Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2021

Un choc de titans !

ef0df8e_5856446-01-06.jpgQuel lundi de Pentecôte, les amis ! Tous les médias ont mis le paquet, sans mesure, pour couvrir l’événement du week-end : un désaccord sémantique aussi croquignolesque que picrocholin entre un ministre (Darmanin) et une candidate aux régionales (Pulvar) à propos de je ne sais quel procès fait à la police. Un choc de titans ! Débats interminables, plateaux garnis, éditoriaux multiples, rebonds dans la presse écrite du matin, un vrai feu d’artifice ! Certaines mauvaises langues, dans les médias, expliquent le phénomène par le fait qu’aucun journaliste, en ce lundi de Pentecôte, ne savait situer la Biélorussie sur une carte de l’Europe…

31/08/2020

Brejnev, Poutine, même combat !

vladimir-poutine.jpgAu moins, c’est cash. Vladimir Poutine a parfaitement expliqué, à la télé russe, que son armée était prête à envahir la Biélorussie si les "extrémistes" de ce pays se mettaient "à voler, mettre le feu aux voitures, aux maisons, aux banques, aux administrations…". Difficile d’être plus clair. Et le chef du Kremlin d’envoyer sur les roses, au passage, Macron et sa proposition de médiation : c’est Loukachenko, dit-il, qui devrait s’interposer en France pour empêcher Macron de "tuer des gens" pendant les manifs de Gilets jaunes ! La Russie est éternelle : c’est exactement le même langage nuancé que tenait Brejnev, il y a tout juste 40 ans, à propos des "extrémistes" polonais…

17/08/2020

Adieu, camarade Loukachenko !

loukachenko.jpgL’Histoire est facétieuse. 40 ans tout juste après que le peuple polonais a déclenché le processus d'effondrement du système communiste européen, voilà que le peuple biélorusse est sur le point de renverser le dernier représentant de ce système en Europe ! Et curieusement, comme en août 1980, la question est de savoir ce que veut exactement l’URSS… pardon, la Russie. Or la priorité des priorités, pour Poutine, est que la Biélorussie ne tombe pas sous l’influence de l'Occident (comme il s’en est fallu de peu de la Géorgie en 2008 et de l’Ukraine en 2014), le président en place n’ayant, en soi, aucune importance. Désolé, camarade Loukachenko !

11/08/2020

Le bon vieux temps du KGB

loukachenko.jpgLe dictateur biélorusse Alexandre Loukachenko a fait son service militaire sous l’uniforme des garde-frontières, c’est-à-dire du KGB. Pas étonnant qu’il ait toujours défendu le régime communiste, et qu’il ait voté en 1991 contre le démantèlement de l’URSS. Pas étonnant qu’une fois élu président sur un programme "anti-mafia", il soit devenu le dernier dinosaure marxiste-léniniste d’Europe, en usant des bonnes vieilles méthodes soviétiques d’antan : aucune liberté de la presse, trucage massif des élections, répression impitoyable contre toute opposition. Ah ! Si tous les extrémistes français qui hurlent à la dictature policière pouvaient aller passer quelques vacances à Minsk… 

08:57 Publié dans Blog | Tags : kgb, biélorussie, communisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |