Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2017

Une nouvelle tendance sexuelle

baiser.jpgEn vadrouille pendant quatre jours, j’ai apparemment raté une information majeure, révélée par un magazine qui a fait un buzz d’enfer : l’apparition d’une nouvelle tendance sociétale, une nouvelle orientation sexuelle en rupture radicale avec la modernité, la "demi-sexualité". A la limite de la perversité, ce comportement étrange consiste à ne pas coucher avec une personne quand on n’éprouve pas une forte attirance pour elle. Dingue, non ? Attendre qu’un sentiment s’installe entre deux personnes et qu’il soit assez fort pour envisager une relation sexuelle, franchement, jusqu’où ira-t-on dans le fantasme échevelé ?

09/08/2017

Un rappeur à Dijon

lorenzo.jpgUne page entière du "Bien Public" sur le rappeur Lorenzo, invité par la municipalité de Dijon pour son concert de rentrée, m’a incité à écouter les chansons et les textes de ce jeune homme. Lequel, à l’évidence, a un problème obsessionnel avec sa bite, sa queue, son cul, son sexe, son sperme, son foutre, et entend partager avec son public quelques projets de vie : baiser, sucer, fumer, niquer, éjaculer, bouffer des chattes, déchirer des hymens et engrosser des collégiennes. Le top du top de la vulgarité sexiste ! Même les féministes locales s’étonnent publiquement que la Mairie de Dijon ait voté une subvention de 100.000 euros (quand même) pour ce qui promet d'être un grand moment culturel !

00:31 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : dijon, culture, rap, lorenzo, sexe |  Facebook | | Lien permanent

24/05/2016

Ni identité, ni famille, ni passé !

Famille-cygnes.jpgDu passé faisons table rase ! Vous vous rappelez que la loi Taubira sur le mariage gay avait déjà institué l’effacement des origines biologiques (par la procédure de l’adoption plénière). Maintenant, on va bientôt pouvoir changer de prénom d’une simple formalité, hop, et tant pis pour le choix des parents à la naissance. D’une signature, aussi, on pourra changer de conjoint : le divorce se fera désormais sans l’avis d’un juge (et tant pis si beaucoup de femmes ont beaucoup à perdre dans cette réforme). On va pouvoir aussi changer de sexe à l’état civil sans attestation médicale (c'est super, demain, papa pourra être enceinte). L’individu enfin libre de tout lien, de toute référence, le progrès fait rage !

10:19 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : famille, identité, individu, sexe |  Facebook | | Lien permanent

01/06/2015

Liberté, égalité, vugarité (suite)

Ruquier.jpgOn n’en finirait plus de commenter la désolante dérive de la scène médiatique vers la vulgarité. Un jour, les médias célèbrent le crétin qui, pour la troisième fois, balance une assiette de crème au visage de BHL - qu'on a le droit de ne pas aimer, bien sûr - au cours d’une conférence publique : mais que c’est drôle, intelligent et profond ! Un autre jour, dans On n’est pas couché, l’animateur Laurent Ruquier explique comment il se masturbait, plus jeune, devant les vedettes de la télé ! Il faut dire qu’il recevait un type ayant publié un livre (sic) intitulé Voyage autour de mon sexe. Vive la littérature ! Après ce genre d’émission, pendant quelques temps, je me fais discret dans mon terroir, où l’on sait que moi aussi, j’écris des livres…

13:12 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : vulgarité, ruquier, bhl, médias, sexe |  Facebook | | Lien permanent

30/05/2011

Tron, c'est Tron !

tron,pied,politique,sexeL’affaire Tron suscite deux remarques. 1) Comparée à l’affaire DSK, elle frise le ridicule et sent le théâtre de boulevard : un maire de province traîné devant le juge pour avoir massé le pied de sa secrétaire, c’est du Feydeau ! 2) Sa démission du gouvernement, unanimement approuvée,  me sidère. Ainsi, tout membre du gouvernement accusé de harcèlement sexuel est prié, désormais, de mettre fin à sa carrière politique ! Je ne donne pas cher des générations d’hommes politiques à venir, de droite ou de gauche, s’il suffit de déposer une plainte contre un ministre ayant eu un jour un geste déplacé pour obtenir sa démission immédiate. Attention, avalanche de plaintes à l’horizon !

16/05/2011

DSK, les hommes, les femmes...

dsk.jpgAvez-vous remarqué que le traitement de l’affaire DSK n’est pas le même, dans les médias, selon que le journaliste est un homme ou une femme ? C’est qu’il y a un nombre non négligeable de consoeurs expérimentées, dans Paris, qui vous racontent, en privé, des choses tout à fait surprenantes sur la façon très spéciale dont DSK s’est toujours conduit avec les femmes qu’il rencontre. Le témoignage de Tristane Banon (février 2007), peu équivoque, court sur internet depuis plusieurs heures. Et quelques journalistes très connues, du côté du Point ou d’Europe 1, ne mettent pas beaucoup de conviction à défendre le patron du FMI. J'ai comme l'impression qu'on va en entendre de belles…  

 

28/04/2011

Du sexe au Vatican !

 

sex.jpgChaque événement mondial déclenche une parution de livres dont la plupart, telles les fleurs, ne survivront pas au printemps. C'est vrai de la béatification de Jean-Paul II, et c'est tant mieux. Sauf que dans la pile de livres qui accompagnent cette fête, j’en vois un qui s’appelle Sexe au Vatican, une "enquête-choc" (sic) d'un "journaliste" (sic) italien qui dénonce (sic) les innommables turpitudes sexuelles des hommes d’Eglise, et qui commence très fort : "J’aimerais que tu mettes tes couilles dans le calice", dit un gay à un prêtre sur le net ! Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas envie de continuer ma lecture. Je dois être coincé, réac, prude, tradi ou mystique, voire homophobe, pourquoi pas ? Qui sait la noirceur de nos âmes ?

 

22/10/2008

Fierté nationale

Découvrir que sa nouvelle voisine de bureau présente une silhouette de rêve et ne pas l’inviter à dîner : telle est la faute de goût qu’un possible président de la République française ne saurait commettre. Giscard, Chirac, Mitterrand, Sarkozy n’auraient pas manqué à cette obligation nationale. Sur le sujet, les réactions politiques sont unanimes après les révélations du Wall Street Journal, le tabloïd people bien connu, sur la vie nocturne de DSK à New-York. Seule Ségolène Royal déteste les maris qui trompent leurs femmes, allez savoir pourquoi. Même Anne Sinclair, dit-elle, rigole. Le seul problème, c’est que le FMI est sur le territoire des Etats-Unis et que les Américains, ce genre de trucs, cela ne les fait pas rire du tout ! Il ne regarde jamais Amour, gloire et beauté, Strauss-Kahn ?

06/03/2008

Du neuf dans le sexe

J’adore les covers de magazine comme celle du Nouvel Obs d’aujourd'hui : "Exclusif : La nouvelle sexualité des Français". Du neuf dans le sexe, et exclusif en plus, c’est le top de l’info... depuis Cromagnon ! Cela me rappelle cette blague de garçon de bain : un groupe de copains de régiment s’amuse à énumérer les différentes façons de faire l’amour : "J’en connais 18 !" dit l’un. "25 !" renchérit un autre. "29 !" lance un troisième. Puis une grosse voix met tout le monde d’accord : "52 !!!", déclenchant les applaudissements de tous… à l’exception d’un petit timide qui, interrogé à son tour, explique piteusement qu’il n’en connaît qu’une : la dame allongée sur le dos, et le monsieur, dessus, qui… A ce moment, il est coupé par une grosse voix : "53 !!!"

16/11/2006

Sexus politicus

Lu le livre de Deloire et Dubois, Sexus Politicus (Albin Michel), qui fait un malheur en librairie. C’est un vrai document d’investigation, malin et bien écrit. Pas très respectueux, mais c’est la loi du genre. Il manque des noms, visiblement rayés par un avocat, mais il reste suffisamment d’indices pour en découvrir de belles.
Quand on referme l’ouvrage, on se dit qu’il manque, quand même, un chapitre sur les hommes politiques qui ne trompent pas leur femme. Si ! Il y en a !
Mais on pardonne aux auteurs, rien que pour avoir rapporté quelques magnifiques et épouvantables bons mots. Dont cette perle, lâchée naguère dans un cocktail par Edgar Faure, obsédé sexuel notoire, à une jolie dame appuyée contre la cheminée du lieu :
- Si c’est pour moi, pas trop cuit !