Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2020

Macron schizophrène !

Genevoix.jpgEn ce 11 novembre 2020, le président Macron célèbre en grande pompe l’entrée au Panthéon d’un écrivain, Maurice Genevoix, alors que les livres de ce géant des lettres, baptisés "non essentiels" par le gouvernement, sont interdits à la vente ! Essayez d’aller acheter Ceux de 14 à la librairie de votre chef-lieu, ou à la Fnac, et vous mesurerez l’incroyable schizophrénie de nos dirigeants ! De toutes nos élites, en vérité : avez-vous remarqué que, depuis la fermeture autoritaire des librairies, les médias ne cessent, du matin au soir, sept jours sur sept, d’inviter des écrivains pour présenter des livres que les libraires n’ont pas le droit de mettre en vente ? Si Maurice Genevoix voyait cela !

09/11/2020

Librairies : on va manquer de policiers !

En-compagnie-des-gendarmes.jpgLes technocrates qui nous gouvernent ayant étendu l’interdiction de vendre des livres des librairies indépendantes aux Fnac et aux Cultura, les policiers ne savent plus où donner du képi - des étals des marchés parisiens (mon blog de dimanche) à la moindre petite librairie-papeterie-presse de mon coin de Bourgogne. Mieux encore : je lis dans le Figaro que les policiers vont surveiller de près le fameux "click and collect" car il permet, figurez-vous, de commander un livre sur son smartphone juste avant d’arriver au magasin, voire sur le pas de la porte, ce qui est une insupportable violation de la loi ! Et si on rebaptisait ça : "flic and collect" ?

31/10/2020

Librairies : ils sont devenus fous !

libra.jpgMacron, Castex et Bachelot ont perdu la boule ! Après avoir sottement contraint les librairies indépendantes à fermer pendant le confinement, ce qui leur vaut une volée de bois vert de tous les amoureux du livre, le gouvernement a pris en catastrophe, ce week-end, une décision particulièrement choquante : fermer autoritairement, dans un souci d'égalité, tous les autres endroits (Fnac, grandes surfaces) où des millions de braves gens confinés pouvaient encore acheter des livres avant Noël ! Prochaine étape : la mise sous scellés de toutes les imprimeries du pays, pour s’assurer de l'interdiction totale des livres sur le territoire français ? On marche sur la tête !

13/08/2020

Et si on invitait Roselyne ?

Bachelot.jpgLes organisateurs du salon "Livres en Vignes" s’étaient dit que, tiens, pour marquer l’extrême difficulté de maintenir, cette année, en septembre, une des plus belles fêtes de la saison littéraire, pourquoi ne pas inviter Roselyne Bachelot au château du Clos de Vougeot ? Réponse du ministère : "Il faut nous envoyer une demande de parrainages/éditoriaux deux mois avant la date de bouclage de vos documents d’impression. En conséquence, merci de bien vouloir nous communiquer la date à laquelle vous souhaitez recevoir la réponse du ministère de la Culture." Authentique. Sans signature. Evidemment, on abandonne. Tant pis pour Roselyne. Il est déjà assez pénible de se battre contre le coronavirus... 

10/05/2020

Les "premiers romans" attendront !

lubr.jpgIl fallait s’y attendre. On découvre, en lisant Livres Hebdo, la première conséquence de la fermeture des librairies pendant deux mois : les éditeurs, qui sont restés avec près de 5.000 titres sur les bras, vont évidemment privilégier, d’ici l’été, les "locomotives" comme Leïla Slimani, Jean-Marie Le Clezio, Tatiana de Rosnay, Woody Allen, Bernard Minier, Guillaume Musso ou Joël Dicker. Ils sacrifieront logiquement au passage un grand nombre de "premiers romans", d’auteurs peu connus ou de sujets difficiles, bref, tout ce qui fait le charme de la profession. Le retour sur terre va faire un mal de chien…

05/05/2020

A tous les amis du livre...

librairie_berlin.jpgA partir du 11 mai, les librairies seront à nouveau ouvertes. Un seul mot d’ordre : allez-y en masse ! C’est en leur achetant un maximum de livres qu’on permettra aux libraires, cassés par huit semaines de confinement, de se refaire une santé économique. On n’achètera pas comme avant, on le sait grâce à l’exemple des librairies allemandes qui ont rouvert le 20 avril : il paraît que le lecteur dûment masqué ne flâne plus dans le magasin, qu’il ne tripote plus les livres, qu’il sait quel titre il vient acheter et qu’il repart aussi sec. Il faudra du temps pour retrouver, d’un rayon à l’autre, tous les plaisirs d’antan. En attendant… lisez !

14/04/2020

Offrir des livres est... interdit !

pile-de-livres.jpgIncroyable ! Le Tribunal de Nanterre vient de prendre une décision extravagante en interdisant formellement à la société Amazon de répondre aux commandes de livres et autres produits "non essentiels", sauf à payer une amende gigantesque ! Et dès demain, s’il vous plaît ! Le Syndicat des libraires ayant refusé la proposition du gouvernement, le 19 mars, de laisser les librairies ouvertes, il n’y a donc désormais plus aucun moyen d’offrir un livre à une personne isolée par le confinement et aimant la lecture. Dans nos villages, c’était vital ! Mais sur quelle planète vivent ces juges de banlieue qui, visiblement, ne lisent plus de livres depuis longtemps ?

11/04/2020

Les libraires au bord du gouffre

librairie.jpgJe ne comprends toujours pas pourquoi le Syndicat de la Librairie française n’a pas accepté, le 19 mars, la proposition de Bruno Le Maire de laisser ouvertes les librairies pendant le confinement, avec, bien sûr, les mêmes règles de sécurité sanitaires que tous les autres "commerces de première nécessité". Ce refus a précipité le catastrophique arrêt de la filière (imprimeurs, éditeurs, distributeurs) qui sera fatal, justement, à beaucoup de librairies. Le même syndicat a beau jeu, aujourd’hui, de hurler contre Amazon et d’exiger des subventions de l’Etat ! Je suis sûr, pour ma part, que des centaines de milliers de lecteurs auraient joué le jeu, par solidarité autant que par goût de la lecture...

01/04/2020

"Lisez !"

van-du-livre.jpgL’autre jour, Emmanuel Macron a donné ce conseil à tous les confinés de France : "Lisez !" Sage suggestion.  Sûr que la lecture est un moyen précieux de passer intelligemment son temps quand on est assigné à résidence. Sauf que… Sauf que les libraires ont été fermés, comme tous les commerces "pas essentiels". Sauf que La Poste, sans prévenir, a cessé d’acheminer les livres commandés sur Internet pour soi-même ou pour des proches. Sauf que France Culture, on ne sait pourquoi, a cessé d’émettre il y a deux semaines. Sauf que les éditeurs ont reporté à plus tard, selon Livres Hebdo, la parution de 5.236 nouveaux titres (!) prévus au printemps. "Lisez !", qu’il a dit, Macron...

29/02/2020

Une idée pour France 2

onpc-2.jpgLu dans Livres Hebdo que l’émission "On n’est pas couché" animée le samedi soir par Laurent Ruquier, pourrait bien s’arrêter, faute de public. Les éditeurs s’inquiètent, car les 600.000 à 750.000 téléspectateurs qui restaient fidèles à ONPC sont majoritairement des intellos et des bobos d’un certain âge, donc… des lecteurs ! J’ose à peine suggérer aux dirigeants de France Télévision une idée toute simple : et s’ils remplaçaient ONPC par une émission vraiment littéraire, où le style des livres, l'originalité des sujets et la personnalité des auteurs seraient plus importants que le risque de clash, la provoc sociétale et les bisbilles politicardes ?

12:27 Publié dans Blog | Tags : ruquier, livre, france 2, édition | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/11/2019

Solidarité avec la librairie Meura

Meura.jpgLu avec émotion le communiqué que la librairie Meura a publié après l’agression sont elle a été la victime, mardi, dans un amphithéâtre de l’université de Lille. Les jeunes imbéciles fascisants et incultes qui, terrorisant le libraire, ont méthodiquement détruit, déchiqueté, saccagé des piles de livres, doivent être condamnés par tous les démocrates, et pas seulement par les libraires, les éditeurs et les auteurs (y compris quand l’auteur est un certain François Hollande, qui a droit au respect, comme tous les autres). "Notre métier n’a pas de sens s’il ne permet pas la discussion des contraires et la formation d’esprits libres", écrit la libraire. Solidarité absolue avec elle !

30/06/2019

Sea, sex and... books !

270704-zoom-sur-8-romans-a-devorer-pour-953x0-4.jpgDans sa rubrique "On en parlera", sous l’intitulé "Société", le dernier Livres Hebdo propose, à la veille de l’été, plusieurs titres choisis : Osez… Vingt histoires de sexe au soleil (La Musardine) ; L’amour c’est bon pour la santé (avec la participation de Brigitte Lahaie) ; WC Book coquin (Sand) ; 2020 sensuel, un conseil par jour (Hugo, dirigé par Clara Morgane) ; France coquine, le guide de l’univers libertin (Petit Futé) ; Faire l’amour avec amour : entre le cœur et la sexualité (Guy Trédaniel; Le livre (très sérieux) du clitoris (Jouvence) ; ou encore Politique du clitoris (Textuel). Vous êtes sûr que l’énoncé de ces titres donne envie de… lire ?

17:08 Publié dans Blog | Tags : livre, sexe, amour, clitoris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2019

Sale temps pour l'histoire !

Couv-simpl-jpg.jpgSale temps pour le livre d’histoire ! Bien sûr, il y a le vieillissement du lectorat, la baisse du pouvoir d’achat, la raréfaction des points de vente, le recul des sciences humaines, etc. Mais il y a surtout un effacement de la mémoire collective, plus ou moins volontaire, qui occulte certains pans de l’histoire. Ainsi, à l’automne 2017, à part deux ou trois dossiers dans la presse magazine, il n’y eut aucune émission importante, aucun colloque, aucune exposition, aucune commémoration rappelant ce que fut la révolution d’Octobre, véritable matrice de notre histoire moderne. On va voir, cette année, si le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin connait le même sort…

21/01/2019

La fin des livres d'histoire ?

livres 1.JPGLu dans "Livres Hebdo" que le marché du livre d’histoire était en forte baisse (- 7,5 % en 2018), et que cette chute allait s’accentuer en 2019. Voilà qui n’enchantera pas les auteurs de livres d’histoire (suivez mon regard) mais qui est révélateur, aussi, d’une des dérives de notre société – laquelle, mine de rien, à force de surfer sur internet, d’y échanger des tweets et d’y regarder des séries, s’affranchit peu à peu de son héritage, de son passé, de ses héros, de ses valeurs, des succès qu’elle a obtenus et des crises qu’elle a surmontées. A quoi bon savoir d’où l’on vient, où l’on vit, ce qu’on subit, ce qu’on détruit ? On a tant d’autres choses à faire, allons !

10:04 Publié dans Blog | Tags : livre, histoire, édition, culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2018

1830, ou les leçons de l'Histoire

histoire,gilets jaunes,1830,livreLire "L’été des quatre rois" de Camille Pascal (paru chez Plon) permet de mieux comprendre la crise des "gilets jaunes". Les barricades de juillet 1830, élevées par une population excédée sans passé révolutionnaire, rappellent furieusement les samedis houleux de décembre 2018, avec le duc de Raguse dans le rôle de Castaner face aux lanceurs de pavés, Bayrou dans le rôle de La Fayette et, bien sûr, le duc d’Orléans dans celui de Macron, porté à la tête du pays en "dégageant" à la fois les légitimistes et les républicains ! D’ailleurs, Louis-Philippe, "en même temps" monarchiste et libéral, n’a-t-il pas remplacé Charles X parce que celui-ci avait obstinément refusé de "changer de cap" ?

30/06/2018

Trop de livres tue le livre

RUC.jpgComme chaque année, la rentrée littéraire va occulter la crise du livre. On annonce la sortie de 567 nouveaux romans (!) qui rejoindront les 68.000 nouvelles parutions annuelles qui viennent s’ajouter aux 770.000 livres disponibles sur le marché français. Magnifique ! Sauf que, chez moi, en Bourgogne, c’est la cata : les Editions de l’Armançon, premier éditeur régional (330 titres au catalogue), viennent de rendre l’âme, et la librairie RUC, véritable institution au centre d’Auxerre, vient de fermer ses portes. Qui osera dire la vérité, à savoir que sur les 567 romans à paraître en septembre, une cinquantaine seulement seront réellement vendus dans ma région ?

11:41 Publié dans Blog | Tags : livre, édition, librairies | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/04/2018

Avec lui, le déluge !

hollande pluie.jpgLa malédiction continue. François Hollande, quand il était président, ne pouvait faire un discours sans qu’il se mette à pleuvoir des cordes. Le voilà qui revient pour faire la promo de son livre ? Il disparaît aussitôt sous un déluge d’informations : la grève des cheminots, l’ébullition lycéenne, le discours de Macron devant les évêques, le nettoyage musclé de Notre-Dame-des Landes, les deux interviews surprises du même Macron chez Pernaut, Bourdin et Plenel... en attendant que l’Amérique, aidée par la France, bombarde l’armée russe en Syrie ! Le livre de Hollande risque fort d’être balayé par une telle giboulée. Encore une carrière d’écrivain qui s’arrête net. La vie est injuste.

11:26 Publié dans Blog | Tags : hollande, pluie, livre, actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/04/2018

Trois mois sans dédicaces ?

quai du P.jpgQuand Emmanuel Macron a boycotté le stand russe du Salon du livre de Paris pour des raisons de haute diplomatie, le 15 mars, on lui a reproché de n’avoir pas "sanctuarisé" une telle manifestation culturelle. Permettez-moi d’avoir une pensée désolée, en cette période de blocage ferroviaire, pour les malheureux organisateurs des salons du livre de Concarneau, Lyon (affiche ci-jointe), Bordeaux, Autun, Laval, Metz, Saint-Louis, Montaigu, Deauville, Perros-Guirec, Hyères, Limoges et Dax. Et je ne cite que les manifestations prévues au cours du mois d’avril ! Rencontrer des écrivains et promouvoir le livre, d’ici cet été, risque d’être très compliqué…

00:47 Publié dans Blog | Tags : livre, grève, sncf, culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2018

Censure, le retour !

censure-1.jpgA-t-on bien compris l’importance de ce qui s’est passé le 2 mars ? Mobilisés en quelques heures par deux associations féministes (Osez le féminisme et The Nasty Uterus), quelque 150.000 anonymes ont exigé violemment, sur les réseaux sociaux, l’interdiction d’un livre qu’ils n’avaient pas lu, On a chopé la puberté, chez Milan Jeunesse. L’éditeur, tétanisé, a cédé à ces e-Inquisiteurs : le livre, tiré à 2.000 exemplaires, ne sera pas réimprimé. De même que s’arrête la collection "Les Pipelettes" qui hébergeait l’ouvrage – collection conçue, écrite et illustrée par des femmes, sidérées par ce lynchage collectif digne du Moyen âge. Les éditeurs ont du souci à se faire. Les démocrates aussi.

03/03/2018

Brûlons les livres sexistes !

Puberté.jpgAvant, quand on vous disait du mal d’un livre, vous évitiez de l’acheter. A l’heure des réseaux sociaux, vous lancez une pétition sur internet pour censurer l’ouvrage ! C’est ce qui arrive à un petit bouquin publié jeudi par les éditions Milan, On a chopé la puberté, que des féministes jugent sexiste… au point de lancer sur internet, aussi sec, une pétition exigeant son retrait des librairies ! Ce vendredi soir, tenez-vous bien, la pétition avait déjà recueilli 75.000 signatures (de gens qui, évidemment, n’ont pas lu l’ouvrage dont ils exigent la censure). En un clic, en un tweet, allez, hop, on condamne, on interdit, on brûle un livre ! Du fond de l’enfer, Staline et Goebbels doivent hurler de rire…