Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2018

Lecture de vacances...

Mitt-prout.jpgPourquoi le PS fut-il si silencieux pendant l’affaire Benalla ? Parce que les socialistes n’ont pas oublié que François Mitterrand, en arrivant à l’Elysée en 1981, n’avait pas de réseau dans la police, lui non plus, et qu’il a voulu, comme Macron, doubler le ministère de l'Intérieur : au grand dam de son ami Gaston Defferre, le Gérard Collomb de l'époque, Mitterrand avait donné des pouvoirs exorbitants à Christian Prouteau et Pierre Barril, les "super-gendarmes de l’Elysée", qui se sont lamentablement plantés dans l’affaire des Irlandais de Vincennes. Relisez cette histoire pendant les vacances, c’est divertissant !

09:56 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : benalla, mitterrand, police |  Facebook | | Lien permanent

17/01/2018

Le président et les migrants

La-circulaire-Collomb-sur-les-migrants-contestee-en-justice.jpgJe cite le président de la République : "Il faut que les Français comprennent que c'est un problème européen (…). L'immigration clandestine ne doit pas être tolérée : les clandestins qui viennent en France, qui sont hors-la-loi, doivent donc s'attendre à être rapatriés ou dirigés sur un pays de leur choix (…). Le mot n’est pas plaisant, mais ils doivent être expulsés ! (…) On ne peut pas mettre un policier tous les dix mètres, on peut tout de même contrôler les passages aux frontières…" Ah ! Un détail : ce n’est pas Emmanuel Macron qui parle, c’est François Mitterrand, interviewé à la télévision le 10 décembre 1989. Il y a presque trente ans…

26/09/2017

Ou bien l'Europe, ou bien les nationalismes

Macron Europe.jpgSavez-vous pourquoi j’applaudis le discours de Macron sur l’Europe ? Parce que j’ai effectué mes premiers pas de citoyen à une époque où ce discours aurait été applaudi, à quelques nuances près, par les deux derniers dirigeants français à avoir fait la guerre : Valéry Giscard d’Estaing (à droite) et François Mitterrand (à gauche). Que l’union des peuples européens soit la seule antidote aux nationalismes et aux populismes était pour eux une évidence. Aujourd’hui, les nationalismes et les populismes gagnent du terrain, le monde redevient dangereux, et je frissonne en entendant les Le Pen et les Mélenchon s’escrimer, à coup d’arguments simplistes, à faire bégayer l’Histoire.

24/04/2017

Ecrabouillé, le PS !

Hollande-Hamon.jpgL’actualité a plus d’imagination que ceux qui la commentent. Ainsi, qui aurait pensé en 2016 que la gauche traditionnelle, la gauche socialiste dite "non communiste", celle de Jaurès, Blum et Mitterrand, serait écrabouillée au premier tour des présidentielles de 2017 ? Il y avait bien eu ce précédent de juin 1969 où le malheureux Gaston Defferre, flanqué de Pierre Mendès-France, avait remporté 5,01 % des voix, mais le brusque départ du général de Gaulle, moins d’un an après mai 68, avait profondément bousculé le paysage ! La débandade de Benoît Hamon, elle, arrive à la suite d’un quinquennat où le PS, justement, était au pouvoir. Il dort bien la nuit, François Hollande ?

20/01/2017

Trump, comme Mitterrand...

648x415_donald-trump-lors-investiture-20-janvier-2017-washington.jpgJ’ai écouté le discours inaugural de Donald Trump et beaucoup des commentaires ironiques, voire désobligeants, qui ont suivi son argument majeur, quand il lance à la foule : "Je veux vous rendre le pouvoir !" Je ne défends aucunement Trump pour lequel je n’ai aucune sympathie, mais pardon, excusez-moi, les gens de mon âge se rappellent que c’était exactement le slogan de François Mitterrand au premier tour des présidentielles de 1974 : "La seule idée de la droite : garder le pouvoir. Mon projet : vous le rendre !"  Et je ne me rappelle pas, à l'époque, avoir entendu les médias traiter Mitterrand de démagogue ou de populiste !

