Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2019

Solidarité avec la librairie Meura

Meura.jpgLu avec émotion le communiqué que la librairie Meura a publié après l’agression sont elle a été la victime, mardi, dans un amphithéâtre de l’université de Lille. Les jeunes imbéciles fascisants et incultes qui, terrorisant le libraire, ont méthodiquement détruit, déchiqueté, saccagé des piles de livres, doivent être condamnés par tous les démocrates, et pas seulement par les libraires, les éditeurs et les auteurs (y compris quand l’auteur est un certain François Hollande, qui a droit au respect, comme tous les autres). "Notre métier n’a pas de sens s’il ne permet pas la discussion des contraires et la formation d’esprits libres", écrit la libraire. Solidarité absolue avec elle !

30/06/2019

Sea, sex and... books !

270704-zoom-sur-8-romans-a-devorer-pour-953x0-4.jpgDans sa rubrique "On en parlera", sous l’intitulé "Société", le dernier Livres Hebdo propose, à la veille de l’été, plusieurs titres choisis : Osez… Vingt histoires de sexe au soleil (La Musardine) ; L’amour c’est bon pour la santé (avec la participation de Brigitte Lahaie) ; WC Book coquin (Sand) ; 2020 sensuel, un conseil par jour (Hugo, dirigé par Clara Morgane) ; France coquine, le guide de l’univers libertin (Petit Futé) ; Faire l’amour avec amour : entre le cœur et la sexualité (Guy Trédaniel; Le livre (très sérieux) du clitoris (Jouvence) ; ou encore Politique du clitoris (Textuel). Vous êtes sûr que l’énoncé de ces titres donne envie de… lire ?

17:08 Publié dans Blog | Tags : livre, sexe, amour, clitoris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2019

Sale temps pour l'histoire !

Couv-simpl-jpg.jpgSale temps pour le livre d’histoire ! Bien sûr, il y a le vieillissement du lectorat, la baisse du pouvoir d’achat, la raréfaction des points de vente, le recul des sciences humaines, etc. Mais il y a surtout un effacement de la mémoire collective, plus ou moins volontaire, qui occulte certains pans de l’histoire. Ainsi, à l’automne 2017, à part deux ou trois dossiers dans la presse magazine, il n’y eut aucune émission importante, aucun colloque, aucune exposition, aucune commémoration rappelant ce que fut la révolution d’Octobre, véritable matrice de notre histoire moderne. On va voir, cette année, si le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin connait le même sort…

21/01/2019

La fin des livres d'histoire ?

livres 1.JPGLu dans "Livres Hebdo" que le marché du livre d’histoire était en forte baisse (- 7,5 % en 2018), et que cette chute allait s’accentuer en 2019. Voilà qui n’enchantera pas les auteurs de livres d’histoire (suivez mon regard) mais qui est révélateur, aussi, d’une des dérives de notre société – laquelle, mine de rien, à force de surfer sur internet, d’y échanger des tweets et d’y regarder des séries, s’affranchit peu à peu de son héritage, de son passé, de ses héros, de ses valeurs, des succès qu’elle a obtenus et des crises qu’elle a surmontées. A quoi bon savoir d’où l’on vient, où l’on vit, ce qu’on subit, ce qu’on détruit ? On a tant d’autres choses à faire, allons !

10:04 Publié dans Blog | Tags : livre, histoire, édition, culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2018

1830, ou les leçons de l'Histoire

histoire,gilets jaunes,1830,livreLire "L’été des quatre rois" de Camille Pascal (paru chez Plon) permet de mieux comprendre la crise des "gilets jaunes". Les barricades de juillet 1830, élevées par une population excédée sans passé révolutionnaire, rappellent furieusement les samedis houleux de décembre 2018, avec le duc de Raguse dans le rôle de Castaner face aux lanceurs de pavés, Bayrou dans le rôle de La Fayette et, bien sûr, le duc d’Orléans dans celui de Macron, porté à la tête du pays en "dégageant" à la fois les légitimistes et les républicains ! D’ailleurs, Louis-Philippe, "en même temps" monarchiste et libéral, n’a-t-il pas remplacé Charles X parce que celui-ci avait obstinément refusé de "changer de cap" ?

30/06/2018

Trop de livres tue le livre

RUC.jpgComme chaque année, la rentrée littéraire va occulter la crise du livre. On annonce la sortie de 567 nouveaux romans (!) qui rejoindront les 68.000 nouvelles parutions annuelles qui viennent s’ajouter aux 770.000 livres disponibles sur le marché français. Magnifique ! Sauf que, chez moi, en Bourgogne, c’est la cata : les Editions de l’Armançon, premier éditeur régional (330 titres au catalogue), viennent de rendre l’âme, et la librairie RUC, véritable institution au centre d’Auxerre, vient de fermer ses portes. Qui osera dire la vérité, à savoir que sur les 567 romans à paraître en septembre, une cinquantaine seulement seront réellement vendus dans ma région ?

11:41 Publié dans Blog | Tags : livre, édition, librairies | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/04/2018

Avec lui, le déluge !

hollande pluie.jpgLa malédiction continue. François Hollande, quand il était président, ne pouvait faire un discours sans qu’il se mette à pleuvoir des cordes. Le voilà qui revient pour faire la promo de son livre ? Il disparaît aussitôt sous un déluge d’informations : la grève des cheminots, l’ébullition lycéenne, le discours de Macron devant les évêques, le nettoyage musclé de Notre-Dame-des Landes, les deux interviews surprises du même Macron chez Pernaut, Bourdin et Plenel... en attendant que l’Amérique, aidée par la France, bombarde l’armée russe en Syrie ! Le livre de Hollande risque fort d’être balayé par une telle giboulée. Encore une carrière d’écrivain qui s’arrête net. La vie est injuste.

11:26 Publié dans Blog | Tags : hollande, pluie, livre, actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/04/2018

Trois mois sans dédicaces ?

quai du P.jpgQuand Emmanuel Macron a boycotté le stand russe du Salon du livre de Paris pour des raisons de haute diplomatie, le 15 mars, on lui a reproché de n’avoir pas "sanctuarisé" une telle manifestation culturelle. Permettez-moi d’avoir une pensée désolée, en cette période de blocage ferroviaire, pour les malheureux organisateurs des salons du livre de Concarneau, Lyon (affiche ci-jointe), Bordeaux, Autun, Laval, Metz, Saint-Louis, Montaigu, Deauville, Perros-Guirec, Hyères, Limoges et Dax. Et je ne cite que les manifestations prévues au cours du mois d’avril ! Rencontrer des écrivains et promouvoir le livre, d’ici cet été, risque d’être très compliqué…

00:47 Publié dans Blog | Tags : livre, grève, sncf, culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2018

Censure, le retour !

censure-1.jpgA-t-on bien compris l’importance de ce qui s’est passé le 2 mars ? Mobilisés en quelques heures par deux associations féministes (Osez le féminisme et The Nasty Uterus), quelque 150.000 anonymes ont exigé violemment, sur les réseaux sociaux, l’interdiction d’un livre qu’ils n’avaient pas lu, On a chopé la puberté, chez Milan Jeunesse. L’éditeur, tétanisé, a cédé à ces e-Inquisiteurs : le livre, tiré à 2.000 exemplaires, ne sera pas réimprimé. De même que s’arrête la collection "Les Pipelettes" qui hébergeait l’ouvrage – collection conçue, écrite et illustrée par des femmes, sidérées par ce lynchage collectif digne du Moyen âge. Les éditeurs ont du souci à se faire. Les démocrates aussi.

03/03/2018

Brûlons les livres sexistes !

Puberté.jpgAvant, quand on vous disait du mal d’un livre, vous évitiez de l’acheter. A l’heure des réseaux sociaux, vous lancez une pétition sur internet pour censurer l’ouvrage ! C’est ce qui arrive à un petit bouquin publié jeudi par les éditions Milan, On a chopé la puberté, que des féministes jugent sexiste… au point de lancer sur internet, aussi sec, une pétition exigeant son retrait des librairies ! Ce vendredi soir, tenez-vous bien, la pétition avait déjà recueilli 75.000 signatures (de gens qui, évidemment, n’ont pas lu l’ouvrage dont ils exigent la censure). En un clic, en un tweet, allez, hop, on condamne, on interdit, on brûle un livre ! Du fond de l’enfer, Staline et Goebbels doivent hurler de rire…

 

28/02/2018

Casseurs contre lecteurs

boites à livres.jpgLe vandalisme progresse. Pas le vol, qui, au moins, peut rapporter des sous, ni la destruction militante, qui, au moins, aurait un sens, non ! La volonté de nuire, de casser gratuitement, anonymement, rageusement, pour le plaisir, pour faire le mal. A Dijon, une trentaine de "boîtes à livres", ces mini-bibliothèques de rue où chacun dépose ou se sert selon ses envies et ses moyens, avaient été installées aux quatre coins de la ville. La plupart ont été saccagées. Leur contenu, évidemment invendable, n’est pas le but des jeunes casseurs qui vident la boîte, arrachent la porte, détruisent la cabane, ou, parfois, y mettent le feu. Que faire contre la bêtise ?

11:18 Publié dans Blog | Tags : vandalisme, dijon, livre, casseurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/11/2017

Vanité de la chose écrite

jean paul I.jpgCe qui fatigue un écrivain, ce n’est pas d’effectuer de longues recherches, de rédiger ses livres avec minutie et d’enchaîner ensuite les conférences sur les sujets qu’il a explorés. C’est de constater, au fil des ans, la vanité de la chose écrite. Depuis trois jours, les médias italiens titrent avec fracas : "Le pape Jean-Paul Ier n’a pas été assassiné !", ce que "révèle" un nouveau livre publié à Rome avec la bénédiction de la Curie. C’est exactement ce que j’expliquais dans mon livre "Les secrets du Vatican" (Perrin, 2009), traduit et publié en italien sous le titre "I misteri del Vaticano" (San Paolo, 2010). Bon, c’est ainsi, un livre chasse l’autre, la vie est un perpétuel recommencement…

31/08/2017

La censure expliquée aux enfants

Petits platons.jpgCet été, le 33ème Salon du livre jeunesse de Beaugency, animé par l’association Val de Lire, avait décidé de mettre à l’honneur l’excellente maison d’édition "Les petits Platons" dirigée depuis 2009 par Jean-Paul Mongin. Et puis, surprise, stop, ouh la la ! Rentrée de vacances, la présidente de l’association a découvert, aïe-aïe-aïe, que Jean-Paul Mongin était… catholique ! Juste ciel ! Et la dame d’envoyer à Mongin une lettre annulant son invitation au prétexte que ses "petits Platons", finalement, ne correspondent pas, tenez-vous bien, aux "valeurs" (sic) de sa manifestation ! Petits amis et jeunes lecteurs de Beaugency, vous aurez au moins appris, cette année, le sens du mot "censure" !

00:10 Publié dans Blog | Tags : censure, livre, mongin | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/07/2017

Edition : attention, avalanche !

livres.jpgIl n’y a qu’en France que le phénomène existe. Le mois prochain, une avalanche de 581 nouveaux romans va s’abattre sur les critiques littéraires, les rédacteurs en chef, les représentants des diffuseurs et, bien sûr, les libraires. Un tsunami absurde d’où émergeront quelques valeurs sures, les anciens nominés ici ou là, les auteurs venus du sérail et une poignée de nouveaux venus portés par le bouche à oreille parisien. Et tant pis pour les quelque 500 livres qu’aucun journaliste n’aura évidemment le temps d’ouvrir et qui, au petit bonheur la chance, attireront péniblement quelques centaines d’acheteurs avant Noël, selon l’importance de la famille et le nombre de followers sur les réseaux sociaux...

04/06/2017

Mauvaises nouvelles du livre

livres 2.jpgDéprimé par la lecture de deux infos dans le dernier Livres Hebdo. 1) Le marché du livre, en chute libre depuis le début de la campagne présidentielle, a continué de s’effondrer en avril : – 9 % par rapport à avril 2016 (– 12 % pour les librairies de second niveau, – 10 % pour les hypermarchés), c’est catastrophique : la politique tue le livre, qu’on se le dise. 2) Comme d’autres festivals littéraires régionaux, les "Rencontres d’Aubrac" ont jeté l’éponge : baisse des subventions de l'État, stagnation des aides des collectivités locales, désintérêt du mécénat privé, notamment des banques. Le livre, la littérature, les écrivains, combien de divisions ?

10:16 Publié dans Blog | Tags : livre, édition, littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2017

Le livre qui faillit devenir un best-seller

Livre-Hassoux.jpgDans cette campagne sinistre, il y a parfois de vrais bons gags. Ainsi jeudi soir, quand François Fillon cite le livre Bienvenue Place Beauvau (édité chez Robert Laffont) pour expliquer qu’il y a bien, autour de François Hollande, "une structure clandestine", "une mécanique complexe et redoutable" (je cite le livre) qui espionne, traque et déstabilise les ennemis politiques du président : à peine le livre est-il cité qu’un des trois auteurs, Didier Hassoux, journaliste au Canard Enchaîné, réagit aussitôt en niant avoir révélé quoi que ce soit, assurant n’être pas parvenu à prouver tout ça, etc. Bref, le livre est nul, il n’y a rien dedans, aucune révélation, inutile de l’acheter ! Rigolo, non ? Ils ont dû être contents, chez Robert Laffont !

27/10/2016

La connaissance inutile (3)

Revel.jpgJe reviens à La Connaissance inutile de JF Revel, livre prémonitoire ! Aujourd’hui, quand un auteur traite un sujet donné, plus personne ne s’occupe de savoir si d’autres livres ont déjà exhumé, défriché ou révélé le sujet. La polémique sur la bio de Charlotte Delbo le montre bien : il est loin, le temps où les chroniqueurs littéraires étaient capables de comparer le travail d’un biographe avec celui d’éventuels prédécesseurs, d’y déceler les informations nouvelles, les contradictions… ou les plagiats ! Aujourd’hui, disons-le, la connaissance livresque se transmet par les "quatrièmes de couverture" de livres qu’on n’a plus jamais le temps de lire en entier. Lire un livre en entier, est-ce bien utile, en effet ?

29/06/2016

Des nouvelles de... La Poste

la poste.jpgReçu de Philippe Wahl, président de la Fondation d’entreprise La Poste, un communiqué ronflant où il se flatte de "favoriser le développement humain et la proximité à travers l’écriture, pour tous, sur tout le territoire et sur toutes ses formes". Un peu gonflé, le président ! Le Club des écrivains de Bourgogne aimerait bien savoir, par exemple, pourquoi il vient de mettre fin, sans aucune explication, à son soutien au salon "Livres en Vignes", au château du Clos-de-Vougeot (Côte d’Or), au risque de faire capoter la manifestation ! A moins que la lettre d’explication du président de La Poste se soit égarée en chemin ?

07/05/2016

Comment l'Etat aide le livre

Lire-en-Short-2016.jpgJe m’étais étonné, l’an dernier, que le ministère de la Culture consacre soudain quelques centaines de milliers d’euros à inventer ex nihilo une grande fête du livre pour la jeunesse appelée "Lire en short", fin juillet, au lieu d’aider les dizaines de salons du livre qui ferment les uns après les autres, en province, privés de subventions publiques. Eh bien ! L’Etat a tapé du poing sur la table. Le ministère maintient son machin en 2016, mais, tenez-vous bien, il en change le nom ! Cela s’appellera "Partir en livre", ce qui n’a aucun sens, mais voilà, hop, c’est ainsi ! Ils sont forts, à Paris, pour aider le livre, la littérature et l’édition !

 

16:22 Publié dans Blog | Tags : livre, édition, salons, culture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/04/2016

Je me présente aux primaires !

CdanslAir.JPGC’est décidé, je me présente aux primaires. Mais je ne sais pas encore lesquelles. A droite, il y a tant de candidats que les médias ne s’apercevront même pas de ma présence. A gauche, j’ai peur que ce soit inutile : si je gagne, aucun des autres candidats ne se reportera pas sur moi ! Alors, parmi les petites organisations inconnues et citoyennes, entre Corinne Lepage et Alexandre Jardin, à la tête d’une association de défense de moi-même ? A moins que les "Debout la nuit" organisent des primaires nocturnes ? J’hésite. Je me demande si je ne devrais pas me présenter directement à l’élection présidentielle. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour promouvoir son dernier livre à la télé !