de 2022, nous font délicieusement oublier le réel. Vous avez vu que Jean-Luc Mélenchon, l'autre jour, a grillé la politesse à ses rivaux de LFI et, au passage, aux écolos ? On s’est tous demandé, bien sûr, si les communistes du PCF allait le soutenir : non, a répondu leur chef, un certain Fabien Roussel, qui a été lui-même démenti par certains de ses camarades, dont un député de Seine-St-Denis nommé Peu, favorable à Mélenchon. C’est dingue, non ? Elle est pas belle, la vie ?