Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2015

De quoi Mouloud est-il le nom ?

menard.jpgEn établissant des statistiques ethniques dans les écoles de sa ville de Béziers, le maire Robert Ménard n'a fait que reprendre la technique - très approximative - utilisée par l’institut de sondage IFOP quand on lui commande des chiffres sur le "vote musulman" : il pointe les prénoms, sachant qu’un catho appelle rarement son fis Mouloud, et qu’une femme voilée se prénomme rarement Marie-Bénédicte. Pour tourner la loi, l’IFOP a inventé le concept de "potentiellement musulman", car la République interdit de compter les "musulmans" au sens strict. Ce qui explique, au passage, l’incurie des démographes, chercheurs et sociologues français sur le sujet de l’immigration…

24/02/2015

La vérité, la raison et le dialogue

cukierman-crif.jpgPas très futé, le sieur Cukierman ! Sans doute le président du CRIF a-t-il raison en soulignant que les dernières manifestations d’antisémitisme en France sont le fait de musulmans, mais faut-il pour autant jeter l’opprobre sur tous les musulmans ? La politique, la vraie, celle qui fait avancer le bateau, ne consiste pas à prouver qu’on a raison, mais à trouver les mots qui permettront le dialogue, puis l’entente. Cela s’appelle la civilisation. Les religieux tombent souvent dans ce travers : qu’importe d’imposer à l’autre sa vérité, à tout prix, quand le but du jeu est de vivre en paix, tous ensemble, sous le regard de Dieu ? 

04/07/2014

IFOP : Pour qui votent Mouloud et Fatima ?

vote-musulm.jpgEn République, il n’y a ni blancs, ni noirs, ni maghrébins, etc. Ce qui interdit, chez nous, toute véritable sociologie électorale. L’IFOP a donc étudié les listes électorales prénom par prénom (les cathos appellent rarement leur fils Mouloud, et réciproquement) pour vérifier : qu’il y a une corrélation directe entre ce clivage ethnique et le vote des Français ; qu’en 2012, les "potentiellement musulmans" (sic) ont voté massivement pour Hollande ; mais que l'affaire du mariage gay en a fait basculer beaucoup, en 2014, dans l’abstention ; enfin, que le FN fait un carton là où les prénoms musulmans atteignent 16 % de la population, mais qu'il décroît ensuite. Voilà qui aide à décrypter certaines stratégies…

13:03 Publié dans Blog | Tags : vote, musulmans, prénoms, islam | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |