Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2019

LREM, un bateau ivre

11529766.jpgSale temps pour LREM. Et cela ne va pas s'arranger. Un parti politique sans chef, c’est un bateau ivre soumis à toutes les pressions, tous les excès, toutes les incohérences. Personne ne comprend qu’à la veille du débat sur la bioéthique, ce parti ait brutalement exclu un membre de son groupe parlementaire, Agnès Thill, parce qu’opposée à la PMA, et qu’aujourd’hui, il continue de cajoler en son sein le député Cedric Villani, lequel refuse tout net son arbitrage en faveur de Benjamin Griveaux pour les municipales de Paris ! Sectarisme dans un cas, impuissance dans l’autre : il y a des limites au fameux "En même temps".

11:03 Publié dans Blog | Tags : lrem, macron, villani, municipales, pma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2019

La grosse erreur de Macron

municipales logo.jpgMon blog du 31 août (sur Paris, Dijon et Sens) était prémonitoire. Les municipales risquent réellement de tourner au désastre pour le parti du Président. Et il apparaît, de plus en plus, que ce sera de sa faute ! Macron ne s’intéresse pas aux territoires : les bisbilles locales, ce n’est pas son truc. Or, l’histoire de la Vè République est constante : si le président ne veut pas trancher dans le vif des investitures locales, il lui faut absolument déléguer ce rôle au Premier ministre qui, s’il n’est pas membre de son parti, se voit bombarder "chef de la majorité". A l’évidence, ce n’est pas le cas. Erreur ! Grosse, grosse erreur, Monsieur le Président !

30/08/2019

Le ras-le-bol des maires

Piscine.jpgAu lieu de supprimer un quart des députés, mesure démagogique s’il en est, Macron ferait mieux de revenir sur la fameuse loi NOTRe qui a dépouillé les maires d’une grande part de leurs pouvoirs. Un exemple, tiré de l’Yonne Républicaine d’hier ? La piscine de Charny (5.000 hab) a une fuite, ce qui embête d’autant plus le maire de la ville que le sujet n’est plus de sa compétence, mais de celle de la Communauté de communes, une administration anonyme sise à 40 minutes en voiture et dont le président, inconnu des habitants de Charny, a augmenté les impôts de ceux-ci pour construire une autre piscine à Toucy, un bourg situé à 20 minutes de là ! Etonnez-vous que les maires rechignent à se représenter aux municipales !

09:25 Publié dans Blog | Tags : charny, macron, maires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/08/2019

Bolsonaro, Trump : la classe !

bolsonaro.jpgA l’attention de tous ceux qui dézinguent Macron à longueur de journée, je veux souligner ici la classe du président brésilien Bolsonaro qui compare grassement l’âge de Brigitte Macron à celui de sa jeune et jolie femme, ce qui humilie forcément Macron (je le cite), rivalisant ainsi d’élégance avec le président américain Trump qui expliquait qu’une femme cédait toujours à une star qui lui caressait la chatte (pardon, je le cite), ou avec le président russe Poutine qui butait ses ennemis tchétchènes jusque dans les chiottes (je le cite aussi). Je ne suis pas toujours d’accord avec Macron, loin de là, mais franchement, comment ne pas le préférer à tous ces gougnafiers ?

09:41 Publié dans Blog | Tags : trump, poutine, bolsonaro, macron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/07/2019

Supplique à notre bon roi

féminicide,Etat,monarchie,Macron,Robin

La France, dans la tête des Français, est toujours une monarchie. Il est frappant de constater que la moindre manif de soutien aux femmes victimes de violences finit toujours par une adresse à notre monarque pour lui demander de consacrer à leur cause un peu du trésor royal. Je ne dis pas qu’il faille se satisfaire des violences faites aux femmes, évidemment, mais qu’il est illusoire de penser qu’on fera avancer le schmilblic – sur ce sujet comme sur tant d’autres –  en "exigeant" du chef de l’Etat qu’il saisisse sa baguette magique et prélève "un milliard" (sic) sur sa royale cassette, là, comme ça, pour régler le problème, hop !

29/05/2019

Les cathos derrière Macron ?

8080575_a4657122-8074-11e9-83a1-2a8d6c1b174e-1_1000x625.jpgSelon l’Ifop, 37 % des catholiques pratiquants (et 43 % des pratiquants réguliers) ont voté dimanche pour la liste "Renaissance". C’est énorme. Certes, les cathos pratiquants, qui ont eu une part active dans la création de l’Union européenne, qui s’abstiennent moins que le reste de la population, qui sont les moins sensibles aux sirènes d’extrême-droite, votent traditionnellement pour les listes les plus "européennes". Mais qu’ils aient aussi massivement glissé de Fillon à Macron sans passer par la case Bellamy – voyez la Mayenne, voyez la Vendée – est une donnée importante pour les débats qui s’annoncent. On devrait en reparler bientôt !

27/05/2019

Macron a gagné !

11200773.jpgEmmanuel Macron me fait penser à un jeune prodige des échecs qui joue contre une dizaine de joueurs aguerris et qui les élimine un par un, déclenchant quolibets, rumeurs et jalousies ! Contrairement à la plupart des commentateurs politiques qui expliquent doctement que Macron a perdu l’élection européenne de dimanche, je crois, moi, qu’il faut saluer - qu'on l'aime ou non - le talent de celui qui, c’est sûr, se retrouvera seul face à Marine Le Pen en 2022, et que les Verts, viscéralement hostiles à l’extrême-droite, aideront naturellement, au second tour de la présidentielle, à se faire réélire pour 5 ans. Echec et mat. Chapeau l’artiste. 

16:02 Publié dans Blog | Tags : macron, le pen, 2022, européennes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2019

Macron-Le Pen : hors sujet !

affiches-europeennes.pngNon, le vote du 26 mai ne consistera pas à choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ! Non, ce scrutin ne sera pas la revanche des dernières présidentielles ! Pourvu que les grands médias ne tombent pas dans ce piège réducteur, infantile et franchouillard ! Il reste deux semaines pour intéresser les Français, pour une fois, à ce qui se passe en Allemagne, en Pologne, en Espagne, en Belgique ; pour toucher du doigt, enfin, la réalité de nos choix économiques et sociaux ; et pour désigner, le 26 mai, nos représentants au Parlement européen. La course de petits chevaux entre Macron et Le Pen, on s’en bat l’œil !

07/05/2019

Voter pour qui, pour quoi ?

Urne.jpgIl y a, en France, deux catégories d’électeurs européens (si on élimine les 60 % de gens qui n’iront pas voter, qui ne comprennent rien et sont, en général, contre tout). Il y a d’abord les citoyens français qui vont élire leurs représentants dans une assemblée aux pouvoirs importants, où deux ou trois groupes auront le pouvoir, où les élus LREM, LR ou Verts  auront donc un poids non négligeable. Et puis il y a ceux qui voteront bêtement, les yeux fermés, le front raide, sans rapport avec les enjeux, "pour ou contre Macron", ce que recommandent Marine Le Pen et une tripotée d'autres irresponsables qui se fichent complètement du monde qui les entoure.

10:24 Publié dans Blog | Tags : européennes, europe, macron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/04/2019

Gagnons du temps...

