Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2019

Georges Marchais, le retour

ruffin.jpgLe sémillant François Ruffin, le même qui considère les journalistes comme les "petits soldats" du pouvoir capitaliste, est sur tous les plateaux télé. En promo pour son dernier livre et aussi, apparemment, pour se placer en orbite avant les prochaines présidentielles. Devant les caméras, le député LFI assène sa haine des riches, de la "caste", des bourgeois, de l’oligarchie, des puissances d’argent, etc. Or, coupez l’image, ne gardez que le son... et vous avez dans l’oreille, mot pour mot, balle pour balle, un discours de feu Georges Marchais ! Le communisme est mort, mais la vieille lutte des classes est de retour. Méfiez-vous, Elkabbach !

26/02/2019

La haine, un modèle politique ?

haine.jpgA force de multiplier les propos et les postures de haine pour tenter de récupérer la colère du peuple, les Mélenchon et autres Ruffin ont tragiquement contribué  à justifier les propos excessifs qui ont envahi l’espace public depuis trois mois. Pourquoi le "gilet jaune" de base adopterait-il les codes non violents de la démocratie responsable s’il voit des élus de la République prôner la haine des journalistes, la haine de Macron, la haine des riches, la haine des Rothschild ? Heureusement, semble-t-il, le peuple est majeur : plus le parti La France Insoumise appelle à la haine, plus il baisse dans les sondages !

07/05/2018

A Jupiter, Jupiter et demi !

Cruffin.jpgertains gestes, certaines attitudes en disent plus qu’un long discours. Le jeune député Ruffin, à qui l’on doit d’avoir rassemblé quelques milliers de personnes samedi à Paris pour faire sa "fête à Macron", avait accepté, en plein meeting, de répondre aux questions d'un journaliste de BFM-TV. Au moment où commence l’interview, son téléphone sonne. Le croirez-vous : il répond à son i-phone et, sans un regard, plante le confrère en direct ! Il n’y a pas mort d’homme, bien sûr. Mais une telle impolitesse, un tel mépris pour les téléspectateurs en disent long sur l’arrogance égocentrique de ces léninistes de pacotille. Et c’est Macron, justement, que ces gens-là surnomment "Jupiter" ?

10:58 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ruffin, insoumis, politesse, bfm |  Facebook | | Lien permanent

05/05/2018

Le triomphe des minoritaires

minorités,médias,Mélenchon,Besancenot,RuffinComment voulez-vous que la France profonde n’en veuille pas aux médias parisiens de faire la publicité des ultra-minoritaires de ce pays ? La pub des 80 "bloqueurs" d’une université de 40.000 étudiants ; celle des 1.200 casseurs plombant une manif de 30.000 personnes ; celle de la CGT qui réunit 2,6 % des salariés français ; de Besancenot, Poutou et consort, qui représentent entre 1 et 2 % de l’électorat ; de Mélenchon, arrivé 4è au premier tour des présidentielles de 2017 ; de la gauche en général, qui, toute entière, du PS aux trotskistes en passant par Hamon, les Insoumis et tous les autres, a rassemblé aux dernières élections générales… 21 % des électeurs ?

28/06/2017

"Insoumis" ou "Mal élevés" ?

cravate.jpgCette histoire de cravate restera probablement l’épisode le plus grotesque de la première rentrée parlementaire de l'ère Macron. Quel courage inouï a-t-il fallu à ces "Insoumis" pour braver ainsi la vindicte des huissiers du Palais Bourbon, tels des étudiants chinois s’opposant aux chars de Tiananmen ! Le jeune Ruffin, adolescent mal élevé et mal dégrossi, a proclamé qu’il ne voulait pas ressembler à un "guignol" (merci pour les autres élus de la République). Une façon infantile d’afficher son appartenance à… à quoi, au fait ? Dans une famille ouvrière, en France, quand on va voir son député à l’Assemblée, on met une cravate ! Sauf les enfants, bien sûr.