Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2017

Qui va gouverner la France ?

macron.jpgQui gouvernera la France après le 18 juin ? Pas la gauche, en tout cas, qui sera réduite à un groupe PS d’une cinquantaine de députés et à une poignée de mélenchonistes. Pas le FN, dont le groupe restera dans l’opposition. La vraie question : les députés "En Marche" seront-ils plus ou moins nombreux que ceux de la droite LR-UDI ? Plus : Macron composera un gouvernement de fidèles élargi à quelques sociaux-démocrates et à la droite modérée. Moins : il invitera Baroin à composer un gouvernement LR-UDI ouvert à quelques "En marche". Dans les deux hypothèses, on pourra enfin souffler, avec un cabinet de centre droit rajeuni, européen, avec des têtes nouvelles. Enfin… si tout va bien !

25/04/2017

Quelle stratégie pour Macron ?

Macron.jpgEt maintenant, que va faire Macron ? La seule stratégie valable, pour le prochain président, est de profiter du large consensus qui se fera sur son nom au soir du second tour pour tenter de fédérer tous ces gens-là en vue des législatives, dans un grand mouvement modéré qui sera le socle de sa future "majorité présidentielle". Mais comment imaginer qu’à droite, les futurs députés LR et UDI se rallient à Macron alors que c’est en constituant un groupe parlementaire puissant et autonome que les vaincus du 23 avril, justement, auront une chance de reprendre le pouvoir ? Le troisième tour, en juin, sera compliqué ! Mais crucial...

21/04/2017

Le troisième tour sera sanglant

législatives.jpgLe premier tour des présidentielles se joue dimanche. Mais le troisième tour obsède déjà le monde politique, car les législatives de juin seront sanglantes. Logiquement, trois candidats seulement sont certains de constituer un groupe parlementaire : Fillon (LR + UDI), Hamon (PS + EELV) et Le Pen (FN), aucun des trois ne pouvant prétendre à la majorité absolue. Macron, lui, n’aura de quoi constituer un groupe que s’il gagne la présidentielle ! Les autres, c’est-à-dire Mélenchon et Dupont-Aignan, et eux seuls, n’auront que deux ou trois élus (cas d’une personnalité très implantée ou d’une triangulaire hasardeuse) et ne pèseront en rien sur le quinquennat. Il y en a que ça va énerver grave.

06/04/2014

Hollande et Valls sur un fil

gouvernement-Valls.jpg

Pourquoi faut-il attendre encore une semaine pour avoir la composition complète du gouvernement ? Non, ce n’est pas pour permettre à Manuel Valls de montrer que son équipe est moins pléthorique que celle de Jean-Marc Ayrault ! C’est parce que la majorité ne tient qu’à un fil à l’Assemblée, où le gouvernement a besoin d’un vote positif ce mardi. Or, la plupart des futurs promus devront forcément abandonner leur siège de député sans être tout de suite remplacés par leurs suppléants – dont l’étiquette, en sus, est parfois sujette à caution. Royal et Rebsamen, les deux nouveaux, avaient une qualité première : ils n’étaient pas députés !

10:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gouvernement, valls, députés, ps |  Facebook | | Lien permanent

15/01/2013

La "démocratie" est en marche !

AN.jpgTerrifiante, la séance des questions à l’Assemblée nationale ! Après l’unanimité de circonstance à propos de l'Afrique, les députés se sont empoignés comme des chiffonniers à propos du mariage gay : Henri Guaino a exigé un référendum, Christiane Taubira lui a répondu par des insultes, la droite a scandé "Ré-fé-rendum !", bientôt recouverte par les vociférations de la gauche. Le président Bartolone a hurlé : "Je vais suspendre la séance !". Et c’est dans cette ambiance délétère de préau de maternelle que la gauche, sans plus écouter personne, va procéder à son "changement de civilisation" ? C’est un cauchemar ! 

19/07/2012

L'argent de poche des députés

 AN.jpgC’est un marrant, Charles de Courson. Ce député facétieux voudrait que les parlementaires paient l’impôt sur le revenu... sur la totalité de leurs revenus ! Pour faire court, un député touche 7.100 € brut d’indemnité parlementaire, 9.138 € brut pour rémunérer ses collaborateurs, mais aussi 6.412 € d’ "indemnité représentative de frais de mandat", une somme versée sur un compte à part qui lui sert à payer ses faux frais. De l'argent de poche, sans contrôle ni justifs. Et net d'impôts. Au moment où les mêmes députés exigent de fiscaliser les heures sup’, ce serait bien qu'ils s'alignent sur le bon peuple, en effet ! On va voir, cet après-midi, si Charles de Courson est suivi par ses collègues...

29/06/2012

La farce du non-cumul des mandats

 assemblée.jpgIls l’avaient promis, juré, craché : le cumul des mandats, c'est terminé ! Martine Aubry leur avait imposé la règle en juin 2010, les adhérents du PS l’avaient ratifiée par une majorité de 70 %, puis François Hollande avait promis à son tour, le 12 octobre 2011, que s’il était élu président, la règle s’appliquerait "dès 2012". Eh bien ! Les députés socialistes viennent de jeter joyeusement aux orties cet engagement, sur lequel s’étaient déjà assis leurs collègues sénateurs : plus tard, on verra, y a pas l'feu, discutons, faudrait une loi, etc. Aubry peut ordonner, les militants peuvent voter, Hollande peut promettre, on s’en tape : au PS, quand on a le pouvoir, on le garde !

09:45 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : cumul, hollande, ps, députés |  Facebook | | Lien permanent