Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2019

Où sont passés les artistes ?

franck-dubosc.jpgAvez-vous remarqué que, depuis le début de la crise des "gilets jaunes", les artistes ont massivement déserté la scène publique ? Évaporés, disparus ! A part un ou deux excentriques comme Franck Dubosc ou  Francis Lalanne, on n’a pas vu l’ombre d’un chanteur connu ou d’une actrice à la mode enfiler un gilet jaune, faire un selfie sur un rond-point, crier "Macron démission" sur un plateau de télé, ou défiler un samedi sur les Champs Élysées ! Mais où sont les grandes consciences d’antan ? A force de pétitionner pour les femmes, les trans, les intermittents du spectacle, les vegans et le bien-être animal, auraient-elles oublié… les pauvres ? 

19/01/2019

Et maintenant, on fait quoi ?

rencontre.jpgD'accord avec Michel Serres : "Le retour au système gauche-droite n’est pas possible ; la tentation d’un Etat totalitaire n’est pas souhaitable". Alors, on fait quoi ? D’abord, on fait tout ce qu’on peut pour rétablir le contact entre les "gilets jaunes" et les élus de la nation. Ensuite, on condamne résolument la violence, de quelque côté qu’elle s’exprime. Puis on s’attache à un grand plan de justice sociale et à une profonde réforme de nos institutions. Qu’on fait valider, au besoin, par un référendum à questions multiples. Au passage, on va voter nombreux aux élections européennes et, l’année prochaine, on se présente en masse aux municipales. Vaste programme. Y a plus qu’à.

18/01/2019

Comme au bon vieux temps

acte X.jpgEncore une bonne nouvelle ! Je viens d’apprendre que les "gilets jaunes", mécontents des chiffres donnés par la police lors des manifs, ont décidé de compter eux-mêmes leurs manifestants. Cette idée géniale, la CGT et FO l’avaient eue à la Libération, et pendant 70 ans, à chaque défilé, on a eu deux chiffres, l’un "selon la police" et l’autre "selon les organisateurs". Demain soir, on vous dira que l’acte X du mouvement a rassemblé 70.000 personnes "selon la police" et 450.000 "selon les organisateurs", comme au bon vieux temps. Bien sûr, cela ajoutera encore à la confusion générale, mais au moins, voilà qui nous rajeunit !

17/01/2019

Et si on supprimait les ronds-points ?

rond-points.jpgJ’ai une autre idée pour le Grand débat censé canaliser les "gilets jaunes". Et si on supprimait les ronds-points ? Les 50.000 ronds-points construits ces dernières années étaient destinés à ralentir la vitesse à l’approche des agglomérations, ce que les limitations de vitesse ont rendu caduc. On pourrait remplacer ces terre-pleins inconfortables (qui, au total, ont coûté environ 20 milliards au contribuable) par un nouveau concept : des salles polyvalentes municipales couvertes, mieux aménagées, chauffées, disposant de sanitaires, où la population locale pourrait se réunir, éventuellement avec ses élus, pour parler, débattre, échanger, contester, imaginer, proposer… Révolutionnaire, non ?

16/01/2019

Voyages, voyages !

gilets-jaunes.jpgJ’apporte ma pierre au Grand débat : je propose que les 10 milliards lâchés par le gouvernement en décembre servent plutôt à financer un voyage hors de France à quelques milliers de "gilets jaunes" tirés au sort sur les ronds-points. Ceux-ci découvriraient que tout est relatif en ce bas monde et que la France, si elle a évidemment des manques et des faiblesses, est, comme dit Sylvain Tesson, "un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer", qu’on y vit mieux plutôt qu’ailleurs, qu’aucun pays ne verse autant de prestations sociales, et que les trois quarts des habitants de la planète envient nos libertés !

15/01/2019

Volatilisée, la gauche ?

fascisme.jpgDisparus, tous mes vieux copains "de gauche" qui descendaient régulièrement dans la rue pour crier "Le fascisme ne passera pas !" Volatilisés ! Les violences contre la presse, les attentats contre les élus, le soutien des néofascistes italiens, la haine de l’Etat de droit, tout cela les laisse indifférents ! On ne trouve plus un seul drapeau rouge, plus une banderole avec la "rose au poing", personne pour entonner l’Internationale, plus aucune référence à Jaurès, Blum, Mendès, Rocard ! Un comble : ce qui reste de la gauche, la vraie, la dure, fricote avec les populistes ! Mais où sont les démocrates d’antan ?

14/01/2019

Haro sur les journalistes !

gilets jaunes,violence,presse,fascisme,censureCe week-end, les "gilets jaunes" ne se sont pas contenté d’attaquer et d’empêcher la parution de plusieurs quotidiens régionaux ou départementaux (Journal du Centre, Voix du Nord, etc) : ils ont aussi tabassé une équipe de journalistes de LCI, en s’acharnant comme des fous furieux sur les malheureux projetés à terre. Aucun de leurs porte-parole autoproclamés n’a condamné ces actes barbares qui discréditent définitivement le mouvement ! Faut-il rappeler à tous ceux qui ignorent l’histoire du XXe siècle, au risque de se répéter, que tous les totalitarismes en Europe, sans exception, ont commencé par des violences exercées contre la presse ?

