Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2020

Fédérer la gauche ? Quelle gauche ?

joffrin.jpgA peine aura-t-il quitté la tête du journal "Libération" (qu’il dirigeait sous la tutelle bienveillante du milliardaire Alain Weill, également propriétaire de BFMTV), que Laurent Joffrin se jette tout habillé dans le marigot politicien, à 68 ans ! Il veut, dit-il, "fédérer la gauche". Etonnant qu’un homme ayant dirigé Libé pendant 16 ans ne sache pas qu’il est absolument vain de vouloir fédérer la gauche, les sociaux-démocrates d’antan n’ayant plus rien à voir avec les écolos radicalisés, les ultra-féministes, les insoumis pro-islamistes et les racialistes violents. Il ne lisait donc pas son propre journal, l’ami Joffrin ?

25/11/2019

Etre de gauche en 2019

parti-socialiste.jpgQue reste-t-il de la gauche aujourd’hui ? A observer attentivement l’arène politique, à suivre les grands débats de l’heure, à lire trois ou quatre journaux par jour, je suggère une réponse. Etre de gauche, aujourd’hui, c’est dire du mal d’Eric Zemmour. A la télé, dans un meeting ou sur les réseaux sociaux, on dézingue - avec virulence - ce polémiste dont, en général, on n’a jamais lu une ligne. Et puis on reprend un verre, la conscience en paix. Est-ce stigmatiser mes amis de gauche que de leur faire remarquer qu’aller distribuer l’Huma à 5 heures du mat’ à la porte des usines, naguère, cela avait un peu plus de gueule ?

15/01/2019

Volatilisée, la gauche ?

fascisme.jpgDisparus, tous mes vieux copains "de gauche" qui descendaient régulièrement dans la rue pour crier "Le fascisme ne passera pas !" Volatilisés ! Les violences contre la presse, les attentats contre les élus, le soutien des néofascistes italiens, la haine de l’Etat de droit, tout cela les laisse indifférents ! On ne trouve plus un seul drapeau rouge, plus une banderole avec la "rose au poing", personne pour entonner l’Internationale, plus aucune référence à Jaurès, Blum, Mendès, Rocard ! Un comble : ce qui reste de la gauche, la vraie, la dure, fricote avec les populistes ! Mais où sont les démocrates d’antan ?

28/02/2016

Ces excuses qui tardent à venir...

Hollande-2012.jpgAvez-vous remarqué qu’à un an des présidentielles, François Hollande est critiqué, écrabouillé, insulté, ridiculisé, pulvérisé… par des gens qui, en grande majorité, ont voté pour lui en 2012 ? Ce phénomène un tantinet frustrant pour le reste de la population m’inspire une suggestion : pour être crédibles, toutes ces personnes ne devraient-elles pas commencer par s’excuser publiquement d’avoir porté au pouvoir l’ex-premier secrétaire du PS ? Et, plus encore, ne devraient-elles pas demander pardon à tous ceux qu’elles avaient alors insultés, méprisés, injuriés et traités de tous les noms parce qu’ils osaient, ces réacs, ces ringards, ces fachos, ne pas voter Hollande ?

16:27 Publié dans Blog | Tags : hollande, 2012, 2017, ps, socialistes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/07/2012

Les socialistes : vive l'armée !

 tribune.jpgLe spectacle était dans la tribune ! Pendant plus de deux heures, on a vu Cécile Duflot, Christiane Taubira, Benoît Hamon et toutes les élites socialistes du pays se délecter d’un défilé qui représente, à peu de choses près, tout ce qu’ils détestent : musique militaire, armes de guerre, salut au drapeau, marche au pas, ordre aveugle et discipline impeccable, survols de Rafale et Mirage, hélicoptères d’assaut, armes offensives, pas du légionnaire, tabliers de sapeur et décorations guerrières, engagement en Afghanistan, glorification des paras, défense et illustration de la Nation et tout le toutim tricolore. Oublié, le Che qui disait : "La liquidation de l’armée est le véritable début de la démocratie".