Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2017

Pourquoi une telle défiance ?

1dupond-moretti.jpgQuelque chose me frappe dans la crise de confiance qui plombe aujourd’hui les politiques et les journalistes : si les premiers ne cessent d’admettre, plus ou moins maladroitement, qu’il leur incombe de se réformer, les seconds font preuve d’une spectaculaire incapacité à se remettre en question. Qu’un Eric Dupond-Moretti ou qu’un Pierre Arditi ose dénoncer en direct "l’hallali" ou "l’acharnement" dont les médias font preuve à l’égard de François Fillon, et c’est, à chaque fois, un tollé d’indignation corporatiste ! Mes excellents confrères ne feraient-ils pas mieux de se demander sérieusement pourquoi 67 % des Français sont convaincus que les journalistes ne disent pas ce qu’ils pensent ?

11/02/2017

Politique : tous aux abris !

sniper-2.jpgTous aux abris ! Rien ni personne ne seront plus épargnés dans un débat médiatique cantonné aux privilèges, magouilles et petites compromissions des uns et des autres : le coût de la garde rapprochée de Julie Gayet, l’étrange poste attribué à la femme de Jean-Marc Ayrault en 2012, les 100.000 euros d’indemnités indument perçues par Sapin quand il était maire d’Argenton-sur-Creuse, le salaire exorbitant du coiffeur de Hollande, l’appartement de complaisance de la députée Delphine Batho, les frais de bouche du ministre Macron à Bercy, sans parler de l’emploi apparemment fictif de la fille d’Edwy Plenel à la Mairie de Paris ! Attention, âmes sensibles, ça va tirer dans tous les coins !

04/02/2017

Politiques, journalistes, tous pourris ?

penelope.jpgIl ne faut pas être grand clerc pour constater, à trois mois des présidentielles, l’inquiétante dégradation de la confiance des Français envers leur classe politique. Mais il y a pire encore : c’est la dramatique défiance des mêmes Français envers leurs médias ! Je renvoie au terrifiant sondage de La Croix d’hier, qui révèle, par exemple, que 67 % des gens pensent sérieusement que les journalistes sont dépendants du pouvoir politique ! Ce chiffre insensé est parfaitement inexact, bien sûr, mais il est révélateur du malaise qui plombe notre démocratie. Or, à coup sûr, l’affaire Fillon va encore aggraver cette double défiance vis-à-vis des politiques et des médias. Sale temps pour la démocratie.

 

11/12/2016

Les médias en questions

débat.jpgTombé ce soir, sur France 5, sur un débat posant la question de l’indépendance des médias en ces temps agités de primaires de gauche et de droite. Bruce Toussaint, Franz-Olivier Giesbert et les autres m’ont replongé 30 ans en arrière – mêmes problèmes d’actionnaires et de pensée unique, même connivence entre journalistes parisiens de tous bords, mêmes exigences d’égalité de temps de parole entre les candidats aux élections, mêmes arguments brouillons dans un langage d'initiés auquel le grand public ne comprend rien. Le numérique n’a rien changé au fond du problème. Tout juste peut-on dire que les électeurs font encore moins confiance aux journalistes qu’il y a trente ans, ce qui n’est pas peu dire !

07/12/2016

La fin du journalisme politique ?

Alain-Duhamel-et-Olivier-Mazerolle.jpgPour assurer le spectacle permanent qu’est devenue la vie politique, les derniers journalistes spécialisés sont peu à peu remplacés par des commentateurs professionnels dont la verve est plus prisée que la compétence : d'estimables directeurs de journaux, des touche-à-tout audiovisuels, des représentants en sondages, des généralistes plus ou moins bavards, des JRI saute-ruisseau et des champions en banalités. Aucun ne connaît la Constitution de 1958, les discours du général de Gaulle, l’oeuvre de François Furet ou la liste des présidents de la IIIe République, mais quelle importance ? J’ajoute : aucun ne franchit jamais le périphérique, mais faut-il vraiment connaître la France et les Français pour causer dans le poste ?

