Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2020

Terrorisme : c'est la faute à l'Etat

contre-lislamophobie.jpgDans un communiqué pondu le 16 octobre, la Ligue des Droits de l’homme explique que le projet de loi contre le séparatisme annoncé par Macron pour le 9 décembre entend stigmatiser "une partie de la population, celle de culture et de confession musulmane". Or, s’en prendre "à celles et ceux que l’on a mis de côté et plongés dans le désordre d’une vie sans avenir, c’est s’exposer à la pire des révoltes, au cri de celles et ceux qui n’ont rien à perdre (…), aux potentiels porteurs des pires dérives allant jusqu’aux plus mortifères d’entre elles." En clair : c’est l’islamophobie de l’Etat, et non l’islamisme radical, qui arme le bras des terroristes ! Vu ?

21/10/2020

Un drôle de réfugié politique...

accueilcnda.jpgQuestion : en quoi l’assassin tchétchène de Samuel Paty méritait-il le statut de réfugié politique ? En 2005, son père avait quitté Moscou pour la Pologne, mais ce pays lui avait refusé ce statut (motifs insuffisants). En 2007, il s’installe en France où il demande le droit d’asile qu’on lui refuse en 2010 (motifs insuffisants). Il fait alors appel auprès de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) dont les juges, en 2011, lui accordent (pour quels motifs ?) ce précieux statut... dont son fils, alors mineur, va bénéficier automatiquement en tant que "personne persécutée en raison de son action en faveur de la liberté" (je cite la Constitution). Alors ? Y a pas un problème, là ? 

18/10/2020

Au-delà de l'indignation...

samuel.jpgHorreur. Tristesse et colère. Le meurtre sauvage de ce malheureux prof d’histoire-géo est un acte barbare qui choque chacun d’entre nous. Je serai par la pensée, bien sûr, place de la République, ce dimanche à 15 heures. Mais ensuite ? Au-delà de la douleur, de la rage, de l’indignation, des y’a-qu’à et des faut-qu’on, il va bien falloir répondre collectivement à ce formidable défi lancé à notre civilisation. Collectivement, c’est-à-dire en lien avec l’immense majorité des musulmans français qui désapprouvent le radicalisme islamiste. Première question : combien seront-ils, ceux-là, tout-à-l’heure, place de la République ?

13/10/2020

Mais qui a tué Arnaud Beltrame ?

Beltrame.jpgL’affaire de la plaque à la mémoire d’Arnaud Beltrame posée par la Mairie de Paris dans un jardin de la capitale, est significative. Beltrame, est-il écrit sur la plaque, est mort "victime de son héroïsme" (sic). Chacun sait pourtant qu’il est mort "victime d’un terroriste islamiste", mais chut ! Rappeler cette vérité toute simple risquerait sans doute d’être discriminant ou islamophobe ! Mieux vaut tordre les faits et dégager, au passage, une leçon de morale publique : il est mort d’avoir été courageux, ce gendarme irresponsable ! S’il avait été lâche, comme tout le monde, il serait encore en vie ! Compris, les jeunes ?

12/12/2018

La fin des "gilets jaunes" ?

policiers.jpgLes "gilets jaunes" doivent se rendre à l’évidence : mobiliser 80.000 agents des forces de l’ordre, samedi, ailleurs que sur les marchés de Noël serait une folie absolue. De deux choses, l'une : ou bien leurs leaders autoproclamés appellent clairement à la suspension du mouvement (et à l’annulation des manifs de samedi), et ils gardent une petite chance de relancer leurs actions de blocage en janvier ; ou bien ils maintiennent leurs mots d’ordre en dépit des nécessités antiterroristes, et la population lâchera aussitôt ces agitateurs irresponsables qui deviendront alors, en quelques jours, un banal groupuscule extrémiste.

30/05/2018

Il faut lire Colosimo

917SnLcbTCL.jpgPlongé dans le gros livre de Jean-François Colosimo, Aveuglements (Cerf), qui me change des petits essais politico-sociétaux qui racontent tous un peu la même chose. Le sous-titre ("Religions, guerres, civilisations") exprime l’ambition de l’ouvrage. Il faut même s’accrocher, parfois, tant la matière est riche. Que reste-t-il de la politique quand on en a extirpé la religion ? Quelle est la filiation entre la terreur professée par Daech et celle qui changea l’histoire du monde en 1793 ? En quoi la modernité mène-t-elle au nihilisme ? Comment imaginer comprendre son époque si on croit que Dieu est mort ? Passionnant…

03/08/2016

Un besoin de rituels religieux

messe.jpgJamais vu autant de messes à la télé que cette semaine, de Saint-Etienne-du-Rouvray à Cracovie en passant par Notre-Dame de Paris ! Qui ne voit que nos sociétés déboussolées ont besoin, plus que jamais, de rituels religieux ? La plupart des cérémonies, des hommages, des gestes accomplis sont chrétiens ou d’inspiration chrétienne, mais on voit aussi resurgir de vieux trucs païens, comme à Nice où, sur la Promenade des Anglais, un mausolée de haine a permis aux passants de cracher sur une décharge improvisée, d'y déverser des ordures, d'y jeter des mégots ou des excréments. Etrange époque.

