Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2016

Comment l'Etat aide le livre

Lire-en-Short-2016.jpgJe m’étais étonné, l’an dernier, que le ministère de la Culture consacre soudain quelques centaines de milliers d’euros à inventer ex nihilo une grande fête du livre pour la jeunesse appelée "Lire en short", fin juillet, au lieu d’aider les dizaines de salons du livre qui ferment les uns après les autres, en province, privés de subventions publiques. Eh bien ! L’Etat a tapé du poing sur la table. Le ministère maintient son machin en 2016, mais, tenez-vous bien, il en change le nom ! Cela s’appellera "Partir en livre", ce qui n’a aucun sens, mais voilà, hop, c’est ainsi ! Ils sont forts, à Paris, pour aider le livre, la littérature et l’édition !

 

16:22 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : livre, édition, salons, culture |  Facebook | | Lien permanent

01/02/2016

Le livre-surprise de Christiane Taubira

livre_taubira.jpgJ’aurais préféré changer de sujet, mais franchement, Christiane Taubira défraie la chronique. Jugez-en : elle sort un livre… une semaine après sa démission, pour en expliquer longuement les raisons ! Deux jours pour l’écrire, un jour pour les épreuves, un pour la relecture, un pour l’impression et hop, un pour la diffusion ? Bien sûr que non : il faut, au strict minimum, trois semaines pour sortir un livre dans l’urgence absolue. Sa démission était donc programmée de longue date : hou la menteuse ! Mais le coup est bien joué, et la dame a du talent : non seulement elle va monopoliser les plateaux télé, mais face aux livres de Copé, Sarko, Juppé, Valls, etc, on peut parier que son opus fera un bon score. Et qu’on n’a pas fini de parler d’elle d’ici 2017 !

11:24 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : taubira, 2017, édition, livre |  Facebook | | Lien permanent

20/01/2016

Des livres comme s'il en pleuvait !

livre Copé.jpgEt c’est reparti ! Les matinales des radios et les plateaux télé vont être à nouveau envahis, toutes émissions confondues, par les politiques ! Tant pis pour les écrivains, romanciers, historiens et essayistes (je ne parle pas des nouvellistes ou des poètes) dont la promo sera sacrifiée et qui devront céder la place à Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Hervé Mariton, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, etc. Et je ne parle que des Républicains, pas des Valls, Cambadélis, Dupont-Aignan et bientôt Taubira ! J’ai deux questions : 1) Combien d’entre eux ont réellement écrit leur livre ? 2) Combien d’entre vous ont envie, en ce moment, le soir, à la veillée, de lire du Cambadélis ou du Copé ?

31/10/2015

C'est le livre qu'on assassine !

cover M.jpgDans Marianne, cette semaine, lire le dossier de quatre pages consacré à la décision absurde prise par le ministère de la Culture et le Centre national du Livre : il faudra désormais, tenez-vous bien, que soient rémunérés entre 170 et 400 euros les auteurs venant présenter et dédicacer leurs ouvrages dans les salons du livre ! Le journal montre bien que les idéologues parisiens qui ont ainsi décidé que les écrivains étaient des prolétaires comme les autres, vont faire disparaître, à très court terme, une bonne moitié des salons du livre organisés en province par des associations et des bénévoles qui n’ont évidemment pas les moyens de satisfaire à cette folie démagogique et totalement irresponsable !

14/10/2015

La fin des salons du livre ?

salon-livre.jpgEst-ce la fin des salons du livre ? A une dizaine d’exceptions près (les très gros, Brive, Nancy, Nice, etc), les salons organisés en province par quelques passionnés ne pourront satisfaire à la nouvelle contrainte venue de Paris : à partir de 2016, les auteurs venant y dédicacer leurs ouvrages devront être rémunérés ! Par qui ? On ne sait pas. La ville organisatrice ? Vu la baisse des dotations, ça va coincer grave. Mais surtout, quand il n’y a pas de grande ville organisatrice, ce qui est le cas le plus répandu ? Ah ben ça, ce n’est pas le problème des fonctionnaires parisiens qui feraient bien de venir en province, une fois de temps en temps, pour voir comment le livre s’y meurt !