03/12/2016

Un gigantesque Café du Commerce

YR Hollande.JPGC’est rigolo comme un événement politique aussi inattendu que la déclaration de François Hollande, jeudi soir, transforme soudain la sphère médiatique en un gigantesque Café du Commerce où des dizaines de journalistes, experts, éditorialistes, commentateurs et observateurs de tout poil passent un temps fou à dire qu’ils ne s’attendaient pas à ce coup de théâtre et qu’ils ne savent pas davantage ce qui va se passer maintenant ! Ce qui n’empêche pas les uns et les autres d’émettre les hypothèses les plus diverses, en répétant toujours les mêmes poncifs, sans preuves ni fondements, et en faisant beaucoup de bruit inutile avec leur bouche…

01/12/2016

Fillon, cette fois, on sait !

matinale-de-france-inter.jpgLe petit monde politico-médiatique parisien, depuis un an, s’est complètement trompé sur François Fillon. Heureusement, depuis la victoire de celui-ci aux primaires, il a corrigé le tir. Avec une compétence et un aplomb qui laissent rêveur, les mêmes commentateurs assurent aujourd’hui que Fillon est un mystique ultralibéral et moyenâgeux, un partisan farouche d’une "casse sociale" destinée à profiter aux riches, un fieffé salaud qui veut privatiser la Sécu, dépouiller les hôpitaux et les gendarmeries, renvoyer les femmes à leurs fourneaux et faire volontairement, en cinq ans, le malheur du pays ! C’est bon de voir le microcosme redevenir pertinent.

09/11/2016

Dissoudre le peuple américain ?

trump.jpgQue dire de l’élection de Donald Trump sans proférer des banalités ? Sans rappeler, notamment, que les médias français, à force de prendre leurs désirs pour des réalités, se sont autant plantés dans leurs prédictions américaines qu’ils s’étaient vautrés à propos du Brexit britannique ? Il n’était donc pas imaginable, vu de Paris, que le peuple américain élise à sa tête un milliardaire grossier, sexiste, homophobe et islamophobe ? Ben si. Le peuple britannique a voté pour le Brexit, le peuple américain a voté Trump. Ah ! Cette vieille tentation émise par Bertold Brecht, prix Staline 1955, de "dissoudre le peuple et d’en élire un autre" !

18:34 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : trump, brecht, peuple, usa, médias |  Facebook | | Lien permanent

05/10/2016

Les primaires, une bénédiction !

primaires,politique,médiasFinalement, les primaires sont une bénédiction, car elles font gagner un temps fou ! Comme moi, sans doute, vous en avez tellement assez d’entendre les mêmes personnages, les mêmes commentaires, les mêmes rétrospectives et les mêmes débats que vous avez coupé la radio et la télé. Même les journaux se lisent beaucoup plus vite quand on saute la politique. Quel plaisir, soudain, de lire des livres et d’écouter de la musique ! On reprendra le cours de l’info quand Trump sera élu, Bachar el-Assad renversé ou le pape François assassiné – seuls événements susceptibles de sortir les rédactions de leur bulle politicienne. Enfin… pour un jour ou deux, au moins !

10:37 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, politique, médias |  Facebook | | Lien permanent

23/08/2016

La presse est unanime !

sarko-2.jpgIl va bien falloir se poser la question : pourquoi les médias font-ils à ce point le jeu des politiques, toutes étiquettes confondues ? Aucun journaliste, en France, ne doutait que Nicolas Sarkozy fût candidat aux primaires de la droite, aucun ! Pourquoi donc la presse en fait-elle des tonnes et des tonnes, en plein mois d’août, quand il laisse entendre, par un nouveau livre prétexte, qu’il va bientôt confirmer officiellement, tenez-vous bien, qu’il est… candidat aux primaires de la droite ? Le talent d’un homme politique, aujourd’hui, se mesure à l’efficacité de son plan média. Le reste, c’est-à-dire ce qu'il peut faire, en vrai, pour la France et les Français, est très largement secondaire.

