Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2020

L'info, c'est la presse écrite !

presse ecr.jpgQuand j’étais jeune, il y avait la presse de gauche et la presse de droite. Aujourd’hui, le fossé est entre la télé et la radio d’un côté, la presse écrite de l’autre. Ces derniers temps, seuls les lecteurs du Monde, du Figaro, du Point ou de Libération ont compris de quoi Adama Traoré était coupable (et non victime), pourquoi les juges ont clairement innocenté Darmanin (à deux reprises), en quoi Jacqueline Sauvage était une vraie meurtrière (et non une icône féministe), etc. Ce qu'on trouve dans la presse écrite n’a rien à voir – c’en est parfois vertigineux – avec les raccourcis émotionnels, militants ou simplistes qui tournent en boucle sur les chaînes d’info !

02/06/2020

Des journalistes, pour quoi faire ?

fake.jpgMicrosoft vient de virer 80 journalistes qui géraient, pour des millions d’internautes, les portails d’actualité de la société et de ses partenaires. Désormais, ce sont des algorithmes qui sélectionneront gratuitement, pour vous, les infos du jour. Sauf que le cœur du métier de journaliste, c’est la hiérarchisation de l’information – ou plutôt des millions d’informations qui nous tombent dessus, de partout, en permanence. Ce métier difficile et imparfait demande de la patience, de la curiosité, de la culture, de la technique, de la sensibilité, de la fantaisie et du pif. Tout ce que les robots n’ont pas. Utilisateurs de Microsoft, attendez-vous à piquer quelques fous rires…  

22/05/2020

Une date dans l'histoire de la presse

Ascension Le Monde 2020.jpgL’Ascension 2020 restera une date dans l’histoire de la presse française. On savait, bien sûr, que la plupart des jeunes journalistes sont rigoureusement incultes en matière religieuse, et confondent allégrement sunnisme et chiisme, torah et talmud, synode et concile, etc. Mais que le journal "Le Monde" publie un article contenant six ou sept bêtises hallucinantes sur le jeudi de l’Ascension (confondue avec le Jeudi saint et la Pentecôte, tout ça, c’est synagogue) marque l’étendue du désastre : même la grande presse, aujourd’hui, n'a plus aucune idée de ce que commémorent 1,3 milliard de catholiques sur la terre ! Un désastre, vous dis-je.

30/03/2020

La Poste... aux abonnés absents !

Photo-facteur.jpegJe persiste et je signe : que la direction de La Poste ait décidé de se mettre en retrait quatre jours par semaine – sous la pression de ses syndicats, sans concertation ni explication – est une catastrophe pour des millions de personnes isolées qui, dans leurs villages, attendent leur courrier ou leurs journaux. Quel mépris pour les journalistes, les ouvriers du livre et les chauffeurs qui fabriquent et transportent la presse, justement, jusqu’au fond de la province ! La presse écrite est une vieille personne en réanimation : est-ce bien le moment de lui couper l’assistance respiratoire ? La Poste est-elle donc incapable de s’organiser pour fonctionner, au moins, un jour sur deux ?

01/02/2020

La démocratie, quelle importance ?

81991580485161158.jpegCette catastrophe-là, apparemment, n'intéresse personne. Elle n’a pas provoqué de réaction inquiète ou indignée sur les chaînes d’info, ni au Parlement, ni dans la rue. Et pourtant ! Pour la première fois, trois départements français se retrouvent sans journaux. Totalement. Définitivement. Dès lors que le journal "France Antilles" disparaît, les habitants de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane s’informeront uniquement, désormais, par la télévision et les réseaux sociaux. Comme aux États-Unis, où les deux tiers du territoire sont désormais privés de quotidiens régionaux - et vous avez vu quel président on élit quand on ne lit plus la presse écrite ?

