Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2017

Il est sympa, Poutou !

poutou.jpgIncroyable unanimité des commentateurs politiques, au lendemain du grand débat de mardi : "Poutou et Arthaud ont été rafraichissants", "enfin des gens du peuple s’exprimaient dans la campagne", etc, etc. D’abord, si mes estimés confrères lisaient le programme des deux jeunes trotskistes, ils sauraient qu’en tant que représentants de la presse bourgeoise, ils seraient les premiers à être virés de la télé en cas de victoire de l'un ou de l'autre ! Ensuite, savent-ils que la France est le seul pays du monde où deux groupuscules hyperminoritaires, tels des sectes surgies du passé, se réfèrent encore en 2017 au cinglé fanatique qui créa l’’Armée rouge en 1918 ?

05/04/2017

Grand débat, petits candidats...

grand-debat-les-11.jpgPas si mal maitrisé, ce débat à onze qui aurait dû tourner à la foire d’empoigne. On y a pérennisé un nouveau concept électoral, jusque-là réservé aux journalistes : tout dire en 1 minute 30 ! Il est vrai que les politiques s’expriment désormais par des tweets de 140 signes… Reste qu’on se demande ce que font là Cheminade, Asselineau et Lassalle. Et pourquoi il y a deux trotskistes sur le plateau, alors que Mélenchon appelle déjà à la lutte des classes. On a aussi vérifié que Dupont-Aignan et Hamon sont gentils, mais pas au niveau. Que Marine Le Pen est décidément désagréable. Et qu’il est bien difficile, sur le fond, de distinguer Fillon et Macron surtout sur des programmes émis en 1 minute 30 !

27/03/2017

Ma contribution au débat

165_gNL___duel-politique-jusqu-ou-peut-aller-emmanuel-macron_x240--xs.jpg"Laissez-moi parler ! Je ne vous ai pas interrompu ! Vous avez tort ! Ne m’interrompez pas ! Vous savez que j’ai raison ! Ne me coupez pas la parole ! Laissez-moi finir ma phrase ! J’ai raison et vous êtes un menteur ! Laissez-moi vous répondre ! Vous n'avez pas le droit de dire cela ! Les Français ne sont pas dupes ! Vous ne m’avez pas répondu ! C’est faux ! Faux ! Faux ! Je vous ai laissé parler ! Les sondages se trompent, vous le savez bien ! Vous n’avez pas toujours dit cela ! Tout le monde sait que vous ne dites pas la vérité ! Les Français trancheront !" Voilà. C’était ma contribution au débat de fond sur les sujets essentiels qui intéressent prioritairement les Français dans une période de crise, etc, etc.

21/03/2017

Un débat stupéfiant

candidats.jpgEt soudain, hier soir, sur TF1, une vérité est apparue, stupéfiante, que nous avions tous oubliée : la France est un pays politiquement adulte. Quand on arrive à l’extirper des polémiques subalternes, des coups fourrés, des insultes obsessionnelles et des haines viscérales, le débat électoral devient intéressant, contrasté, raisonnable, et même intelligent ! Cinq dirigeants polis et responsables qui s’écoutent, qui se répondent – en respectant une règle du jeu difficile – et qui expliquent leurs programmes de façon généralement claire et compréhensible, voilà qui nous redonnerait plutôt le moral. Mais, fichtre, pourquoi ce débat n’a-t-il pas eu lieu en janvier ou en février ?

24/02/2017

Un débat, ça sert à quoi ?

un-debat-inedit-qui-fait-deja-debat.jpgLes polémiques autour du grand débat que TF1 entend organiser le 20 mars me font rigoler. Bien sûr que l’absence des "petits candidats" est injuste ! Mais faut-il rappeler à quoi sert un tel débat ? A confronter les idées et les programmes en lice. Or, dans la cacophonie générale qu’induirait la présence de 12 candidats (et le peu de temps accordé à chacun), à quoi servirait un échange croisé entre Macron et la trotskiste Nathalie Arthaud à propos de la désertification rurale, ou entre Mélenchon et Alexandre Jardin sur la présence française au Mali ? Cette présidentielle inédite battrait un nouveau record : celui du débat le plus inutile de l’histoire de la République !

