Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2019

Moins d'inégalités, et alors ?

Gilets-jaunes-.pngJe me suis déjà référé dans ce blog à La Connaissance inutile du regretté Jean-François Revel. La crise des "gilets jaunes" est une nouvelle illustration de cette thèse. A quoi bon expliquer, par exemple, que la France est un des pays les moins inégalitaires du monde ? A quoi bon démontrer que les inégalités, en France, diminuent d’année en année ? En politique comme en météorologie, c’est le "ressenti" qui compte ! Et Tocqueville écrivait déjà, en 1856, que les inégalités sont d’autant moins supportables, dans un pays, qu’elles sont réduites. En gros, on n’envie pas la Rolls d’un magnat du pétrole, on envie la grosse voiture de son voisin. Mais… à quoi bon avoir lu Tocqueville ?

22/03/2019

L'exemple vient d'en haut

slogan.jpgLa valeur en baisse, dans notre société en capilotade, c’est le respect. Respect de l’autre, de soi, des femmes, des institutions, de la patrie, de la famille, des anciens. Mais pourquoi voulez-vous que les jeunes, les petits, les sans-grades, les gilets jaunes, les pauvres, les braves gens respectent qui que ce soit quand ils voient à la télévision les politiques et les journalistes passer leur temps à se contredire, à s’injurier, à se mépriser, à se mentir, à se couper la parole ? Tiens, un exemple : comment voulez-vous que la "France d’en bas" respecte le président qu’elle a élu dès lors que la "France d’en haut" traine celui-ci dans la boue du matin au soir ?

19/03/2019

Qui soutient les "gilets jaunes" ?

violences.jpgNe croyez pas les sondages qui vous expliquent que les "gilets jaunes" sont encore soutenus par une petite moitié de la population. Ils sont réalisés par des machines et commentés par des gens qui passent leurs journées devant un écran. Moi, depuis samedi après-midi, pendant deux jours, j’ai eu la chance de beaucoup circuler et de rencontrer des personnes de tous bords et de toutes conditions – dans la rue, dans le métro, dans les cafés, en banlieue, au salon du Livre, à la gare de Bercy, dans le TER puis dans ma campagne bourguignonne. Je vous donne le résultat de mon sondage perso : 100 % des gens estiment que "cela suffit !". Je vous jure, j’ai bien compté : 100 %.

12/03/2019

Le démocratie sur le terrain...

le-maire-fouille-dans-les-poubelles.jpgSuite de mon blog de lundi. De fait, Emmanuel Macron aurait compris beaucoup de choses en assistant, hier soir, à Charny (89), à la réunion publique organisée par la Communauté de communes de Puisaye-Forterre sur la question des déchets. Etaient venus plus de 200 habitants désireux de savoir pourquoi le service des ordures ménagères, dans notre petit territoire rural, coûte de plus en plus cher alors qu’il se dégrade spectaculairement ! Ulcérée, la salle a hué à plusieurs reprises ces technocrates lointains qui nous ont bien fait comprendre, à nous, les bouseux, que notre avis n'avait aucune importance...

10/03/2019

Répondez par oui ou par non

RIC.jpgQuelques idées (perverses) pour lancer le référendum d’initiative citoyenne (RIC). 1) Êtes-vous d’accord pour remplacer "père" et "mère" par "parent-1" et "parent-2" dans les formulaires administratifs ? 2) Êtes-vous d’accord pour que la France reste le seul pays au monde à s'interdire l’exploitation du gaz de schiste ? 3) Êtes-vous d’accord pour rétablir la peine de mort à titre exceptionnel pour les violeurs d’enfant ? 4) Êtes-vous d’accord pour que tout enfant à naître, en France, ait le droit d’avoir un papa et une maman ? 5) Êtes-vous d’accord pour éradiquer l’alcoolisme en France en arrachant les vignes dans tout le pays ? Oui ou non ?

09/03/2019

Le samedis se suivent...

gilets jaunes,médias,informationLe samedi, en France, est devenu jour de repos télévisuel. A quoi bon allumer la télé quand on sait ce qu’on va y voir ? Du matin au soir, sur les quatre chaînes d’info, des images de centaines de "gilets jaunes" anonymes en train de crier "Macron démission !". Parfois quelques volutes de gaz lacrymogènes. Et, pendant des heures et des heures, d’étranges commentateurs inconnus (les titulaires, pas fous, sont partis en week-end) blablatent doctement sur ces 0,0002 % de la population française qui occultent, chaque semaine, tout le reste de l'actualité. Le samedi, désormais, c'est lecture et jardinage !

28/02/2019

Et 3 %, c'est beaucoup !

Levavasseur.jpgImaginons un mouvement politique qui s’avère incapable, en trois mois, d'élire ses représentants ; qui soit incapable d’établir une liste cohérente de revendications ; qui cause chaque samedi de graves préjudices à la nation ; qui brûle systématiquement des voitures de police et des magasins ; qui casse la figure aux journalistes couvrant ses activités et terrorise jusque chez eux des dizaines d’élus de la République ; qui laisse ses leaders autoproclamés en appeler à l’insurrection armée et s’allie ostensiblement avec des extrémistes étrangers ; qui se fasse régulièrement déborder par ses courants antisémites... Pensez-vous qu'un tel mouvement (totalement imaginaire, bien sûr) ferait plus de 3 % dans les sondages électoraux ?

16/02/2019

Trop, c'est trop !

Finky.pngInacceptable. Insupportable. Libérés, désinhibés par l’affligeante démagogie dont ont fait preuve les politiciens à leur égard, les "gilets jaunes" se croient désormais tout permis, y compris le pire. Qu’ils croisent le philosophe Alain Finkielkraut à Montparnasse pendant leur manif, samedi, et les voilà qui l’invectivent d’insultes antisémites : "Barre-toi, sale sioniste de merde !", "Retourne à Tel Aviv !", "Elle est à nous la France !", etc. Marre de la frilosité des commentateurs, de leurs nuances, de leurs réserves : ce seul épisode abject jette le discrédit sur tout le mouvement - ou ce qu'il en reste - et basta !

12/02/2019

"Le premier qui dit la vérité..."

francois-berleand.jpgLe coup de gueule de François Berléand contre les "gilets jaunes" est révélateur : vous avez vu la distance frileuse prise par tous les médias, ouh la la, envers cet irresponsable - cousu d’or, bien sûr - qui ose dire ce qu’il pense, déclenchant un invraisemblable torrent d’insultes et de menaces à son endroit ? Rions un peu : quelle serait l’attitude des mêmes médias si la Manif pour tous (au hasard) commettait le dixième des exactions perpétrées par les "gilets jaunes" : violences, blocages, manifs illégales, attentats contre des élus, tabassage de journalistes, caillassage de magasins, quenelles, attaques contre la République, etc. Vous imaginez le tintouin ?

07/02/2019

Réduire le nombre des députés ?

echarpe-tricolore.jpgLa réduction du nombre de députés à l’Assemblée nationale est une proposition parfaitement démagogique qui va finir… par aboutir ! Outre que Macron l’avait inscrite à son programme en 2017, les "gilets jaunes" en ont fait une revendication partagée, et les organisateurs du "Grand débat" y trouveront un sujet de quasi consensus. Certes, son impact budgétaire est infime, mais elle est tellement dans l’air du temps ! Évidemment, il y a un os : cette diminution va exactement à l’encontre de la principale demande exprimée justement par les "gilets jaunes" : être davantage écoutés par les représentants du pouvoir ! On ne peut pas tout avoir…

06/02/2019

Fatigant, la politique !

girouette.JPGC’est fatigant, la politique. Les mêmes qui accusaient Macron de rester silencieux au plus fort de la contestation des "gilets jaunes" l’accusent aujourd’hui de trop parler en public. Le même qui a tout fait depuis son élection pour marginaliser les élus locaux s’appuie délibérément sur eux pour sortir de la crise. Les mêmes qui veulent davantage de services publics exigent de payer moins d’impôts. La même qui voulait que notre pays quitte carrément l’Europe ne veut même plus, aujourd’hui, sortir de la zone euro. Les mêmes qui applaudissaient au mot d’ordre de référendum brandi par les "gilets jaunes" sont massivement hostiles à l‘idée que Macron propose un référendum. Fatigant, je vous dis !

05/02/2019

Les voyages forment la jeunesse

maxime-nicolle.jpgEnfin un motif de franche rigolade dans cette crise anxiogène qui n’en finit pas ! Le jeune Maxime Nicolle, vous savez, le "gilet jaune" à la casquette à l’envers, a fixé un "ultimatum" au gouvernement : si celui-ci ne répond pas aux attentes des "gilets aunes" dans les 15 jours, c’est juré, il quitte la France ! On tremble devant une telle menace. Mais on voudrait surtout conseiller à ce futur exilé de bien choisir son point de chute : sait-il que dans les trois quarts des pays du monde, il aurait été depuis longtemps jeté en prison, en camp de travail, voire en hôpital psychiatrique ? Bon vent, Fly Rider : les voyages forment la jeunesse !

04/02/2019

De catastrophe en catastrophe...

referendum_2.jpgQuand on parle du référendum d’initiative citoyenne (RIC), qui semble avoir désormais la faveur de Macron, on ne peut s’empêcher d’évoquer les deux derniers référendums de l’histoire de la Vè République qui ont été, l’un et l’autre, des catastrophes : le premier, en 2000, a transformé le septennat en quinquennat (73 % de oui), déséquilibrant fâcheusement le régime semi-présidentiel établi par le général de Gaulle ; le second, en 2005, rejeta la constitution européenne pour de mauvaises raisons de politique intérieure (55 % de non), poussant le pouvoir à ignorer son résultat ! On a hâte, franchement, de savoir sur quoi portera la prochaine consultation…

01/02/2019

Et le reste du monde ?...

oeil.jpgIl y a quelques jours, ici même, je reprochais à mes excellents confrères des radios et télés de surtraiter en boucle, pendant des heures entières, toujours dans les mêmes termes, les défilés des "gilets jaunes", occultant volontairement, du coup, le reste de l’actualité planétaire (je citais les 600.000 jeunes qui ont dialogué samedi avec le pape à Panama). Eh bien, figurez-vous que ma petite notule agacée... a été "partagée" plus de mille fois ! Je ne serais donc pas le seul à penser qu’il y avait peut-être d’autres sujets à traiter dans le monde, cette semaine, que la blessure de M. Rodriguès et le passeport de M. Benalla ?

