Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2021

Le néo-féminisme rend fou

Napoleon.jpgAu début, c’est-à-dire en 2017, on croyait que c’était une bonne blague lancée par les féministes de la Mairie de Paris : ne faudrait-il pas que les "Journées du Patrimoine" deviennent les "Journées du Matrimoine" ? Eclat de rire général, y compris dans ce blog… sauf que ce n’était pas une blague. Le maire de Rouen, celui qui veut remplacer les statues de Napoléon par des statues de femmes, a repris sérieusement, dans son programme officiel, ce mot complètement idiot de "Matrimoine" ! Mais faut-il être inculte pour verser dans ce non-sens ! On entend déjà, le 14 juillet, sous la statue de Gisèle Halimi, ce maire entonner : "Allons z-enfants de la Matri-i-e..."

07/09/2021

Dur, dur d'être écolo...

sandrine-rousseau-aeab7c-0@1x.jpegOn a beau respecter ici toutes les opinions, il y en a qui donnent le vertige. Comme la proposition de Sandrine Rousseau, candidate EELV aux présidentielles, qui suggère, sans mollir, de "s’émanciper des religions parce qu’elles sont toutes patriarcales". Vaste programme, aurait dit le Général. Une bêtise pareille, assortie des habituels délires racialistes et intersectionnels qui complètent magnifiquement les phobies des maires écolos envers le Tour de France et les sapins de Noël, font au moins comprendre pourquoi le parti EELV a du mal à recruter plus de 30.000 personnes pour sa primaire. Pas sûr que cela suffise pour diriger la France.

09/03/2021

Occulté, le centenaire !

 unnamed.jpgJe n’ai pas tout suivi, hier, mais je n’ai pas entendu un seul média évoquer, même en incidente, les origines de la Journée internationale des femmes : en référence à la manif de février 1917 à Petrograd, Lénine l’a instituée le 8 mars 1921, il y a tout juste cent ans ; en 1946, Staline l’a étendue aux pays de l’Est, qu’il venait de conquérir ; puis l’ONU l’a intégrée en 1967 ; après l’arrivée des ministres communistes au pouvoir, la France l’a adoptée en 1982 par le truchement d'Yvette Roudy. Voilà, tout cela n’est pas grave, la vie continue, les sociétés évoluent, mais pourquoi cette occultation générale dans les médias ?

12/02/2021

Le cri de Denise Bombardier

Bombardier.jpegLu le cri d’alarme de Denise Bombardier dans le Journal de Montréal de lundi. Le 28 janvier, des activistes LGBT ont obtenu de la Cour supérieure du Québec que les mots homme, femme, père et mère disparaissent du Code civil (pour cause de discrimination à l’égard de personnes transgenres et non binaires) On les remplacera par le mot filiation. Et Denise Bombardier de s’insurger contre ce "délire" : s’il n’y a plus ni homme ni femme, comment allons-nous désormais lutter pour l’égalité hommes-femmes, pour combattre les violences faites aux femmes ? Elle a raison, Denise, mais comme naguère contre la pédophilie, face au politiquement correct, elle se sent un peu seule…

10:27 Publié dans Blog | Tags : féminisme, lgbt, québec, femme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2021

L'Etat de droit, pour quoi faire ?

ecr incl.jpgLa France est un Etat de droit. Les Français se sont donné des règles démocratiques pour empêcher le règne de la violence, du chantage et de la castagne. Sauf que... Le 21 novembre 2017, le Premier ministre Edouard Philippe a ordonné aux administrations relevant de l’Etat de "ne pas faire usage de l’écriture inclusive, notamment pour des raisons d’intelligibilité et de clarté". Or, dans les universités d’Etat, les pressions militantes se multiplient, insidieuses ou menaçantes, psychologiques ou financières, pour obliger les profs à utiliser ce sabir illisible – avec succès, visiblement ! Mais que font les préfet.e.s, les directeur.trice.s et les recteur.trice.s ?