08/02/2017

La France, façon Trump

donald-trump.jpgCe qui m'inquiète le plus, dans ce moment politique houleux, c’est le niveau de bêtise, de haine et d’inculture où semble s’enfoncer irrémédiablement le débat démocratique. Quand on s'attarde un peu sur les réseaux sociaux, on est horrifié par les milliers d’insultes proférées chaque jour contre tel ou tel candidat par des milliers de gens qui vitupèrent en se contrefichant autant des faits que du droit. Trump aurait-il déjà déteint sur nous à ce point ? Faut-il rappeler que l’ignorance, le simplisme et l’injure, dans l'histoire, mènent à la violence et à la dictature ? Combien de temps pourra-t-on encore échanger des idées dans ce torrent ininterrompu de détestation, de méchanceté, de vulgarité ?

14/10/2016

Un bon point pour la droite

débat.jpgPas mal. Un débat frustrant dans sa forme, mais clair sur le fond. Les sept candidats aux primaires ont donné une bonne image de cette droite qui, sauf surprise, reprendra la direction du pays l’an prochain. Mon palmarès personnel : Juppé plutôt convaincant, Sarkozy toujours agaçant, Fillon assez cohérent, Le Maire un peu décevant, NKM intéressante, Copé marginalisé et Poisson gentil mais inexistant. A part quelques piques, aucun excès, aucune insulte, aucun dérapage. Et l’assurance que tous ces gens-là se reporteront sur le vainqueur de la primaire : la droite, ce soir, n’était pas "la plus bête du monde". Dommage que cela ne lui arrive pas plus souvent.

00:47 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, droite, débat, 2017, juppé |  Facebook | | Lien permanent

19/09/2016

Politique : on touche à l'absurde !

montebourg.jpgL’incident qui a plombé l’émission politique de Laurence Ferrari (sur C8) dont la vedette, Arnaud Montebourg, était déjà engagée dans une autre émission politique (sur France 2), n’est que le premier d’une longue série : les chaines de télé et de radio, devenues folles, ne font plus qu’interviewer des hommes politiques sur ce qu’ont déclaré d’autres hommes politiques sur d’autres chaînes de télé et de radio, en espérant être reprises dans les autres émissions politiques, dans une concurrence aussi effrénée qu’absurde. Qu’apportent au débat citoyen ces centaines d’émissions inutiles, superficielles et redondantes ? Rien. Que dalle. Du bruit. Du superfétatoire. Du vide.

 

26/06/2016

C'était faux, et alors ?

argument.jpgArgument massue avancé par l’UKIP (le FN britannique) pendant la campagne pour la sortie de l’Europe : si on gagne, on réaffectera au NHS (la Sécurité sociale) les 350 millions de livres (435 millions d’euros) versés chaque semaine à l’Union européenne ! Séduisant, non ? Sauf que Nigel Farage, le chef de l’UKIP, relancé là-dessus dès le lendemain du vote, a expliqué que ce ne serait pas possible, que c’était une erreur, etc ! Ben tiens. Que personne, en Angleterre, n’ait démonté ce faux argument avant le scrutin en dit long sur la qualité du débat public dans nos démocraties. S’insulter ou réfléchir, il va falloir choisir !

00:04 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : démocratie, brexit, débat |  Facebook | | Lien permanent

01/05/2016

Rien qu'une trève, s'il vous plaît !

duel.jpgAh ! Si quelques brins de muguet pouvaient freiner la dérive d’une société politico-médiatique qui ne valorise plus que le bashing, le tacle, le duel, l’insulte, la répartie, la médisance, le dérapage, le couac, le clash, le dézinguage, l'engueulade, la réplique, le coup de boule, la menace, la gifle, la castagne ! Allez, chiche, rien que ce dimanche, j'en appelle à tous les Mélenchon, Sébastien, Martinez, Hanouna, Valls, Sarkozy, Ruquier, Besancenot, Cambadélis, Moix, Montebourg, Le Pen, Le Pen, Le Pen, Morano, Ibrahimovic, Guillon, Rossignol, Debré, JoeyStarr, Genest, Duflot, Ménard, etc, etc. S’il vous plait, rien qu’une journée de gentillesse, d’amabilité, de bienveillance ! Et puis après, juré, on vous redonne la parole !