02/12/2019

Réguler, encadrer, surveiller la presse ?

censeur.pngLes politiques n’aiment pas qu’on leur dise que leurs aînés, il y a un siècle, savaient écrire en français. Les lois sur la presse (1881) et sur la séparation des Eglises et de l’Etat (1905) sont des chefs d’œuvre d’intelligence et de concision. C’est pour cela, sans doute, que tant de politiciens d’aujourd’hui suggèrent, proposent ou exigent, souvent en trépignant, de les changer ! Ou de les contourner par d’autres lois (sur les fake news, sur le secret des affaires) voire de nouveaux organismes (comme cet étrange Conseil de déontologie journalistique et de médiation créé ce lundi) dont le but, à chaque fois, est de restreindre, mine de rien, les libertés solidement proclamées il y a un siècle…

10:39 Publié dans Blog | Tags : censure, presse, lois, fake news | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/10/2019

Des journalistes, pour quoi faire ?

couv.jpgLes patrons de presse ont toujours rêvé de faire des journaux sans journalistes – vous savez, ces plumitifs prétentieux qui râlent, qui contestent, qui ont des principes et qui exigent un salaire décent ! Non mais ! Faut-il avoir fait des études pour remplir des colonnes de texte qui, au kilomètre, ne servent qu’à enrober des photos et des publicités ? A "L’Express" [où j’ai été grand reporter pendant douze ans] le nouveau patron veut supprimer le Reportage, l’Investigation, la Documentation et l’essentiel du service Culture : à quoi bon tout cela, en effet ? Cela me rend profondément triste. C’est une part de l’intelligence d’un peuple, un pan de sa culture, aussi, qui part ainsi en fumée.

13/10/2019

Le bon vieux temps du pluralisme

Parisien.jpgL’affaire Dupont de Ligonnès est révélatrice d’une bulle médiatique devenue folle, où l’ensemble des médias unanimes développent tous aveuglément la même info – vraie ou fausse, on vérifiera plus tard – simplement parce qu’ils ont tous reçu à la même minute la même dépêche de la même agence de presse ! Quand j’ai commencé à travailler au quotidien La Croix, en 1977, nous disposions de quatre agences, deux françaises (AFP, ACP) et deux étrangères (UPI, AP), ce qui réduisait considérablement les chances de commettre à l’unisson des confrères une bourde aussi énorme. Le pluralisme, c’était le bon temps…

22:49 Publié dans Blog | Tags : pluralisme, médias, presse, afp | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/10/2019

Qu'attend-on des médias ?

info.jpgQue les journalistes fassent preuve de "moins de rapidité" et de "plus d’approfondissement" ; et qu’ils reviennent à "plus d’expertise et de pédagogie". Ces deux souhaits majeurs sont les principaux enseignements de la grande consultation organisée tout l’été sur internet via la plate-forme Make.org par cinq organes de presse et l’association Reporters d’espoirs (104.000 participants à cette enquête, c’est beaucoup). Ces résultats sont très significatifs. Lenteur, approfondissement, expertise ? C’est très exactement le chemin inverse que prennent aujourd'hui, en rangs serrés, la plupart des grands médias !

13:22 Publié dans Blog | Tags : médias, journalistes, presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/10/2019

Des journaux sans journalistes !

montadori.jpgIl y a dix ans, l’affaire Montadori aurait fait la Une de tous les journaux. Que 200 journalistes démissionnent après le rachat de ce groupe de presse (Grazia, Top santé, Télé Star, etc) par une boîte nommée Reworld Media, tout le monde s’en tamponne ! Or c’est la presse qu’on assassine : ces gens-là veulent transformer les journalistes en "producteurs de contenus", c’est-à-dire en CDD anonymes et sous-payés directement aux ordres des annonceurs, mêlant information et publicité, ce qui est, à terme, une catastrophe pour la démocratie. Faire des journaux sans journalistes, c’est le vieux rêve de beaucoup d’entrepreneurs. Il est en train de se réaliser ! Au secours !

21/08/2019

Presse : le suicide français

Libé.jpgTerrifiant papier de Jérôme Lefilliâtre dans Libé sur la disparition programmée de la presse écrite en France, en particulier de la presse quotidienne régionale. Réductions drastiques d’effectifs, baisse de la qualité, effondrement des ventes, chute vertigineuse des recettes publicitaires. Oui, figurez-vous, les commerciaux des entreprises françaises, aujourd'hui, délaissent massivement la presse écrite pour diffuser leurs publicités sur Google, Facebook ou Amazon. Comme aux États-Unis, où les deux tiers du territoire sont désormais privés de presse écrite. Et vous avez vu quel président on élit quand on n’a plus que les réseaux sociaux pour source d’information ?

14/06/2019

La fin du dessin de presse ?

web-dave-brown-paris-cartoon.jpgS’il est vrai que notre avenir vient des Etats-Unis, je ne donne pas cher de nos dessinateurs, caricaturistes, cartoonistes et autres humoristes de presse. Figurez-vous que le New York Times a décidé de ne plus publier de dessins de presse depuis qu’une caricature de Donald Trump en kippa – pas très drôle, en effet – a déclenché sur les réseaux sociaux une avalanche d’accusations d’antisémitisme. En attendant de supprimer toute forme d’humour, sans doute, pour ne pas choquer le "politiquement correct" ? Cette décision est gravissime : sans humour, que reste-t-il de la démocratie ? Il va falloir que les journaux français résistent…

12:47 Publié dans Blog | Tags : dessin, presse, censure, humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/05/2019

Services publics en milieu rural...

facteur.jpgJuré, craché ! Il faut les entendre, le président et son gouvernement, échaudés par la colère des "gilets jaunes" : dans les zones rurales, le recul des services publics, c’est fini ! On vous a compris, on ne touche plus à rien, promis ! Et puis, voilà, j’apprends hier que dans mon coin de Bourgogne, désormais, le facteur ne passera plus à 12h30, ce qui était déjà bien tardif, mais à 14h30. Comme je suis abonné à trois quotidiens, je vais être amené à lire la presse dans l’après-midi ou en rentrant chez moi, vers 18h ou 19h. Ou à résilier mes abonnements : à quoi bon lire des journaux qui donnent des nouvelles déjà connues, voire dépassées ?

25/01/2019

Les journalistes sont des gêneurs

Gilets-jaunes-journalistes.jpgSi vous voulez prendre le pouvoir dans un pays, je vous donne le truc : commencez par déconsidérer les journalistes. A chaque fois qu’ils vous tendent un micro, traitez-les de menteurs. Quand il arrive qu’ils se trompent, faites-en tout un cirque. Répandez sur eux les pires calomnies, dites qu’ils sont aux ordres du patronat, excitez contre eux la haine des gens qui ne lisent jamais un journal. Car les journalistes, aussi imparfaits qu’ils soient, sont les derniers, dans le débat public, à pouvoir dire, le cas échéant, que ce que vous dites n’est pas vrai. Ils sont le principal obstacle à votre conquête du pouvoir : il faut donc les éliminer.

14/01/2019

Haro sur les journalistes !

gilets jaunes,violence,presse,fascisme,censureCe week-end, les "gilets jaunes" ne se sont pas contenté d’attaquer et d’empêcher la parution de plusieurs quotidiens régionaux ou départementaux (Journal du Centre, Voix du Nord, etc) : ils ont aussi tabassé une équipe de journalistes de LCI, en s’acharnant comme des fous furieux sur les malheureux projetés à terre. Aucun de leurs porte-parole autoproclamés n’a condamné ces actes barbares qui discréditent définitivement le mouvement ! Faut-il rappeler à tous ceux qui ignorent l’histoire du XXe siècle, au risque de se répéter, que tous les totalitarismes en Europe, sans exception, ont commencé par des violences exercées contre la presse ?

