Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2020

Chic ! Bientôt les présidentielles !

marine-pen.jpgComment exister dans les médias, en ces temps ingrats, quand on est dans l’opposition ? Un seul moyen : tout miser sur 2022 ! Marine Le Pen a ouvert le bal ce week-end en s’imposant comme la candidate du RN. Jean-Luc Mélenchon avait ostensiblement éliminé, la semaine dernière, ses jeunes rivaux de LFI. Chez les Verts, la lutte entre Eric Piolle et Yannick Jadot s’annonce féroce. Chez Les Républicains, le suspense François Baroin est insoutenable. Tout cela permet aux médias de sortir du triptyque pandémie-insécurité-islamisme et de retrouver leurs fondamentaux : interviewes convenues, sondages inutiles, polémiques stériles...

28/08/2020

Dur, dur d'être un opposant !

un-lyceen-avec-un-masque.jpgCompliqué, en ce moment, d’être un porte-parole de l’opposition ! On le mesure à la facilité démagogique dans laquelle tombent, un par un, tous les politiciens hostiles à la majorité : celle-ci ayant limité la gratuité des masques aux familles pauvres et aux personnes vulnérables, les voilà tous, de Mélenchon à Marine Le Pen, qui, indignés, exigent que l'Etat fournisse gratuitement les masques à tous les écoliers, collégiens et lycéens ! Y compris aux enfants de bourgeois, aux familles aisées, aux fils de riches ? Y compris. La communication politique est ainsi : si on commence à émettre des nuances, le slogan n’a plus d’impact…

18/06/2020

Tous gaullistes !

mai-68-de-gaulle-chienlit.jpgQuand j'entends la totalité des politiciens français, en rangs serrés, se référer au général de Gaulle, franchement, je rigole. Quand je me suis éveillé à la politique, à la fin des années 1960, seul le parti gaulliste, l’UDR, vantait ses mérites ! L’extrême gauche et les communistes le traitaient de fasciste. Les radicaux et les socialistes le dézinguaient tous les jours. Mitterrand, depuis 1945, en avait fait son adversaire numéro 1. Les centristes et les libéraux le considéraient comme un ringard. Quant à l’extrême droite, son ennemi juré, elle a même cherché à l’assassiner ! Si vous voulez rigoler un peu, en ce 18 juin 2020, allumez la télé…

23/03/2020

Madame Irma avait tout prévu !

Marine.jpgCe n’est pas à l’Elysée qu’il faut envoyer Marine Le Pen, mais à la Foire du Trône, dans le palais de Madame Irma ! Car cette femme, figurez-vous, est une extraordinaire voyante qui avait tout prévu, tout compris, tout annoncé, tout proposé avant tout le monde – avant le corps médical, le gouvernement, les experts, le Conseil d’Etat ! Si on l’avait écoutée, le coronavirus se serait arrêté, tel le nuage de Tchernobyl, à la frontière française ! Chers amis d’Europe 1, vos auditeurs auront compris, ce matin, qu'ils avaient bien tort d’obéir à la bande de menteurs incompétents qui gère la crise : sûr que cela va rendre service au pays !

10:16 Publié dans Blog | Tags : le pen, coronavirus, médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2019

Macron a gagné !

11200773.jpgEmmanuel Macron me fait penser à un jeune prodige des échecs qui joue contre une dizaine de joueurs aguerris et qui les élimine un par un, déclenchant quolibets, rumeurs et jalousies ! Contrairement à la plupart des commentateurs politiques qui expliquent doctement que Macron a perdu l’élection européenne de dimanche, je crois, moi, qu’il faut saluer - qu'on l'aime ou non - le talent de celui qui, c’est sûr, se retrouvera seul face à Marine Le Pen en 2022, et que les Verts, viscéralement hostiles à l’extrême-droite, aideront naturellement, au second tour de la présidentielle, à se faire réélire pour 5 ans. Echec et mat. Chapeau l’artiste. 