25/08/2015

Postures faciles et faux débats

Alain-Vidalies.jpgQuand le doigt montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. Je suis atterré par la polémique ouverte par le ministre Vidalies qui a eu l’imprudence d’expliquer à haute voix, d’un air honteux, ce que les policiers anti-terroristes font depuis toujours : à la sortie d’une gare, entre une jeune femme blonde en mini-jupe et talons hauts, et un barbu en djellaba et taqiyah portant un lourd sac de sport, ben oui, ils choisissent de contrôler plutôt le second ! Il n’y a que sur un plateau de télévision, bien au chaud, que cela s’appelle de la discrimination ! Toutes ces postures faciles, ces faux débats et ces invectives artificielles commencent à me gonfler grave.

14/05/2015

Le degré zéro du débat démocratique

noire-arabe.jpgSi l’opposition a contesté fermement la politique menée par Christiane Taubira, c’est, affirme celle-ci, "parce qu’elle est noire". Si les juges s’en prennent aux dépenses inconsidérées de Rachida Dati quand elle était garde des sceaux, c’est "parce qu’elle est arabe" (sic). Si une grande partie des parents d’élèves s’inquiètent de la réforme des collèges de Najat Vallaud-Belkacem, c’est "parce qu’elle s'appelle Belkacem" (c'est la position officielle du PS). Jusque-là, la discussion démocratique consistait à confronter des arguments et comprenait le droit de critiquer les ministres sans s'intéresser à la couleur de leur peau. Celle-ci serait-elle donc le nouveau critère de la raison républicaine ? Voilà qui me met dans une colère noire.

12/05/2015

Egalité, laïcité, vulgarité ! (suite)

Ruquier.jpgSuite de mon blog d’hier à propos de la valeur médiatique qui monte, la vulgarité. Chacun peut constater que le niveau du débat public, à la télé, atteint des sommets. Les amoureux du livre veillent tard dans la nuit, de nos jours, pour entendre Caroline Fourest et Aymeric Caron se traiter de "con" dans un échange aussi fumeux qu'inutile. Les insultes ont remplacé les arguments. Enfoiré, Zemmour ! Menteuse, Fourest ! Connard, Finkielkraut ! Salaud, Ménard ! Facho, Bruckner ! Dégueulasse, Ruquier ! Etonnez-vous, ensuite, que les Français aient du mal à vivre ensemble. Pivot, reviens, ils sont devenus fous !

17/11/2014

Sarko et le mariage pour tous

sarko-mariage.jpgPrenez le sujet sociétal le plus électrique de l’heure : le mariage pour tous. Prenez le personnage le plus conflictuel du pays : Nicolas Sarkozy. Mélangez bien, servez chaud. Vous obtenez un exceptionnel cocktail de bêtises, d’insultes, de passions, d’inexactitudes, de fantasmes, d’arrière-pensées, de mensonges, de simplismes et de propos débiles. Ce cocktail, les médias ravis vont l'agiter frénétiquement le plus longtemps possible. Alors que personne, ou presque, ne s’oppose à l’égalité des droits entre homos et hétéros, et que le seul point de la loi Taubira qui pose problème – la filiation et l’adoption plénière – n’est jamais abordé. Quelle pitié.   

27/03/2014

Hidalgo, la basse continue

NKM-Hid.jpgDiscuter avec un adversaire électoral, de nos jours, quelle idée saugrenue ! "Je ne vais pas débattre avec quelqu’un qui a fait 12 % des voix !" (Rebsamen à Dijon, sur France 3) "Je ne débats pas avec des pieds nickelés !" (Gaudin à Marseille, sur France Inter). Et puis il y a la technique Hidalgo, dite de la "basse continue", qui consiste à saturer l’écoute. Dès que sa rivale NKM ouvre la bouche, elle démarre en fond et ne s'arrête plus : "Ma… da… me… Ko… sciu…sko… Mo…ri… zet... ce... n’est… pas… vrai… vous… di… tes… des… men… son…ges…", etc. L’adversaire parle, mais personne n’entend plus rien. Et c'est ainsi que la démocratie progresse.

