Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2017

Une imprécision scandaleuse

manif.jpgSi la presse inspire de moins en moins confiance, en France, c’est parfois de sa faute. Comment les journalistes, en 2017, peuvent-ils encore passer leur week-end à répéter bêtement que la manif de Mélenchon a rassemblé "entre 30.000 et 150.000 personnes" (selon la police ou selon les organisateurs) ? Rappelez-vous le fameux meeting de Fillon au Trocadéro, qui avait réuni "entre 30.000 et 200.000 personnes" ! Cette imprécision est ridicule, voire scandaleuse. A l’heure où les rédactions disposent de drones et d’ordinateurs, la presse est donc incapable de compter, en toute indépendance, des manifestants en train de défiler dans une rue de Paris ?

13:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : manif, syndicats, presse, police |  Facebook | | Lien permanent

22/09/2017

La presse dans le collimateur

jean-luc-melenchon-et-emmanuel-macron.jpgA la télé, les propos insultants tenus par Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sur les journalistes sont présentés comme des provocations désolantes. Or, sachez-le, depuis une vingtaine d’années, la quasi-totalité des dirigeants politiques éprouve un mépris abyssal pour le petit monde journalistique – tout en affichant force sourires et connivence de rigueur. Ce qui est nouveau, c’est que le chef de la majorité et le principal ténor de l’opposition ne se gênent plus pour exprimer publiquement ce mépris. Oubliant que la presse, pour agaçante et imparfaite qu’elle soit, est un pilier de la démocratie. C'est ainsi : vouloir la faire taire, y compris par des insultes, est toujours une faute politique. A bon entendeur...

23/08/2017

Retour aux choses sérieuses !

macron.jpgComme chaque année, fin août, les rédacteurs en chef et les principaux animateurs TV rentrent de vacances. D’un coup, c’est comme si l’actualité redevenait importante, dense, incontournable. On se demande même de quoi ont pu parler, pendant ces quelques semaines estivales, leurs remplaçants, doublures et autres jokers ? De choses futiles, forcément : incendies dans le sud, scandale écologique, risques alimentaires, menace de guerre nucléaire, etc. Des broutilles. Heureusement, maintenant que les chefs sont rentrés, fini la rigolade ! On revient à l’essentiel : Macron, Macron, Hollande, Macron, Macron, Wauquiez, Macron, Macron, Macron, Macron !

20/08/2017

Macron et la politique spectacle

Macron,presse,information,communicationEn démocratie, le pouvoir vient du peuple. Pour tout dirigeant élu, la tentation est d’entretenir par tous les moyens la bienveillance du peuple. Pour cela, il y a la communication et tous ses artifices que Macron maîtrise parfaitement : photos dans Match, séquence people à la TV, tweet compassionnel, etc. Le danger est de vouloir maintenir aussi l’information (la vraie, celle qui relate, qui enquête, qui critique, qui instruit) derrière le grand rideau de fumée de la politique spectacle. Maîtriser la com’ et contrôler l’info, ce n’est pas la même chose. La presse est faillible, agaçante, excessive, certes, mais elle empêche le pouvoir de se croire tout-puissant. A bon entendeur…

16/06/2017

Quand la presse crie au loup...

Liberté%20presse.jpgMacron, une menace pour la liberté de la presse ? Les 23 sociétés de journalistes qui ont publié mardi leur communiqué vengeur exagèrent. Les petites crispations apparues entre le nouveau président et les rédactions (le choix des envoyés spéciaux dans les voyages à l’étranger, le coup de téléphone de Bayrou à Radio France) sont insignifiantes par rapport à la réalité de la presse russe, turque, iranienne ou chinoise. Le nouveau chef de l’Etat, fort d’un parlement à ses ordres, sera-t-il tenté demain d’abuser de son pouvoir ? On ne peut l’exclure, bien sûr. Mais ce jour-là, il serait bon que les sociétés de journalistes n’aient pas bêtement gaspillé toutes leurs cartouches pour des broutilles !