29/12/2018

"Journalistes collabos !"

medias.jpgLes "gilets jaunes" avaient juré de s’en prendre à la presse : réduits à quelques centaines d’individus, ils ont donc manifesté devant les grands médias parisiens en conspuant les "journalistes collabos" (sic). De reportages en interviews, on a constaté : que la plupart d'entre eux sont incultes, ignorent ce que fut la collaboration, n’ont jamais lu un livre d’histoire et, d’ailleurs, ne lisent jamais un journal ; mais qu'ils sont entraînés par une minorité d’extrémistes qui savent, eux, que les journalistes, malgré tous leurs défauts, sont un pilier de la démocratie, et que c’est en supprimant la liberté de la presse, naguère, que les fascistes et les nazis ont pris le pouvoir. Bon week-end quand même.

24/12/2018

A mort, les journalistes !

gilets jaunes,presse,journalistesSolidarité avec Anne Domy et Audrey Guiraud, les deux journalistes de France 2 Montpellier qui, à leur tour, ont été violemment agressées samedi par des "gilets jaunes" alors qu'elles couvraient un blocage sur l'autoroute A9. Voilà qui confirme, hélas, que ce mouvement à été peu à peu récupéré par des crétins incultes et violents qui, faut-il le souligner, discréditent définitivement leur cause. Casser la figure à des journalistes, c’est comme jeter des pavés sur des pompiers, c’est le summum de la bêtise. Et ce sont ces brutes épaisses, incapables de s’exprimer autrement qu’avec leurs poings, qui veulent restaurer la démocratie dans notre pays ?

09/12/2018

Information : retour à l'âge de pierre

Eric-Drouet.jpgL’affaire des "gilets jaunes" aura au moins révélé à ceux qui en doutaient le véritable désastre politique et culturel que constitue, chez une forte majorité de nos concitoyens, la préférence pour les réseaux sociaux sur la presse classique. Depuis trois semaines, la France est submergée par une avalanche d’affirmations erronées, d’infos non vérifiées, de chiffres tronqués, de raisonnements imbéciles, de mots d’ordre invérifiables, de fake news insensées et de manipulations suspectes qui, bien sûr, exacerbent la haine, interdisent tout débat et attisent les tensions. Voltaire et Hugo, Jaurès et Camus, July et Tesson, au secours !

08/11/2018

Presse : la catastrophe menace

Presse.jpgOn dit souvent qu’en matière de médias, l'Amérique a cinq ans d’avance sur nous. Or, aux Etats-Unis, sur les 3.143 comtés qui composent le territoire, plus de 2.000 n’ont plus de quotidien local, et 200 n’ont plus de journaux du tout ! Ailleurs, les organes de presse qui n’ont pas encore fermé n’ont plus les moyens de couvrir la vie politique ou intellectuelle : toute la pub est partie sur internet ! On parle de "journaux fantômes", on déplore les "déserts médiatiques". Une part croissante des Américains moyens n’est plus informée que par les télés locales et les réseaux sociaux. Etonnez-vous qu'ils votent pour Trump !

00:51 Publié dans Blog | Tags : presse, journaux, usa, trump | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2018

Presse : l'étau se resserre...

lucet.jpgEst-ce la fin du journalisme d'investigation ? D’abord, la loi sur la protection du secret des affaires, adoptée hier, interdira désormais aux journaux de s’intéresser aux informations considérées comme secrètes par les entreprises. Ensuite, la loi sur les fake news, qui devrait être adoptée en juillet, leur interdira de parler de ce qu’ils ne seraient pas en mesure de prouver. N’importe quel lobbyiste, juriste ou dircom d’une grosse boîte – genre Lactalis, Servier, Monsanto ou Bolloré, au hasard – pourra ainsi attaquer en justice tout journaliste sur le point de sortir un dossier délicat ou de révéler un scandale. Nous entrons dans le temps de l’autocensure généralisée...