Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2015

Nationaliser les morts ?

santé.jpgJ’ai eu tort de dire vendredi que les dirigeants du PS n’étaient plus socialistes. Il en reste qui militent pour l’appropriation collective des biens individuels ou privés qui définit, en effet, le socialisme. Ainsi, dans la loi Santé de Marisol Touraine, votée en première lecture par les députés, figure un amendement incroyable, qui permettra dorénavant à l’Etat tout-puissant de prélever des organes sur tout cadavre dès lors que le défunt ne s’y était pas formellement opposé, même si la famille du défunt n’est pas d’accord ! Bientôt, on ne parlera donc plus du "don d’organe", mais d’un "prélèvement obligatoire" comme les autres... 

10:14 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ps, socialisme, cadavre, mort, etat |  Facebook | | Lien permanent

27/10/2014

Le PS n'est pas la gauche

libe.jpgMais non, mais non, Libé exagère, la gauche ne peut pas mourir ! Enfin, pas avant longtemps. La politique est ainsi faite, depuis 1789, qu’il y aura toujours des gens plus "à gauche" que d’autres, venant remplacer, de génération en génération, tous les dirigeants "de gauche" qui, avec l’âge, l’expérience aidant, ont abandonné leurs vieilles lunes : en France, on est toujours à la droite de quelqu’un ! En revanche, le PS peut éclater, ça oui ! Face aux défis du futur, la bagarre promet d’être sanglante, au prochain congrès du parti, entre ceux qui regrettent le Congrès de Tours (1920) et ceux qui s’accrochent au Front populaire (1936) !

11:52 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ps, gauche, droite, socialisme |  Facebook | | Lien permanent

31/08/2014

Socialistes vs sociaux-démocrates

Les-quatre-virés.jpgHollande, hier, à ses ex-amis du PS : "Etre socialiste, c’est être social-démocrate !" Ben non, chef, justement, c’est bien pour cela que ça coince ! Tous les historiens savent décrypter le méli-mélo idéologique des journées de La Rochelle. Un socialiste, un vrai de vrai, prône d’abord l’appropriation collective des moyens de production. Il entend nationaliser les banques, incendier les châteaux, détruire les églises, pendre les patrons, fermer les frontières et emprisonner tous ceux qui ne pensent pas comme lui : les conservateurs, les libéraux... et les sociaux-démocrates ! On a tort de ne plus enseigner l’histoire au lycée.

23:32 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : socialisme, ps, gauche, hollande |  Facebook | | Lien permanent

04/08/2014

Le retour des coupeurs de tête

Hamon.jpgJe lis dans mon quotidien préféré que le gouvernement a supprimé l’aide complémentaire de 1800 euros/mois que l’Etat accordait, pendant leurs études, aux lycéens boursiers obtenant une mention "très bien" au bac. Au total, 27.000 bourses avaient ainsi été accordées en 2013 aux bacheliers les plus méritants. Las ! Une circulaire du 24 juillet a mis fin à cette aberration bourgeoise : la gauche, elle, veut aider les plus modestes, pas les plus méritants ! Le socialisme, cela consiste à couper d’eau les grands bourgognes pour que tout le monde puisse en boire…

21/01/2014

Rompre avec le capitalisme ?

Mitt-Holl.jpgL’histoire bégaie. En 1981, Mitterrand avait été élu sur un programme de "rupture avec le capitalisme" : en 1983, il avait replié les gaules. En 2012, Hollande a été élu sur un programme de lutte "contre la finance" : en 2014, c’est-à-dire au bout de deux ans, lui aussi, il renie ces fadaises idéologiques. Bien sûr, comme beaucoup, je me réjouis quand un président abandonne les slogans éculés du siècle dernier pour se colleter enfin avec le réel. Mais je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour ceux qui ont voté pour lui dans le fol espoir de changer la société. Tout ça pour ça ! 

20/07/2012

Et si Montebourg était socialiste ?