16:02 Publié dans Blog | Tags : macron, le pen, 2022, européennes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2019

Macron-Le Pen : hors sujet !

affiches-europeennes.pngNon, le vote du 26 mai ne consistera pas à choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ! Non, ce scrutin ne sera pas la revanche des dernières présidentielles ! Pourvu que les grands médias ne tombent pas dans ce piège réducteur, infantile et franchouillard ! Il reste deux semaines pour intéresser les Français, pour une fois, à ce qui se passe en Allemagne, en Pologne, en Espagne, en Belgique ; pour toucher du doigt, enfin, la réalité de nos choix économiques et sociaux ; et pour désigner, le 26 mai, nos représentants au Parlement européen. La course de petits chevaux entre Macron et Le Pen, on s’en bat l’œil !

25/03/2019

A chacun son gilet jaune

Meluche.jpegBientôt cinq mois qu’ils courent désespérément après le mouvement ! Les Jean-Luc Mélenchon,  Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et autres leaders populistes n’en peuvent plus de flatter les "gilets jaunes" ou plutôt leurs représentants auto-proclamés, ceux qui passent à la télé avec, souvent, quelques arrière-pensées à l'approche des élections européennes. Le dépôt des listes pour ce scrutin imminent donne un peu de piment à ce festival de démagogie : c’est à qui pourra afficher un gilet jaune sur sa liste en position presque éligible ! Oui, "presque" parce que, ho, faudrait pas déconner, non plus…

08/02/2019

Populisme : l'exemple italien

affiche FN - Copie.jpgPetit rappel utile. En Italie, l’alliance des démagogues de droite et de gauche a gagné les élections de 2018 en promettant "l’aboliton de la pauvreté" grâce à l’institution d’un "revenu citoyen" destiné aux "cinq millions de démunis", le tout sans augmentation des impôts. Magnifique programme ! Sauf que le couple Di Maio-Salvini, arrivé au pouvoir, a découvert le réel. L’ "abolition de la pauvreté" est remise aux calendes, vu que le "revenu citoyen" ne profitera, au mieux, et seulement pendant dix-huit mois, qu’à une partie des familles concernées, et cela… grâce à une augmentation sensible de la pression fiscale ! Allez, tous ensemble, tous ensemble : "Macron, démission !"

09:46 Publié dans Blog | Tags : italie, populisme, salvini, le pen | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/02/2019

Fatigant, la politique !

girouette.JPGC’est fatigant, la politique. Les mêmes qui accusaient Macron de rester silencieux au plus fort de la contestation des "gilets jaunes" l’accusent aujourd’hui de trop parler en public. Le même qui a tout fait depuis son élection pour marginaliser les élus locaux s’appuie délibérément sur eux pour sortir de la crise. Les mêmes qui veulent davantage de services publics exigent de payer moins d’impôts. La même qui voulait que notre pays quitte carrément l’Europe ne veut même plus, aujourd’hui, sortir de la zone euro. Les mêmes qui applaudissaient au mot d’ordre de référendum brandi par les "gilets jaunes" sont massivement hostiles à l‘idée que Macron propose un référendum. Fatigant, je vous dis !

23/01/2019

Une nouvelle arme politique : le mensonge

Le-Pen-Melenchon-Dupont-Aignan.jpgTant que les contre-vérités les plus folles sont diffusées par des internautes totalement incultes, par des officines de désinformation ou par des "gilets jaunes" manipulateurs, on peut encore espérer circonscrire la gravissime épidémie de fake news qui envahit le débat public. Mais quand c’est Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou Nicolas Dupont-Aignan qui expliquent, sans rire, que Macron va céder l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne ou partager le siège de la France au conseil de sécurité de l’ONU les trois mêmes accusant les journalistes, les vrais, d’être des vendus et des menteurs alors il y a vraiment de quoi être très, très pessimiste sur l’avenir.

