Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2013

Et revoilà le Festival de Cannes !

 Cannes.jpgOui, je sais, je radote, mais c’est de mon âge : j’adoooore le Festival de Cannes ! Parce que c’est l’occasion, chaque année, d’éteindre la télé pendant douze jours. Evénement convenu, répétitif, obligé, formaté, recuit, saoulant, artificiel. Douze jours de promo hystérique, limite insupportable, où le malheureux public ne voit aucun des films dont parlent savamment quelques privilégiés en robes longues et nœud pap, tandis que de jolies et mystérieuses inconnues minaudent en montant les marches sous les hurlements de centaines de photographes ! Voilà une belle opportunité de faire une cure de petit écran et de lire des livres au soleil. Ou bien, si le temps ne s'améliore pas, d’aller au cinéma.  

11:30 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : cannes, cinéma, télévision |  Facebook | | Lien permanent

11/05/2011

Yes we Cannes

 

cannes,festivals,cinéma,télévisionLe festival de Cannes, j’adore : c’est l’occasion, mais oui, d’éteindre la télé pendant deux semaines. Evénement convenu, répétitif, obligé, formaté, recuit, saoulant, artificiel. Quinze jours de promo hystérique, limite insupportable, où le malheureux public ne voit aucun des films dont parlent savamment quelques privilégiés en robes longues et nœud pap, tandis que de jolies et mystérieuses inconnues minaudent en montant les marches sous les hurlements de centaines de photographes ! Voilà une belle opportunité de faire une cure de petit écran et de lire des livres au soleil. Ou bien, si le temps se gâte, d’aller au cinéma.  

20/05/2010

Une pause télévisuelle

 

Le festival de Cannes coïncide avec le vrai début du printemps, et c’est une chance pour tous ceux qui, comme moi, habitent à la campagne. Car cet événement annuel, convenu, répétitif, obligé, formaté, recuit, artificiel, est une excellente occasion d’éteindre la télé pendant deux semaines. Quinze jours de promo générale, limite insupportable, où le malheureux public ne voit aucun des films dont parlent savamment quelques privilégiés en robes longues et nœud pap, tandis que de jolies et mystérieuses inconnues minaudent en montant les marches sous les hurlements de centaines de photographes ! Voilà une belle opportunité de faire une cure d’images et de lire des livres au soleil. En attendant de zapper Roland Garros...

10/11/2009

Cinéphiles de tous les pays...

Affiche festival pessac.JPGLe 20ème anniversaire de la chute du Mur va se poursuivre quelques jours à Pessac, près de Bordeaux, grâce au Festival du film d'histoire. Thématique de la manifestation, cette année : "Il était une foi, le communisme". Voilà une programmation intelligente. On y projetera une centaine de films sur le sujet, dont quelques avant-premières. A ceux que cela intéresse, je donne rendez-vous ce mercredi 11 novembre à 15h15 (sous le chapiteau) pour une conférence sur mon thème privilégié : "Le rôle du pape Jean-Paul II dans l’effondrement du communisme". Rappelez-vous ce que disait Gorbatchev : "Rien de ce qui s’est passé n'aurait pu se produire sans ce pape-là..."

27/06/2009

Fantaisies romaines

Vu hier à Paris le film Anges et Démons. Par conscience professionnelle plutôt que par passion de ce genre de films. Un thriller chouïa ésotérique au cœur du Vatican, dont le héros est Robert Langdon, le même que celui du Da Vinci Code. Une action techniquement bien menée, de belles explosions, une musique efficace. Et l’occasion d’une belle balade – un peu agitée – dans le vieux Rome by night. Mais cette course folle contre la secte médiévale des Illuminati qui veulent supprimer le pape et faire sauter l’Eglise catholique n’est absolument pas crédible. Son scénario est tiré par les cheveux, certains de ses arguments sont à se tordre. Ce n'est pas très grave : on n'a jamais demandé à James Bond d’enseigner la géopolitique à Sciences Po !

25/03/2009

Le pape contre Tom Hanks

Vous avez aimé "Le pape complice des négationnistes" ? Vous avez aimé "Le pape couvre les violeurs de petites brésiliennes" ? Vous avez aimé "Le pape propagateur du sida en Afrique" ? Alors, vous adorerez "Le pape veut censurer le cinéma moderne" ! Attendez-vous à savoir, comme disait une célèbre consoeur aujourd’hui disparue, que ce facho de Benoît XVI entend boycotter une œuvre culturelle populaire, à savoir le film Anges et démons tiré du roman de Dan Brown (l’auteur du Da Vinci Code), avec Tom Hanks pour acteur principal. Bien entendu, ce ne sera pas vrai, mais quelle meilleure pub imaginer pour le lancement mondial du film, début mai ? Je prends les paris !