 Montebourg.jpgLa castagne engagée par Arnaud Montebourg contre la famille Peugeot étonne apparemment certains journalistes parisiens. Ceux-là devraient lire la biographie d’Arnaud Montebourg parue aux Editions de Bourgogne qui montre que le "trublion de la Bresse" a toujours eu besoin, pour asseoir sa rhétorique, d’ennemis de classe – la "droite", les "patrons", etc. Ceux-là n’ont peut-être pas remarqué non plus que les Français ont élu un président socialiste, ex-chef du parti socialiste, et aussi une majorité de députés socialistes, dont la référence constante, depuis plus d’un siècle, est la lutte des classes. Et ceux qui croient – qui espèrent ? – que Montebourg est le seul vrai socialiste du gouvernement, eh bien, ils se trompent !


04/01/2012

Crise : la faute à qui ?

elysee.jpgDieu m’est témoin que je ne suis pas un "ultralibéral", mais je hurle de rire à chaque fois que j’entends dire que la crise actuelle est due au "libéralisme" et qu’il est temps de "réguler" le marché. Ho ! Ce n’est pas l’Etat qui s’est endetté tout seul, sans se préoccuper de ses capacités de remboursement ? L’Etat démago qui n’a jamais voté, depuis 30 ans, un budget en équilibre ? L’Etat qui, en multipliant impôts et taxes, a asphyxié les entrepreneurs locaux et dissuadé les investisseurs étrangers ? L’Etat qui a encouragé, y compris aux USA, le recours aux emprunts toxiques ? L’Etat a fait croire qu’il pouvait résorber le chômage en créant des milliers de postes de fonctionnaires et d’emplois "aidés", tout en imposant de réduire la durée du travail ? Ho ! Il a bon dos, le "libéralisme" !  

06/02/2011

Le socialisme en marche

IS-logo.JPGLa gauche française n’en finit pas de reprocher à la droite ses relations coupables avec les dictateurs africains en difficulté. Elle n’a pas tort : le meilleur ami de Ben Ali ne s’appelait-il pas Philippe Seguin ? Mais c’est oublier que le PS fait partie, ce qui est logique, de l’Internationale socialiste : Pierre Mauroy est même président d’honneur, et Ségolène Royal vice-présidente, de ce distingué barnum qui compte – ou comptait – parmi ses hautes personnalités... le Tunisien Ben Ali, l’Egyptien Hosni Moubarak, l’Ivoirien Laurent Gbagbo et quelques autres grandes consciences internationales. Allons ! comme on le chante souvent dans cette enceinte, "du passé faisons table rase !"

12/10/2008

Lénine, le retour !

A peine rentré de Rome, je reprends le cours de l’info. Le PS est en crise, le monde aussi. Toujours autant de bla-bla, toujours aussi peu de propositions. Et pourtant, si ! Un élu socialiste a émis, aujourd'hui, une proposition concrète ! Sans blague ! Tout à l’heure, sur Canal +, face à Anne-Sophie Lapix, le sénateur Jean-Luc Mélanchon, interrogé sur les moyens de résister à la crise mondiale, a expliqué, texto, qu’il fallait virer le journaliste Jean-Marc Sylvestre de la télévision ! Et l’envoyer, sans doute, dans un goulag lointain, comme au bon vieux temps du "socialisme réel" ! Voici qui est concret : bâillonnons, virons, exterminons tous les journalistes de droite, et la crise sera jugulée ! Cela va faire du monde à éliminer, vu que la droite, pour ce marxiste-léniniste pur et dur, englobe Bayrou et va jusqu’à Strauss-Kahn…

27/05/2008

Socialisme OU libéralisme

La grande bagarre entre Royal et Delanoë, sur le fond, s’annonce sportive. Car ils ont raison tous les deux, les futurs candidats PS à l’Elysée, tout en étant rigoureusement irréconciliables : "Les socialistes des années 2010, dit le maire de Paris, doivent être les combattants de la liberté et de l'extension des droits des citoyens, c'est cela le libéralisme politique". Voilà qui est aussi fondé que souhaitable. "Ma conviction, rétorque Segolène, c'est qu'au XXIe siècle, être libéral et socialiste, c'est totalement incompatible". Ce qui est, au regard de l’Histoire, parfaitement exact : le libéralisme et le socialisme sont, depuis l'origine, antinomiques. Alors, libéralisme ou pas libéralisme ? Je pose une question toute bête : c’est peut-être le mot socialisme qui coince ?