Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2017

Il faut réécrire la Marseillaise !

sexisme,écriture inclusive,patrimoine,MarseillaiseJ’ai éclaté de rire, pensant que c’en était une bien bonne, mais non ! Le groupe Vert au Conseil de Paris a réellement proposé que l’on institue, à la place de la traditionnelle Journée du Patrimoine, une "Journée du Matrimoine et du Patrimoine" ! Au concours de la proposition politique la plus grotesque de l’année, celle-ci a de fortes chances de décrocher le pompon (et le mommon aussi, d’ailleurs). Peut-on émettre un vœu plus imbécile ? Oui, tiens, après tout, au nom de la lutte contre toutes les formes de sexisme, j’exige énergiquement de l’Etat qu’il transforme le début de la Marseillaise, qui devra commencer dorénavant par : "Allons enfants de la Matrie..." 

21/11/2017

Gouverner, c'est interdire ?

interdit.jpgA quoi reconnaît-on un Etat bloqué, impuissant, dépassé par le monde qui l’entoure ? A la prolifération des interdits. C’est une constante de l’Histoire. C’est tellement plus facile, pour un gouvernement, d’interdire le mot "nègre" dans l’édition que de résoudre le problème des banlieues ! Tellement plus facile d’imposer une écriture inclusive antisexiste que d’assurer l’égalité des salaires hommes-femmes ! Tellement plus facile d’interdire les personnages qui fument dans les films que de s’opposer aux multinationales du tabac ! Interdire, ce n’est pas malin, certes, mais ça fait le buzz, ça ne coûte rien, ça fait viril, ça donne l’impression d’exister…

25/10/2017

C'est la langue qu'on assassine

ecriture-inclusive.jpgEn publiant un premier manuel scolaire en "écriture inclusive", l’éditeur Hatier a relancé le débat sur ce sabir artificiel et approximatif qui rend les mots illisibles à force de les hacher à coup de tirets, de parenthèses inopportunes et de points-médians (sic) sous le prétexte de féminiser de force la langue de ce vieux sexiste de Chateaubriand, de ce porc de Stendhal et de ces odieux machos qu’étaient Rimbaud et Verlaine. Comme toute volonté idéologique de tordre le réel, cette atteinte à l’usage le vrai juge de paix en la matière – est évidemment totalitaire. Mais surtout, elle assassine une langue qui passait, jusque-là, pour une des plus belles du monde.