07/01/2009

Saint Che Guevara

che.jpg2008 s’était terminée avec Sœur Emmanuelle, 2009 commence avec un autre saint moderne, auréolé d'une gloire un peu sulfureuse et dégoulinant de bons sentiments : Che Guevara. Vous avez aimé le tee-shirt, vous adorerez le film. Qui, on s’en doute, a peu à voir avec la réalité historique. Vous apprendrez que ce terroriste n’a assassiné des adversaires politiques que parce qu’il était obligé. Que ce héros a été tué par la CIA (c’est bon, ça coco). J’ai même entendu une journaliste télé expliquer qu’il avait été pourchassé par les hommes de Barbie, c’est-à-dire, au fond, qu’il a été victime des nazis ! Jean Moulin, Che Guevara, même combat !

23/07/2008

Robert Hossein is alive

be6dc221f602638ee330badb9aefd1ff.jpgDéjeuné avec Robert Hossein, qui se remet d’une opération du genou, et qui croule sous les projets : un spectacle perso à la rentrée, un film interactif pour l’été 2009, des grands trucs pour la Russie en 2010, etc. Cet homme-là est la générosité incarnée. Il donne : son énergie, son temps, son amour, son amitié, son argent, son enthousiasme. Il imagine, il raconte, il prépare. Sa gentillesse est extrême. C’est peut-être pour cela que le monde du showbiz et de la télé ne l’a pas jeté comme tant d’autres : on lui pardonne ses folies, ses emportements, son émotivité, et même sa foi. Car ce vrai artiste est un vrai gentil. Une perle rare. Un grand monsieur.

23/05/2007

Les golden comédiens

Curieux, cette unanimité pour dénoncer – à juste titre – les golden parachutes des PDG ayant failli, et le silence assourdissant des éditorialistes sur les gigantesques cachets gagnés par des acteurs dans des films ayant foiré. La récente enquête du Figaro, parue en plein festival de Cannes, rappelle que la somme gagnée par un Gérard Depardieu, un Benoît Poelvoorde, un Daniel Auteuil ou une Josiane Balasko, est la même pour un chef d’œuvre ou pour un immonde nanar : entre 500.000 et 1 million d’euros, voire davantage ! Un Michaël Youn – le type qui montre ses fesses à la télé – a touché 1,5 million d’euros pour son unique film sorti en 2006, une daube intitulée Incontrôlable. Est-ce bien moral, tout cela ?
Ce qui serait bien, c’est que ces nababs-là, quand ils sont en promo, évitent de parler politique.

02/03/2007

La tombe de Jésus

Pendant près de deux mille ans, les hommes ont cru, sans aucune preuve, à l’existence de Jésus. Et puis la science est venue. Archéologues, chimistes, historiens et linguistes ont tranché : ce n'était pas une légende, Jésus a bel et bien existé.
Vient aujourd’hui le temps des romanciers, éditeurs, cinéastes et producteurs de télévision qui affirment, en bidouillant fantasmes universels et fausses révélations, que Jésus n’est pas ressuscité, qu’il était marié, qu’il a eu une descendance, etc, etc.
La Tombe perdue de Jésus de James Cameron est le dernier avatar de ce nouvel obscurantisme dont le battage médiatique, les visées mercantiles, la tendance au people et le mépris pour la science feraient plutôt regretter le précédent.

12/02/2007

La vie des autres

medium_VdA.JPGToutes affaires cessantes, il faut aller voir La Vie des autres, de Florian Henkel von Donnersmarck. Un grand, grand film. Mi-espionnage, mi-policier, mi-historique. Le scénario est un bijou. Les acteurs sont tous parfaits. Le sale métier de la Stasi, la police politique au service du régime communiste est-allemand, dans les années 80. Un drame politique et psychologique, avec la touche d’humanité splendide qui transforme l’ombre en lumière et le communisme en mauvais souvenir.
On me permettra une réflexion personnelle : j’ai passé quinze ans de ma vie à arpenter ces pays-là, justement à cette époque. J’ai bien connu Berlin-Est, et je peux l’affirmer : en plus de son intensité romanesque, ce film est parfaitement, minutieusement, terriblement exact…

22/10/2006

Il était une fois le portable

Faudra-t-il interdire les téléphones portables dans les salles de concert ? Samedi, le festival "Musique et Cinéma" d’Auxerre avait invité Ennio Morricone à diriger l’orchestre Roma Sinfonietta et une centaine de choristes locaux pour un concert unique devant 3.600 spectateurs privilégiés. Un moment rare. Sauf que le présentateur a oublié de demander au public de bien vouloir "éteindre les téléphones portables". Résultat, des mains se sont levées toute la soirée pour filmer ou photographier subrepticement le maestro et ses musiciens. Silhouettes furtives, taches lumineuses et flashes importuns ont émaillé tout le concert !
Le pompon, c’est quand j'ai entendu ma voisine clamer soudain à mon oreille : "Tu entends bien ? C’est beau, hein ?" Elle retransmettait tranquillement le spectacle en direct à une copine restée à la maison.