06/08/2016

Toujours plus bas, plus bête, plus nul !

télé,médias,jeuxLes responsables des médias n’ont plus honte de rien. Voyez la généralisation des "jeux" totalement débilitants qui promettent de gagner 10 000 euros ou davantage en répondant par téléphone à une question aussi nulle qu'abêtissante posée sans rire par le présentateur, genre : "Les JO se déroulent actuellement 1) à Rio 2) à Berlin". La ficelle est énorme, mais, hélas, cela fonctionne. Le problème, c’est la trace que laisse cette arnaque mirobolante dans l’esprit des braves gens – et des enfants – qui, assis devant le poste, s’habituent, lentement mais sûrement, à cette nouvelle échelle des valeurs...

12:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : télé, médias, jeux |  Facebook | | Lien permanent

19/04/2016

Un événement 100 % médiatique

nuit_debout.jpgIl ne fallait pas s’attendre à ce qu’Alain Finkielkraut, dans le Figaro, fasse assaut d’amabilités à l’égard de Nuit Debout. Le philosophe pointe surtout un phénomène qui accable le système médiatique : il note que les passants de la place de la République, les habitants du quartier, les Parisiens en général et 99 % de la population française se fichent complètement de cette petite bulle post-soixantuitarde contestataire et exotique sans aucune prise sur la réalité du pays. Seuls les médias en font leur miel – en partie pour rajeunir leur audience – et inventent de toute pièce, sans aucun recul, sans aucune perspective, un événement politique virtuel. Avant de passer à autre chose.

12/04/2016

"Nuit debout" : un leurre médiatique

Nuit-debout.jpgPourquoi les médias en font-ils tant sur une poignée de néo-baba-cools irresponsables infiltrés par quelques casseurs, dont le discours vaguement soixante-huitard est d’une indigence absolument abyssale ? Parce qu’ils sentent confusément que la politique politicienne dont ils saturent leurs écrans du matin au soir (les frondeurs, les primaires, toutes ces petites choses sans intérêt) est devenue une bulle artificielle et désincarnée, complètement déconnectée des problèmes de fond, de la vraie vie, des réalités du terrain. Mais est-ce bien la nuit, place de la République, à Paris, qu’ils mesureront la profonde et inquiétante lassitude de la population française ?

11/04/2016

Je me présente aux primaires !

CdanslAir.JPGC’est décidé, je me présente aux primaires. Mais je ne sais pas encore lesquelles. A droite, il y a tant de candidats que les médias ne s’apercevront même pas de ma présence. A gauche, j’ai peur que ce soit inutile : si je gagne, aucun des autres candidats ne se reportera pas sur moi ! Alors, parmi les petites organisations inconnues et citoyennes, entre Corinne Lepage et Alexandre Jardin, à la tête d’une association de défense de moi-même ? A moins que les "Debout la nuit" organisent des primaires nocturnes ? J’hésite. Je me demande si je ne devrais pas me présenter directement à l’élection présidentielle. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour promouvoir son dernier livre à la télé !

08/04/2016

Le syndrome de Ratisbonne

pédophilie,Lalanne,Ratisbonne,péché,médiasLe pîège médiatique où était tombé Benoît XVI à Ratisbonne en 2006 – un propos d'amphithéatre repris hors contexte par les grands médias américains et qui mit le feu à l'islam – aurait dû servir de leçon à tous les porte-parole de l'Eglise. On a changé d'époque. Se demander sur une radio chrétienne s'il y a "péché", en bonne théologie, sans la conscience du mal accompli, c'est plus qu'une maladresse, c'est une faute. Mgr Lalanne a enfreint ce principe qu'il connaît bien : les médias ne sont pas un endroit où on réfléchit, où l'on s'informe, où l'on débat, où l'on s'interroge. Qu'on se le dise ! La pédophilie, c'est mal, et c'est tout. Voilà. Basta. Rideau. Point barre.

 

02/04/2016

Georges Cottier, in memoriam

Cottier-2.jpgUn mot pour saluer la mémoire du cardinal Georges Cottier, que j'avais plaisir à rencontrer à l'époque où il était le théologien personnel de Jean-Paul II, et qui vient de mourir à l'âge de 93 ans. C’était un homme d'une humilité exemplaire, un dominicain qui alliait une immense culture et une simplicité remarquable. Est-il normal que la quasi-totalité des médias français n’aient pas consacré une seule ligne de nécro à cette personnalité aussi éminente qu’attachante ? Sans doute, puisqu’ils ignoraient jusqu’à son nom ! C’est ainsi. Dans les grands débats de l’heure – comme la place du religieux dans la société – à quoi bon s’intéresser aux plus fins experts de la plus grande institution religieuse de la planète ?

02/03/2016

Quand la promo nous saoûle

gerard-depardieu-et-benoit-poelvoorde.jpgOn ne s’habitue pas à cette injustice médiatique pourtant si fréquente ! Porté par deux grands acteurs populaires, ingérables et un peu sulfureux, voilà qu’un nouveau film envahit les écrans et les pages des journaux, du matin au soir, dans un déluge promotionnel ahurissant. Saint Amour, avec Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde, est-il donc le film du siècle ? Non, c’est une daube. En tout cas, c’est ce que m’ont rapporté quelques amis qui ont vu le film aujourd'hui et en qui j’ai grande confiance. Vous imaginez combien d’artistes moins connus et d’œuvres plus méritantes auraient pu profiter de la place démesurée que les médias, unanimes et terriblement moutonniers, ont consacrée à ce film sans intérêt ?

19:23 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : vins, depardieu, médias, promo |  Facebook | | Lien permanent

28/01/2016

Renaud contre les médias

renaud.jpgRenaud revient. C’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment ses chansons, dont je suis. On lui pardonne tout, à ce gars-là. Y compris ses "colères" convenues et parfaitement injustes contre les journalistes, les médias, les photographes et les animateurs de toutes les émissions comme "Un jour, un destin" qui ont entretenu sa popularité et grâce auxquelles, ô miracle, il va vendre quelques millions de disques. Mais quand on est Renaud, on se doit de gueuler contre ces "trous du cul", ces "enfoirés" qui ont "bavé" et "déliré" sur lui, et qu’il rejette, bien sûr, dans le camp "du capitalisme et du profit". Il a bien du mérite, Renaud. C’est dur d’être aimé par des cons.

11:26 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : renaud, chanson, médias |  Facebook | | Lien permanent

25/01/2016

Un poing, c'est tout !

gants_de_boxe_1.jpgIls se trompent, les simplistes qui veulent résoudre par l’insulte et la castagne les questions qui se posent à nos contemporains ! Le monde, hélas, n’est pas binaire ! Tiens, par exemple, comment supprimer les décharges publiques et éviter l’extinction du milan royal, qui vit sur ces sites ? Comment défendre la nature et les paysages tout en poussant à la prolifération des éoliennes ? Comment militer pour l’égalité homme-femme et prétendre que l’islam est une religion comme les autres ? Comment généraliser les doggy bags dans les restaurants et lutter contre les listérioses, salmonelloses et autres infections microbiennes ? Alors, les amateurs de duels, les tueurs de consensus, les détracteurs du dialogue, on fait moins les malins ?

10:28 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : dialogue, arguments, duel, médias |  Facebook | | Lien permanent

20/01/2016

Des livres comme s'il en pleuvait !

livre Copé.jpgEt c’est reparti ! Les matinales des radios et les plateaux télé vont être à nouveau envahis, toutes émissions confondues, par les politiques ! Tant pis pour les écrivains, romanciers, historiens et essayistes (je ne parle pas des nouvellistes ou des poètes) dont la promo sera sacrifiée et qui devront céder la place à Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Hervé Mariton, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, etc. Et je ne parle que des Républicains, pas des Valls, Cambadélis, Dupont-Aignan et bientôt Taubira ! J’ai deux questions : 1) Combien d’entre eux ont réellement écrit leur livre ? 2) Combien d’entre vous ont envie, en ce moment, le soir, à la veillée, de lire du Cambadélis ou du Copé ?