Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2010

Aux amateurs de bourgogne

JR-Cover.jpgC'est un événement en Bourgogne. Une belle aventure aussi. Les "climats" de Bourgogne, là où sont produits et élevés les meilleurs vins du monde, ont demandé leur inscription au Patrimoine culturel mondial de l'Unesco. Un "climat", c'est un lieu-dit qui a donné son nom à un grand vin. Exemples : Corton Charlemagne, Clos de Tart, Romanée Conti, etc. Pour ceux qui veulent en savoir plus, je signale la parution cette semaine d'un petit livre très bien fait, Le réveil des terroirs, signé par Jacky Rigaux et préfacé par Aubert de Vilaine. Les amateurs de bourgogne y apprendront notamment, avec délices, pourquoi deux vignes situées à quelques dizaines de mètres de distance produisent deux vins différents...

27/09/2010

Le livre, le vin, la Bourgogne

Chateau (retouché).JPGLa troisième édition de "Livres en Vignes" s’est terminée dimanche soir par une superbe lumière rasante baignant le château du Clos de Vougeot et les vignes alentour, et aussi par quelques "bans bourguignons" bien sentis. En trois ans, cette fête du livre s’est imposée comme la principale manifestation littéraire de la région Bourgogne – qui n'est pas gâtée en la matière, il faut le dire. Les 80 écrivains réunis dans le château cistercien cerné par des vendangeurs en chair et en os – coïncidence du calendrier – sont repartis visiblement heureux de ces deux jours de dédicaces, de rencontres et de débats. La Bourgogne sait recevoir. Merci à Didier Van Cauwelaert d’avoir été un digne et efficace président de ce salon hors normes !

25/09/2010

Des livres très politiques

Cover-Férez.JPGComme à chaque rentrée, les hommes politiques publient, publient, pubient ! Je cite, entre autres : Ma trajectoire (M. Rocard), Dans l’arène (H. Morin), Sans tabou (Ch. Jouanno), Antimanuel de politique (A. Montebourg), Transmettre pour construire (H. Mariton), Devoir de rupture (JL. Mélenchon), Si j’étais président (JL. Bianco), etc. Eh bien ! Comme il n’y a pas de raison que les éditeurs parisiens soient les seuls dans cet exercice, je vous annonce avec fracas la sortie imminente, aux Editions de Bourgogne, d’un excellent petit livre de Guy Férez, le maire socialiste d’Auxerre (89) : sa jeunesse, son itinéraire politique, son ambition pour lui et pour sa ville. En librairie le 1er octobre. Et toc.

23/09/2010

"Livres en Vignes", troisième !

Chateau (retouché).JPGCe week-end, pour la troisième fois, la Bourgogne fête le livre et la littérature au beau milieu des vendangeurs qui cerneront le château du Clos de Vougeot. Quelque 80 écrivains sont attendus, et non des moindres, pour deux jours de dédicaces, de rencontres-débats et d’animations diverses. Venez donc dans ce lieu mythique pour rencontrer Didier Van Cauwelaert, Jean-Robert Pitte, Yann Queffelec, Jean-Pierre Coffe, Alix de Saint-André, Denis Tillinac et beaucoup d’autres auteurs, nationaux et régionaux, qui ne demandent qu’à échanger avec leurs lecteurs présents ou futurs. Livres en Vignes, c’est d'abord une fête sympathique, où la qualité le dispute à la convivialité. Et l’entrée est gratuite ! 

 

10/09/2010

Le livre a eu chaud

Nancy.jpgPetite anecdote pour comprendre la fracture entre les deux France, celle qui bloque et celle qui bosse : en apprenant par les radios, mercredi, que la prochaine grève aurait lieu "le samedi 18 ou le samedi 25", une véritable panique a saisi les organisateurs du salon "Le livre sur la Place" de Nancy, du "Festival de la caricature" de Mézilles, du salon "Les mots Doubs" de Besançon, de la fête du livre "Livres en Vignes" du Clos de Vougeot, etc. Tous ces passionnés, tous ces bénévoles et autres amoureux du livre, qui voyaient soudain une catastrophe fondre sur des mois et des mois d’efforts, ont sabré le champagne en apprenant, finalement, que le pays serait bloqué… le jeudi 23. Ouf ! Coup de pot, ce jour-là, on ne prévoit aucun salon du livre !  