10:50 Publié dans Blog | Tags : messe, laïcité, terrorisme, nice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2016

Mauvaise nouvelle pour Daech

médialle-guerre.jpgJe n’arrive pas à croire que l’info soit sérieuse, et pourtant ! François Hollande et Manuel Valls, dans un décret, viennent d’instituer une "médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme destinée à manifester l’hommage de la Nation aux victimes d’actes terroristes commis sur le territoire national ou à l’étranger". Y a-t-il un seul de mes correspondants qui puisse m’expliquer en quoi cette innovation est utile ? On pleure, on commémore, on chante la Marseillaise, on plante des arbres, et maintenant, on décerne des médailles ! Et la fameuse "guerre contre le terrorisme", on la mène quand et comment ?

17:25 Publié dans Blog | Tags : guerre, médaille, terrorisme | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

26/03/2016

Pour ou contre la perpétuité "effective" ?

man-in-jail.jpgHasard du calendrier. A quelques jours de Pâques, le débat politique s’est emparé d’un thème plus fondamental qu’il n’y paraît : faut-il que la "perpétuité" qui sanctionne les actes terroristes soit rendue  "réelle" ou "effective", et non limitée à 30 ans de détention ? Ou bien doit-on toujours garder, par-delà l’horreur et le chagrin, une lointaine fenêtre entr’ouverte sur l’espérance ? Sacré dilemme ! Le pape François, demain, rappellera que la miséricorde, c’est une capacité de pardon sans limite, déraisonnable, insensée. Or, si l’homme refuse cette folle proposition divine, il n’aura plus que trois perspectives : la haine, la vengeance et le désespoir.

23/03/2016

Sidération, émotion, compassion...

terroristes.jpgA chaque fois, il y a d’abord une période de sidération. La terre s’arrête de tourner, les médias enclenchent la "spéciale", on ne sait rien, on appelle les experts à la rescousse. Puis il y a la période de compassion. Les communiqués tombent. Chacun commence par une "pensée pour les victimes". On pleure beaucoup. On applaudit les forces de l’ordre. Des dessins circulent sur Facebook, des monuments s’illuminent. On appelle à l'unité. On déclare que "c’est une guerre". Ou pas. Et puis, à chaque fois, longtemps après, presque en s’excusant, une question émerge, quasiment provocatrice : comment se fait-il que les polices européennes aient arrêté si peu de ces criminels, depuis le temps qu’on les traque ?

29/12/2015

Nationalité : un débat pas très net

teroriste.jpgQuand François Hollande annonça le 17 novembre sa volonté de déchoir de la nationalité française les auteurs d’attentats terroristes, j’étais plutôt contre, à l’instinct, estimant qu’un cinglé français restait malgré tout français, et que c’était ainsi. Mais depuis quelques jours, je n’ai plus d’opinion. Trop compliqué, trop retors, trop flou ! Je comprends surtout que cette polémique juridique ultra-complexe vise essentiellement à gérer tactiquement les divisions internes de la gauche tout en ménageant un rapprochement politicien avec le centre-droit en prévision de 2017... ce qui n’a plus rien à voir, franchement, avec la lutte contre le terrorisme !

26/11/2015

Retour à la campagne

affiche reg.jpgInquiets à droite, fébriles à gauche : les candidats aux régionales ont repris, tant bien que mal, leur campagne. Mais la séquence des attentats a bouleversé le paysage électoral. A droite, on n’est plus aussi sûr de faire basculer un maximum de régions, et on enrage de voir le débat régional porter désormais sur la lutte contre Daech. A gauche, on se réjouit discrètement et on traîne des pieds pour participer aux débats régionaux, comptant sur le réflexe de peur - qui pousse à s'unir autour du chef de l’Etat - pour reprendre quelques points décisifs le jour du premier tour. Il n’y a qu’au FN que rien n’a changé : tout sur la sécurité, rien sur les questions locales, et l’espoir de passer devant les deux autres !

19/11/2015

Face à une actualité complexe...

Balkany.jpgDifficile, en ce moment, de surfer sur les approximations, les propos trop rapides, les infos non vérifiées, les données complexes ! Faut-il vraiment, dans l’émotion des 129 morts du 13 novembre, réformer la Constitution ? Je n’en sais rien. Faut-il affirmer, en avançant le menton, que la France est "en guerre" ? J’hésite. La déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux est-elle judicieuse ? J’ai du mal à trancher. Peut-on imposer un bracelet électronique aux assignés à résidence ? Je l’ignore. Quand je vois certains éminents responsables publics comme le député Balkany gueuler comme des veaux dans l’hémicycle, ouais, salauds, fumiers, tout ça, je les envie : en voilà, au moins, qui maîtrisent le sujet !

