Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2017

La rue n'est pas une bonne référence

mélenchon,révolution,nazisLes médias sont encore pleins de réactions indignées après la sortie de Mélenchon sur "la rue" qui aurait "abattu les nazis", ce qui est une contre-vérité notoire. C’est beaucoup de bruit pour une simple boutade, sans doute, mais ce tohu-bohu révèle au moins trois choses. 1) Si Mélenchon se pose en opposant numéro Un, cela l’oblige à un peu plus de rigueur intellectuelle dans ses envolées lyriques. 2) Tordre l’histoire, c’est toujours risqué dans un pays comme la France, si attentif à son passé national. 3) "La rue", c’est beau, c’est épique, c’est mythique, mais "les gens" ne sont pas idiots : au cours de l’histoire, "la rue" a plus souvent provoqué des drames, entraîné la misère et engendré des tyrannies que résolu les crises !

03/03/2014

Poutine rime avec Godwin

Poutine.jpgOn sait que le "point Godwin" est l’inévitable référence qui vient dans toute polémique, en France, où un interlocuteur en mal d’arguments traite l’autre de "fasciste", de "collabo" ou de "nazi". Dans l’affaire de  Crimée, Poutine a gagné du temps : il a… commencé par le point Godwin, en expliquant sérieusement que les russophones, là-bas, étaient menacés par les "nazis" ukrainiens. Voilà qui fait gagner du temps, en effet. Pauvre Ukraine qui a eu le tort d’être envahie et dépecée plusieurs fois ET par les nazis ET par les communistes. Et qui n’en finit pas de payer les crimes des autres !

00:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ukraine, poutine, godwin, nazis |  Facebook | | Lien permanent