Conference-de-press.jpgDéjà qu'on peut désormais couper la télé le samedi, sachant que toutes les chaînes sont bloquées sur des gilets jaunes en train de défiler ou de défier les forces de l’ordre, on peut aussi gagner du temps en zappant les infos au lendemain d’une conférence de presse d’Emmanuel Macron, tant les réactions à ses propos sont prévisibles et convenues : ses partisans (LREM) le portent aux nues, ses opposants (tous les autres) le dézinguent, sans aucune exception ! Et comme ses opposants sont sept à huit fois plus nombreux que ses partisans, c’est à une litanie interminable de reproches systématiques, de banalités négatives et de méchancetés inutiles que l’on échappe en coupant le poste…

25/04/2019

La télé, arme de destruction massive ?

tpmp-l-etonnante-gilets-jaunes.jpgPetite phrase de Jérôme Rodrigues, le "gilet jaune" le plus invité du PAF : "Les médias, on en a besoin car ils représentent l'arme de destruction massive du gouvernement, et c’est utile d'avoir les codes". Il serait opportun que tous mes jeunes confrères réfléchissent à ce propos aussi éclairant que révélateur : cela les dissuaderait peut-être de recevoir sur tous les plateaux, du matin au soir, à égalité avec des chefs de parti, des sociologues ou des sondeurs, des individus désignés par personne, venus de nulle part, dont l’objectif tactique n’est pas exactement d’éclairer l’opinion des téléspectateurs !

21/04/2019

"Suicidez-vous !"

policiers.jpgA quelques jours de l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron, les "gilets jaunes" (ou ce qu’il en reste) ont donc ajouté une revendication en exigeant le "suicide" des policiers et des gendarmes chargés de défendre l’ordre public. Outre l’ignominie dans laquelle se vautrent aujourd’hui ces extrémistes sans foi ni loi, on peut émettre un léger doute sur la volonté du chef de l’Etat de satisfaire cette nouvelle demande, qui complète logiquement les sempiternels "Macron démission" et "On ne lâche rien". Ce que les médias, incorrigibles, traduisent du matin au soir par : "Macron ne va-t-il pas décevoir les gilets jaunes ?"

19/04/2019

Reconstruire à l'identique ?

661_magic-article-actu.jpgFaudra-t-il reconstruire un si prestigieux édifice à l’identique, ou y laissera-t-on entrer demain un peu de modernité ? C’est un vrai débat, qui passionne les Français. Reproduire, balle pour balle, une telle réussite ? Y introduire un peu d’imagination ? Le choix n'est pas évident : refaire à l’identique, ce serait mal pris par les "gilets jaunes" auxquels Emmanuel Macron offre ainsi un scalp plus que symbolique ; mais trop de modernité serait peut-être se priver de la plus belle fabrique de hauts fonctionnaires que l’Europe ait connue. Sûr que l'avenir de l’ENA va faire couler beaucoup d'encre !

16:12 Publié dans Blog | Tags : ena, notre-dame, macron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2019

Macron va dans le mur !

macron.jpegIncorrigibles, les confrères ! Une semaine qu’ils se demandent ce que va dire le président, quand il va enfin parler, pourquoi il ne parle pas plus tôt, est-ce qu’il sait lui-même ce qu’il va dire, de toute façon il va décevoir, pourquoi attend-il encore, le peuple s’impatiente, la population n’en peut plus, Macron va évidemment se planter, or c’est un tournant du quinquennat, il va rater ce rendez-vous capital, il va au précipice, il ne va pas convaincre les Français, c’est un désastre annoncé, tout le monde est déjà déçu par son futur discours, d’ailleurs l’opposition se déchaîne déjà, de tous les bords, c’est surement pour cela qu’il tarde, il sait qu’il va à l’échec, on vous l’aura bien dit !

13/04/2019

"Grand débat" vs "Gilets jaunes"

Peage de R.jpgIl y a une équation facile à établir, que les journalistes n’osent pas développer de peur d’être accusés de mépriser le peuple : S’il importe de prendre sérieusement en compte, en urgence, la colère de la tranche la plus pauvre de la population, il n’est pas recommandé de considérer comme prioritaires les revendications exprimées par la catégorie la moins éduquée de ladite population. La pauvreté, l’injustice et la souffrance ne confèrent, hélas, aucune compétence politique, aucune expertise économique, aucune capacité diplomatique ! Peut-on admettre, sans fâcher personne, qu’on ne gouverne pas un pays moderne à coup de "On ne lâche rien" et de "Macron démission" ?

06/04/2019

Sortir du "grand débat"

Peage de R.jpgLes médias parisiens ont tort de faire monter la pression, de jour en jour, du matin au soir, jusqu'à plus soif, sur l’inévitable déception qui sera celle des "gilets jaunes" quand Emmanuel Macron tirera officiellement les conséquences du "grand débat". Comme si la crise actuelle obéissait à une logique comptable, ou programmatique, ou même rationnelle ! Poser la question dans ces termes est absurde, car la réaction des "gilets jaunes", ou de ce qu’il en reste, on la connaît parfaitement ! Elle sera triple : 1) "On n’est pas écoutés". 2) "On ne lâche rien". 3) "Macron démission". On parie ?

22/03/2019

L'exemple vient d'en haut

slogan.jpgLa valeur en baisse, dans notre société en capilotade, c’est le respect. Respect de l’autre, de soi, des femmes, des institutions, de la patrie, de la famille, des anciens. Mais pourquoi voulez-vous que les jeunes, les petits, les sans-grades, les gilets jaunes, les pauvres, les braves gens respectent qui que ce soit quand ils voient à la télévision les politiques et les journalistes passer leur temps à se contredire, à s’injurier, à se mépriser, à se mentir, à se couper la parole ? Tiens, un exemple : comment voulez-vous que la "France d’en bas" respecte le président qu’elle a élu dès lors que la "France d’en haut" traine celui-ci dans la boue du matin au soir ?

22/02/2019

CGT : la faute à l'Etat !

cgt.jpgTombé ce matin sur un pitbull de la CGT qui hurlait dans le poste – mais pourquoi crient-ils dans les micros ? – que l’échec des négociations entre syndicats et patronat sur l’assurance-chômage étaient dues, évidemment, à Macron, et que c’était à l’Etat de prendre les décisions qui fâchent ! Ben tiens ! L’Etat, l'Etat, l'Etat, toujours l’Etat ! Et si la CGT, qui représente 1 % des travailleurs du privé, vivait au moins des cotisations de ses membres, et non des subventions des pouvoirs publics ? Est-il normal que les habitants de Dijon déboursent 100.000 euros (!) pour financer le prochain congrès de la CGT, à Dijon, en mai prochain ?

10:06 Publié dans Blog | Tags : cgt, syndicats, dijon, etat, macron | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/02/2019

Un job comme les autres ?

discours 10-decembre.jpgQu’un proche conseiller du président de la République quitte l’Elysée, voilà qui n’est pas très original. En revanche, ce que je lis dans le Figaro l’est bien davantage : pour recruter son prochain directeur de la communication, Macron aurait délégué à son ami Jean-Marc Dumontet, producteur de théâtre, le soin de procéder à des castings. Si l’info est vraie, elle est inquiétante. Parce que le dircom du chef de l'Etat n’a rien à voir avec le dircom de Total, de la Fnac ou du Chatelet ! La crise des "gilets jaunes" ne lui a donc pas fait comprendre, au jeune et sémillant Macron, que diriger un pays comme la France n’était pas un job comme les autres ?

07/02/2019

Réduire le nombre des députés ?

echarpe-tricolore.jpgLa réduction du nombre de députés à l’Assemblée nationale est une proposition parfaitement démagogique qui va finir… par aboutir ! Outre que Macron l’avait inscrite à son programme en 2017, les "gilets jaunes" en ont fait une revendication partagée, et les organisateurs du "Grand débat" y trouveront un sujet de quasi consensus. Certes, son impact budgétaire est infime, mais elle est tellement dans l’air du temps ! Évidemment, il y a un os : cette diminution va exactement à l’encontre de la principale demande exprimée justement par les "gilets jaunes" : être davantage écoutés par les représentants du pouvoir ! On ne peut pas tout avoir…