Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2021

Gauche-droite, le retour !

reg-bourgogne.jpgLe recul sensible du RN et la sévère défaite des macronistes, dimanche, ont provoqué un phénomène inattendu : le retour du clivage droite-gauche ! Ainsi, chez moi, en Bourgogne-Franche-Comté : dès lors que le dénommé Odoul (RN) a perdu toute chance de gagner et que la liste Thuriot (LREM) est largement derrière tout le monde, les électeurs auront à départager Marie-Guite Dufay (gauche unie, y compris EELV et PCF) et Gilles Platret (droite républicaine classique). Comme au bon vieux temps. Dans cette perspective, que Macron ait exigé de sa liste archi-battue qu’elle se maintienne au nom du "en même temps" n’a aucune importance. Gauche ou droite ! Tout le reste est littérature.

15/05/2021

Le passé, quelle importance ?

mitterrand_minitel_videotex_1981-05-10_v3b_8bpp_3x-5308526.jpgTrès surpris, cette semaine, par la pauvreté avec laquelle nos grands médias ont commémoré le 40è anniversaire de la victoire de François Mitterrand et de l’Union de la gauche, le 10 mai 1981 – qui fut pourtant un vrai tournant historique pour notre pays. Deux ou trois émissions un peu pâlottes, trois ou quatre bouquins sans grand intérêt, peu de témoignages (à part l’omniprésent Jack Lang). Disparition des principaux témoins ? Désillusion générale de l’électorat de gauche ? Inculture politique de mes jeunes confrères ? Ou bien, plus grave encore : exclusion systématique, à la télé, de tout événement datant de plus de 48 heures ?

09:38 Publié dans Blog | Tags : mitterrand, gauche, médias, 1981 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2021

La trahison des clercs

Libé 2022.jpgLa Une de Libé sur cette gauche qui, cette fois, c'est-à-dire en 2022, "ne fera pas barrage" à Marine Le Pen, a déclenché une curieuse polémique. S’il s’agit des électeurs de gauche, il y a belle lurette qu’une grande partie d’entre eux, notamment les communistes, ont rallié l’extrême-droite. En vrai, ce sont les élus, les cadres, les élites, les porte-parole, ceux qui causent à la télé, qu’il faut incriminer. A force de traiter systématiquement de "fachos", depuis trente ans, les braves gens qui osaient s'inquiéter des conséquences de l’immigration, ils ont fait que Marine Le Pen, aujourd’hui, a atteint 48 % dans les sondages !

21/02/2021

Islamo-gauchisme : gagnons du temps !

jdd.JPGJ’essaie de suivre honnêtement, ces jours-ci, les débats sur l’islamo-gauchisme. Je note qu’on peut gagner du temps en laissant de côté trois types d’interventions inutiles : 1) Quand un politique ou un universitaire commence sa phrase par : "Je ne sais pas ce que c’est que l’islamo-gauchisme". 2) Quand la personne interviewée commence par "L’islamo-gauchisme, ça n’existe pas". 3) Et, encore plus ringard : "L’islamo-gauchisme est une invention de l’extrême-droite". Chez ces militants de gauche ou d’extrême-gauche, au fond, le principal danger n’est pas l’islamo-gauchisme, mais l’obscurantisme !

10:56 Publié dans Blog | Tags : gauchisme, islamisme, gauche | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2020

Le nouveau clivage français

conflans-samuel-paty.jpgLes réactions à la décapitation du malheureux Samuel Paty confirment que la société française n’est plus divisée en personnalités "de gauche" (progressistes) et "de droite" (conservateurs), ni même entre "libéraux" (de gauche ou de droite) et "populistes" (de droite ou de gauche), mais bien davantage entre personnes "qui rassemblent" (universalistes, républicains, démocrates de tous bords) et les personnes "qui divisent" (communautaristes, séparatistes, extrémistes de tout poil). Le problème, c’est que notre système médiatique, qui privilégie désormais sans retenue le clash et le buzz, est beaucoup plus favorable aux seconds. Et ça fait peur…

09/09/2020

Selon que vous serez...

gauchedroite.jpgLu dans la même page de journal les deux infos suivantes. 1) Stéphane Sitbon-Gomez a été nommé directeur des programmes de France Télévisions – c’est un ancien membre du cabinet de Cécile Duflot sous François Hollande (gauche). 2) Louis de Raguenel a vu sa nomination comme chef du service politique d’Europe 1 refusée par la rédaction – c’est un ancien membre du cabinet de Claude Guéant sous Nicolas Sarkozy (droite). Je précise que je ne connais, ni de près, ni de loin, ces deux personnes. Mais cette coïncidence me titille : l’origine politique, rassurez-moi, n’est quand même pas devenue le principal critère de recrutement dans les médias ?

22:15 Publié dans Blog | Tags : médias, politique, gauche, droite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2020

Fédérer la gauche ? Quelle gauche ?

joffrin.jpgA peine aura-t-il quitté la tête du journal "Libération" (qu’il dirigeait sous la tutelle bienveillante du milliardaire Alain Weill, également propriétaire de BFMTV), que Laurent Joffrin se jette tout habillé dans le marigot politicien, à 68 ans ! Il veut, dit-il, "fédérer la gauche". Etonnant qu’un homme ayant dirigé Libé pendant 16 ans ne sache pas qu’il est absolument vain de vouloir fédérer la gauche, les sociaux-démocrates d’antan n’ayant plus rien à voir avec les écolos radicalisés, les ultra-féministes, les insoumis pro-islamistes et les racialistes violents. Il ne lisait donc pas son propre journal, l’ami Joffrin ?

25/11/2019

Etre de gauche en 2019

parti-socialiste.jpgQue reste-t-il de la gauche aujourd’hui ? A observer attentivement l’arène politique, à suivre les grands débats de l’heure, à lire trois ou quatre journaux par jour, je suggère une réponse. Etre de gauche, aujourd’hui, c’est dire du mal d’Eric Zemmour. A la télé, dans un meeting ou sur les réseaux sociaux, on dézingue - avec virulence - ce polémiste dont, en général, on n’a jamais lu une ligne. Et puis on reprend un verre, la conscience en paix. Est-ce stigmatiser mes amis de gauche que de leur faire remarquer qu’aller distribuer l’Huma à 5 heures du mat’ à la porte des usines, naguère, cela avait un peu plus de gueule ?

13/09/2019

L'égalité, c'est pour les autres !

ratp.jpgL’ADN de la gauche, depuis deux siècles, c’est l’égalité. Je rigole en écoutant, ce matin, tous les partis et syndicats de gauche justifier le blocage de Paris par les salariés de la RATP au nom de la défense de privilèges exorbitants (que financent par l’impôt les autres travailleurs, passons). Tout le mode sait que c'est une injustice sociale flagrante, qu'on ne réglera qu'en lissant la réforme des retraites sur une génération. Si les gouvernements Mauroy, Fabius, Jospin, Bérégovoy ou Rocard avaient lancé ce chantier, en leur temps, on aurait fait un grand pas vers l’égalité des Français. Mais voilà : l’égalité, c’est toujours bon pour les autres…

09/09/2019

La première fois depuis deux siècles

banner-accueil-mairie2.jpgEst-ce une retombée de l’élection d'Emmanuel Macron qui transcendait, en 2017, la gauche et la droite ? Ou est-ce une mutation en profondeur du tissu politique français ? Maintenant que les municipales sont lancées, on voit bien qu'elles s'annoncent comme la première élection, en France, depuis deux siècles, qui ne soit pas conditionnée, même de loin, par l’affrontement entre la gauche et la droite. La gestion d’une commune, désormais, ne se réfèrera à aucun système idéologique, à aucun modèle historique. Ce qui donne un peu le vertige : sur quels critères jugerons-nous dorénavant qu’une ville est bien gérée ?