25/01/2019

Les journalistes sont des gêneurs

Gilets-jaunes-journalistes.jpgSi vous voulez prendre le pouvoir dans un pays, je vous donne le truc : commencez par déconsidérer les journalistes. A chaque fois qu’ils vous tendent un micro, traitez-les de menteurs. Quand il arrive qu’ils se trompent, faites-en tout un cirque. Répandez sur eux les pires calomnies, dites qu’ils sont aux ordres du patronat, excitez contre eux la haine des gens qui ne lisent jamais un journal. Car les journalistes, aussi imparfaits qu’ils soient, sont les derniers, dans le débat public, à pouvoir dire, le cas échéant, que ce que vous dites n’est pas vrai. Ils sont le principal obstacle à votre conquête du pouvoir : il faut donc les éliminer.

24/01/2019

Dupont-Aignan, l'arroseur arrosé

dupont-a.jpgUne liste "Gilets jaunes" va se présenter aux élections européennes. Cela montre que le mouvement se structure enfin, c’est donc une bonne nouvelle… sauf pour Nicolas Dupont-Aignan qui a tout fait depuis deux mois pour coller au mouvement, et qui, ce matin, sur Europe 1, accuse soudain ces jeunes irresponsables de manquer de "clarté", de "pureté" (!) et, au fond, de ne pas laisser la vraie politique aux grandes personnes ! Il faut dire qu’une telle liste, créditée de 13 % dans les sondages, ferait passer celle de Dupont-Aignan de 5 % à 3,5 %, privant celui-ci du siège de député européen qui arrangerait tellement ses affaires...

20/01/2019

Où sont passés les artistes ?

franck-dubosc.jpgAvez-vous remarqué que, depuis le début de la crise des "gilets jaunes", les artistes ont massivement déserté la scène publique ? Évaporés, disparus ! A part un ou deux excentriques comme Franck Dubosc ou  Francis Lalanne, on n’a pas vu l’ombre d’un chanteur connu ou d’une actrice à la mode enfiler un gilet jaune, faire un selfie sur un rond-point, crier "Macron démission" sur un plateau de télé, ou défiler un samedi sur les Champs Élysées ! Mais où sont les grandes consciences d’antan ? A force de pétitionner pour les femmes, les trans, les intermittents du spectacle, les vegans et le bien-être animal, auraient-elles oublié… les pauvres ? 

19/01/2019

Et maintenant, on fait quoi ?

rencontre.jpgD'accord avec Michel Serres : "Le retour au système gauche-droite n’est pas possible ; la tentation d’un Etat totalitaire n’est pas souhaitable". Alors, on fait quoi ? D’abord, on fait tout ce qu’on peut pour rétablir le contact entre les "gilets jaunes" et les élus de la nation. Ensuite, on condamne résolument la violence, de quelque côté qu’elle s’exprime. Puis on s’attache à un grand plan de justice sociale et à une profonde réforme de nos institutions. Qu’on fait valider, au besoin, par un référendum à questions multiples. Au passage, on va voter nombreux aux élections européennes et, l’année prochaine, on se présente en masse aux municipales. Vaste programme. Y a plus qu’à.

18/01/2019

Comme au bon vieux temps

acte X.jpgEncore une bonne nouvelle ! Je viens d’apprendre que les "gilets jaunes", mécontents des chiffres donnés par la police lors des manifs, ont décidé de compter eux-mêmes leurs manifestants. Cette idée géniale, la CGT et FO l’avaient eue à la Libération, et pendant 70 ans, à chaque défilé, on a eu deux chiffres, l’un "selon la police" et l’autre "selon les organisateurs". Demain soir, on vous dira que l’acte X du mouvement a rassemblé 70.000 personnes "selon la police" et 450.000 "selon les organisateurs", comme au bon vieux temps. Bien sûr, cela ajoutera encore à la confusion générale, mais au moins, voilà qui nous rajeunit !

17/01/2019

Et si on supprimait les ronds-points ?

rond-points.jpgJ’ai une autre idée pour le Grand débat censé canaliser les "gilets jaunes". Et si on supprimait les ronds-points ? Les 50.000 ronds-points construits ces dernières années étaient destinés à ralentir la vitesse à l’approche des agglomérations, ce que les limitations de vitesse ont rendu caduc. On pourrait remplacer ces terre-pleins inconfortables (qui, au total, ont coûté environ 20 milliards au contribuable) par un nouveau concept : des salles polyvalentes municipales couvertes, mieux aménagées, chauffées, disposant de sanitaires, où la population locale pourrait se réunir, éventuellement avec ses élus, pour parler, débattre, échanger, contester, imaginer, proposer… Révolutionnaire, non ?