Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2020

Le triomphe des minorités actives

En-immersion.jpgCe qui fait peur, dans l’Enquête sur une société confinée de Jérôme Fourquet et Marie Gariazzo (En immersion, au Seuil), c’est l’irrépressible dépolitisation des Français. On en connaît les causes : individualisme marchand, méfiance tous azimuts, inculture historique, repli sur soi hédoniste, etc. Mais que restera-t-il de la démocratie si le peuple, le vrai, déserte aujourd’hui les urnes et abandonne la scène publique aux minorités actives – écolos extrémistes, ultra-féministes, black blocs, insoumis, militants Lgbt, groupes racialsés, anticapitalistes, islamistes, antispécistes, identitaires et intégristes de tout poil ?

13/01/2019

"Deux France face à face"

IMG_2492.JPGAu XIXe siècle, les "deux France", c’était les cathos d’un côté, et les anticléricaux de l’autre. Au XXe siècle, c’était la gauche contre la droite, et réciproquement. Au XXIe siècle, si je comprends bien le dernier sondage de l’Ifop, la France est composée, à 50 %, de gens peu éduqués qui pensent qu’on va baisser les impôts et améliorer les retraites en brûlant des voitures et en cassant du flic tous les samedis, et, à 50 %, de gens diplômés qui, le trouillomètre à zéro, se gardent de condamner les violences des "gilets jaunes" de peur qu’on les accuse de mépriser le peuple. Au secours.

00:36 Publié dans Blog | Tags : france, gilets jaunes, ifop | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2015

De quoi Mouloud est-il le nom ?

menard.jpgEn établissant des statistiques ethniques dans les écoles de sa ville de Béziers, le maire Robert Ménard n'a fait que reprendre la technique - très approximative - utilisée par l’institut de sondage IFOP quand on lui commande des chiffres sur le "vote musulman" : il pointe les prénoms, sachant qu’un catho appelle rarement son fis Mouloud, et qu’une femme voilée se prénomme rarement Marie-Bénédicte. Pour tourner la loi, l’IFOP a inventé le concept de "potentiellement musulman", car la République interdit de compter les "musulmans" au sens strict. Ce qui explique, au passage, l’incurie des démographes, chercheurs et sociologues français sur le sujet de l’immigration…