15/01/2019

Volatilisée, la gauche ?

fascisme.jpgDisparus, tous mes vieux copains "de gauche" qui descendaient régulièrement dans la rue pour crier "Le fascisme ne passera pas !" Volatilisés ! Les violences contre la presse, les attentats contre les élus, le soutien des néofascistes italiens, la haine de l’Etat de droit, tout cela les laisse indifférents ! On ne trouve plus un seul drapeau rouge, plus une banderole avec la "rose au poing", personne pour entonner l’Internationale, plus aucune référence à Jaurès, Blum, Mendès, Rocard ! Un comble : ce qui reste de la gauche, la vraie, la dure, fricote avec les populistes ! Mais où sont les démocrates d’antan ?

05/11/2018

Un peu de fraîcheur en politique

Glusck.jpgVu hier soir "C Politique", l’excellente émission dominicale de Karim Rissouli. Le jeune Raphaël Glucksmann et moi, on n’est pas de la même bande : il est fils de, il est bobo, il est parisien et il veut fonder un parti de gauche ! Et pourtant, j’ai trouvé que son interview ne manquait pas de bon sens. Ainsi quand il constate qu’être de gauche, aujourd’hui, cela consiste à dire du mal d'Eric Zemmour à la télé : voilà qui est bien vu ! Mais surtout quand il explique qu’on ne sauvera la démocratie qu’en remettant du collectif dans une société passée de "Spartakus" à "Gladiator". Tiens, je crois que je vais acheter son livre !

00:12 Publié dans Blog | Tags : glucksmann, gauche, collectif | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2018

Tremblement de terre à gauche !

Parti-Socialiste.jpgPrivés de remaniement pendant une semaine, les journalistes politiques ne savent plus quoi inventer pour rester à l’antenne. L’actualité depuis hier, tenez-vous bien, c’est qu’un quasi-inconnu nommé Emmanuel Maurel et une très ancienne ministre, Marie-Noëlle Lienemann, dont on avait oublié l’existence, ont décidé de quitter avec fracas le Parti Socialiste, ou ce qu’il en reste, pour créer un nouveau parti de gauche, plus à gauche que la gauche, mais moins à gauche que la gauche de la gauche. Vu le bouleversement à la veille des élections européennes et municipales ? Vu le séisme sur la scène politique ? Boudiou !

17:06 Publié dans Blog | Tags : politique, ps, gauche, partis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/03/2018

PS : une agonie pénible

débat.jpgJ’ai fait un effort, j’ai regardé les 40 premières minutes du débat entre les quatre candidats à la tête du PS. Et puis j’ai coupé, tant cette séquence un peu forcée manquait d’intérêt. Quatre hommes (aucune femme, ça fait drôle) ayant le même âge, partageant le même look, défendant le même passé, ânonnant les mêmes poncifs et, semble-t-il, ayant suivi les mêmes séances de vidéo-training. Des propos formatés, déconnectés, convenus, qui laissent peu d'espoir sur la renaissance possible du PS. Trop tard, trop vieux, trop mou, trop techno. Et aussi, pardon, un manque de talent, de personnalité, de souffle : le gagnant du débat d'hier soir, en réalité, c’est Emmanuel Macron !

00:16 Publié dans Blog | Tags : ps, politique, le foll, gauche | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/12/2017

Qui pour rassembler les Français ?

nicolas-sarkozy-johnny-hallyday.jpgTendance historique ou coïncidence générationnelle ? Les morts qui rassemblent la France, désormais, sont à droite. Mireille Darc, Simone Veil, Jean d’Ormesson, Johnny Halliday s’étaient clairement engagés auprès de VGE, Chirac ou Sarko. Depuis Coluche et Balavoine, morts en 1986, la gauche produit peu de mythes capables d’incarner la nation – si l’on excepte, peut-être, le chanteur Renaud, à son corps défendant. La lutte des classes, ce n’est pas fédérateur. Ce ne sont pas Brigitte Bardot, Gérard Depardieu, Line Renaud, Françoise Hardy, Charles Aznavour, Michel Sardou ou Alain Delon qui me démentiront. Longue vie à eux !

10/05/2017

Ni gauche, ni droite ? Pas si simple !

