Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2020

Mais qui a tué Arnaud Beltrame ?

Beltrame.jpgL’affaire de la plaque à la mémoire d’Arnaud Beltrame posée par la Mairie de Paris dans un jardin de la capitale, est significative. Beltrame, est-il écrit sur la plaque, est mort "victime de son héroïsme" (sic). Chacun sait pourtant qu’il est mort "victime d’un terroriste islamiste", mais chut ! Rappeler cette vérité toute simple risquerait sans doute d’être discriminant ou islamophobe ! Mieux vaut tordre les faits et dégager, au passage, une leçon de morale publique : il est mort d’avoir été courageux, ce gendarme irresponsable ! S’il avait été lâche, comme tout le monde, il serait encore en vie ! Compris, les jeunes ?

20/02/2013

Notre Dame de Paris

 nkm.jpgLa mairie de Paris n’intéresse donc que des femmes : Hidalgo (PS), Duflot (Verts), NKM et Dati (UMP), de Sarnez (Modem). L’Hôtel de Ville va devenir un gynécée électoral. Oh pardon, je retire mon propos sexiste ! Voilà bien le problème : déjà qu’on ne pouvait critiquer le maire sortant sans se faire traiter d’homophobe, toute opposition à la future mairesse s’attirera, quelle que soit son étiquette, les foudres des féministes. Pire encore, il faudra remiser les blagounettes un peu potaches sur "les petites femmes de Paris" ou "Notre Dame de Paris" ou "la Mère de Paris", sauf à déclencher une avalanche de condamnations politiquement correctes. Chansonniers, votre avenir est en province !