Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2016

Famille : un débat idéologique

pape-francois.jpgIl y a deux façons d’envisager la famille : comme le pape, qui considère, avec une bonne part de l’humanité, qu’une famille, c’est un papa, une maman et des enfants ; ou comme ceux qui pensent, façon Simone de Beauvoir, qu’ "on ne naît pas femme, on le devient". Bon. Quand le pape s’inquiète de ce qu’on commence à trouver sur le sujet dans les manuels scolaires en France, il fait son job. Que la quasi-totalité des médias relayent avec vigueur le démenti de Najat Vallaud-Belkacem, cela n’étonne personne. Dans ce débat idéologique ancien, et récurrent, personne ne convaincra personne. Rien de nouveau sous le soleil.

24/05/2016

Ni identité, ni famille, ni passé !

Famille-cygnes.jpgDu passé faisons table rase ! Vous vous rappelez que la loi Taubira sur le mariage gay avait déjà institué l’effacement des origines biologiques (par la procédure de l’adoption plénière). Maintenant, on va bientôt pouvoir changer de prénom d’une simple formalité, hop, et tant pis pour le choix des parents à la naissance. D’une signature, aussi, on pourra changer de conjoint : le divorce se fera désormais sans l’avis d’un juge (et tant pis si beaucoup de femmes ont beaucoup à perdre dans cette réforme). On va pouvoir aussi changer de sexe à l’état civil sans attestation médicale (c'est super, demain, papa pourra être enceinte). L’individu enfin libre de tout lien, de toute référence, le progrès fait rage !

10:19 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : famille, identité, individu, sexe |  Facebook | | Lien permanent

04/03/2016

Hollande est féministe

feministe.jpgDans son interview à Elle, François Hollande a déclaré : "Je suis féministe". Bigre. Cette révélation annonce-t-elle la soudaine promotion d’une femme ou deux dans les dix premières présidences de la République, genre Conseil constitutionnel, CESE ou CSA ? Non, il ne faut pas exagérer : quelques ministères comme celui de l’Egalité réelle (!) suffisent au sexe faible. En revanche, le chef de l'Etat a décidé de frapper un grand coup. D’entrer dans l’histoire des relations hommes-femmes. Il a pris la décision, tenez-vous bien, de rebaptiser le ministère de la Famille "ministère DES familles". Respect. Chapeau bas. Il est nul en économie, mais dans le sociétal, il est vraiment fortiche.

18:46 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : féminisme, hollande, famille |  Facebook | | Lien permanent

04/10/2015

Synode : pourquoi la famille ?

Pape.jpgPourquoi l’Eglise consacre-t-elle tant de temps et d’énergie à la famille ? Parce que celle-ci est, de tous temps, le trait d’union entre l’individu et le reste de l’humanité. L’histoire en a forgé d’autres : la tribu, la nation, etc. Mais c’est au sein de la cellule familiale, dès le biberon, qu’on apprend l’ouverture à l’autre, la solidarité, la gratuité, la transmission, la confiance, le collectif. Dans un monde miné par l’individualisme, l’Eglise défend la famille éternelle – un papa, une maman, des enfants – comme un creuset d’humanité, une référence ontologique qui fonde bien plus que la seule morale. Ce qui ne la dispense pas d’appréhender la complexité du monde. D’où le Synode. D’autres questions ?  

20/10/2014

On se pose et on réfléchit...

eveque.jpgBon, on respire et on résume. Le pape François veut promouvoir une Eglise qui accueille plutôt qu’une Eglise qui condamne. Qui accueille notamment les homosexuels, les divorcés, les pas dans la ligne, etc. Mais la miséricorde n’est pas la tolérance : cette ouverture ne se fera pas au prix de la doctrine, à laquelle on ne saurait toucher. Ni au prix de l’unité de l’Eglise, qui est le principal enjeu de tous ses grands débats internes – qu’on pense aux différents conciles passés ! Après avoir débattu, on va donc faire ce qui n'est pas dans l'air du temps : se poser et réfléchir ! Rendez-vous dans un an pour dégager - ce qui n'est pas simple, on l'a compris - la voie étroite entre vérité et modernité.

13:42 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : synode, eglise, famille |  Facebook | | Lien permanent

17/10/2014

L'Eglise n'est pas une mobylette

synode.jpgLa première session du synode sur la famille se termine dans le bruit et la confusion, ce qui est parfaitement normal. Ceux qui s’en émeuvent ont-ils donc oublié dans quel désarroi s’est achevée la première session du Concile, en décembre 1962 ? L’Eglise a un mal fou à débattre en interne : pour les cardinaux et les évêques, le seul fait de discuter un point de doctrine, même sans l’amender, laisse entendre qu’on pourrait peut-être remettre en cause un enseignement datant de mille ou deux mille ans. L’indissolubilité du mariage, en effet, ce n’est pas un mince enjeu. L’Eglise ne se pilote pas comme une mobylette.

20:00 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : eglise, synode, famille, pape |  Facebook | | Lien permanent

11/02/2014

Elisabeth Badinter et le "genre"

Badinter.jpgBon, qu’est-ce qu’elle a dit, Elisabeth Badinter, sur Europe, samedi ? Je la cite : "Il faut absolument respecter le besoin de différenciation entre les garçons et les filles". "L’idée d’élever les enfants « hors genre » est une idée délirante". "Ne plus dire « il » ou « elle » pour privilégier le neutre, comme dans certaines écoles suédoises, est dangereux". "Les enfants ne sont pas des animaux d’expérience". "Donner des poupées aux petits garçons et des trains électriques aux petites filles est une aberration". Des propos pleins de sagesse, non ?

27/05/2013

Un "mai 68 à l'envers" ?

 mai68.jpgNon, le "mariage pour tous" n'est pas un "mai 68 à l’envers", concept façonné par quelques intellos sexagénaires, nostalgiques et instables. L’héritage de mai 68, c’est une société de consommation libéralo-libertaire qui formate des individus sacralisés, aux droits illimités et libérés de toute contrainte institutionnelle, c’est-à-dire isolés, soumis à leurs pulsions, faciles à séduire et prêts à consommer – et non des citoyens attentifs au bien commun, au collectif républicain, aux valeurs religieuses ou à la discipline de parti. Les libertés individuelles (l'égalité, le droit à l'enfant) contre les valeurs collectives (la famille, la morale), c'est bien la suite de mai 68, mais... à l'endroit !

05/11/2012

Des chiffres ou des insultes ?

mariage-gay.jpgLu pour la première fois dans l'AFP quelques chiffres issus des études de l’Inserm et de l’Ined. Dans la population française, les homosexuels sont entre 1 % (hommes) et 1,6 % (femmes). [Je croyais que c'était plus]. Ils forment entre 0,3 % et 1 % des couples (vivant sous le même toit), comme dans tous les pays voisins. Les enfants élevés par des couples homosexuels (majoritairement des femmes) seraient entre 24.000 et 40.000 [Je croyais que c'était moins]. L’Ined et l’Insee publieront de nouveaux chiffres résultant d’enquêtes plus affinées au début de 2013. On avance dans le débat : les statistiques nourrissent mieux la réflexion que les insultes…

11:14 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : mariage gay, homos, famille, ined |  Facebook | | Lien permanent

02/11/2012

Mariage gay : ça coince !

 mariage gay.jpgPourquoi le gouvernement freine sur le mariage gay et, surtout, ses conséquences ? 1) Parce qu’au congrès du PS à  Toulouse, nombre de députés et de maires socialistes ont fait remonter aux ministres une opposition croissante de leurs électeurs à cette réforme inopportune. 2) Parce qu’un président de la République, garant de la cohésion nationale, ne peut se mettre à dos à la fois les catholiques, les protestants, les juifs et les musulmans (d’autant que ceux-ci votent à gauche à 95 %). 3) Parce que les prochains sondages vont révéler que près de 70 % des gens sont pour le droit de l’enfant à avoir un père et une mère. On parie que cette promesse imprudente va tourner en eau de boudin ?

09:33 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : mariage gay, homo, famille, enfant |  Facebook | | Lien permanent

29/01/2011

La famille, la vie, la mort...

famille.JPGLe Conseil constitutionnel a donc tranché. Accrochez-vous, tenez-vous bien : le mariage, c’est l’union d’un homme et d’une femme. Voilà. C’est dingue. On n’arrête pas le progrès. Vous allez voir qu’on reconnaîtra officiellement, bientôt, j’en frémis d’avance, que le mieux pour un enfant, c’est qu’il ait un papa et une maman. C’est fou. Aussi fou que ce premier ministre qui, dans Le Monde de mardi, estimait, l’insensé, qu’il valait mieux aider les vieilles personnes à finir décemment leur vie que les euthanasier. Bon, je sais, la vie n'est as toujours aussi simple. Mais il n’est pas mauvais, parfois, de revenir aux fondamentaux.   

25/11/2006

Les enfants du petit Larousse

A Toucy, ce soir, dans la grande salle de l’Hôtel de la Ville d’Auxerre - ancienne station de diligence sur la route d’Auxerre où est né Pierre Larousse - un fondu de dicos, Jean-Claude Raimbault, présentait son livre sur Les disparus du XXè siècle. Il parle, bien sûr, des mots du Petit Larousse illustré qui ont disparu ou changé d’usage au gré de l’évolution des mœurs.
Exemple. En 1906, pour illustrer le mot "demander", le petit Larousse suggérait : "demander en mariage". Cent ans plus tard, ses rédacteurs ont choisi : "demander le divorce". De même, dans l’édition de 1906, pour expliquer la mot famille, on indiquait : "famille nombreuse". Un siècle plus tard, on propose : "famille recomposée". Magnifique, non ?

15/07/2006

Feu d'artifice

Feu d’artifice, hier soir, sur le terrain municipal polyvalent de mon chef lieu de canton. Beaucoup de vacanciers sont venus. Beaucoup de jeunes, aussi. Superbe, sympa, populaire. On s’accroche aux traditions, surtout en milieu rural, même si les mentalités changent. Deux exemples :
- D’où sortent tous ces gamins maniant des mini-fusées ou des pétards pendant le spectacle, cassant l’ambiance, gênant les badauds, risquant l’accident, sans s’attirer de leurs parents ni taloches ni remontrances ?
- Pourquoi cette musique assourdissante, poumf, poumf, poumf, couvrant presque le bruit des fusées ? Des airs discos archi-connus, fort peu républicains puisque américains : bonjour la fête "nationale" ! Pourquoi mondialiser et banaliser ainsi la magie et le rêve ?