Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2016

Ami-e-s lecteu-trice-r-s !

langue-francaise.jpgNon seulement les féministes ont supprimé le neutre de la langue française (les droits de l’homme... et de la femme !), mais elles font subir à celle-ci les derniers outrages au prétexte de lutter contre les "stéréotypes de sexe", demandant, par exemple, ne plus écrire citoyens, ni même citoyens et citoyennes, mais citoyen.ne.s ou citoyen(ne)s ou encore citoyen-ne-s. Il existe même, chez les cathos, une Conférence des baptisé-e-s francophones, qui tient à rappeler à ceux qui en douteraient que les nouveau-nés ne sont pas tous des garçons. Pardon, j’aurais dû écrire : que les nouveau-elle-x-s né-e-s ne sont pas tous… etc !

07/03/2015

Deux visions de la femme

soeur-mar.jpgAllumé deux fois la télé sur France 2, par hasard, en 24 heures. Hier soir, chez Frédéric Taddéi, tombé sur un débat abscons entre des féministes militant, si j'ai bien compris, pour l’indifférenciation sexuelle (elles employaient des mots trop compliqués pour moi). Et puis tout à l’heure, vu un "Envoyé spécial" réalisé par Yann Arthus-Bertrand sur sœur Marie-Thérèse (photo) et ses 54 orphelins, à Brazzaville, au Congo : des images magnifiques, des phrases simples, des valeurs fortes, des espoirs fous. Vertigineux contraste entre ces deux visions de la femme : d’un côté, la vanité stérile des nantis ; de l’autre, la force de l’amour et l’espérance du monde. Vive la télé.

11/02/2014

Elisabeth Badinter et le "genre"

Badinter.jpgBon, qu’est-ce qu’elle a dit, Elisabeth Badinter, sur Europe, samedi ? Je la cite : "Il faut absolument respecter le besoin de différenciation entre les garçons et les filles". "L’idée d’élever les enfants « hors genre » est une idée délirante". "Ne plus dire « il » ou « elle » pour privilégier le neutre, comme dans certaines écoles suédoises, est dangereux". "Les enfants ne sont pas des animaux d’expérience". "Donner des poupées aux petits garçons et des trains électriques aux petites filles est une aberration". Des propos pleins de sagesse, non ?

10/06/2013

Mariage gay, saison II ?

 genre.jpgLa semaine dernière, les députés ont été à deux doigts d’introduire une "éducation à l’égalité de genre" dans les programmes scolaires dès l’âge de 6 ans. L’avant-veille, Christiane Taubira avait convoqué les juges à un séminaire de "formation à la théorie du genre". A Marseille, le nouveau musée de la ville (Mucem) présente une exposition sur la "question du genre". A l’évidence, il y a offensive. Mais de qui ? Et sur quoi, exactement ? Est-ce la suite du feuilleton "mariage pour tous" ? Va falloir à nouveau se renseigner, réfléchir, rassembler des articles, lire des livres ? Comme si on n’avait que ça à faire !    

09:02 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : genre, gender, mariage gay, lgbt |  Facebook | | Lien permanent

02/02/2013

Sus aux écoles "maternelles" !

 maternelle.jpgIl fallait s’y attendre ! En phase avec les "lesbiennes, gays, bi et trans" qui contestent que l’altérité sexuelle soit le fondement de la famille et du mariage (vieille idée ringarde, homophobe et de droite), voilà que la députée socialiste Sandrine Mazetier, qui est aussi, mais si, vice-présidente de l’Assemblée nationale, a demandé au ministre de l’Education nationale de ne plus appeler "école maternelle" l’école pour les petits enfants, et, je la cite, de "remplacer ce nom genré par un nom neutre". Ben tiens. Et pourquoi ne pas exiger de changer aussi le nom des "maternités", des "sages-femmes" et de Noël "Mamère" ?

30/12/2011

De quoi je me mêle

echarpe.jpgLa crise ? Quelle crise ? Cette semaine, une majorité de députés UMP et PS ont voté une proposition de loi prévoyant de punir d’emprisonnement tout citoyen qui contesterait certains génocides de l’histoire. Par ailleurs, après que les sénateurs PS aient débattu sur le droit de vote des étrangers aux municipales, leurs collègues députés ont déposé une proposition de loi visant à changer la mention du sexe dans l'état civil sans plus passer par la chirurgie pour que soit reconnue l'identité de genre. Etonnez-vous que, selon La Croix d’hier, 72 % des gens trouvent le débat politique "assez" ou "très éloigné" de leurs préoccupations quotidiennes !