08/06/2017

Conclave et concile, c'est synagogue

fait religieux.jpgImaginez qu'un journaliste, commentant un match de foot, confonde un coup franc et un penalty : il a des chances d'être viré le soir même par son rédacteur en chef ! Imaginez, en revanche, qu’il confonde un concile et un conclave, un sunnite et un chiite, la torah et le talmud : il ne lui arrivera rien, car son rédacteur en chef n'y verra que du feu ! Une enquête de La Croix révèle, ce matin, que les écoles de journalisme, en France, font carrément l’impasse sur le fait religieux, sauf rarissimes exceptions, avec les conséquences désastreuses qu’on constate trop souvent. J’avais traité le sujet naguère dans un livre. A lire La Croix, l’analphabétisme religieux n'a fait qu'empirer, une vraie catastrophe !

21/05/2017

Vous pestez contre "les journalistes" ?

journalist.jpgAmis détracteurs des journalistes, avant de hurler avec les loups, laissez-moi vous dire les quatre étapes que franchit (ou non) une information : d’abord, en général, l’info est révélée par les journalistes de l'AFP (anonymes) dans une dépêche ; celle-ci vient nourrir les articles des journalistes de la presse écrite (peu connus) ; elle est reprise alors en images par les journalistes (plus connus) des chaînes de télé ; puis les commentateurs, animateurs, humoristes et pétomanes divers (souvent célèbres) reprennent ces images en les triturant à leur guise. Voilà. Faut-il vous faire un dessin ? Alors, maintenant, avant d’insulter "les journalistes" à l'aveugle, rappelez-vous mon petit schéma…

20/05/2017

Sélectionner les journalistes ?

presse.jpgLe jeune Emmanuel Macron découvrirait-il la presse ? Il s’énerve – à juste titre – de voir qu’un président français visitant un pays étranger soit traqué pendant toute sa visite pour ses éventuelles "petites phrases" politiciennes par une armée d'envoyés spéciaux qui se fichent complètement du pays qui les accueille. Alors, ne doutant de rien, il a décidé... de choisir lui-même les journalistes qui l’accompagnent ! Ah ben non, monsieur le Président, ça, j’ai peur que ce ne soit pas possible. C’est basique, un chef d’Etat qui sélectionne les bons et les mauvais journalistes, cela s’appelle un dictateur. C’est bien embêtant, je sais, la démocratie est imparfaite, mais c’est ainsi !

10/03/2017

Trois sujets d'enquête

tintin-reporter.jpgUne idée pour redorer le blason de la grande presse auprès de l’opinion ? Qu’elle enquête sur trois sujets qui font problème : 1) Qui est le haut fonctionnaire de Bercy qui a envoyé le dossier Fillon au Canard Enchaîné début janvier, et pourquoi ne l’a pas fait un an, deux ans ou dix ans plus tôt ? 2) Pourquoi le Procureur national financier s’est-il précipitamment saisi de ce minable dossier d’assistant parlementaire alors qu’il est voué, par la loi, aux affaires financières complexes relatives à la grande délinquance financière ? 3) Qu’est-ce qui a motivé les juges qui ont convoqué le candidat de la droite républicaine le 15 mars, précisément, soit l’avant-veille du dépôt des candidatures aux présidentielles ? Allez, les jeunes, au travail !

06/03/2017

"Entre 30.000 et 200.000 personnes"

Trocadéro.jpgAu lieu de passer leur temps à s’indigner qu’on puisse mettre en doute leur impartialité, mes excellents confrères de la presse parisienne feraient mieux de s’attaquer, une bonne fois pour toutes, à un problème qui les ridiculise à chaque grande manif. Enfin, quand même, en 2017, comment peut-on expliquer sans rougir qu’il y avait hier au Trocadéro "entre 30.000 et 200.000 personnes" ? Est-il inimaginable que l’Agence France-Presse, par exemple, envoie un drone au-dessus de la foule, prenne des photos, les analyse numériquement, compare avec la même analyse faite par la police, et annonce le chiffre de manifestants ? On s’étonne, ensuite, que plus personne n’ait confiance en la presse !

07/02/2017

Couillu, le Sarthois !

fillon.jpgCouillu, le Sarthois ! Assez bluffant, même. Il est trop tôt pour savoir s’il a redressé la barre, mais nul ne peut nier qu’il a du coffre et des nerfs, ce qui n’est pas négligeable quand on prétend diriger la France en pleine crise internationale. Il marque aussi un point contre les journalistes, qui n’ont jamais eu aussi mauvaise presse dans l’opinion : désormais, à chaque fois que le Canard ou le Monde accuseront Fillon de prise illégale d’intérêt, de trafic de décoration, d’emploi fictif ou de recel de fausses factures, il... gagnera des voix ! Enfin, il a fait un numéro assez fortiche en démontrant à la droite affolée qu’en réalité, sauf suicide collectif, aucun plan B n’était viable ! Chapeau, l’artiste.

11/12/2016

Les médias en questions

débat.jpgTombé ce soir, sur France 5, sur un débat posant la question de l’indépendance des médias en ces temps agités de primaires de gauche et de droite. Bruce Toussaint, Franz-Olivier Giesbert et les autres m’ont replongé 30 ans en arrière – mêmes problèmes d’actionnaires et de pensée unique, même connivence entre journalistes parisiens de tous bords, mêmes exigences d’égalité de temps de parole entre les candidats aux élections, mêmes arguments brouillons dans un langage d'initiés auquel le grand public ne comprend rien. Le numérique n’a rien changé au fond du problème. Tout juste peut-on dire que les électeurs font encore moins confiance aux journalistes qu’il y a trente ans, ce qui n’est pas peu dire !

07/12/2016

La fin du journalisme politique ?

Alain-Duhamel-et-Olivier-Mazerolle.jpgPour assurer le spectacle permanent qu’est devenue la vie politique, les derniers journalistes spécialisés sont peu à peu remplacés par des commentateurs professionnels dont la verve est plus prisée que la compétence : d'estimables directeurs de journaux, des touche-à-tout audiovisuels, des représentants en sondages, des généralistes plus ou moins bavards, des JRI saute-ruisseau et des champions en banalités. Aucun ne connaît la Constitution de 1958, les discours du général de Gaulle, l’oeuvre de François Furet ou la liste des présidents de la IIIe République, mais quelle importance ? J’ajoute : aucun ne franchit jamais le périphérique, mais faut-il vraiment connaître la France et les Français pour causer dans le poste ?

02/11/2016

Aux frais du contribuable

nicolas-domenach.jpgJe m’amuse de la mésaventure arrivée à Nicolas Domenach, interviewé au Togo sur le fait qu’il était l’invité personnel de Manuel Valls (avion, hôtel, petits fours, etc), ce qui est difficile à justifier quand on se dit indépendant du pouvoir. Impitoyable, Claude Askolovitch, qui fait son mea culpa sur le même thème dans Slate ce matin, enfonce définitivement l’ami Domenach. Je ne fais pas le malin, car il m’est arrivé, à moi aussi, naguère, d’être invité par tel dirigeant politique dans un voyage officiel. Si la presse française était riche, elle n’aurait pas à risquer ces collusions compromettantes. Encore lui faut-il éviter, en pensant à ces cas douteux, de donner des leçons au reste du monde…

17:41 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : presse, valls, domenach |  Facebook | | Lien permanent

26/09/2016

Adieu à Jean Boissonnat

o-JEAN-BOISSONNAT-facebook.jpgJean Boissonnat nous a quittés. La France a perdu un grand, un très grand journaliste, qui fut un maître et un modèle pour plusieurs générations. Je lui dois une partie de ma vocation de journaliste (je ne ratais aucune de ses chroniques économiques quand j’étais à Sciences Po) et, surtout, des valeurs sur lesquelles ce métier devrait toujours reposer : curiosité, humilité, honnêteté, utilité. Nous nous croisions encore, il y a quelques années, au conseil des Semaines Sociales de France, presque un demi-siècle après nous être rencontrés dans les couloirs de La Croix à la fin des années 1970. Tristesse, admiration, reconnaissance. Adieu, Jean, et merci !

