Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2016

Europe : le suicide par l'absurde !

brexit-eu-referendum.jpgAlors celle-là, c’est la meilleure. Vous savez que la présidence de l’Union européenne est tournante. Le 1er juillet dernier, la Slovaquie a remplacé les Pays-Bas. Le 1er janvier prochain, ce sera le tour de Malte, puis, le 1er juillet 2017, celui… du Royaume Uni ! Vous avez bien lu. Il paraît qu’à cette date, les Britanniques ne seront pas encore juridiquement sortis de l’Union européenne, et que les textes sont formels : les responsables du Brexit présideront donc le Conseil européen pendant six mois – on imagine dans quel esprit et avec quelles arrière-pensées ! Comment voulez-vous que les populations européennes comprennent ce genre de manip ?

07/07/2016

Questions aux "élites"

648x415_affiches-campagne-consultation-dame-landes.jpgLes élites dans le collimateur ! Les "élites", ce sont les 3 % de dirigeants politiques, responsables économiques, animateurs médiatiques, éditorialistes patentés et artistes en promo qui sont au-dessus du populo parce qu’ils passent à la télé. Et qui sont incapables de répondre, en effet, aux questions que se pose le susdit populo. Un exemple : l’Angleterre a décidé clairement de quitter l’Union européenne, pourquoi y est-elle encore ? Un autre : un référendum a dit nettement oui à l’aéroport Notre-Dame des Landes, pourquoi les "zadistes" occupent-ils toujours le site ? Un dernier, pour la route : Hollande a été un président notoirement exécrable, comment peut-il sérieusement se représenter ? Muettes, là-dessus, les élites !

23:02 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : élites, peuple, brexit, hollande |  Facebook | | Lien permanent

05/07/2016

Europe : tout le monde est d'accord

UE.jpgLe Brexit a provoqué en France d’innombrables réactions politiques qui, mine de rien, ont révélé des convergences inattendues. Au fond, à part l’extrême droite et l’extrême gauche, tout le monde est d’accord : l’Europe est une réalité ancienne, constituante, incontournable, et face au reste du monde, les Etats qui la composent depuis plus de mille ans seront plus forts unis que divisés ; mais l’Union européenne est devenu un monstre bureaucratique, incontrôlable et fort peu démocratique qu’il importe de réviser de fond en comble. Qui, aujourd’hui, n’est pas d’accord avec ce double constat ? Il ne reste plus qu’à trouver les hommes pour en faire un projet !

02/07/2016

La démocratie façon Cro-Magnon

Referendum.jpgLe référendum consiste à répondre par oui ou par non. Or, de nos jours, y a-t-il beaucoup de questions si simples qu’elles peuvent être ainsi tranchées de façon binaire ? Il faut être un sacré démagogue pour prétendre que "le peuple a toujours raison" quand il se prononce sur des dossiers ultra-complexes – comme l’appartenance à l’Europe – qu’il ne maîtrise évidemment pas. Quand on doit répondre par oui ou par non, on ne raisonne pas, on ne s’écoute pas, on se débat pas, on s’affronte en deux camps, nous les bons, eux les méchants, et que celui qui crie le plus fort soit déclaré vainqueur ! C’est la démocratie façon Cro-Magnon ou façon Facebook, ce qui revient au même.

 

28/06/2016

L'Angleterre survivra

brexit_3558801k.jpgPourquoi en vouloir aux Britanniques ? Un célèbre professeur de Sciences Po, André Siegfried, avait l’habitude de commencer son cours d’histoire diplomatique ainsi : "Messieurs, rappelez-vous toujours les trois caractéristiques majeures de l’Angleterre : 1) l’Angleterre est une île… 2) …entourée d’eau… 3) …de toute part !" C’est à partir de ce triple constat historique, géographique et politique qu’il faut mesurer l’impact du Brexit qui, au fond, ne change pas grand-chose puisque l’Angleterre, hors de Schengen et rétive à l’euro, était restée 1) une île, etc… L’Angleterre survivra. L’Union européenne, c’est moins sûr. Car elle n'est pas une île, et qu'elle prend l'eau de toute part.

27/06/2016

Churchill, Besancenot ou Kolakowski ?

kolakowski.jpgTrois citations sur l’Europe, au choix : "Si l’Europe s’unissait un jour pour partager son héritage commun, il n’y aurait pas de limite au bonheur, à la prospérité et à la gloire dont pourrait jouir sa population de trois à quatre cents millions d’âmes" (Winston Churchill). "Je suis contre l’Union européenne telle qu’elle s’est construite, une Europe forteresse, riche, blanche et chrétienne" (Olivier Besancenot). "C’est dans le doute qu’elle entretient sur elle-même que la culture européenne peut trouver son équilibre spirituel et la justification de sa prétention à l’universalité" (Leszek Kolakowski). La troisième, bien sûr, est ma préférée. Mais qui connait encore Kolakowski ?

10:06 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : europe, brexit, kolakowski |  Facebook | | Lien permanent

26/06/2016

C'était faux, et alors ?

argument.jpgArgument massue avancé par l’UKIP (le FN britannique) pendant la campagne pour la sortie de l’Europe : si on gagne, on réaffectera au NHS (la Sécurité sociale) les 350 millions de livres (435 millions d’euros) versés chaque semaine à l’Union européenne ! Séduisant, non ? Sauf que Nigel Farage, le chef de l’UKIP, relancé là-dessus dès le lendemain du vote, a expliqué que ce ne serait pas possible, que c’était une erreur, etc ! Ben tiens. Que personne, en Angleterre, n’ait démonté ce faux argument avant le scrutin en dit long sur la qualité du débat public dans nos démocraties. S’insulter ou réfléchir, il va falloir choisir !

00:04 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : démocratie, brexit, débat |  Facebook | | Lien permanent

24/06/2016

L'Europe, pour quoi faire ?

missile.jpgJ’ai fait un cauchemar. La Russie de Vladimir Poutine et les USA de Donald Trump étaient au bord de la guerre à cause de l’Ukraine. Les fusées américaines et russes étaient sur le point d’anéantir la planète. Un sommet de la dernière chance avait réuni les deux présidents. Trump avait insulté Poutine, qui avait injurié Trump. Petite bite ! Gros porc ! Les deux hommes étaient sur le point d’en venir aux mains lorsqu'à la toute dernière minute, un obscur conseiller les a convaincus de demander à l’Union européenne de jouer les intermédiaires, de restaurer le dialogue et de sauver la paix mondiale. Et là, mauvaise surprise : l’Union européenne avait disparu.  

10:08 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : brexit, europe, guerre, paix |  Facebook | | Lien permanent