Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2018

Une stratégie bien connue

manif.jpgLa politique est un éternel recommencement. Les plus de 60 ans connaissent par cœur le processus qui consiste, pour les "ultras" et autres "black blocs", à pousser les CRS dans leurs retranchements, si possible à en blesser un ou deux, afin qu’ils s’abritent derrière le principe de "légitime défense" pour frapper plus fort, tirer en l’air, voire tirer dans la foule. Objectif : que la mort d’un "gilet jaune", si possible un jeune, évidemment imputée à "l’Etat policier", pousse les autres manifestants, traumatisés, à une explosion de violences visant les bâtiments de la République, notamment l’Élysée. Tout cela est connu, avéré, évident. On devrait écouter davantage les plus de 60 ans…

03/05/2018

Un bond de 150 ans en arrière !

mel-JJB.jpgLes contradictions idéologiques et tactiques dans lesquelles se débat Jean-Luc Mélenchon depuis que l'ultra-gauche a volé la vedette, mardi, au défilé de la CGT, rappellent à tout amateur d’histoire les bagarres et les polémiques assassines qui opposaient, à la fin du XIXe siècle, les "socialistes", les "anarchistes", les "anarcho-syndicalistes", les "nihilistes", etc. Lénine en fera même un livre en 1920 : "Le gauchisme, maladie infantile du communisme". Vous vous rappelez Raspail, Blanqui, Bakounine, Netchaïev, Kropotkine ? C’était les black blocs, les anars, les cégétistes et les mélenchonistes d’il y a 150 ans. Tout cela ne nous rajeunit pas !

02/05/2018

La violence, quel spectacle !

macdo.jpgLes anars, les autonomes, les jeunes cagoulés qui veulent casser du flic, c’est une constante dans l’histoire. Mais nos sociétés, anesthésiées par des années de paix, de démocratie et de bien-être, ont occulté la violence. Résultat : un MacDo saccagé, deux vitrines brisées, une voiture brûlée, quelques fumigènes, et voilà les médias diffusant en boucle des "scènes de guerre" (sic) en plein Paris ! C’est exactement ce que cherchent les Black Blocs de Notre-Dame des Landes, de Tolbiac ou de la manif d'hier (incendier un CRS, s'il n'y a pas de caméra, ne présente aucun intérêt). Et comme l’objectif principal des forces de l’ordre, de nos jours, est de ne blesser personne, le spectacle est garanti.