26/01/2021

"C ce soir" : un débat... original !

C ce soir.jpgUne nouvelle émission quotidienne de débat à la télé, sur France 5, voilà qui méritait le détour. D’autant que j’apprécie son animateur, Karim Rissouli, pour son « C Politique » dominical. J’ai donc regardé « C ce soir », dont la première, hier soir, était consacrée au féminisme : pas très original, mais il faut bien un début à tout. Or… surprise ! Les cinq participants, de Michelle Perrot à Laure Adler, étaient toutes et tous du même avis ! Voilà une conception du débat pour le moins originale ! Résultat : un entre-soi unanime et très vite ennuyeux. Il n’y a donc pas de juste milieu, à la télé, entre la castagne et le copinage ?

09/01/2021

Sara Omar est vivante

La-laveuse-de-mort.jpgDédiée à tous ceux qui luttent contre la sinistrose, la bouleversante histoire de Sara Omar – lue dans La Croix du week-end. Un soir de 2015, à 29 ans, Sara décide d’en finir avec la vie après un trop plein d’horreurs subies dans son Kurdistan natal. Elle rédige une longue lettre d’adieu à la mémoire d’une amie tuée par son père, elle, comme tant de jeunes femmes irakiennes. A 5 heures du matin, Sara termine sa lettre, la relit… et prend conscience de la force de son écriture. Un choc ! Elle décide de rester en vie. Et d’écrire un roman qui est devenu chez elle, au Danemark, un best-seller ! L’héroïne de La laveuse de mort (sorti chez Actes Sud) s’appelle Frmesk – en kurde, "Frmesk", cela veut dire "larme".

04/01/2021

2021 : Deuxième éclat de rire

cleaver.jpgA force de faire la risette aux lobbies ultra-féministes et de se conformer aux canons de la fameuse cancel culture, certains personnages publics pulvérisent les limites du ridicule et de l’inculture ! Devant le Congrès américain, dimanche, le député démocrate Emanuel Cleaver a faire rire le monde entier en récitant une prière traditionnelle qu’il a conclut par "Amen… and Awomen !" En France, on avait déjà trouvé des gens pour penser grotesquement que "homicide" venait du mot "homme" (!) ou qu’il fallait restaurer aussi le "matrimoine" de la France. Mais là, là, alors là... on fait péter tous les compteurs !

19:38 Publié dans Blog | Tags : féminisme, sexisme, usa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/12/2020

On l'appelait "VGE" (3)

vge_veil_giroud_sipa.jpgIl aura donc fallu sa disparition pour que les médias reconnaissent à Giscard un mérite non négligeable : quel président français, de gauche ou de droite, a fait plus que lui pour la cause des femmes ? Le divorce par consentement mutuel, la légalisation de l’avortement, le remboursement de la pilule par la Sécu, la création d’un ministère dédié à la condition féminine et ce choix symbolique de nommer, d’emblée, 5 femmes au gouvernement (et pas des potiches : Simone Veil, Françoise Giroud, Monique Pelletier, etc) : comprennent-elles, les jeunes militantes féministes d’aujourd’hui qu’à l’époque, toutes ces décisions étaient nouvelles, courageuses et surtout…concrètes !

19/11/2020

A propos du procès Daval

daval.jpgTrès partagé sur le procès Daval. D’un côté, je déteste le terrifiant voyeurisme collectif dont les médias font preuve à l’unisson, jusqu’à l’écœurement, depuis une semaine. Mais j’admets volontiers qu’un fait divers comme celui-là, disséqué jusqu’à plus soif, nous en apprend davantage sur la nature humaine que des centaines de débats superficiels. Il nous montre, par exemple, à quel point le mot "féminicide" est une escroquerie idéologique : qui peut croire, sérieusement, qu’un homme tue sa femme "parce qu’elle est une femme" ? La vie, l’amour, la mort, c’est un peu plus compliqué qu’un slogan néo-féministe !

14/10/2020

C'est dans les vieux pots...

slogan.jpgMarx, le retour ! "Lutte des classes" et "convergence des luttes" sont les deux mantras de tous ceux qui veulent détruire la société capitaliste en montant les noirs contre les blancs, les femmes contre les hommes, les ouvriers contre les patrons, les gilets jaunes contre les flics, les écolos contre les libéraux, les homos contre les hétéros, etc. Tous ces militants sans mémoire se retrouvent autour du même mot d’ordre puisé dans un vieux fatras de slogans éculés datant du XIXe siècle : "Du passé faisons table rase !" Il est vrai qu’il est moins fatigant de rejeter le monde que de chercher à en comprendre les fondements pour mieux en corriger les excès…

08/10/2020

Une question de semaines

avort.jpgPourquoi tant de médecins réprouvent, en matière d’avortement, l’allongement du délai légal de 12 à 14 semaines de grossesse ? Parce qu’à compter de la 13ème semaine, le fœtus mesure 12 centimètres, il faut donc le couper en morceaux pour le sortir du ventre de la mère - et, surtout, sa tête s’étant ossifiée, il faut désormais écraser celle-ci avant de l’extraire. Cela n’émeut pas, visiblement, l’aile gauche de la Macronie qui ne trouve rien d’autre à proposer, au cœur de la crise actuelle, qu’un peu de surenchère politicienne sociétale et complètement décalée ! Simone Veil, au Panthéon, doit se retourner dans sa tombe…

26/05/2020

Une femme archevêque ?

anne-soupa.jpgJe ne suis pas du tout choqué par la "candidature" de la théologienne Anne Soupa au poste d’archevêque de Lyon. Chacun comprend que cette annonce est une façon très médiatique – parfaitement dans l’esprit de l’époque – d’attirer l’attention sur la trop lente féminisation des sphères dirigeantes de l’Eglise catholique. Nul ne s’étonnera que cette annonce, aujourd'hui, concrètement, n’ait pas plus d’effet que la candidature d’un enfant mineur à l’Elysée, ou d’un non francophone à l‘Académie française, ou d’un octogénaire au concours de Miss France. Comme on dit dans la com’, le message, c’est le média ! Et ce message-là, qui ne manque ni d’audace ni d’humour, est plutôt efficace... 

14/03/2020

Paris brûle-t-elle ?

viol.jpgEn principe, une ville, c’est féminin. Or les élections municipales révèlent, mine de rien, une insupportable domination machiste sur tout notre territoire. Voyez comme on vante, surtout à droite, comme par hasard, mais pas que, les mérites du Havre (Philippe), du Touquet (Macron), du Mans (Le Foll), du Puy (Wauquiez), du Grand Paris (Pécresse) ou du vieux Nice (Estrosi) ? Et je ne parle pas de toutes ces communes qui s’appellent toujours Anus (89), Montcuq (46), Bourré (41), Gland (89) ou Viols (34). Je dis ça, je dis rien, mais il serait temps que les féministes se bougent un peu…

18:28 Publié dans Blog | Tags : féminisme, communes, sexisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/03/2020

Censure : une info terrifiante

woody.jpgC’est une information terrifiante qui va provoquer une sacrée polémique – au moins faut-il l’espérer ! Sous la pression du mouvement #MeToo, la maison Hachette aux Etats-Unis a annoncé qu’elle renonçait à publier les Mémoires de Woody Allen ! Motif : il est accusé d’avoir abusé sexuellement de sa fille adoptive Dylan Farrow il y a 22 ans. Rappel : la justice américaine a relaxé à deux reprises le cinéaste new-yorkais. Je n’ai personnellement aucune sympathie pour Woody Allen, mais que le nouvel ordre moral américain arrive à ce niveau de censure, c’est réellement effrayant. La question étant de savoir... si la France sera assez forte pour y résister !

03/12/2019

Interdire les Miss France ?

miss yonne.jpgLaurent Ruquier n’aime pas les femmes, ce qui est son droit le plus absolu. Alors il veut supprimer le concours des Miss France ! Au nom du féminisme, un comble ! Faut-il ne rien comprendre à la France profonde que de vouloir interdire une des dernières animations de nos provinces en déshérence, ces concours du dimanche qui font la joie de millions de jeunes filles et de leurs copines, dans un esprit festif et bon enfant ! Qui est-il, Laurent Ruquier, pour dénier à ces jeunes femmes leur liberté de participer aux fêtes qu’elles veulent, sans demander l’autorisation à des animateurs parisiens qui savent mieux qu’elles ce qui est bon pour elles ?

16/11/2019

Finkielkraut, au Goulag !

goulag.jpgLes nouvelles féministes vont-elles remplacer les bolcheviks et autres staliniens français que la chute du Mur, il y a trente ans, avait renvoyés à leurs chères études ? La dernière pétition lancée par ces folles furieuses exige l’interdiction du philosophe Alain Finkielkraut sur les ondes de France Culture ! Au pays de Voltaire et de Simone Weil, ces militantes n’ont qu’une obsession : interdire, bâillonner, faire taire, censurer ! Le but est d’éliminer, purement et simplement, tous les hommes qui ne sont pas de leur avis. Et comme leur porte-parole Caroline de Haas proclame "qu'un homme sur deux ou trois est un agresseur" (sic), cela risque de faire du monde : ne faudra-t-il pas, bientôt, réinventer le Goulag ?

03/09/2019

Mal nommer les choses...

Féminicide.jpgUn mot figure en Une de tous les journaux d’aujourd’hui : "féminicide". Etrange mot qui désigne le meurtre d’une femme pour sa qualité de femme (et non de conjoint). Il vient de la féminisation du mot homicide. Sauf qu’il n’y a qu’un "m" à homicide, le mot n’ayant rien à voir avec "homme" puisqu’il vient du latin homo (être humain, homme ou femme) et pas de vir (homme, par opposition à femme). Oui, je sais, le latin, tout le monde s’en tamponne, mais quand même ! Je pose une question, histoire de contribuer à mon tour, comme disait Camus, au malheur du monde : doit-t-on dire "féminicide", désormais, pour qualifier le meurtre d’un homo par son mari ? Ou bien ?

27/07/2019

Cachez ce sein... (corrigé)

topless 2.JPGLa libération sexuelle, c’est fini. En arrière, toutes ! Voyez le sondage de l’Ifop qui révèle qu’à peine 22 % des femmes d’aujourd’hui bronzent volontiers les seins nus, contre 34 % il y a dix ans. "Le topless n’a plus la cote", titre mon journal. Oui, je sais, on s’en tamponne ! Mais je note, dans les causes de ce recul, un chiffre curieux : 59 % des moins de 25 ans se couvrent les seins par crainte "d’attirer le désir des hommes" ! Ben oui, les filles, vous verrez, aïe-aïe-aïe, parmi les calamités qui vous menacent, en sus du réchauffement climatique, il y a aussi le désir des hommes. La vie est un enfer.

09/07/2019

Il y a 100 ans, le vote des femmes...

vote femmes.jpgVoici qu’approche un anniversaire important… qu’aucun média ne mentionnera, je vous en fais le pari ! Dans un discours célèbre, le 15 juillet 1919, le pape Benoït XV se prononçait solennellement pour le droit de vote des femmes. En France, la gauche radicale et socialiste s’y opposa fermement, estimant que "les femmes voteraient comme leurs curés" ! C’est le Sénat qui bloqua l’affaire, y compris lors du Front populaire… jusqu’à ce que le général de Gaulle, catholique pratiquant, fasse voter les femmes par l’ordonnance du 21 avril 1944 (le Sénat, supprimé en 1940, n’avait pas encore été rétabli). Mais tout cela, les médias n’oseront jamais vous le rappeler !