13/01/2019

"Deux France face à face"

IMG_2492.JPGAu XIXe siècle, les "deux France", c’était les cathos d’un côté, et les anticléricaux de l’autre. Au XXe siècle, c’était la gauche contre la droite, et réciproquement. Au XXIe siècle, si je comprends bien le dernier sondage de l’Ifop, la France est composée, à 50 %, de gens peu éduqués qui pensent qu’on va baisser les impôts et améliorer les retraites en brûlant des voitures et en cassant du flic tous les samedis, et, à 50 %, de gens diplômés qui, le trouillomètre à zéro, se gardent de condamner les violences des "gilets jaunes" de peur qu’on les accuse de mépriser le peuple. Au secours.

00:36 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : france, gilets jaunes, ifop |  Facebook | | Lien permanent

12/01/2019

Un recul de la civilisation

vérité,gilets jaunes,fake newsVu la sidération du ministre Lecornu, à Gap, face aux "gilets jaunes" proférant des absurdités ? Le plus grave, dans cette crise, c’est la dégradation du rapport à la vérité dans une société fondée sur la raison. Que les Français enjambent allégrement les chiffres, les études, les faits, pour ne pas avoir à changer leurs opinions, détestations et autres préjugés, voilà qui inquiète tous ceux qui savent, d’expérience, qu’une société de confiance est fondée sur un minimum de consensus. Casser les baromètres, les thermomètres, les horloges et les boussoles, brûler les dictionnaires, les manuels scolaires et les recueils de lois, c’est un recul de la civilisation.

11/01/2019

L'intolérance, ce fléau...

gilets jaunes,intolérance,démocratie,violenceQue le mouvement des "gilets jaunes", au départ légitime et respectable, ait sombré dans l’intolérance, cela ne fait pas l’ombre d’un doute, hélas ! Ses menaces à l’égard des élus locaux, sa haine de la presse, sa non-dénonciation des violences sont inadmissibles. Quand on voit que ses propres porte-parole (Ingrid Levavasseur, Jacline Mouraud) sont menacées de mort dès qu’elles ont la moindre démarche constructive, on est accablé : rien ne peut sortir d’un extrémisme au front bas qui refuse toute confrontation au réel ! Parce que le réel, ben oui, c’est compliqué : qui peut sérieusement penser que c'est en hurlant "Macron démission" pendant des mois qu’on va améliorer le pouvoir d’achat ?

10/01/2019

Quand les bornes sont franchies...

jouanno.jpgTravailler moins pour gagner plus. Il y a au moins quelqu’un qui a mis cette devise originale en pratique, c’est l’ancienne secrétaire d'Etat sarkozyste Chantal Jouanno, qui a renoncé à piloter le "grand débat" voulu par le gouvernement… tout en gardant son titre de présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) qui lui vaut de toucher un salaire exorbitant de 14.666 euros brut par mois ! Mais comment voulez-vous que les braves gens de mon coin, qu’ils revêtent ou non un gilet jaune, ne soient pas excédés, voire écœurés, par ce type de comportement et par ce genre de privilège ? Rien ne justifie, de nos jours, un salaire pareil à un tel poste. Alors, en plus, si c’est pour ne pas faire le job !

La faillite des instituts de sondage

2224822_gilets-jaunes.jpgLe gouvernement et les médias ne sont pas les seuls à avoir été dépassés par le phénomène "gilets jaunes" : les instituts de sondage ont totalement failli pendant ces deux mois. De quelques rares sondages à échantillons réduits, en neuf semaines, le public a retenu trois chiffres : 80 % des Français soutenaient les "gilets jaunes" fin novembre, puis 55 % à Noël, et ils feraient 12 % aux européennes. Rien sur la taxe carbone, les violences, le SMIC, l’ISF, les 10 milliards lâchés par Marignon, la République attaquée, le RIC, la chasse aux journalistes ! Allez expliquer, après une telle indigence, pourquoi Macron remonte de 5 points, aujourd’hui, dans les sondages !

08/01/2019

He ! Ho ! Et la Constitution ?

Nicolle.jpgLes représentants autoproclamés des "gilets jaunes" qui, du matin au soir, sur les plateaux télé, s’assoient allègrement sur la Constitution, devraient au moins lire, un jour, son article 3 : "Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté nationale" (laquelle "appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum"). Les Drouet, Nicolle et consort ignorent, visiblement, qu’il a fallu deux cents ans de luttes, de réflexions, de débats, d’analyses, de sacrifices, de désaccords, de crises et d’intelligence collective pour en arriver à cette formulation entérinée, à 80 %, par… le peuple français !

06/01/2019

La France, risée du monde

trumprire.jpgJe suis frappé par l’unanimité de mes amis et connaissances résidant à l’étranger, tous sidérés par l’action préjudiciable et destructrice des "gilets jaunes". D’abord, bien sûr, à cause de l’image de la France qui se dégrade chaque samedi sur les écrans du reste du monde. Mais surtout, de Bruxelles, Prague, Moscou ou Rome, on observe avec effarement la déstabilisation méthodique du président de la République au moment où la France aurait impérativement besoin d’unité face à tous les Trump, Erdogan, Poutine, Orban et autres Salvini qui veulent l’affaiblir… et qui se marrent, qui se marrent, qui se marrent !