04/01/2019

Drouet, Nicolle, quel projet politique ?

gilets jaunes,mélenchon,le pen,démagogie,macronIl serait temps que les Philippot, Mélenchon, Le Pen et autres Dupont-Aignan cessent leur insupportable démagogie à l’égard de l’étrange Eric Drouet qui appelle à "marcher sur l’Elysée" et de l’inquiétant Maxime Nicolle qui rêve d’un "soulèvement national". La colère des gilets jaunes, au départ, était légitime et respectable, mais il faut bien admettre que le mouvement n’a pas su se doter de porte-parole crédibles, ni amorcer le moindre dialogue avec le pouvoir, ni bâtir l'esquisse d'un projet politique. "On ne nous écoute pas", "Macron démission", "Faut choquer l'opinion" et "On ne lâche rien", au bout de deux mois, cela commence à bien faire !

08/12/2018

Et maintenant ?

émeutes.jpgEt maintenant ? Maintenant que la France a perdu son crédit aux yeux du monde, que Macron n’a plus aucune chance de réformer l’Europe, que l'image de Paris est durablement abîmée, que la fin de l’année touristique est gravement plombée, que le commerce a dégringolé un peu partout en France, que le budget 2019 est d’ores et déjà compromis, que le retour de la croissance est remis aux calendes et que les mesures annoncées par le gouvernement vont encore creuser la dette, quelqu’un sait-il comment arrêter cet immense gâchis ? Marine ? Jean-Luc ? Des idées ?

07/10/2018

Européennes : c'est parti !

Le Pen,Europe,européennes,Wauquiez,LRSur mon pare-brise, ce matin, le premier tract de la campagne européenne (ci-contre). Les mots, la maquette, les points d’exclamation : le FN change de nom, pas de ton. Ce qui m’étonne, c’est que le Rassemblement national s’en prenne avec une telle violence aux dirigeants du parti LR, des "imposteurs" qui nous "enfument", qu’il faut "démasquer", etc. Les Républicains, partisans d’une Europe fédérale et de l’ouverture des frontières à tous les migrants ? Bigre ! Et moi qui pensais que Marine Le Pen accusait de tout cela, précisément, Emmanuel Macron ! J'ai dû rater un épisode...

16/09/2018

L'Europe en péril

Le Pen UE.jpgCe n’est qu’un premier test, qu’il faudra affiner lorsque les listes se constitueront, mais on peut déjà tirer une leçon du sondage publié vendredi dans le Figaro : les prochaines élections européennes se présentent très mal ! Si on est vraiment à touche-touche, en France, entre européens convaincus (Macron) et europhobes déclarés (Le Pen), je ne donne pas cher de cette Union européenne qu’on a mis tant d’années à construire, et qui est notre seule protection contre les assauts du reste du monde (argent américain, pressions russes, produits chinois, migrants africains, restrictions des libertés, culture mondialisée, etc). La France sans l’Europe, combien de divisions ?

10:25 Publié dans Blog | Tags : européennes, europe, le pen | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/04/2018

Feu sur l'état-major !

Besancenot,Mélenchon,Le Pen,Syrie,guerre,armes chimiquesLa France a participé cette nuit à une opération militaire très risquée, dans une région extrêmement compliquée, pour des raisons morales et diplomatiques complexes. La moindre des choses, dans une configuration aussi délicate, est de faire preuve de prudence, sinon de solidarité. C’est pourquoi les réactions violemment négatives, voire insultantes, de tous les Besancenot, Le Pen, Mélenchon, Philippot, Boutin et autres Dupont-Aignan sont indécentes. Certes, on n’attend pas de ces gens-là qu’ils sortent de chez eux en chantant la Marseillaise, mais qu’ils comprennent qu’on est, là, dans la cour des grands, et que c’est un peu plus dangereux que de voter des motions débiles dans un amphi à Nanterre !