10:21 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : livre, culture, édition |  Facebook | | Lien permanent

25/07/2015

L'édition, un métier difficile... (2)

D'Un Noir si Bleu (LenV).JPGLe livre va se faire rare en Bourgogne ! Cette semaine, c’est au tour des éditions D’Un Noir Si Bleu de mettre la clef sous la porte, après dix ans de créations de qualité (photo). Mais comment vendre des livres quand les points de vente – librairies et salons du livre – disparaissent un à un, dans l’indifférence des responsables publics ? Le Conseil régional de Bourgogne vient de diminuer de 10.000 euros son soutien au festival "Livres en Vignes" (au Clos de Vougeot les 26-27 septembre) qui s’inscrit pourtant dans la démarche œnotouristique des "climats de Bourgogne" reconnus par l’Unesco. Quant aux municipalités voisines de Dijon et de Beaune, elles n’y ont jamais mis un euro ! Soutenir l’édition, le livre, la littérature, quel intérêt ?

24/07/2015

L'édition, un métier difficile...

Livres EdB-2.JPGAprès avoir relancé, dirigé et animé les Editions de Bourgogne pendant dix ans, et au moment de fermer boutique, mon épouse et moi-même avons déposé à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle), pour 200 euros, la marque "Editions de Bourgogne" au cas où la providence permettrait à notre petite entreprise de ressusciter dans l’avenir. Quatre mois plus tard (quatre mois !) une longue lettre de deux experts de l’INPI, une "juriste" et un "chef de groupe", nous informe que notre démarche se heurte à une "objection" dont l’énoncé, je le jure, est absolument incompréhensible. Que faire ? Leur proposer de faire réécrire leur texte par un éditeur ?

18/05/2015

Les Editions de Bourgogne, c'est fini !

Salon livre-4 008.jpgVoilà, c’est officiel. Les Editions de Bourgogne ont rejoint les 613 éditeurs français qui, depuis trois ans, ont fermé leurs portes. Faut-il s’étendre sur la disparition rapide des points de vente (libraires, salons), sur l’irrépressible progression du numérique, sur le désolant manque de solidarité des acteurs de l’écrit, sur le tragique désintérêt des élus locaux pour le livre (à quelques rares exceptions près, j’ai les noms) et sur l'impact de la crise sur le budget des ménages ? Le monde est ainsi. Notre belle aventure éditoriale a duré dix ans, et c’est l’essentiel. Du plaisir, des rencontres, des idées, de bons auteurs, des livres de qualité : que du bonheur !

07/05/2015

Adieu à Claude Durand

Cl.Durand.jpgTriste nouvelle : Claude Durand nous a quittés. L'ex-patron de Fayard était sans doute le dernier géant de l’édition. Curieux, courageux, bourru, bienveillant, instinctif. Une anecdote significative ? Après l'effondrement de l'URSS, Jean-Christophe Rufin et moi lui avions proposé un gros livre définitif, à quatre mains, sur la chute du Mur intitulé "1989". Un projet formidable ! Claude, hilare, nous avait tendu une feuille blanche : "Signez là, les gamins, c'est OK, mais à une condition : que vous choisissiez un autre sujet ! Le mur de Berlin, cela n’intéresse pas les Français !"  Le découvreur de Soljenitsyne avait raison, hélas. Le flair, le talent, le génie, ce n’est pas rationnel. Claude n’était pas rationnel : il était éditeur !

12:10 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : durand, édition, fayard, 1989, rufin |  Facebook | | Lien permanent

27/04/2015

Livre : on recule, on recule...

Banderole-2014.jpgDe moins en moins de libraires, de moins en moins d’imprimeurs, de moins en moins de salons du livre : la Bourgogne se vide peu à peu, dans l’indifférence générale, de son activité éditoriale et littéraire. Cette semaine, c’est le salon du livre de Saint-Honoré-les-Bains qui déclare forfait, privé de ses subventions. Il devait se tenir le 5 juillet, sous la présidence du sympathique et talentueux Philippe Grimbert. C’est râpé. Les élus locaux, quand ils rognent sur leurs budgets, considèrent rarement la culture, et notamment le livre, comme une priorité !  

22/03/2015

Pas fier d'être Bourguignon

Normandie.jpgRetour du salon du livre de Paris avec un pincement au cœur : qu’il paraît loin, le temps où les cinq présidents des conseils régionaux du Grand Est (Zeller, Longuet, Soisson, etc) venaient célébrer en grande pompe, sur un stand superbe, un chablis à la main, les auteurs et les éditeurs de nos cinq régions ! Aujourd’hui, la Bourgogne a totalement disparu de la grande foire aux livres de la porte de Versailles où, pourtant, quelques régions affichent fièrement leurs réalisations éditoriales et littéraires. Il y a des jours où l’on n’est pas "fier d’être bourguignon" !

00:33 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : bourgogne, livre, édition |  Facebook | | Lien permanent

18/03/2015

En 4 ans, 613 éditeurs en moins !

pile-de-livres.jpgLe Syndicat national de l’Edition (SNE) vient de publier un chiffre désolant, celui des maisons d’édition qui ferment, en France, les unes après les autres – notamment les petites maisons régionales – dans l’indifférence générale des pouvoirs publics et des médias. En quatre ans, près de 20 % des éditeurs français ont disparu, soit 613 structures (sarl, assoc, etc), ce qui est beaucoup. Raison principale : la disparition accélérée des points de vente (un exemple : rien qu’à Dijon, 7 libraires ont fermé en 7 ans). Précision utile : cette baisse vertigineuse n’est en rien compensée par l’édition numérique...

10:25 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : édition, sne, livre, dijon, libraires |  Facebook | | Lien permanent

11/10/2014

Des livres qui n'en sont pas

Combats.jpgIl y a quelques jours, je pestais ici contre les livres des Duflot, Batho, Morin, Mélenchon, Hue, Collard et autres Bartolone qui n’ont d’autre but que de permettre à tous ces honorables politiciens d’être invités à la télé. Voici, pour prendre la mesure de cette dérive éditoriale, trois chiffres cités hier par Edistat : le dernier livre de Pierre Moscovici (Combats) a été vendu à 828 exemplaires ; le dernier opus d'Arnaud Montebourg (Antimanuel de politique) a été acheté par 1808 personnes ; et celui de Michel Sapin (L’Ecume et l’océan) a trouvé 346 acquéreurs. De vrais bides. C’est dire si ces pseudo-livres n’intéressent pas le public et ne servent, en effet, qu’à promouvoir leurs auteurs dans les médias !

24/09/2014

Le livre est une fête

Aff-demi-2014.jpgOrganiser un salon du livre comme "Livres en vignes" permet de prendre le pouls d'une société. D'un côté, vous avez une majorité d'écrivains et d'éditeurs heureux de se retrouver dans un bel endroit pour faire la fête, vendre des livres et rencontrer des lecteurs. De l’autre, quelques auteurs qui se la pètent et des éditeurs arrogants, qui, par exemple, annulent leur participation au dernier moment en se contrefichant des efforts qu’ont fait les organisateurs, les libraires et les bénévoles pour les recevoir : chacun pour soi, les autres on s’en fout ! J’ai les noms. Un jour, j’en ferai un livre.

18/08/2014

Rentrée littéraire

duflot.jpg"J'ai essayé d'aider Hollande à tenir ses promesses, de l'inciter à changer la vie des gens, de le pousser à mener une vraie politique de gauche. Et j'ai échoué. Alors je suis partie". Voilà, en résumé, le récit incroyablement prétentieux que publie cette semaine l’ex-ministre Cécile Duflot dans un livre, le premier d’une insupportable série de bouquins politiques indigestes, écrits par des nègres, qui n’ont qu’un objectif : susciter assez de passages "promo" dans les médias pour faire croire qu’on existe encore. "J’ai cru en Hollande", regrette Duflot dans son opus : si c'est vrai, une telle erreur de jugement devrait plutôt la pousser à la discrétion !

10:39 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : duflot, livre, verts, édition, médias |  Facebook | | Lien permanent

30/07/2014

Vendre des livres, quelle horreur !

librairie.jpgLe Centre régional des lettres (CRL) de Midi-Pyrénées vient de relancer une "action" comme seuls les fonctionnaires savent en concocter. Il s’agit d’un protocole d’aide au "projet culturel" des libraires de la région. Bravo ! Les libraires étant devenus le maillon faible de l’économie du livre, c’est là qu’il faut agir, en effet ! Sauf que… le dispositif, très minutieux, exclut expressément le cas d’un écrivain qui serait invité par le libraire à venir signer son dernier livre ! Pas de promo chez nous, ho ! On n’est pas des marchands ! On ne va quand même pas aider les libraires à vendre des livres, quelle horreur !

11:26 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : livre, crl, libraires, édition |  Facebook | | Lien permanent

15/02/2014

Autun, ville interdite ?

EV+RR-Paris.JPGLes Editions de Bourgogne ne seront pas, cette année, au salon du livre d’Autun : hier, les organisateurs ont fait savoir à la directrice de cette maison d’édition bien connue des lecteurs de ce blog, qu’elle n’était pas la bienvenue ! Pourquoi cette subite exclusion, cette étrange censure qui stupéfie les autres éditeurs de la région ? Mystère. Les observateurs les plus perspicaces s’interrogent : les Editions de Bourgogne n’ont-elles pas publié, l’an dernier, un petit livre fort bien écrit par… Rémy Rebeyrotte, le maire de la ville d’Autun ? Tiens, tiens ! Amis du livre et de l’édition, tenez-vous à l’écart des campagnes électorales en milieu rural ! 

09:29 Publié dans Blog | Commentaires (5) | Tags : livre, autun, édition, bourgogne |  Facebook | | Lien permanent

31/01/2014

Edition régionale : silence, on coule !

E de B - vitr.JPGEn Bourgogne, le bateau "livre" ne tangue plus, il coule. Irrémédiablement. Et dans une indifférence quasi générale. Dernier épisode, hier, la fermeture de la librairie Berger à Joigny : la troisième ville du département de l’Yonne n’offre plus un seul endroit où l’on peut acheter un livre ! Prochain épisode en mars : pour la première fois, la région Bourgogne a décidé de ne pas participer au Salon du Livre de Paris, vous n’y verrez donc pas les éditeurs bourguignons y présenter leurs créations. Sans librairies et sans salons du livre, expliquez-moi comment un éditeur régional peut survivre ? La fin est proche, les amis !

22/03/2013

Pape : la course folle des éditeurs

 pape.jpgQui va gagner la course au premier livre sur le nouveau pape ? Dès le 6 avril, les éditions Le Rocher/Paroles et Silence sortiront Pape François - Seul l’amour nous sauvera, un recueil de ses textes préfacé par le cardinal Vingt-Trois. Le livre d’entretiens entre le cardinal Bergoglio et le rabbin Abraham Skorka (Sobre el cielo y la tierra) a été acquis par Robert Laffont, et son autre livre-entretien écrit avec son ami Sergio Rubin (El jesuito) par Flammarion. Mais l’ami Michel Cool, qui boucle chez Salvator la première bio en français du pape (François, pape du Nouveau monde), pourrait bien, dès le 29 mars, in extremis, les coiffer tous sur le poteau….

10:53 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : pape, édition, livre, bergoglio |  Facebook | | Lien permanent

23/01/2013

Le suicide des libraires

 librairie.jpgLa plus importante librairie d’Auxerre, à son tour, vient de prier les Editions de l’Armançon et les Editions de Bourgogne de reprendre leurs ouvrages : vendre des livres édités en Bourgogne, c’est terminé, fini, c’est du stock non rentable ! La mort de l’édition régionale est ainsi programmée : qui saura ce que produisent les écrivains locaux si on ne les trouve pas dans les librairies de leur propre région ? Personne n’a donc expliqué aux brillants gestionnaires qui prennent ce genre de décision qu’en tuant la production de livres régionaux, ils précipitaient, forcément, inéluctablement, leur propre mort ?