Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2019

C'est quoi, la "convergence des luttes" ?

noussommeslepouvoir1-720x490.jpgMais qu'est-ce donc que la "convergence des luttes" ? C'est un concept né à la fin du XIXe siècle, quand une poignée de révolutionnaires professionnels (Marx, Engels, Lénine, Trotski) établit que la "classe ouvrière" ne parviendrait jamais à éliminer les patrons et les bourgeois si elle ne regroupait pas suffisamment de catégories de "prolétaires" déterminés à renverser le régime capitaliste. En décembre 2019, c’est pareil : il s'agit toujours, au nom de la "lutte des classes", de fédérer un maximum de manifestants et de grévistes afin de renverser le régime capitaliste. Ce qui, les historiens vous le confirmeront, n’est pas une mince affaire.

07/12/2019

Georges Marchais, le retour !

g-marchais.jpgMerci les cheminots ! Le succès de la grève du 5 décembre a suscité, dans les médias, comme un bain de jouvence : ce vendredi, en effet, on a vu revenir sur les plateaux de télé des militants ouvriers au parler cru, à la mauvaise foi époustouflante, à la démagogie abyssale, qui nous ont rappelé, à nous, les vieux, la logorrhée inimitable du camarade Georges Marchais : "Les attaques du gouvernement et du patronat", la sacro-sainte "convergence des luttes", "Y a qu’à faire payer les riches", etc, voilà qui nous renvoie à notre jeunesse ! Allez, s’il vous plaît, encore un effort : "Taisez-vous, Elkabbach", "Liliane, fais les valises !", on en redemande !

14/03/2019

Georges Marchais, le retour

ruffin.jpgLe sémillant François Ruffin, le même qui considère les journalistes comme les "petits soldats" du pouvoir capitaliste, est sur tous les plateaux télé. En promo pour son dernier livre et aussi, apparemment, pour se placer en orbite avant les prochaines présidentielles. Devant les caméras, le député LFI assène sa haine des riches, de la "caste", des bourgeois, de l’oligarchie, des puissances d’argent, etc. Or, coupez l’image, ne gardez que le son... et vous avez dans l’oreille, mot pour mot, balle pour balle, un discours de feu Georges Marchais ! Le communisme est mort, mais la vieille lutte des classes est de retour. Méfiez-vous, Elkabbach !

20/07/2012

Et si Montebourg était socialiste ?

 Montebourg.jpgLa castagne engagée par Arnaud Montebourg contre la famille Peugeot étonne apparemment certains journalistes parisiens. Ceux-là devraient lire la biographie d’Arnaud Montebourg parue aux Editions de Bourgogne qui montre que le "trublion de la Bresse" a toujours eu besoin, pour asseoir sa rhétorique, d’ennemis de classe – la "droite", les "patrons", etc. Ceux-là n’ont peut-être pas remarqué non plus que les Français ont élu un président socialiste, ex-chef du parti socialiste, et aussi une majorité de députés socialistes, dont la référence constante, depuis plus d’un siècle, est la lutte des classes. Et ceux qui croient – qui espèrent ? – que Montebourg est le seul vrai socialiste du gouvernement, eh bien, ils se trompent !