Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2021

Le blues des élus locaux

Bussereau.jpgD’accord avec Dominique Bussereau qui quitte la présidence de l’Association des Départements de France et qui, dans Le Monde d’hier, reproche à nos deux derniers présidents d’avoir plombé l’indispensable décentralisation du territoire français : François Hollande, qui a désincarné les régions en les regroupant de façon absurde, et qui a minoré les maires de France en les dépossédant de compétences confiées aux intercommunalités ; et Emmanuel Macron qui n’a jamais compris l’importance des élus locaux dans le fonctionnement concret de la nation et qui, du coup, s’est fait avaler tout cru par la technocratie.Cela fait beaucoup.

18/07/2021

La bêtise est-elle sans limites ?

Capture_d%u2019écran_2021-07-14_à_17.17.58.jpgJ’ai toujours eu du respect pour les gens qui s’engagent, même quand ils défendent des causes opposées aux miennes. Mais là, franchement, comment ne pas pester contre tous ces crétins incultes qui hurlent au "régime nazi", à la "Propagandastaffel", aux journalistes "collabos" et qui brandissent des étoiles jaunes (!!!). Peut-on suggérer à tous ces imbéciles heureux de lire, une fois dans leur vie, quelques livres, tiens, par exemple sur la Shoah ? Ou d’aller passer, pour une fois, quelques vacances à l’étranger, tiens, au hasard, en Iran, à Cuba, en Chine ou en Tunisie ? Tous ces syndicalistes obtus qui expliquent à longueur d’écran que Macron a fait de la France une "dictature", quelle indécence !

16/07/2021

Coup de chapeau à Dupont-Aignan

1434131-nicolas-dupont-aignan-est-l-invite-d-rtl.jpgIl n’y a pas de sot métier. Le proverbe m’est revenu ce matin en écoutant, sur RTL, une interview de Nicolas Dupont-Aignan, un homme public marginal et autoproclamé dont le métier est : dire du mal de Macron. Matin, midi et soir, quoi qu’il arrive, quelle que soit l’intensité du coronavirus, les menaces chinoises ou turques, le désastre sanitaire en Afrique ou le trou de la Sécu, Dupont-Aignan réalise méticuleusement l’objet de son autoentreprise : il dit du mal de Macron. La constance avec laquelle ce politicien rigoureusement inutile exerce son fascinant métier même pendant les vacances d’été méritait, franchement, un coup de chapeau.

06/07/2021

L'étrange silence des syndicats

Reforme-des-retraites.jpgSignificatif, le débat sur les retraites ! Personne, en France, ne conteste la démographie : les actifs étant de moins en moins  nombreux pour financer les passifs, il va bien falloir rééquilibrer le système, sauf à diminuer le montant des retraites. Ce matin, tous les grands chefs syndicaux, à l’unisson, ont refusé l’idée la plus simple, qui est de faire passer de 62 à 64 ans l’âge moyen de la retraite (en Allemagne, pour info, il est entre 65 et 67 ans). Or, curieusement, aucun d’entre eux n’a dit s’il préférait, du coup, augmenter les cotisations ou les impôts ! Silence radio ! Dans une France endettée jusqu’à l’os, cette précision technique eût été utile, non ?

09/06/2021

Une gifle qui fait causer

capture-de-cran-2021-06-08-a-18-22-59.jpgCe qui fait l'actu, ce n’est pas qu’un crétin royaliste ait voulu gifler le président de la République, car l’anecdote, en soi, est infinitésimale – il fut un temps, pas si lointain, où l’habitude était de jeter une bombe sous le carrosse du chef d’Etat de passage ! Ce qui frappe, en revanche, c’est l’incroyable déluge de commentaires absurdes, voire grotesques, provoqué par l’incident. Parmi lesquels, heureusement, quelques pépites de bon sens et de sagesse républicaine. Mais que de bêtises gratuites, que de raisonnements infantiles, que de conclusions insensées, que de prédictions délirantes ! Un vrai festival !

29/05/2021

Un pays d'enfants gâtés

pass-culture.jpgAu sortir d’une longue période particulièrement déprimante pour les jeunes, Macron a donc lancé son Pass culture. Le principe est simple : l’Etat donne un chèque de 300 euros à chaque jeune Français de 18 ans, à dépenser sur 24 mois. Libre à lui de s’offrir des places de cinéma, des livres, des cours de guitare, des offres numériques de théâtres nationaux ou de musées publics. Je lis, en dernière page du Monde, la réaction quasi unanime des "milieux culturels" (sic) qu’on peut résumer ainsi : "C'est un scandale ! Macron, facho, salaud, démission !" La France est un pays très, très étrange.

22/01/2021

Et tant pis pour l'information !

une-infirmiere-prepare-une-dose.jpgCe matin, j’ai allumé ma radio pour savoir où en était, en France, le processus de vaccination. En vain : un sujet domine, un seul, majeur, essentiel, capital : il paraît que Macron a dit une bêtise en affirmant que les Français étaient "66 millions de procureurs" (comme on dit, au foot, qu’ils sont "66 millions de sélectionneurs"). Breaking news ! On arrête tout !  La terre peut cesser de tourner, la guerre peut éclater, l’ensemble des médias va passer deux jours à commenter, disséquer, condamner, décortiquer, fustiger et repasser en boucle cette bourde du président… dont, franchement, environ 66 millions de Français se fichent totalement !

26/10/2020

Démocratie : attention, fragile !

jean-luc-melenchon.jpgIntéressante, l’enquête de la Fondapol dans le Figaro de ce jour. Terrifiante, aussi : en 2022, dit l’étude, 79 % des électeurs (!) sont prêts à voter au premier tour "contre le système" (abstention, blanc, populistes, anticapitalistes). La logique voudrait donc qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent au second tour avec chacun 15-20 % des suffrages exprimés, et que le premier l’emporte par défaut...à moins que les anti-système d’extrême gauche (mélenchonistes et autres) ne rejoignent les anti-système d’extrême droite (lepénistes et autres) dans un même rejet confus de la démocratie représentative, et qu’ils fassent basculer la France dans l’inconnu. Brrr.

15/10/2020

Je ne regarde plus la télé !

macron.jpgJ’ai coupé ma télé ! Je ne supporte plus le défilé, sur les chaines d’info, de tous ces commentateurs, médecins, politiciens et autres philosophes qui expliquent qu’à la place du gouvernement, eux, ils auraient vaincu le Covid 19 depuis longtemps ! En faisant plus, ou en faisant moins, c’est selon. C’est à celui qui divisera le plus la nation en tapant aveuglément sur Macron, Castex et Véran à coup de témoignages partiels, de rapports incomplets et de sondages contradictoires. Cette désastreuse cacophonie médiatique, face au virus, est irresponsable et dangereuse. Au fond, n’aurait-il pas été sage d’englober dans le couvre-feu, pendant six semaines, la fermeture de tous les postes de télévision ?

14/07/2020

J'ai écouté Macron...

macron,raison,émotionJ’ai écouté attentivement Emmanuel Macron tout-à-l’heure. Si je devais résumer ma pensée, je dirais bien deux choses : qu’il est décidément très intelligent ; et qu’il a raison à peu près sur tout. Mais ce double constat n’a aucun intérêt, pour le double motif : que l’intelligence n’est pas une qualité politique ou médiatique, contrairement au charisme ou au bluff qui font défaut à ce président trop jeune et trop léger ; et que les Français sont des individualistes de plus en plus irrationnels, de moins en moins politisés, qui fonctionnent désormais à l’émotion, à l’envie, à la colère ou, pire, à l’indifférence.

