Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2017

Le Brexit, une belle leçon !

71x2a7z0uRL__SY524_.jpgL’affaire du Brexit tourne au cauchemar pour les Britanniques, qui sont de plus en plus nombreux à regretter leur vote du 23 juin 2016. Chacun se rappelle avec amertume ce référendum en fanfare où les arguments des souverainistes, notamment ceux de l’UKIP (le FN britannique), volaient bas. Il n’y a d’ailleurs plus personne, à Londres, pour les assumer ! Mensonges, trucages, insultes, populisme, simplisme et démagogie : le Royaume Uni a fait la démonstration que la démocratie directe, quand elle tourne à la castagne, peut mener aux pires catastrophes politiques. Ce serait bien de garder en tête cet exemple navrant…

02/07/2016

La démocratie façon Cro-Magnon

Referendum.jpgLe référendum consiste à répondre par oui ou par non. Or, de nos jours, y a-t-il beaucoup de questions si simples qu’elles peuvent être ainsi tranchées de façon binaire ? Il faut être un sacré démagogue pour prétendre que "le peuple a toujours raison" quand il se prononce sur des dossiers ultra-complexes – comme l’appartenance à l’Europe – qu’il ne maîtrise évidemment pas. Quand on doit répondre par oui ou par non, on ne raisonne pas, on ne s’écoute pas, on se débat pas, on s’affronte en deux camps, nous les bons, eux les méchants, et que celui qui crie le plus fort soit déclaré vainqueur ! C’est la démocratie façon Cro-Magnon ou façon Facebook, ce qui revient au même.

 

14/04/2015

Et si on demandait l'avis des gens ?

Bunker.jpgC’est une guerre acharnée qui se déroule essentiellement à Paris. Elus locaux, syndicalistes, consulaires, parlementaires et cabinets ministériels s’écharpent comme chiffonniers pour choisir les capitales des nouvelles régions : Dijon ou Besançon ? Toulouse ou Montpellier ? Parfois, c’est tranché : un élu de Givet (08) ira donc plaider son dossier à Strasbourg (soit 700 km aller-retour) ! Parfois la décision tarde, et la bagarre est sanglante. Vous aurez remarqué qu’à aucun moment les socialistes n’ont imaginé de faire trancher ces choix de proximité par les habitants. La politique est une affaire trop sérieuse pour être laissée aux citoyens !

17:24 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : régions, référendum, dijon |  Facebook | | Lien permanent

16/07/2014

Du bon usage du référendum

une_seule_region.jpgL’actuelle castagne parlementaire est révélatrice : un référendum national sur la nouvelle carte des régions serait un suicide politique. C’est aussi vrai en Bourgogne, où la fusion avec la Franche-Comté est viable… à condition de ne pas l’entériner par un référendum qui serait, à tous les coups, négatif. Surtout en Franche-Comté. C’est ainsi. Et c’est un peu gênant, en effet, pour la démocratie ! Je propose, moi, un référendum qui ne serait pas destructeur : une fois la fusion lancée, que les citoyens des deux régions désignent leur capitale par la voie des urnes ! Un vote constitutionnel, raisonnable et… qui mettrait tout le monde d'accord !

30/01/2014

Un référendum sur la Turquie ?

Turquie-Europe-2.jpgUn référendum sur l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne ? Décidément, François Hollande restera le petit apparatchik manœuvrier qu’il fut à la tête du parti socialiste, façon SFIO ! Quel but tactique poursuit-il en proposant un tel vote populaire – et non une procédure parlementaire beaucoup plus raisonnable – quand on sait qu’il faudrait d’abord débattre sur ce qu’est l’identité européenne aujourd’hui, qu’un tel scrutin ne pourrait pas avoir lieu avant 15 ou 20 ans, que les Turcs sont eux-mêmes très divisés sur la question, et que les Français sont majoritairement contre l’élargissement de l’Europe, surtout à un pays de culture musulmane !

00:42 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : turquie, référendum, europe |  Facebook | | Lien permanent

08/04/2013

Alsace : un référendum catastrophique

 Alsace.jpgL’Alsace continuera donc d’être gérée de façon absurde par trois assemblées : un conseil régional et deux conseils généraux. Alors que tout le monde sait qu’il faut simplifier le "mille feuilles" des collectivités locales qui coûte si cher en impôts et en bureaucratie ! Pour une fois que les dirigeants d’une région avaient fait passer l’intérêt général au-dessus de leurs petits privilèges locaux ! C’était compter sans les populistes de tout poil, de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, qui ont brandi le spectre de l’Allemagne voisine, sans vergogne, pour faire capoter le projet. Voilà un gâchis historique, qui signifie aussi que la France devient ingouvernable. Il n'y a pas de quoi rire...

 

05/04/2013

Le Sénat, à 5 voix près...

 mariage-homosexuel.jpgHollande a eu chaud. A 5 voix près (sur 371), le Sénat a rejeté la proposition visant à poser directement au peuple français la question du mariage gay, cette réforme "de civilisation" qui a abouti, après six mois de débats édulcorés, d’accusations sectaires et de manifestations exaspérées, à diviser dramatiquement la société à une période qui demanderait, pourtant, davantage de cohésion nationale. Mais au fait, pourquoi François Hollande ne veut-il pas d’un référendum qui, sur le principe, le grandirait ? Tiens, pardi, parce que tout le monde sait, aujourd’hui, que la réponse serait négative !  

11/10/2012

Le peuple, on s'en tape !

 mariage-gay.jpgLe mariage gay se fera donc, en France, sans vrai débat parlementaire et sans consultation du peuple. Qu’importe que 63 % des gens estiment "qu’il faut que les enfants puissent avoir un père et une mère", ou que 66% des Français souhaitent un référendum sur un sujet de cette importance ! Au diable les sondages quand ils ne vont pas dans le bon sens ! Et qu’importe que les Guigou, Jospin, Royal et tant d’autres, terrifiés à l’idée de n’être pas modernes, changent d’avis tous les 5 ans sur un sujet aussi grave ! Et l’intérêt des enfants à venir ? Et les réserves des adoptés ? Et le reste du monde ? On s’en fout ! Hop, allez, on n'est pas des réacs, chiche, on le fait !

 

02/11/2011

Référendum à la grecque

grece.jpegQue l’on consulte le peuple dans le pays qui a inventé la démocratie, c’est la moindre des choses. Mais l’expérience ayant montré que le peuple n’était ni informé ni raisonnable, la démocratie est devenue "représentative". Celle-ci repose sur l’idée que les élus du peuple sont mieux informés et plus raisonnables que le peuple lui-même. Le problème, c’est que les élus, pour rester à la tête de ces démocraties "représentatives", ont dépensé sans compter, pendant des décennies, l’argent du peuple. Maintenant que celui-ci est ruiné, est-il bien utile d’organiser un référendum pour savoir ce qu'il en pense ?