15/07/2010

Internet, une chance pour le livre

Livres EdB-1.JPGInternet est-il une menace pour le livre, l’édition, la littérature ? Non. Je constate qu’Internet contribue globalement à la vente de livres, à la syndicalisation des libraires anciens, à la mise en valeur des éditeurs régionaux, etc. Je constate aussi, dans ma région, hélas : que la librairie Voillot, à Avallon, est en vente ; qu’à Dijon, la librairie Agora vient d’être remplacée par un magasin de chaussures ; que le salon du livre de Dijon a définitivement rendu l’âme, dans l’indifférence générale ; que le salon de Mâcon n’a finalement pas vu le jour, et que celui d’Auxerre n’a aucune chance de ressusciter. Je note aussi que la presse nationale a définitivement fait une croix sur les livres édités ailleurs qu'à Paris. A ce rythme-là, il n'y aura bientôt plus qu'internet pour faire connaître nos livres !

06/07/2010

Le tabou de l'absentéisme

 

Débordée.jpgAurélie Boullet, fonctionnaire à Bordeaux, risque d’être virée de son administration pour avoir dénoncé, sous pseudo, dans un livre intitulé Absolument dé-bor-dée ! (Albin Michel), l’absentéisme qui caractérise, en France, la fonction publique territoriale. J’ai connu la même réaction corporatiste viscérale quand j’ai publié Paris n’est pas la France (Lattès, 2005) après trois ans passés dans une administration régionale. Moi aussi, je décrivais l’étonnant absentéisme qui en fait le charme. Furibards, les représentants du personnel ont exigé du président du conseil régional qu’il fasse "interdire" mon bouquin ! Je vous jure !  L’avocat de la Région, dûment saisi, a pondu une note pour dire que ce que j’avais écrit n’était pas contestable et qu’on ne pouvait pas "interdire" le livre...

25/06/2010

Soirée FOG à Dijon

Giesbert.jpgFranz-Olivier Giesbert était hier le dernier invité de la troisième saison des "rencontres littéraires" organisées par le Club des Ecrivains de Bourgogne. Prétexte : son livre Un très grand amour (Gallimard). Les cheminots ont failli faire capoter la conférence, mais l’ami FOG a loué une voiture à Paris et pris l’autoroute pour être à l’heure à l’hôtel La Cloche de Dijon – contrairement aux journalistes de France Bleu Bourgogne qui ont décidé, à 14h, d’annuler l’interview du visiteur pour cause de grève. Parlez-moi de l’indépendance des journalistes ! Oublions cela : un personnage romanesque, un livre un peu sulfureux, un débat parfois vif, ce fut une belle soirée. Merci, Franz, et bonne route !    

17/06/2010

Le temps du chacun pour soi

livre_ouvert.jpgEn matière de culture, je connais deux catégories de gens : ceux qui se battent avec leurs petits poings pour promouvoir le livre, l’édition, la littérature, et ceux qui, pour des raisons obscures, font tout pour mettre des bâtons dans les roues des premiers. Le salon du livre de Cosne-sur-Loire (58) a lieu, chaque année, le dernier week-end de mai : eh bien cette année, le festival du "mot" de La Charité-sur-Loire, à trente kilomètres de là, a choisi la même date ! Le salon "Livres en Vignes" du Clos-de-Vougeot (21) se déroule depuis sa fondation le dernier week-end de septembre : eh bien, à une portée de fusil d’icelui, le salon du livre de Besançon, sans prévenir personne, a choisi la même date ! Est-ce qu’on ne pourrait pas instiller, dans ces activités si fragiles, un tout petit peu d’intelligence, de solidarité, de savoir-vivre ?

05/06/2010

Des Romanée 1865 !

Bout-1865.JPGRegardez bien ces bouteilles. Elles ne paient pas de mine. Ce sont des Romanée 1865. J’ai bien écrit : 1865. Respect. Chez Sotheby’s, elles atteindraient sans problème 10.000 à 15.000 euros le flacon. Les caves de la maison Bouchard Père et Fils, à Beaune, recèlent ainsi des trésors. Les visiter est un privilège auquel a été convié ce vendredi, avant un déjeuner-dégustation, le bureau du Club des Ecrivains de Bourgogne. Un grand moment. La maison est partenaire du club. Le livre et le vin, c’est une très longue histoire : faut-il rappeler que Stock, Fayard, Plon, Perrin, Calmann-Lévy, Flammarion sont les contemporains de ces Romanée 1865 ? Santé !

 

03/06/2010

Sur la route de Compostelle

Alix-signe.JPGAlix de Saint-André, invitée du Club des Ecrivains de Bourgogne, a séduit les Dijonnais, mardi soir, au Sofitel-La Cloche. La jeune femme a parlé avec décontraction, humour et brio de son itinéraire, de ses premiers livres et bien sûr de son dernier opus où elle raconte ses trois pèlerinages vers Compostelle, En avant, route ! (Gallimard). Son sens du récit, sa faconde généreuse et sa liberté de ton ont fait de cette rencontre (110 personnes, 30 livres vendus) un vrai échange, et laissera à beaucoup un excellent souvenir. Merci, chère Alix, pour ton humanité. Et bonne route ! 

22/05/2010

Lire à Dijon ?

Lu dans le Bien Public une double page sur le "livre blanc" que la Jeune chambre économique de Dijon a consacré à la vie culturelle dans la capitale bourguignonne. Pas une ligne, pas un mot sur le livre, la littérature, l’édition, rien ! A Dijon, comme le disait récemment un des principaux responsables de la ville dans un accès de franchise, "le livre, on s’en fout !". Au grand désespoir des derniers libraires et éditeurs qui se battent, dans l’indifférence générale, pour que le livre ne disparaisse pas complètement du paysage dijonnais. Ainsi, depuis 2007, le Club des Ecrivains de Bourgogne réunit tous les mois, au Sofitel La Cloche, une bonne centaine d’amoureux du livre autour d’un grand écrivain : jamais aucun représentant de la mairie de Dijon, en trois ans, n’y a passé la tête. La littérature, combien de divisions ?

 

02/05/2010

Un cadeau d'anniversaire

Angremy.jpgLa disparition de Pierre-Jean Rémy m’émeut. J'aimais bien ce diplomate hors normes auquel je dois un souvenir très précis. C’était le 21 mars 1987, jour de son cinquantième anniversaire. La scène se passe au château de Canisy, en Normandie, lors d’un week-end chez Denis de Kergorlay. Je m’étais retrouvé, au dîner, à la gauche de la délicieuse Joan Baez, qui était alors très proche de notre hôte. Soudain, ma voisine se lève. Les têtes se tournent, chacun pose son couvert, le silence se fait. Et là, sans fioriture, a capella, de sa voix extraordinaire, Joan Baez entonne Amazing Grace. C’était son cadeau d’anniversaire. Vingt-trois ans plus tard, j’en ai encore la chair de poule.   

 

01/05/2010

Des écrivains et leur public

30-4-salle.JPGVendredi, à l’hôtel La Cloche de Dijon, le Club des Ecrivains de Bourgogne présentait trois livres récemment publiés par ses membres (Lucette Desvignes, Pierre Fyot et Marie-Thérèse Mutin), ce qui a donné lieu à des échanges très sympathiques avec un public de fidèles (150 personnes). Entre les débats, une douzaine d’auteurs, membres du club, ont dédicacé leurs ouvrages (Didier Cornaille, Jean-Pierre Soisson, Michel Lagrange, Daniel-Henri Vincent, Claudine Vincenot, etc) avant le verre de l’amitié (un Clos des Moines 2006). Un moment de qualité. Du talent, mais pas de prise de tête. Le bonheur d’écrire, de lire, d’échanger. On recommencera !

29/04/2010

Les deux vies d'un livre

Secretele-Vaticanului.jpgL'histoire d’un livre, c'est toujours en deux parties : la première, bon, c’est clair, c’est sa conception, sa gestation, sa naissance ; mais la seconde, plus imprévisible, c’est la façon dont l’ouvrage grandit en notoriété, augmente ses ventes, surfe sur le bouche à oreille, explore internet, fait des petits à l’étranger… Les Secrets du Vatican, parus en janvier 2009 chez Perrin, vont atteindre tranquillement les 20.000 exemplaires sans jamais avoir figuré dans un "palmarès". Deux traductions sont déjà parues (ci-contre l’édition roumaine), huit suivront, peut-être plus. Un jour, le livre sortira en édition de poche. Et, qui sait, après une si belle vie, s'il n'aura pas une suite ?

12/04/2010

Retour de Montaigu

Logo 2010.JPGRetour du "Printemps du livre" de Montaigu, en Vendée. Un des premiers salons de la saison, un des plus sympathiques aussi. Le plaisir d’y rencontrer quelques vedettes (Thierry Roland, Eric Zemmour), quelques valeurs sûres (Jean Raspail, Tatiana de Rosnay), quelques nouvelles têtes, et, bien sûr, nombre de lecteurs anonymes. Une inquiétude commence à poindre : que va-t-il se passer quand la réforme des collectivités locales aura ôté aux régions et aux départements le droit de subventionner la culture ? Faudra-t-il renoncer à tous ces salons du livre qui égaient, avec beaucoup de mérite, le désert culturel français ?

25/03/2010

Des livres qui ont de la main

 

 

Les éditeurs sont-ils devenus fous ? En marge du Salon du Livre de Paris, au moins cinq livres sont annoncés en librairie à propos… de la main de Thierry Henry ! Pourquoi tant de haines ? de l’ami Pascal Boniface (Le Moment). Thierry Henry, la main maudite de Karl Olive (Le Rocher). SOS arbitres, SOS vidéo de Bruno Derrien (Le Rocher). Eloge du mauvais geste de Ollivier Pourriol (Nil). Main dans la main, Thierry Henry vous donnera la sienne de Pierre-Louis Basse (Stock). Et j’en oublie sûrement. Bien sûr, la Coupe du monde approche, mais quand même ! D’ailleurs, la plupart de ces "livres" passeront si vite qu’il faudra, pour ne pas les rater, recourir à la vidéo…

20/03/2010

Une bouffée de Russie

Nivat sign-1.JPGLe Club des Ecrivains de Bourgogne recevait hier à Dijon le professeur Georges Nivat, un des meilleurs connaisseurs européens de la Russie, à l’occasion de la parution de son livre Le phénomène Soljenitsyne (Fayard). Il est rare d’entendre parler de la Russie (avant, pendant et après la parenthèse soviétique) avec une telle finesse. Au risque de bousculer nombre d’idées reçues : ce n’est pas Gorbatchev mais Eltsine qui a ressuscité la Russie, explique Nivat ! En pleine campagne régionale, évoquer Pierre Pascal, Boris Souvarine, Boris Pasternak et Soljenitsyne fut comme une bouffée de fraîcheur. Une lampée de vodka glacée. Santé !

01/03/2010

C'est vous le nègre ?...

Le nègre est à la mode. Chacun sait que la plupart des livres "écrits" par les hommes politiques, les artistes de cinéma, les vedettes de la télé, sont le fruit du labeur de vrais plumitifs travaillant dans l’ombre de ces stars contre des droits d’auteurs que leurs propres livres ne parviendront jamais à générer. Parfois, l’éditeur le spécifie honnêtement sur la couverture, en petit, sous la forme "Avec la collaboration de". Sinon, le silence est la règle. Je sais de quoi je parle : j’ai été nègre et négrier. Mais je ne dirai jamais pour qui, même sous la torture ! Ce qui est curieux, en cette période de tensions identitaires et de relents racistes, c’est que les nègres fassent l’objet, en pleine lumière, de tant d’articles de presse. En principe, un nègre, ça travaille sans papiers...

18/02/2010

Jean-Claude Carrière à Dijon

JCC-Bouteille-1.JPGDélicieux Jean-Claude Carrière ! Hier soir, à Dijon, dans le cadre du Club des Ecrivains de Bourgogne, l’écrivain et scénariste a conversé avec un peu plus de cent personnes (malgré le manque de relais des pouvoirs publics locaux et une erreur de date dans le journal local !). Son dernier roman, Le chèque (éd. Plon), fut le prétexte à un bavardage subtil et chaleureux avec cet homme dont les parrains s’appellent Luis Bunel, Jacques Tati, Milos Forman, Peter Brook, et qui a signé quelque 150 scénarios, essais, adaptations, pièces de théâtre, dialogues, parmi lesquels nombre de chefs d'oeuvre et… une autobiographie intitulée Le vin bourru ! Merci Jean-Claude, vous serez toujours le bienvenu en Bourgogne !