16/11/2015

L'homme est un animal religieux

pray-for-paris.jpgIls s’affichent souvent laïcs, ceux qui se retrouvent à la République pour "être ensemble" en brandissant un drapeau français. Qui allument des lumignons sur le trottoir, au milieu des fleurs. Qui rédigent quelques mots sur un morceau de carton : "Même pas peur", "Tous unis", etc. Ceux qui se recueillent devant le lieu où cela s’est passé. Qui méditent. Ceux qui chantent la Marseillaise. Ou, comme Madonna, Like a Prayer. Ceux qui drapent leur profil Facebook d’un voile bleu-blanc-rouge. Faut-il souligner que tous ces rituels accrochés à des convictions communes sont d’essence viscéralement religieuse ? En latin, religere, c’est relier les hommes entre eux qu'ils croient au Ciel ou qu'ils n'y croient pas.

15/11/2015

Un temps de silence

drapeau-tricolore.jpgPas de blog ce week-end. Le seul sujet qui compte est, naturellement, la tragédie qui a frappé notre pays. Et je n’ai pas envie d’ajouter quoi que ce soit à tous les propos de café du commerce qui entretiennent, sur les ondes et sur les écrans, une psychose déprimante. Mieux vaut observer un temps de silence, de recueillement, de méditation. Nous retrouverons suffisamment vite les polémiques minables, les postures prétentieuses, les calculs personnels, les petitesses électorales et, heureusement, aussi, quelques décisions sages, des gestes fraternels et, par-dessus tous les drames et les découragements, l’espoir d’une vie meilleure. A la semaine prochaine.

11:50 Publié dans Blog | Tags : terrorisme, silence, france | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/08/2015

Postures faciles et faux débats

Alain-Vidalies.jpgQuand le doigt montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. Je suis atterré par la polémique ouverte par le ministre Vidalies qui a eu l’imprudence d’expliquer à haute voix, d’un air honteux, ce que les policiers anti-terroristes font depuis toujours : à la sortie d’une gare, entre une jeune femme blonde en mini-jupe et talons hauts, et un barbu en djellaba et taqiyah portant un lourd sac de sport, ben oui, ils choisissent de contrôler plutôt le second ! Il n’y a que sur un plateau de télévision, bien au chaud, que cela s’appelle de la discrimination ! Toutes ces postures faciles, ces faux débats et ces invectives artificielles commencent à me gonfler grave.

28/01/2015

Des mots, des mots !

hollande.jpgTrois semaines après l'attentat contre Charlie-Hebdo, les dirigeants politiques ont-ils tiré les leçons de ce drame ? Ils ont surtout réussi à nous noyer sous une pluie de concepts contradictoires menant à un grand flou général. En sus de lutter concrètement contre le terrorisme islamiste, voilà qu’on prône, pêle-mêle, la sévérité contre l’apologie du terrorisme, un grand plan d’action contre l’antisémitisme, la lutte contre l’apartheid dans les banlieues, l’idée du repeuplement dans les quartiers difficiles, un retour du fait religieux à l'école et, toujours et partout, le renforcement de la laïcité ! Quelqu'un peut-il me faire la synthèse ?

12/01/2015

Et maintenant, au travail !

terroristes.jpgEt maintenant ? Après ce formidable et merveilleux moment d’unité nationale, que faire ? Un épisode de cette séquence à la fois unanime et fraternelle me paraît crucial : c’est celui où des gamins, dans certains collèges, jeudi midi, ont refusé d’observer la minute de silence. Voilà la faille ! A colmater, vite, et par tous les moyens : mobilisation des recteurs, audition des profs, enquêtes de police, sensibilisation des familles, stages d’éducation civique, le tout sans faiblesse et de façon systématique ! Qui ne voit que ces jeunes-là, dans quelques années, seront les nouveaux Kouachi et Coulibaly ? Allez, au travail !

10/01/2015

La parole aux musulmans

IMAM-DRANCY.jpgN’écoutez pas le babil des commentateurs politiques qui se demandent si les militants du FN seront à la manif de demain. La vraie question, c’est de savoir si les musulmans français, eux, y seront ! En quel nombre et sous quelle forme ? Au-delà des 3 ou 4 imams courageux qu’on voit à la télé, il dépend des 3 ou 4 millions de musulmans français, en grande part, que soit tracée clairement la ligne rouge séparant le cancer de l’islamisme, ou de l’islam radical, de la religion islamique pratiquée massivement et pacifiquement dans le cadre de la République. Pour notre liberté et pour la leur.

07/01/2015

Solidarité avec Charlie-Hebdo

charb-cabu.jpgLe choc. La stupéfaction. L’horreur. Deux assassins cagoulés surgissent dans une conférence de rédaction et tirent. Et tuent. Douze morts dont Charb, Cabu (que je connaissais et que je considérais comme le plus grand dessinateur humoristique de ces dernières décennies), Wolinski, Tignous… on a le vertige ! Aujourd’hui l’émotion nous submerge tous. C’est le temps de l’indignation (absolue), de la solidarité (sans réserve) et du refus (refus de la peur, refus de la soumission, refus des amalgames). L’émotion retombée, il ne faudra pas oublier le temps de la raison, de la réflexion et des questions qui fâchent. Plus tard.