19:39 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : trump, mitterrand, populiste |  Facebook | | Lien permanent

26/10/2016

Mitterrand aurait eu cent ans

Mitterrand.jpgMitterrand aurait eu cent ans aujourd’hui. Que la vie politique se soit terriblement dégradée depuis trente ans, c’est une banalité. Que Mitterrand fût le "dernier homme politique français sachant écrire", c’est aussi une évidence, hélas. Mais que ces bouffées de nostalgie n’empêchent pas de rappeler que cet homme s’est aussi beaucoup trompé, comme je le raconte dans le chapitre 15 des Secrets du Kremlin à propos de la Pologne, de la chute du Mur et de la fin de l’URSS [le livre sort jeudi en librairie]. Bon, il faut être juste : qui diable s’intéressera, dans trente ans, aux erreurs diplomatiques de François Hollande à propos de l’Ukraine et de la Russie ?

06/10/2016

Mitterrand : ses lettres secrètes

obs.jpgLes futurs prix Goncourt, Fémina et Renaudot vont devoir accepter de passer au second plan de la rentrée littéraire. Car le 13 octobre, les éditions Gallimard sortent en librairie Lettes à Anne, l’abondante correspondance de François Mitterrand à sa maîtresse Anne Pingeot ! On imagine déjà les commentaires plus ou moins indignés : crime de lèse-majesté, atteinte à la vie privée ! Je trouve, au contraire, que ces lettres d'amour seront un formidable témoignage de l’époque, pas si lointaine, où l’on savait encore exprimer ses sentiments par écrit, et où les présidents ne congédiaient pas leurs maîtresses par un simple SMS.

07/09/2016

Hollande, décidément, n'est pas Mitterrand

Mitt-Holl.jpgOn les entend encore, les anciens ministres et collaborateurs de François Mitterrand (les Lang, Badinter, Dumas, Guigou, Vedrine et autres Attali), vanter avec émotion les mérites de leur grand homme sur les plateaux télé, dans des livres, etc. Avec François Hollande, c’est tout le contraire : on ne compte plus les ministres qu’il a nommés depuis 2012 (et pas seulement les Montebourg, Hamon, Taubira, Duflot ou Filippetti) qui le traitent de nul et critiquent tout ce qu’il a fait ! Cette peu glorieuse différence est significative : en 1995, Mitterrand est entré dans l’Histoire, alors qu’Hollande, en 2017, va quitter l’actualité…

13/05/2016

Le seconde mort de Mitterrand

PS.jpgBon, certes, la gauche divisée ou éclatée, ce n’est pas une première. Des minoritaires, à gauche, on en a connus ! On se rappelle Mitterrand à la tête de la CIR, Rocard à la tête du PSU ou Chevènement à la tête du CERES. Seulement, voilà : en 1971-72, François Mitterrand avait fait du PS, allié au PCF et au MRG dans le cadre d’une "union de la gauche" dotée d’un "programme commun", une machine à prendre le pouvoir – ce qu’elle a fait en 1981. Hier, les frondeurs ont enterré Mitterrand pour la seconde fois. Ils ont fait en sorte que la gauche désunie, façon IVè République, ne puisse plus diriger le pays. Dans quel but ? Mystère. Le suicide n’est jamais rationnel.

10:56 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : ps, gauche, frondeurs, mitterrand |  Facebook | | Lien permanent

11/01/2016

Les fabuleux mensonges de Mitterrand

francois-mitterrand.jpgLe documentaire sur la vraie vie de François Mitterrand, ce soir, sur France 3, n’a pas révélé tous les secrets du personnage (son argent, ses autres femmes, etc). Mais il a dû pourtant "halluciner" les téléspectateurs les plus jeunes : comment un président en poste pendant deux septennats (1981-1995) a-t-il pu si longtemps enfumer les médias en leur mentant sur sa santé (son cancer), sur sa famille (Mazarine) ou sur son passé (Bousquet) ? Aujourd’hui, piégé par les téléphones portables, démasqué par l’internet, balancé sur les réseaux sociaux et traqué par les chaînes d’info continue, il n’aurait aucune chance d’être élu, et, à plus forte raison, réélu !

22/09/2015

Dijon : Hippocrate se rebiffe

panneau.jpgSuis passé cet après-midi par l’hôpital de Dijon. On n’y décolère pas, de la standardiste aux grands professeurs de médecine, après la décision prise par la mairie de rebaptiser ce grand CHU, qui s’appelait "Le Bocage", du nom de "François Mitterrand". Qu'il soit parfois orthographié "Mitterand" sur les nouveaux panneaux urbains fait désordre, mais ce n'est pas le sujet. Le personnel est surtout outré qu’on ait donné à leur hôpital le nom d’un président qui a truqué, violé et ridiculisé le secret médical du début à la fin de son double mandat, en forçant son propre médecin à faire de faux bulletins de santé ! C’est la révolte d’Hippocrate contre Hypocrite...

23:09 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : dijon, hôpital, mitterrand |  Facebook | | Lien permanent

30/01/2015

Un "duel" dévastateur

 ina-giscard-chirac-_.jpgVive la télé ! Le "duel" Giscard-Chirac diffusé hier soir sur France 5 était un remarquable documentaire. Notamment sur les années 1975-76.. A plusieurs reprises, on y surprend le regard du jeune Chirac chargé d'une haine irrépressible pour ce président qu'il ne supportait pas – et qui, pour sa part, ne le comprenait pas. Ainsi va l'histoire des hommes et des ambitions. Si Chirac n'avait pas tout fait (mais vraiment tout, le film d'hier est, sur ce plan, ahurissant) pour faire battre Giscard en 1981, il est clair que François Mitterrand ne serait jamais devenu président de la République. Et que toute la face du monde...

00:06 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : giscard, chirac, duel, mitterrand |  Facebook | | Lien permanent

09/08/2014

Le fils caché de Mitterrand

Mitterrand-Forsne.JPGDébut août, les rédacteurs en chef sont en vacances, alors les journaux hésitent sur le traitement à réserver aux révélations du jeune Thomas Forsne, 25 ans, fils caché de François Mitterrand. Chers confrères, écoutez les anciens : à peu près tous les journalistes politiques de ma génération connaissaient la charmante Christina Forsne, correspondante de la télé suédoise à Paris, qui fut, elle aussi, la maîtresse de Mitterrand à partir de 1979 et au moins jusqu’en 1988, date de la naissance du gamin. Ce n’est pas un scoop ! Simplement, à l’époque, les présidents socialistes ne se couvraient pas de ridicule en pataugeant dans le sordide. O tempora o mores !

17:41 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : mitterrand, forsne, people |  Facebook | | Lien permanent

18/05/2014

Hollande respecte les traditions

2017.jpgHollande a respecté la tradition. Avant toute élection qui voit s’empoigner l’extrême-droite et la droite républicaine, la gauche agite le spectre du droit de vote aux étrangers aux élections locales pour affoler le populo et donner, mine de rien, un petit coup de pouce à la première. Vieille tactique mitterrandienne. Preuve que cette fausse mesure est une manip, Hollande précise qu'elle "ne s’appliquera pas avant 2016". Ben tiens ! On peut donc parier que la prochaine annonce de ce type aura lieu début 2017, avant les présidentielles, pour le même motif. Histoire de respecter la tradition.

13/02/2014

Un petit air de déjà vu

siliconV.jpgLe président français, en visite dans la Silicon Valley deux ans après son élection et quelques semaines après avoir réorienté sa politique vers l’aide aux entreprises, a été interpellé par un étudiant : "Le problème de la France, c’est que ses étudiants les plus brillants n’imaginent même pas lancer leur propre entreprise à la sortie de l’université !". C’était en 1984. L’étudiant s’appelait Steve Jobs. Le président, François Mitterrand. Trente ans ont passé, rien ne nouveau sous le soleil ! Je n’ose imaginer ce que dénonçait, cette année-là, le rapport annuel de la Cour des comptes !

29/01/2014

Vie privée, vie publique

RueduCirque.jpgOn aimerait vraiment passer à autre chose. Mais voilà qu’on apprend que le domicile de Julie Gayet, rue du Cirque, était gardé depuis juin 2012 avec l’argent de nos impôts : places de stationnement réservées au sol pour 2 voitures de police, et 4 gardiens de la paix en faction. Voilà qui rappelle fâcheusement les libertés que prenait Mitterrand avec l’argent public quand il s’agissait de protéger sa deuxième famille cachée. Tous les efforts de l’Elysée et de la place Beauvau pour défendre le droit du président à une "vie privée" réussiront-ils à étouffer ce qui, hélas, concerne bel et bien les citoyens ?  

 

06/05/2013

A côté de la plaque

 Square.JPGRetour d’Auxerre où une nouvelle plaque de rue a été inaugurée hier : "Square". Oui, la formule "Square du Palais de justice" ayant été jugée trop banale, on a opté pour "Square" tout court. Chez ma belle-mère, à Messigny-et-Vantoux, en Côte d'Or, il y a bien une "Impasse du Cul-de-sac" ! Encore plus absurde, mais moins rigolo : à Semur-en-Auxois, le maire, pas sectaire, a décidé de débaptiser rageusement la "Place François Mitterrand" parce que… euh… parce qu’il déteste ce nom-là, voilà ! La place s’appellera "Place de l’Ancienne Comédie". Pourquoi "ancienne", Monsieur le Maire ? 

10/12/2012

La "collusion" avec le FN

 Mitt-Dumas.jpgLe second tour des législatives partielles va permettre aux porte-parole du PS, comme d’hab, de dénoncer du matin au soir la "collusion" entre l’UMP et le FN. J’invite les uns et les autres à ouvrir le dernier livre de Péan et Cohen pour comprendre comment, en décembre1984, François Mitterrand et Roland Dumas ont imaginé, exactement dans ce but-là, de lancer Le Pen dans les pattes du couple RPR-UDF de l’époque en changeant le mode de scrutin avant les élections de 1986 qui ont fait du FN, jusque là très marginal, un vrai parti politique. Mitterrand avait glissé à Dumas, en souriant : "Cela va faire du bruit !" En effet, cela en fait encore aujourd’hui...

11:14 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : fn, mitterrand, droite, ump, dumas |  Facebook | | Lien permanent

09/03/2012

L'égalité homme-femme

mitt.jpgLa "Journée internationale de la femme", quelle farce ! Petit retour en arrière. Lors des présidentielles de 1981, dans les célébrissimes "110 propositions" de François Mitterrand, les anciens se souviennent de l’intitulé de la proposition n° 65 : "L’égalité de rémunération entre hommes et femmes sera garantie". Ben tiens. Il y a trois décennies, par conséquent, que le problème de l’inégalité des salaires hommes-femmes aurait dû être réglé. Mitterrand a régné – non sans cohabiter parfois, je sais –  pendant deux septennats ! Et après, on s’étonne de constater que 80 % des citoyens n'ont pas confiance dans les candidats aux élections ! "Paroles, paroles…"

11/11/2011

Berlusconi, Mitterrand et La 5

berlusconi.jpgJournalistes sans mémoire ! Qui rappelle que c’est François Mitterrand qui avait fait, en France, la promo de Silvio Berlusconi ? Sur le conseil de son ami socialiste Craxi, rappelez-vous, il avait même offert au Cavaliere les clefs de la 5ème chaîne de télé française, et tout le PAF avait alors encensé ce flamboyant entrepreneur populaire, mi-Séguéla, mi-Tapie. Ce fut le big bang du bling-bling ! Faut-il ressortir la longue liste des journalistes et animateurs connus, dont certains sont toujours des vedettes du petit écran, qui avaient fait le voyage de Milan en 1986 pour faire allégeance au patron de Canale 5 et de la déjà mirobolante Fininvest ?