 

24/10/2013

Au secours, la presse écrite !

 boxeurs.jpgRegardé hier soir, au cours du journal de France 3, un "débat" (sic) sur le droit d’asile et le droit du sol, avec David Assouline (PS), Nadine Morano (UMP) et Florian Philippot (FN). Propos absurdes, incultes, à côté de la plaque. Insultes gratuites, cacophonie de voix recouvertes, naufrage de l’animatrice. Confusion absolue sur l’histoire de ces deux législations, de 1789 à 1914-18 en passant par le code Napoléon. Infantile bataille de chiffres. Spectacle pitoyable qui, depuis l’affaire Léonarda, se multiplie sur tous les médias, de plateau en plateau et de micro en micro. Sans la presse écrite, la France serait totalement décervelée !

30/01/2013

La République de la castagne

 boxe.jpgCe qui me fascine dans l’affaire du "mariage pour tous", c’est la désolante incapacité des gouvernants à organiser le débat public. A ma gauche, des millions de gens considèrent SINCEREMENT que le projet Taubira lutte contre l’homophobie et milite pour davantage d’égalité, alors qu’à ma droite, des millions de gens considèrent SINCEREMENT qu’il ouvre un "droit à l’enfant" et conduit à la marchandisation du corps de la femme. Pourquoi, au lieu de trier tout cela tranquillement, les uns et les autres s’insultent comme des charretiers, dans un festival de haine, d’intolérance, de mépris et de vulgarité ? La France ne mérite-t-elle pas mieux, sur un tel sujet, qu’une lamentable bataille de polochons ?

05/10/2012

Le stand de tir médiatique

 stand-de-tir.jpgIl n’y a plus de débats publics. A part quelques rares exceptions (merci Yves Calvi), les médias sont devenus un stand de tir forain où les journalistes passent leur temps à dézinguer les gens qui s’expriment, contestent ou s’insurgent, notamment sur les sujets qui dérangent (le racisme anti-blanc, le mariage homo, etc). Le principe, pour garder l’audience, c’est : une cible par jour ! Sus au maire du 8ème, à Jean-François Copé, au cardinal Barbarin, à Richard Millet, à Christine Boutin, à Véronique Genest, etc ! Ce chamboule-tout totalitaire particulièrement dissuasif interdit de poser sereinement les questions qui fâchent, et, surtout, d’y apporter des réponses. Allez ! ce soir chez Denisot, demain chez Ruquier, on tire sur qui ?

04/10/2012

Le débat public va se dégrader

 journal.jpgLes grèves à France 3 et Radio France, la disparition de Témoignage Chrétien, les bagarres au couteau entre les chaînes du câble, les licenciements contestés à Europe 1, les purges à Presstalis, etc : s’il est un secteur qui va prendre la crise économique de plein fouet, c’est bien la presse. La plupart des journaux écrits étant déjà "à l’os", réduisant les personnels, économisant sur le reportage et la relecture, il ne faut pas s’attendre à ce que l’information s’améliore, en France, dans les mois et les années qui viennent. Ce qui veut dire – et c’est bien le plus grave – que le débat public, au fil des tensions politiques et sociales, va continuer à se dégrader…


09:33 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : presse, journaux, débat |  Facebook | | Lien permanent

03/04/2012

Le débat du premier tour

débat-primaires-socialistes.jpgFrançois Bayrou a été ovationné hier soir à Dijon – j’y étais – quand il a révélé que France 2 ne voulait pas organiser de "grand débat" en prime time pour le premier tour des présidentielles. Techniquement, ce n’est pas difficile : 2 plateaux de 5 candidats par tirage au sort, façon primaires du PS, et basta. Mais voilà : Sarkozy et Hollande n’en veulent pas (on comprend pourquoi) et font pression sur France Télévisions et le CSA, qui n'ont rien à refuser à ces deux-là (on comprend pourquoi). Et le peuple ? Quel peuple ? Il n’est pas compétent, le peuple ! Sauf que sur ce sujet, hier, à Dijon, il a ovationné Bayrou…