15/09/2016

Des "confidences" stupéfiantes

Confid-Holl.jpgJe reste abasourdi devant le cynisme dont fait preuve François Hollande à la page 54 du livre des journalistes André et Rissouli : "Un journaliste, même un bon journaliste, on peut toujours le guider, l’orienter. Il suffit de lui donner le bon angle, la bonne information, parfois même une information bidon, ça fonctionne !" Je sais les faiblesses du métier de journaliste, et je ne vais pas m’insurger contre le fond du propos. Mais un tel mépris pour les journalistes politiques dans la bouche d’un chef d’Etat, c’est du jamais vu ! Mes confrères le feront-ils remarquer au candidat Hollande lors des interviewes à venir, ou s’écraseront-ils comme des carpettes... au risque de lui donner raison ?

23/08/2016

La presse est unanime !

sarko-2.jpgIl va bien falloir se poser la question : pourquoi les médias font-ils à ce point le jeu des politiques, toutes étiquettes confondues ? Aucun journaliste, en France, ne doutait que Nicolas Sarkozy fût candidat aux primaires de la droite, aucun ! Pourquoi donc la presse en fait-elle des tonnes et des tonnes, en plein mois d’août, quand il laisse entendre, par un nouveau livre prétexte, qu’il va bientôt confirmer officiellement, tenez-vous bien, qu’il est… candidat aux primaires de la droite ? Le talent d’un homme politique, aujourd’hui, se mesure à l’efficacité de son plan média. Le reste, c’est-à-dire ce qu'il peut faire, en vrai, pour la France et les Français, est très largement secondaire.

30/06/2016

Les ravages du "tout gratuit"

catalog-cover-large_png.jpgL’Obs est au bord du gouffre. La presse écrite se meurt. Les journaux ne trouvent pas la formule économique qui les fera survivre à la généralisation du numérique, et ceci pour une raison simple : les nouvelles générations sont systématiquement et durablement habituées par les Google, Apple et autre Orange à surfer systématiquement sur le "tout gratuit", d’un site à l’autre, de clic en clic, un peu au pif. Payer pour l’info, non mais allo, quoi ! Or, l’information, la vraie, celle qui permet de comprendre, de débattre, de réfléchir, de progresser, coûtera toujours beaucoup plus cher à fabriquer que les copiés-collés aguicheurs et les vidéos débiles sur la vie des people. Cqfd.

13/02/2016

Le retour des deux cents familles ?

marie-france-marchand-baylet-et-laurent-fabius.jpgCela ressemble à une mauvaise farce. Je lis (sur le site de l’Obs) que le nouveau secrétaire d’Etat Jean-Michel Baylet, propriétaire d’une dizaine de journaux régionaux, va confier son empire de presse à son ex-femme, Marie-France Marchand-Baylet, durant le temps où il représentera les radicaux de gauche au gouvernement. Or cette dame est la compagne de… Laurent Fabius, nouveau président du Conseil constitutionnel ! Cela paraît tellement énorme que je préfère attendre qu’on vérifie l’info. Mais si elle est juste, alors la République va vraiment changer de statut, et la France, définitivement, n'aura plus rien à envier à la Russie de Poutine !

18:54 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : fabius, baylet, poutine, presse |  Facebook | | Lien permanent

La presse, façon Poutine

presse,baylet,dépêche,poutineLes titres des journaux, après le remaniement de jeudi, ont été terriblement négatifs, moqueurs, critiques, méprisants… sauf celui de la Dépêche du Midi, dont l’édito vantait le "sang-froid" du chef de l’Etat, et louait "l’habile dosage politique" dont il a su faire preuve. Bon, évidemment, la Dépêche appartient à Jean-Michel Baylet, qui vient d’entrer au gouvernement ! Certains chuchotent que c’est justement pour cela qu’il est secrétaire d’Etat, ce qui situe assez bien le niveau du débat politique dans la France de François Hollande. Quand les journalistes français brocardent la presse russe telle qu’elle fonctionne sous le règne de Vladimir Poutine, ils devraient faire attention…

 

01:11 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : presse, baylet, dépêche, poutine |  Facebook | | Lien permanent