EnMarche.jpgVoulez-vous l’avis d’un vieux giscardien, centriste depuis toujours, proche de l’UDI et du Modem, qui a voté Macron sans aucune réserve, et qui suit la politique de près ? En France, un rassemblement des républicains et des progressistes de gauche et de droite, avec toute la bonne volonté du monde, a peu de chance de tenir la route. Le système majoritaire à deux tours, même si on y instille un chouïa de proportionnelle, génère forcément des affrontements binaires entre candidats "plutôt à gauche" ou "plutôt à droite", le seul clivage qui tienne depuis deux siècles. Surtout au niveau des circonscriptions législatives, où les protagonistes sont les héritiers de plusieurs décennies de bagarres locales…

02/05/2017

Quels nouveaux clivages ?

duel.jpgLes nouveaux clivages de la politique française donnent un peu le tournis. Les riches pour Macron, les pauvres pour Le Pen ? Les banquiers pour Macron, les ouvriers pour Le Pen ? Les habitants des villes pour Macron, les ruraux pour Le Pen ? Les pro-européens pour Macron, les franchouillards pour Le Pen ? S’y ajoute un clivage de génération, visible depuis une semaine : les plus de 45 ans prêts à se faire violence en votant contre Marine Le Pen, les moins de 45 ans considérant qu’elle n’est pas plus dangereuse qu’un autre ! Il va falloir un bout de temps – et des législatives compliquées – pour digérer tout cela. Et y introduire un critère un peu oublié ces temps-ci : la nuance.

19/03/2017

Explosée, la droite ?

fillon-et-juppe.jpgExplosée, la droite ? Oui, et alors ? La droite serait-elle plus divisée au temps de Juppé et Fillon qu’à l’époque de Thiers et Lamennais, Boulanger et Pétain, Maurras et Tardieu, de Gaulle et Pinay, Bayrou et Sarkozy ? Depuis la fameuse distinction réalisée à Versailles le 28 août 1789, la droite a regroupé d’abord les ennemis de la Révolution (jusqu’à la monarchie de Juillet), puis les gens hostiles à la République (jusqu’en 1914), puis les adversaires du socialisme (jusqu’à nos jours). Mais depuis que la gauche moderne, de Fabius à Macron, s’est ralliée à l’entreprise, à la nation et à la sécurité, il est clair que la droite a perdu, forcément, de sa cohérence. Car elle n'existe, en vrai, qu'en s'opposant à la gauche !

 

10:12 Publié dans Blog | Tags : droite, gauche, fillon, juppé, lr | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/03/2017

Eclatée, la gauche ?

melenchon-hamon.jpgBeaucoup d’électeurs de gauche, aussi sincères que naïfs, regrettent que Hamon et Mélenchon n’aient pas fusionné leurs listes. C’est méconnaître ce qui divise irrémédiablement la galaxie socialiste depuis… depuis son apparition au XIXe siècle ! Faut-il rappeler ce qui opposait Bernstein et Marx, Plekhanov et Lénine, Jaurès et Cachin, Blum et Thorez, Mollet et Duclos, Mitterrand et Marchais ? Aujourd’hui, le PCF est moribond, mais le clivage reste vif, à gauche, entre les partisans de l’appropriation collective des moyens de production et ceux qui ont compris que l’économie de marché était le pire des régimes économiques à l’exception de tous les autres. Ces deux positions étant, de fait, irréconciliables !

02/01/2017

Ce que souhaitent les Français

bonne-annee-2017-7.jpgEtre de droite, c’est regretter qu’on ne puisse davantage prolonger les bonheurs du passé. Etre de gauche, c’est parier que l’avenir nous apportera de plus grands bonheurs futurs. Si cette définition est juste, il faut admettre que François Fillon correspond assez bien à ce que souhaite la population française en ce début 2017. Les Français, inquiets, savent qu’ils détiennent quelques secrets de vie (bonne bouffe, vin, luxe, patrimoine, paysages, cinéma, chanson) qu’ils ne veulent pas voir écrabouiller sous le rouleau compresseur d’une mondialisation mal gérée, interlope et mercantile. Du passé, ils refusent de faire table rase !

17:11 Publié dans Blog | Tags : voeux, 2017, droite, gauche, passé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |