Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2020

Le triomphe des minorités actives (suite)

image.jpgSuite de mon blog d'hier. Ce qui accentue la désespérante dépolitisation des Français, c'est la désolante dérive de notre système médiatique : les chaînes d’info, pour faire de l’audience, bannissent désormais de leurs plateaux tout individu nuancé, pondéré, moyen, modeste, équilibré ou raisonnable… et privilégient jusqu’à s’en étourdir tous les extrêmes, marginaux, originaux, minoritaires, décalés, snipers, grandes gueules et autres "bons clients" qui détonnent et font le buzz. Depuis un ou deux ans, c’est devenu flagrant : la raison, la réflexion, le bon sens, quel ennui ! La normalité, voilà l’ennemi !

17/07/2020

Le triomphe des minorités actives

En-immersion.jpgCe qui fait peur, dans l’Enquête sur une société confinée de Jérôme Fourquet et Marie Gariazzo (En immersion, au Seuil), c’est l’irrépressible dépolitisation des Français. On en connaît les causes : individualisme marchand, méfiance tous azimuts, inculture historique, repli sur soi hédoniste, etc. Mais que restera-t-il de la démocratie si le peuple, le vrai, déserte aujourd’hui les urnes et abandonne la scène publique aux minorités actives – écolos extrémistes, ultra-féministes, black blocs, insoumis, militants Lgbt, groupes racialsés, anticapitalistes, islamistes, antispécistes, identitaires et intégristes de tout poil ?

05/05/2018

Le triomphe des minoritaires

minorités,médias,Mélenchon,Besancenot,RuffinComment voulez-vous que la France profonde n’en veuille pas aux médias parisiens de faire la publicité des ultra-minoritaires de ce pays ? La pub des 80 "bloqueurs" d’une université de 40.000 étudiants ; celle des 1.200 casseurs plombant une manif de 30.000 personnes ; celle de la CGT qui réunit 2,6 % des salariés français ; de Besancenot, Poutou et consort, qui représentent entre 1 et 2 % de l’électorat ; de Mélenchon, arrivé 4è au premier tour des présidentielles de 2017 ; de la gauche en général, qui, toute entière, du PS aux trotskistes en passant par Hamon, les Insoumis et tous les autres, a rassemblé aux dernières élections générales… 21 % des électeurs ?