08/05/2017

Marine Le Pen, chef de l'opposition ?

duel.jpgPardon de casser l’ambiance, mais si la France avait voté comme ma commune de Charny (Yonne), Marine Le Pen serait présidente de la République (avec 51,19 % des voix). M’en voudrez-vous de reposer ma question du lendemain du "grand débat" du second tour : le face-à-face grinçant et mortifère entre une majorité présidentielle "Macron" et une grosse minorité "Le Pen" plus ou moins élargie va-t-il se prolonger pendant tout le quinquennat ? J’en frémis ! La gauche étant à la ramasse, seule une droite républicaine reconstituée au moment des législatives pourra nous éviter cette sinistre perspective. Désolé de vous faire redescendre sur terre…

06/05/2017

Macron-Le Pen, pendant cinq ans ?

face-a-face.jpgIl est une conclusion à tirer du triste débat de mercredi soir, que je ne vois pas beaucoup évoquer par les commentateurs parisiens : c’est la perspective terrifiante d’avoir demain une majorité "macroniste" élargie à la gauche modérée et à la droite raisonnable, et en face, en guise d’opposition, Marine Le Pen et le FN éventuellement élargi à Nicolas Dupont-Aignan et Christine Boutin ! Bon, je sais, ce n’est pas politiquement correct, mais serai-je le seul, moi qui souhaite le succès d’Emmanuel Macron, à espérer que la droite classique et républicaine se refasse une santé, en juin, pour éviter que le face-à-face mortifère de mercredi ne se prolonge pendant cinq ans ?  

 

04/05/2017

Marine a raté son débat, mais...

Marine Le Pen,peuple,présidentielle,Le Pen,FNSi l’on écoute les réactions après le grand débat de mercredi soir, on se dit que Marine Le Pen a perdu gros, ce jour-là, en raison de son agressivité dérangeante et de son infériorité intellectuelle sur certains thèmes comme l’entreprise ou l’euro. Bon, la fille de Jean-Marie Le Pen ne sera pas présidente de la République, tant mieux ! Mais cela n’enlève rien à la colère des Français d’en bas, qui ont porté cette femme dangereuse au second tour de l'élection  présidentielle : le jeune Macron serait bien inspiré, dès son élection, de lister les sujets qui ont provoqué ce mécontentement populaire et de s’efforcer de les résoudre, un à un !

03/05/2017

Au nom de l'antifascisme...

antifascisme.jpgComme à chaque séquence comparable, le tout-Paris bien-pensant et médiatique entonne le vieil air vigoureux de l’"antifascisme", que les communistes ont inventé naguère pour justifier toutes leurs actions contre l’ordre bourgeois, même les plus illégales. Tout est permis quand il s’agit de "faire barrage" : violer la neutralité du service public, ignorer les règles de la République, vilipender le suffrage populaire, immoler un flic en plein Paris, que sais-je ! Sus à la bête immonde ! No pasaran ! Au passage, le bon peuple est toujours subjugué d’entendre tel grand journaliste agiter le spectre du "fascisme" après avoir invité cinquante fois Marine Le Pen à son micro !

28/04/2017

On n'est pas en 2002

duo.jpgEt si, au lieu d’éructer et d’injurier la terre entière, on essayait de comprendre ? Je suis le premier effrayé d’entendre autant de personnes refuser de se prononcer entre Macron et Le Pen. Mais on n’est pas en 2002. Du côté de Mélenchon et de Fillon (soit près de 40 % des électeurs, amèrement privés de second tour), on n’a plus le choix qu’entre deux candidats profondément détestés. Et on voit bien que Marine Le Pen, à tort ou à raison, ne fait pas aussi peur que son père – notamment chez les ouvriers, les pauvres, les ruraux. Entendu ce matin à la radio : comment condamner la neutralité d’un curé de campagne dont le tiers des paroissiens a voté Le Pen, et un autre tiers, ex-partisan de Fillon, s'apprête à voter blanc ? Dure époque.