Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2016

Les élites ? Quelles élites ?

pagesjaunes.jpgVous connaissez les "Pages Jaunes" et le site "Mappy", qui proposent un annuaire professionnel commode et des itinéraires routiers à calculer avant de partir en vacances. Deux services issus de France Telecom qui ne cassent pas trois pattes à un canard. Eh bien figurez-vous que la boîte qui regroupe ces deux services, SoLocal, est plombée par une dette de… 1,16 milliard d’euros ! Expliquez-moi comment des gens sortis de grandes écoles, qui sont payés des mille et des cents et qui se prétendent compétents peuvent laisser filer impunément, sur deux services publics basiques, une dette de 1,16 milliard d’euros ? Quand il voit ça, le peuple, vous comprenez qu’il s’énerve contre ses élites ?

 

00:24 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : pages jaunes, mappy, élites |  Facebook | | Lien permanent

12/11/2016

Les éoliennes, le peuple et les élites

non_aux_eoliennes.jpgLa cour d’appel du tribunal administratif de Lyon a annulé le Schéma régional éolien adopté par le Conseil régional de Bourgogne et validé par le Préfet en 2012. En apparence, c’est une victoire des nombreuses associations qui défendent les paysages du Morvan, de l’Auxois, de la Bresse, de la Puisaye et de tout ce qui fait la richesse touristique de ma région. Réaction immédiate des autorités (Etat et Région) : "Tant pis, on se passera du Schéma, on continue !" Réaction des multinationales qui fabriquent les éoliennes : "Si le Schéma est annulé, ses restrictions concernant l’environnement le sont aussi, alors on va en mettre partout !" Et vous vous étonnez que le peuple enrage contre ses élites ?

12/10/2016

Haro sur les élites !

elites.jpgEn appeler au "peuple" contre les "élites", comme le font quotidiennement Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, est un argument électoral vieux comme le monde. Un argument fallacieux car il n’y a pas de démocratie sans élites : le régime représentatif, c’est le peuple qui confie librement à ses élites la gestion de ses intérêts ! Le problème, c’est de savoir qui sont les élites aujourd’hui. Les élus discrédités ? Les patrons mondialisés ? Les bobos déconnectés ? Les intellectuels marginalisés ? Ou bien les Cyril Hanouna, Laurent Ruquier et autres élites médiatiques vénérées par un peuple revenu de tout le reste ?

13/07/2016

Le temps des irresponsables

cameron.jpgLe débat sur les "élites" européennes pose la question la plus cruciale pour nos régimes démocratiques, celle de la confiance des peuples envers leurs gouvernants. Sur ce plan, on a le droit d’être pessimiste. Que penser de David Cameron, l’un des dirigeants les plus brillants de sa génération, qui s’est planté sur l’Europe pour de minables calculs électoralistes ? De Tony Blair, son populaire prédécesseur, convaincu d’avoir été tragiquement incompétent sur la guerre en Irak ? Ou de José Manuel Baroso, ex-espoir politique du Portugal, qui dirigeait encore l’Europe en 2014, et qui se laisse acheter, toute honte bue, par la banque Goldman Sachs ? Si ces gens-là s’avèrent à ce point irresponsables, alors vous pensez, les autres !

07/07/2016

Questions aux "élites"

648x415_affiches-campagne-consultation-dame-landes.jpgLes élites dans le collimateur ! Les "élites", ce sont les 3 % de dirigeants politiques, responsables économiques, animateurs médiatiques, éditorialistes patentés et artistes en promo qui sont au-dessus du populo parce qu’ils passent à la télé. Et qui sont incapables de répondre, en effet, aux questions que se pose le susdit populo. Un exemple : l’Angleterre a décidé clairement de quitter l’Union européenne, pourquoi y est-elle encore ? Un autre : un référendum a dit nettement oui à l’aéroport Notre-Dame des Landes, pourquoi les "zadistes" occupent-ils toujours le site ? Un dernier, pour la route : Hollande a été un président notoirement exécrable, comment peut-il sérieusement se représenter ? Muettes, là-dessus, les élites !

23:02 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : élites, peuple, brexit, hollande |  Facebook | | Lien permanent

19/12/2015

Un problème de vocabulaire

travail.jpgSuite de mon blog d’hier. Pourquoi la France n’arrive-t-elle pas à juguler le chômage ? Parce que ses élites politiques et médiatiques usent d’un vocabulaire inadapté, privilégiant les mots suivants : gauche, droite, centre, république, socialisme, démocratie, révolution, front républicain, exclusion, Etat, égalité, laïcité, antiracisme, race blanche, homophobie, dialogue social, etc. Alors que dans les pays voisins, bêtement, on utilise les mots emploi, embauche, croissance, entreprise, marché, apprentissage, flexibilité, exportation, artisanat, mobilité, initiative, innovation, formation, mutualisation, contrat, bénéfices, etc. Et si, au lieu de vouloir changer la vie, comme à chaque élection, on changeait plutôt le vocabulaire ?