05/01/2019

Nouvelles de la France profonde (suite)

perception-rebais.jpgPourquoi les "gilets jaunes" sont-ils encore soutenus par tant de provinciaux ? La réponse est dans mon journal local, l’Yonne Républicaine, et confirme que nous sommes gouvernés par des amateurs. Au moment même où l’on passe, non sans risques, au prélèvement à la source, que fait l’Etat ? Il ferme les trésoreries-perceptions de Vermenton, Villeneuve-sur-Yonne et Varzy ! Si ! Et vous voudriez que les habitants de ces bourgs ruraux applaudissent ? Mais peut-on seulement comprendre, à l’Elysée, à Matignon, qu’à Ruages et Moissy-Moulinot, près de Corbigny, La Poste a cessé d’assurer la livraison du pain ? Je répète : que La Poste a cessé d'assurer la livraison du pain !

04/01/2019

Drouet, Nicolle, quel projet politique ?

gilets jaunes,mélenchon,le pen,démagogie,macronIl serait temps que les Philippot, Mélenchon, Le Pen et autres Dupont-Aignan cessent leur insupportable démagogie à l’égard de l’étrange Eric Drouet qui appelle à "marcher sur l’Elysée" et de l’inquiétant Maxime Nicolle qui rêve d’un "soulèvement national". La colère des gilets jaunes, au départ, était légitime et respectable, mais il faut bien admettre que le mouvement n’a pas su se doter de porte-parole crédibles, ni amorcer le moindre dialogue avec le pouvoir, ni bâtir l'esquisse d'un projet politique. "On ne nous écoute pas", "Macron démission", "Faut choquer l'opinion" et "On ne lâche rien", au bout de deux mois, cela commence à bien faire !

03/01/2019

Le bon vieux temps du PCF

Couv-simpl-jpg.jpgQuand j’étais étudiant, on apprenait que le Parti communiste exerçait, en France, une fonction "tribunicienne". Explication de texte : ses militants endiguaient la colère des petites gens, ses porte-parole l’exprimaient dans les meetings, ses élus la relayaient dans les médias et ses dirigeants la transformaient en une force électorale. Le PCF n’a pas été remplacé, on finirait presque par le regretter. Car les prolétaires en colère, aujourd’hui, ne savent plus ni écrire un tract, ni formuler une revendication, ni élire un délégué, ni organiser une manif. Georges Marchais, reviens ! La lutte finale tourne en eau de boudin !

30/12/2018

Macron, démission ?

Trump.jpgLe monde, en cette fin 2018, devient bigrement dangereux. Petit tour d’horizon, comme ça, mine de rien : le Brésil est désormais dirigé par un provocateur incontrôlable ; les États-Unis ont à leur tête un gougnafier immature ; un communiste impitoyable dirige la Chine ; un vieil ado paranoïaque règne sur la Corée du Nord ; la Russie est gouvernée par un nationaliste atrabilaire ; la Hongrie, par un mégalo autoritaire ; l’Italie, par un provocateur fascisant… Je ne sais pas pour vous, mais, excusez-moi, j’ai du mal à suivre les "gilets jaunes" : quand ils exigent la démission de Macron, c'est pour le remplacer par qui, exactement ?

00:06 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : macron, gilets jaunes, trump |  Facebook | | Lien permanent

27/12/2018

Priscillia, Leonarda, même combat !

priscillia.jpgEmmanuel Macron a commis une nouvelle erreur en répondant directement aux "gilets jaunes" par un tweet complaisant sur la hausse du prix du diesel. Il fallait s’y attendre : un des nombreux porte-parole autoproclamés du mouvement, Priscillia Ludosky, lui a aussitôt répondu, dans les médias, qu’il pouvait aller se brosser ! C’est exactement la faute politique que François Hollande avait commise en 2013 en répondant directement à la télévision à Leonarda, la jeune Rom expulsée au Kosovo, vous vous rappelez ? Combien de fois faudra-t-il rappeler que la démocratie directe, c’est la fin de l’Etat républicain !

25/12/2018

La pauvreté n'est plus ce qu'elle était

pauvre.jpg"A Noël, on avait droit à une orange", racontaient nos anciens. Il y a 50 ans, on pouvait vivre de peu et être heureux. Aujourd’hui, non. Voyez comme nos médias alternent cyniquement, depuis un mois, les reportages complaisants sur les "gilets jaunes" et de tonitruants spots de pub pour des voitures, parfums, voyages et autres smartphones plus chers les uns que les autres ! Hystérisation de la consommation, promesses mirobolantes à la télé, dilution des valeurs chrétiennes, individualisme exacerbé, banalisation du divorce, jalousie généralisée, fracture sociale irrémédiable et ponction fiscale excessive : il est où, l'bonheur, il est où ?