21:38 Publié dans Blog | Tags : macron, raison, émotion | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/06/2020

Climat : les élus, au rancart !

convention_citoyenne.jpgLa crise des Gilets jaunes avait montré au jeune Macron qu’un président de la République ne pouvait longtemps contourner les élus du peuple, détenteurs, comme lui, du pouvoir souverain. C’est pourtant ce qu’il recommence à faire avec cette "convention pour le climat" où 150 "citoyens" qui ne représentent qu’eux-mêmes (ils sont tirés au sort) sont invités à décider comme cela, hop, de sujets absolument majeurs… qui sont du ressort, justement, des élus de la République, lesquels incarnent, seuls, la volonté populaire ! Est-il bien conscient, le président, qu’il va se mettre à nouveau les élus à dos –  et, cette fois, définitivement ?

07/06/2020

C'est simple, la politique...

mac_and_ed.jpgLa politique, c’est simple, c'est comme la balistique : si tu lances une pomme en l’air plus ou moins fort, tu sais grosso modo où elle va retomber. Vu l’actuelle popularité d’Edouard Philippe, Emmanuel Macron aurait plutôt intérêt à le garder à Matignon pour relancer ses réformes… sauf qu’aux deux tiers de de son quinquennat, seul un gouvernement tout neuf peut lui donner le ressort dont il a besoin. Or si, pour cette raison, il se sépare d’un Edouard Philippe en pleine gloire, il en fait automatiquement un rival crédible pour la présidentielle de 2022. Cqfd. Tout est parfaitement clair. Y a plus qu’à décider.

03/06/2020

Chronique d'un échec annoncé

municipa.jpgLes savants commentaires sur la stratégie d'Emmanuel Macron avant les municipales du 28 juin me font doucement rigoler. Dès 2017, Macron savait qu’il perdrait les municipales de 2020, son groupe parlementaire étant composé d’amateurs venus de nulle part, de bras cassés irrécupérables et d’éternels perdants recyclés "ni droite ni gauche". Additionnez les bévues du pouvoir macroniste, sa communication nullissime, les désastres Griveaux, Buzyn, Villani, Collomb, ajoutez la prévention de Lrem contre toute alliance avec la droite classique, faites le total : Macron a exactement zéro chance de faire le moindre score aux municipales, point barre. D’autres questions ?

21/05/2020

Enfin un vrai événement !

politique.jpgOuf ! Quel soulagement ! Cette fois, c’est sûr, juré, craché, il y a bien eu une divergence entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe ! Dans les médias, c’est l’euphorie : trois mois qu’on attendait cela ! Les journalistes en ont tellement marre de parler du coronavirus que le moindre accroc institutionnel, la plus petite broutille partisane, le plus infime hoquet politicien permettent de remplir des heures d’antenne et des pages de journaux, en retrouvant goulûment les experts, les spécialistes, les analyses et les spéculations d’antan ! Après trois ans d’entente quasi parfaite entre les deux hommes et à l’issue d’une crise d’une violence inouïe, vous mesurez l'importance de l'événement ?

08/05/2020

Une prime scandaleuse

presse.jpgL’écoute des radios, ce matin, montre bien que la France, décidément, est un pays ingouvernable. Le gouvernement a-t-il décidé, hier, de verser une prime de 1.000 à 1.500 euros à tous les personnels  des Ehpad ? Aussitôt, trois catégories de Français réagissent bruyamment dans les médias : 1) ceux qui proclament que ce n’est pas assez et que c’est un scandale ; 2) ceux qui déplorent que cette décision soit si tardive et que c’est un scandale ; 3) ceux qui estiment que tout le monde devrait toucher cette prime et que c’est un scandale. Bref, cette prime est un scandale. Macron démission !

09:34 Publié dans Blog | Tags : coronavirus, ehpad, macron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/05/2020

Qui pour remplacer Macron ? (suite)

coronavirus,Macron,opposition,politiqueLe sondage publié par le JDD de ce matin risque fort d'énerver tous les internautes désœuvrés qui passent leurs journées à déverser leur haine d'Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux. Selon l'Ifop, en effet, s’il fallait remplacer Macron, les Français choisiraient Marine Le Pen (20 % des sondés, ce qui n'est pas énorme). Ou Sarkozy (même score). Viennent ensuite, loin derrière, les habituels Mélenchon, Bertrand, Baroin, Hollande, Royal, Pécresse (entre 8 et 15 %). Puis d'autres, au score encore plus insignifiant. Le vrai problème politique, en France, est qu’il n’y a pas d’alternative, et qu’aucune personnalité de poids ne se dégage pour fournir une solution de secours en cas de crise institutionnelle !

25/04/2020

L'avenir de Macron...

B972309.jpgIls m’escagassent grave, les politiciens qui spéculent à la télé sur l’avenir de Macron. Faut-il leur rappeler que les vraies difficultés sont devant nous, et que leurs piapias n’ont rigoureusement aucune prise sur le futur ? Rappelez-vous… En 1920, Clemenceau, le "Père la Victoire" de 1914-18, se présente aux présidentielles : il est balayé ! En 1945, Churchill, le "vieux lion" britannique vainqueur des nazis, se présente aux élections : il est battu ! En 1946, le général de Gaulle, sauveur de la France, est désavoué par l’Assemblée nationale et renvoyé à ses chères études ! Alors, parier sur l’avenir de Macron après la crise du coronavirus, franchement…

13/04/2020

Qui, à la place de Macron...?

Trump Bojo.jpgLes lecteurs de ce blog le savent bien : je ne suis pas un fan inconditionnel d’Emmanuel Macron, loin de là ! Mais je voudrais poser deux questions à tous ceux qui continuent, pendant le drame du coronavirus, de le traiter de tous les noms et d’exiger frénétiquement qu’il quitte le pouvoir : 1) Quand vous regardez au-delà de notre petit hexagone, préféreriez-vous être dirigés par Trump, Johnson, Bolsonaro, Orban, Loukachenko…? 2) Si vous exigez que Macron s’en aille, en cette période de crise extrême, qui voulez-vous mettre à sa place : Marine Le Pen, Fillon, Mélenchon, Dupont-Aignan, Hollande, Hidalgo, Zemmour, Martinez, Hanouna…?

17/03/2020

La haine ne sert pas à grand chose

14319333 (2).jpgJ’ai du mal à comprendre tous ceux qui, sur Facebook ou ailleurs, critiquent, condamnent ou insultent les dirigeants du pays pour ce qu’ils ont dit, ce qu’ils auraient pu dire, ce qu’ils auraient dû dire, etc. Comme si l’heure était aux règlements de compte politiciens ou aux petits défoulements prurigineux ! La haine, cette pathologie infantile, rend aveugle et empêche de traiter les vraies questions, qui sont : 1) Comment appliquer soi-même les mesures ordonnées par le gouvernement et le corps médical ? 2) Comment vivre les semaines qui viennent sans mettre nos proches en danger ? 3) Et comment aider autant que possible, dans cette épreuve, les personnes en détresse dans notre entourage ? Le reste, franchement...

21/02/2020

Et maintenant, Fessenheim...

fessenheim.jpgLe problème d’un président élu contre la gauche classique et la droite traditionnelle, c’est de garder le contact avec ses amis de gauche sans perdre ses soutiens de droite. Or il semble qu’Emmanuel Macron, ait commis de ce côté-là quelques erreurs irréparables : en qualifiant la colonisation de "crime contre l’humanité" (absurdité historique) ; en affirmant "qu’un père n’est pas forcément un homme" (absurdité anthropologique) ; et en fermant définitivement la centrale de Fessenheim (absurdité écologique). S’il a voulu ainsi, par trois fois, séduire sur sa gauche, la manœuvre ne s‘est pas révélée très… adroite.

10:32 Publié dans Blog | Tags : écolos, macron, droite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |